WikiLeaks: La guerre bancaire avec des géants – Entretien avec Kristinn Hrafnsson

Par John Robles, 6 août 2012

WikiLeaks s’efforce d’emmener les grandes puissances financières en procès et de les faire payer une compensation pour les immenses dommages qu’ils ont causés. Dans un entretien avec « The Voice of Russia », le porte-parole officiel de WikiLeaks Kristinn Hrafnsson affirme que c’est pour le salut de toutes les autres organisations comprenant des médias qui pourraient être confrontées à un tel blocus. Il parle également des Syria Files et d’Assange attendant une réponse équatorienne une fois que les Jeux Olympiques seront terminés.

Pouvez-vous un peu renseigner nos auditeurs sur la situation de WikiLeaks, avec la nouvelle diffusion et le scandale bancaire?

KH: Nous menons un grand combat sur beaucoup de fronts en ce moment. Bien sûr, nous surveillons à une certaine distance la tentative du gouvernement US de poursuivre des membres de WikiLeaks. Il est devenu apparent au cours des dernières semaines que ceci est une situation très très sérieuse. Des personnes ont été citées à comparaître devant un Gand Jury à Alexandria en Virginie, sur la base de possibles violations de l’Espionage Act de 1917 des États-Unis qui permet des peines allant jusqu’à la peine de mort.

Il a aussi été révélé que le FBI a rassemblé plus de 40.000 documents dans l’enquête sur WikiLeaks. Donc, nous sommes très inquiets des tendances ici et pensons que l’accusation formelle est imminente à l’encontre de Julian Assange et peut-être pour d’autres personnes associées à WikiLeaks. Vous avez mentionné, bien sûr, le blocus bancaire sur lequel nous avons mis un accent très fort, non seulement à cause de WikiLeaks, mais pour toutes les autres raisons. C’est la première fois que les principales puissances financières – MasterCard, Visa, PayPal, Western Union, Bank of America, – se sont liguées contre l’organisation qui se bat simplement pour la transparence et la responsabilité. Donc le blocus bancaire est un problème à prendre très au sérieux. Nous avons dépensé beaucoup de nos ressources et de temps à le combattre. Et maintenant nous voyons la première indication que ce combat va livrer un bon résultat. Il y a juste quelques semaines, nous avons gagné un procès à Reykjavik, en Islande, contre Valitor, qui est l’ex-Visa Iceland. Ce fut une décision judiciaire qui ouvrit la passerelle de traitement.  Ils ont fait appel de ce dossier et nous les confronterons devant la Cour Suprême islandaise.

WikiLeaks a ouvert une passerelle pour cartes de crédit en France par le système Carte Bleue pour transférer les donations. L’environnement légal en France est tel qu’il est extrêmement compliqué pour les géants basés aux USA de le fermer. Et s’ils essaient, nous avons des dossiers de plaintes en procès qui sont prêtes et nous les emmènerons en procès en France. Donc c’est toujours un cas ouvert. La possibilité est là pour faire des dons à WikiLeaks. Nous avons, bien sûr, d’autres procès en attente, un – au Danemark, cet automne, et en Angleterre, aux USA, en Australie et ailleurs.

Notre objectif est d’amener les géants en procès et de les faire payer des dommages et intérêts pour les immenses torts qu’ils ont causés à l’organisation. Mais laissez-moi souligner, ceci n’est pas seulement pour le salut de WikiLeaks, c’est pour la sauvegarde de toutes les autres organisations, même des organisations médiatiques qui pourraient faire face à de tels blocus. Il est extrêmement important de répliquer et d’arrêter ce processus ici et maintenant afin que nous ne voyions pas à l’avenir ces géants de la finance décider du sort de ceux qui vivent de ce secteur.

Pouvez-vous répondre à une question? Comment les États-Unis appliquent-ils une loi US telle que l’Espionage Act à des citoyens d’autres nations?

KH: Nous savons juste que des personnes ont été citées à comparaître sur les bases de cette loi. Quand la politique entre dans la partie, les lois peuvent être tordues. La manière dont ils vont essayer de l’appliquer à des citoyens d’autres nations suscite beaucoup d’inquiétudes. C’est au-delà de ma compréhension. Mais je suis sûr qu’ils vont essayer de trouver le moyen de le faire.

Pouvez-vous nous parler de votre dernière diffusion? Et je sais que vous avez été questionné à propos de Julian beaucoup, beaucoup de fois. Pouvez-vous dire à nos auditeurs quelque chose que vous pourriez savoir sur l’affaire?

KH: Pour ce qui est de votre question sur la diffusion actuelle, les Syria Files, c’est un lot de courriels concernant le gouvernement syrien éclairant non seulement les rouages internes du gouvernement syrien et des responsables, mais aussi sur le sujet de l’opposition en Syrie. Ce que nous, bien sûr, espérons avec cette diffusion, c’est que l’information apporte à la connaissance de la situation actuelle en Syrie qui est très grave et qu’elle puisse mener à une issue acceptable.

Vous m’avez demandé pour Julian Assange. Il est toujours dans l’ambassade équatorienne et attend la décision des autorités équatoriennes pour savoir s’ils acceptent sa demande d’asile politique en Équateur. Les autorités équatoriennes ont indiqué qu’elles attendraient après la fin des Jeux Olympiques pour donner leur réponse finale. Ils se sont servis de ce temps pour rassembler des informations sur les menaces imminentes des USA, sur l’affaire suédoise et sur la position des autorités du Royaume-Uni. Nous n’en connaissons donc pas l’issue, jusqu’à ce que les autorités équatoriennes soient prêtes à annoncer leur décision. Pour ce qui est de Julian – ce n’est évidemment pas une chose facile d’être enfermé à l’intérieur pendant des semaines, mais il tient plutôt bien le coup.

Une dernière question. Vous avez dit que des membres de WikiLeaks étaient ciblés par le gouvernement US.

KH: Sept individus – fondateurs et membres de WikiLeaks – font l’objet d’enquêtes par le FBI. Ceci a été révélé pendant une audience de l’affaire Bradley Manning. Nous n’avons pas davantage de détails sur leurs identités. Mais nous savons bien par contre que des personnes qui ont été associées à WikiLeaks même juste comme volontaires ou supporters, – ils ont été détenus, leurs ordinateurs ont été confisqués, etc. Alors c’est une situation extrêmement sérieuse.

Vous avez dit que le Grand Jury avait eu lieu.

KH: Nous avons la confirmation qu’il est en cours. Évidemment, c’est à huis clos, donc les seules informations qui en aient filtré proviennent de personnes qui y ont été citées à comparaître. Mais cela a été confirmé. C’est une partie archaïque de notre système qui ne peut que rester corrompue. Et il devrait apparaître étrange pour toute saine démocratie de garder des systèmes où ceux qui font l’objet d’enquêtes n’ont absolument aucune représentation et aucune possibilité de surveiller ce qui se fait.

Source: http://english.ruvr.ru/2012_08_06/WikiLeaks-banking-war-with-giants-interview-with-Kristinn-Hrafnsson/

Pour faire un don à WikiLeaks depuis la France: https://secure.fdn2.org/fdn2/nouser

Et ailleurs… (en anglais): http://shop.wikileaks.org/donate

Traduit depuis le web par willsummer

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :