Comment l’industrie pétrolière a dépensé 10 millions de dollars pour faire échouer la législation sur le changement climatique en Californie

etats_unisThe Guardian, par Anita Chabria, le 5/02/2016

L’industrie pétrolière a ciblé des démocrates favorables aux affaires à l’assemblée législative pour tuer les parties d’un projet de loi imposant une réduction de 50% de la consommation d’essence dans l’état d’ici 2030.

L’industrie pétrolière a dépensé plus de 10 millions $ pour le lobbying des législateurs d’État dans un effort considérable pour tuer la législation de Californie sur le changement climatique, l’an dernier, de ce qu’ont révélé de nouvelles informations.

Une grande partie de l’argent dépensé par l’industrie pétrolière a été utilisé contre une loi spécifique, la SB-350, qui aurait eu pour mandat de réduire de 50% la consommation d’essence dans l’Etat d’ici à 2030 en complément d’autres initiatives sur le changement climatique.

Le projet de loi était une pièce fondamentale de la législation pour le gouverneur Jerry Brown et les dirigeants démocrates de l’Etat avant les négociations sur le climat de Paris.

Lire la suite: http://www.theguardian.com/us-news/2016/feb/05/how-big-oil-spent-millions-to-defeat-california-climate-change-legislation-sb-350

WikiLeaks: La nouvelle guerre sale pour l’uranium et les minerais d’Afrique

carteareva-ffb52Ce vendredi 5 février à 08h30, WikiLeaks publie une collection de documents révélant une guerre indigne pesant des milliards de dollars menée par des entreprises occidentales et chinoises pour s’emparer des droits d’exploitation minière -uranium et autres- en République centrafricaine, en évitant de payer pour les conséquences environementales. Parmi les centaines de pages de cette publication figurent les cartes détaillées des exploitations minières, ainsi que des contrats miniers avec commissions illégales et les rapports secrets d’enquête. Ces documents sont convoités par les enquêteurs sur ces fraudes. En décembre 2015, une enquête judiciaire a démarré contre Areva, soupçonnée de corruption liée à l’achat pour 1.8 milliard d’Euros en 2007 de trois mines d’uranium.

Lire la suite du communiqué: https://wikileaks.org/car-mining/index.fr.html

Areva et le scandale Uramin: https://wikileaks.org/car-mining/index.fr.html#areva

Wikileaks accuse le groupe français Areva de graves négligences en Centrafrique (RT): https://francais.rt.com/france/15220-wikileaks-accuse-areva-negligences

L’Etat Islamique tente de recruter dans les pays les plus pauvres d’Afrique

isis-fightersLibye: L’Etat Islamique dresse les contours d’une « armée des pauvres » comme combattants de Daesh avec des dons en espèces de 1000$

IBTimes, le 2 février 2016, par Fiona Keating

L’État Islamique attire de nouvelles recrues pour les enrôler comme soldats à pied en provenance des pays les plus pauvres de l’Afrique, disent les chefs de renseignement libyens. Isis (Daesh) offre des sommes alléchantes en espèces à des personnes au Tchad, au Mali et au Soudan, où quelques centaines de dollars sont comparables au salaire d’une année.

Le califat autoproclamé de l’EI dans la ville natale du colonel Kadhafi à Syrte a maintenant un nombre croissant de combattants d’Afrique noire aux côtés des Syriens et des Irakiens qui composent le corps de son leadership.

Lire la suite: http://www.ibtimes.co.uk/libya-isis-drafting-army-poor-daesh-fighters-1000-cash-hand-outs-1541349

Un groupe derrière la distribution d’un faux journal du New York Times identifié comme étant le Jewish Voice For Peace

journal_parodie

JTA et Haaretz, 3 février 2016

JTA – Jewish Voice for Peace a pris crédit mercredi pour la distribution de milliers de fausses versions du New York Times à Manhattan et sur les médias sociaux.

L’organisation, qui soutient le mouvement anti-Israël, Boycott, Désinvestissement, Sanctions, ou BDS, a déclaré dans un communiqué publié mercredi qu’il a distribué 10.000 exemplaires parodiques, qui comprenaient des articles tels que « le Congrès va débattre l’aide à Israël » et « Sur les traces de Mandela et King: un mouvement non-violent gagne du terrain dix ans plus tard », ainsi qu’un éditorial, « Notre nouvelle politique éditoriale: Repenser Israël-Palestine ».

Les membres du Jewish Voice for Peace de New York et de Jews Say No!, une organisation pro-palestinienne basée à New York, ont créé le journal pour « montrer à quel point est biaisé le présent rapport sur Israël et la Palestine et pour montrer à quoi pourrait ressembler un journal qui serait juste et précis, a dit dans un communiqué Alan Levine, membre de « Just Say No! et l’un de ses auteurs.

Le faux journal imite les polices et mise en forme de style du Times, et se décrit comme « Supplément – Repenser notre couverture sur Israël et la Palestine en 2015. » Parmi les objets présentés en ligne, un lien vers des « corrections » qui déclarent: « Il est venu à notre attention que la grande majorité des articles sur la violence en Israël et dans les territoires palestiniens occupés ont omis d’inclure les noms des Palestiniens tués par les forces israéliennes. » Il comprenait également des articles et des fausses annonces, comme l’une pour les montres « TimeUp » avec la devise « Le moment, c’est maintenant: la fin de l’aide militaire américaine à Israël. »

Le domaine du faux journal et du compte Twitter ont été suspendus, mais la version en ligne peut encore être consultée ici.

Un porte-parole du New York Times aurait déclaré que le journal s’est opposé à sa marque de fabrication en l’ayant utilisé pour pousser une position politique spécifique.

Source: http://www.haaretz.com/world-news/1.701218

Télécharger la version pdf du journal parodique: https://jewssayno.org/2016/02/04/heres-the-paper/

Tchernobyl a-t-il été une vengeance pour le signal Pic-vert russe?

800px-Woodpecker_array

Par Zen Gardner, 13 avril 2012

Sachant ce que l’on sait maintenant sur les capacités du virus Stuxnet du Mossad et le sabotage pur et simple des réacteurs de Fukushima, entre autres, nous avons besoin de réévaluer Tchernobyl.

Je suis tombé sur ce lien lors de l’étude des diverses installations de type HAARP à travers le monde, qui ont tous été précédées par le phénomène du « pic-vert » russe dans les années 70 et 80. Chose intéressante, la géante « surface d’acier » [« Steel Yard »] comme l’OTAN l’avait appelée, se trouve à Tchernobyl, en Ukraine. Dans la « zone d’exclusion » du réacteur de Tchernobyl aujourd’hui disparu.

Pourquoi alors ce réacteur a-t-il été détruit? Des représailles? Voyez vous-même.

Coïncidence? Ou sabotage délibéré!

Wikipedia dit:

Le Pic-vert russe était un signal radio soviétique notoire que l’on pouvait entendre sur les bandes de radio à ondes courtes dans le monde entier entre Juillet 1976 et Décembre 1989. Cela ressemblait à un bruit tapant répétitif fort, à 10 Hz, donnant lieu au nom « Pic-vert ». Les sauts de fréquence aléatoires ont perturbé les diffusions légitimes, la radio amateur, les transmissions de services publics, et ont abouti à des milliers de plaintes de nombreux pays à travers le monde. Le signal a longtemps été considéré comme celui d’un système radar trans-horizon (OTH). Cette théorie a été confirmée publiquement après la chute de l’Union soviétique, et est maintenant connue pour être le système Duga-3 (en russe: ???? – 3) [1], qui fait partie du réseau d’alerte rapide ABM soviétique. Le renseignement militaire de l’OTAN avait photographié le système et lui avait donné le nom de rapport de l’OTAN « Steel Yard ».

Et parfaitement abandonné maintenant, comme il était situé dans la « zone morte » nucléaire des 30 km après la catastrophe de Tchernobyl.

Ils n’ont même pas pu embarqué le réseau d’antennes massif où que ce soit, il était tellement contaminé.

Le témoignage d’un lanceur d’alerte

En creusant un peu autour de moi et je trouve ceci:

La centrale nucléaire de Tchernobyl a été détruite par un agent étranger! Le Département de l’énergie nucléaire, l’Académie des sciences avec ses instituts de recherche et de conception n’étaient pas prêts pour un tel désastre inattendu. L’holocauste nucléaire de Tchernobyl n’était pas un accident. Les réacteurs nucléaires ont un niveau élevé de fiabilité prouvée par un certain nombre de tests. Les pompes à eau des systèmes de refroidissement primaires et de remplacement n’ont pas pu être simultanément désactivés. L’image du réacteur explosé a été prise trop opportunément par le satellite américain qui a été « accidentellement » sur la bonne orbite au-dessus du 4ème bloc à ce moment même. Les faits et les développements logiquement analysés de la « guerre froide » dans le 50ème spectacle de la catastrophe de Tchernobyl n’ont pas été un accident. Cela a été le sabotage à grande échelle du siècle, ce qui a donné lieu à l’écroulement de la base économique de l’URSS et du système socialiste « soviétique » en général. Les adversaires de l’URSS ont fait une utilisation efficace de la négligence et de l’incompétence du gouvernement dirigé par Gorbatchev ainsi que le manque de contrôle suffisant des zones réglementées.

V. Baranov, ancien chef d’état-major adjoint des Forces de la zone spéciale dans la région de la centrale de Tchernobyl, colonel à la retraite (Source)

D’étranges anomalies… encore une fois

Regardez les problèmes inexplicables expérimentés à la centrale de Tchernobyl-étonnamment similaires à Fukushima sans le tsunami:

La catastrophe a commencé lors d’un test de systèmes, le samedi 26 Avril 1986, au réacteur numéro quatre de la centrale de Tchernobyl, qui est près de la ville de Pripiat et dans une proximité avec la frontière administrative de la rivière du Bélarus et du Dniepr. Il y a eu une montée subite du débit de sortie, et quand un arrêt d’urgence a été tenté, un pic plus extrême dans la puissance de sortie s’est produit, ce qui a conduit à une rupture de la cuve du réacteur et à une série d’explosions. (Wiki)

Une surtension lors d’un contrôle de routine? Un arrêt d’urgence qui a échoué et a causé un pic? Je veux dire, allez.

« La vérité est un bouclier et une cuirasse ». – Ce qui est une contre-vérité. Ceci fait totalement sens. […]

La compréhension générale du Pic-vert varie, mais cela va aussi loin que d’être possiblement un dispositif de contrôle mental, similaire à HAARP.

Le jeu d’ordinateur S.T.A.L.K.E.R. de développement ukrainien a une intrigue centrée sur la centrale nucléaire de Tchernobyl et sur l’accident nucléaire qui a eu lieu là. Le jeu propose de manière forte les emplacements réels dans la région, y compris l’arrangement du Duga-3. Celui-ci est présenté comme le « point chaud du cerveau », un dispositif de contrôle de l’esprit dans une vaste zone qui doit être désactivée par le joueur. (Source)

Le Pic-vert russe est également apparu sur la chaîne History Channel sur « That’s impossible » comme un dispositif de contrôle de la météo soupçonné d’être utilisé par l’U.R.S.S. (diffusion originale du 01/05/2010, à 10 heures CDT).

Sur un documentaire de BBC Horizon, le mystérieux M. Tesla, le docteur Andrew Michrowski (l’Association planétaire pour l’énergie propre) a spéculé que le pic-vert pourrait en fait être un émetteur soviétique de contrôle de l’esprit, s’imposant sur la capacité des gens à penser rationnellement et à rester calme. (Date de diffusion originale 20 Décembre 1982, source)

Ce n’est pas la première fois

En 1982, le président américain Ronald Reagan a approuvé un plan de la CIA pour saboter l’économie de l’Union soviétique par des transferts secrets de technologie qui contenaient des dysfonctionnements cachés, y compris des logiciels qui ont déclenché plus tard une énorme explosion dans une conduite de gaz, selon un ancien responsable de la Maison Blanche.

Thomas Reed, un ancien secrétaire de la Force aérienne et membre du Conseil national de sécurité, décrit l’épisode dans un livre, Dans l’abysse: Histoire d’un connaisseur de la guerre froide, qui sera publiée le mois prochain.

Reed écrit que l’explosion du pipeline de Sibérie était juste un exemple de « guerre économique aux yeux froids » contre l’Union soviétique que la CIA a mené sous la direction de William Casey au cours des dernières années de la guerre froide.

« Afin de perturber l’approvisionnement soviétique de gaz, ses recettes en devises de l’Ouest, et l’économie intérieure russe, le logiciel du pipeline qui était de faire fonctionner les pompes, les turbines et les vannes a été programmé pour se détraquer, après un intervalle de temps raisonnable, et pour réinitialiser les vitesses de pompes et les paramètres de soupape pour produire des pressions bien au-delà de celles jugées acceptables par les joints et les soudures des pipelines », écrit Reed.

« Le résultat a été l’explosion non-nucléaire la plus monumentale et un feu jamais vu depuis l’espace. » Les satellites américains ont capté l’explosion.

Bien qu’il n’y ait pas eu de victimes physiques de l’explosion du pipeline, il y avait des dommages importants pour l’économie soviétique. » (Source)

The Beat Goes On

Et ainsi de la poursuite incessante pour le pouvoir mondial. Grosse affaire. Comme d’habitude. C’est bien de savoir que tout cela revient à la lumière, même si c’est avec du retard.

Mais il n’est pas tard, il est juste temps!

Soyez éveillés et conscients, c’est tout autour de vous!

Love,

Zen

Source: http://www.zengardner.com/was-chernobyl-revenge-for-the-russian-woodpecker/

 

Fukushima et la fin du mythe nucléaire

fukushima_hosokawa

J’ai crû bêtement, un jour, au mythe d’une énergie nucléaire qui est propre et sûre. Ce mythe a été complètement déconstruit. Le redémarrage des réacteurs nucléaires alors que nous n’avons pas encore de place pour disposer des déchets nucléaires est un acte criminel envers les générations futures. (22 janvier 2014)

Morihiro Hosokawa, 79ème premier ministre du Japon

Fukushima: Impact des retombées sur les océans

Leuren Moret, 1er Juin 2014

Partie 2: Le pacte du diable

TEPCO, la «Big Science», les politiciens, les industriels et les banquiers…

INTRODUCTION: le théâtre nucléaire mondial du kabuki

Le syndicat corrompu des crimes de guerre anglo-américains permanents

La recherche scientifique est toujours vendue au public avec une promesse que les bénéfices seront pour les gens, afin de les amener à payer pour ça. Une fois la recherche terminée, la science est toujours pervertie en une arme utilisée contre les populations et l’environnement qui profite aux banquiers.

Lire la suite: http://leurenmoret.info/currents/fukushima-impact-of-fallout-2.html

Source Anonyme: Radio-Canada met en ligne une plateforme destinée aux lanceurs d’alerte

Source Anonyme: pour la protection des lanceurs d’alerte en ligne (20 janvier 2016) http://blogues.radio-canada.ca/triplex/2016/01/20/source-anonyme-pour-la-protection-des-lanceurs-dalerte-en-ligne/

Voir le site: https://sourceanonyme.radio-canada.ca/

Est-ce qu’un groupe de colons israéliens a utilisé des fonds gouvernementaux pour espionner des ONG des droits de l’homme?

Michael Sfard

Haaretz, Uri Blau, 19/01/2016

Enquête de Haaretz: Le groupe Regavim, financé par l’État, a commandé et payé une enquête privée sur un éminent avocat des droits de l’homme et les organisations qu’il représente.

Une organisation pro-colonisation qui est partiellement financée par les gouvernements locaux en Israël était derrière une enquête privée qui a visé un éminent avocat des droits de l’homme et les organisations avec lesquelles il travaille, a appris Haaretz.

L’avocat, Michael Sfard, avait déposé une plainte de police après que des documents internes, apparemment provenant de son bureau, avaient fait surface dans les médias. Dans une enquête de plusieurs années, la police a interrogé plusieurs personnes mises en examen, y compris le fondateur du mouvement de droite Im Tirtzu, et a constaté qu’entre 2010 et 2013, Sfard et son bureau avaient été placés sous la surveillance d’un détective privé.

Toutefois, la police n’a pas trouvé qui avait commandé l’enquête, et il y a environ six mois, ils ont fermé le dossier.

Haaretz a appris désormais de sources impliquées dans l’affaire que l’enquête privée a été commandée et financée par Regavim, une organisation non gouvernementale qui documente les activités illégales perpétrées par les Arabes et les Bédouins sur les terres de l’Etat en Israël et à travers la Ligne verte qui sépare Israël et la Cisjordanie.

Les résultats soulèvent des questions quant à savoir si Regavim, qui reçoit des fonds de l’Etat, a utilisé l’argent des contribuables pour mener des enquêtes privées sur des groupes à l’extrémité opposée du spectre idéologique.

Au moment de l’enquête, le service juridique de Regavim était dirigé par Bezalel Smotrich, l’un des fondateurs de l’ONG qui est maintenant un membre de la Knesset pour le parti de droite Habayit Hayehudi. Dans une conversation avec Haaretz, Smotrich a dit qu’il ne connaissait pas la question.

Regavim même et son président ont refusé de commenter.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.haaretz.com/israel-news/1.698201

« J’ai aimé les guides européens pour les réfugiés, alors j’ai fait un guide similaire pour dire comment l’Occident devrait se comporter au Moyen-Orient »

guide

Un usager Twitter répond à sa manière aux guides destinés aux réfugiés en Allemagne. (19/01/2016)

Le guide des bonnes manières pour les réfugiés allemands inspire des parodies sur Twitter (RT): https://francais.rt.com/international/14354-allemagne-guide-integration-twitter

Source: https://twitter.com/KarlreMarks/status/689439475894616064

Tariq Ramadan s’exprime sur Daech, le terrorisme et les contradictions des politiques internationales

Interview de Tariq Ramadan sur RT France.

Quelques phrases intéressantes prononcées par Tariq Ramadan:

L’islam, comme le judaïsme, comme le christianisme, comme le bouddhisme, comme l’hindouisme, comme toutes les spiritualités, sont des religions qui appellent à la paix, mais en appelant à la paix (qui est un objectif), on gère la violence des hommes, on gère la terreur dont les hommes peuvent être capables (…)

Le jihad, c’est comment gérer les tensions qui m’animent moi ou qui animent les sociétés pour aller vers la paix. C’est un mouvement vers la paix, le jihad, en fait. C’est pas un mouvement vers la guerre. C’est pas une guerre sainte. (…)

On a tendance, malheureusement, aujourd’hui, sur la scène internationale, à considérer que les morts en Occident ont plus de valeur que les morts ailleurs. Non, je veux dire, ma position elle est: pour être Paris, il faut que je sois Jakarta, faut que je sois Beyrouth, faut que je sois Ouagadougou, faut que je sois toutes ces capitales-là. C’est là où je suis un homme digne. Sinon je fais simplement que compter mes morts et négliger les morts des autres. (…)

Le clash des civilisations, c’est pas ça du tout, la théorie de Huntington, elle est beaucoup plus liée aujourd’hui à l’engagement géostratégique international. Tout ce qu’on voit aujourd’hui, de la violence dont on parle tout à l’heure, de ce qui est en train de se passer au Moyen-Orient, de ce… c’est effectivement une sorte de rapport de force entre les civilisations qui est entretenue par les extrémismes des deux bords, c’est autant vrai pour l’extrême-droite occidentale qui joue sur « l’islam ne peut pas être une religion européenne » que Boko Haram ou que Daech qui font exactement la même chose (…) en nourrissant la polarisation et en faisant un clash des civilisations. (…)

Sur le long terme, le cours de l’histoire, il est inéluctable. On va vivre ensemble. C’est-à-dire que je suis aussi européen que vous. C’est terminé, vous allez pas pouvoir me sortir. L’islam est une religion européenne. (…)

Si, par exemple, je dis que je ne soutiens pas l’intervention française au Mali, que je ne soutiens pas l’intervention française en Libye, que je suis contre aller bombarder les populations syriennes, eh ben, ça, ça ne peut pas s’entendre en France, il ne faut pas le dire. (…)

Je ne pense pas que ce sont des personnes qui puissent dire qu’on leur interdit de parler; par contre, ce qui est vrai dans tous les cas, c’est qu’il est très difficile en France d’avoir un discours sur le fait religieux ou sur l’islam qui soit apaisé, et en plus, sur la question israélo-palestinienne. (…)

On est au coeur de la contradiction de la situation en France par rapport à la question de l’islam. (…) Comment voulez-vous avoir une cohérence, quand vous discutez avec des Etats dont l’idéologie est le contraire de ce que vous voulez voir sur le terrain, et ensuite vous les laissez faire, parce que, d’une certaine manière, ça vous arrange? (…)

Moi je peux pas entrer en Arabie Saoudite, parce que je critique le gouvernement, je peux pas m’exprimer en France dans les institutions nationales, parce que je critique le gouvernement. (…)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 478 autres abonnés