Stratfor Files: APERCU – VENEZUELA – CANVAS monte en puissance

Hugo Chavez en une de son site, http://www.chavezhugo.wordpress.com

Mail n°1116441
Date: 12-01-2010 22.49.50

De marko.papic@stratfor.com
A secure@stratfor.com

CANVAS Service d’Analyses
Janvier 2010

SUJET: Analyse de la situation au Venezuela, Janvier 2010 (BROUILLON)

INTRODUCTION: Cette analyse présente la situation (I), les piliers du régime (II), les partenaires clés de l’opposition et leurs alliés, la liste des sujets potentiels de la campagne (IV) dans la société Vénézuelienne dans la perspective des élections législatives de Septembre 2010, et elle est fondée sur les Estimations Stratégiques effectuées par CANVAS et ses partenaires Vénézueliens en  2006, une série d’ études indépendantes et  universitaires en 2006-2009, ainsi que sur les opinions d’analystes internationaux compétents en janvier 2010. Son objet est de fournir une base pour une étude plus détaillée qui pourra être faite ultérieurement par les intervenants intéressés et par CANVAS. Le suivi de cette analyse apparaîtra dans le Plan Format plus tard dans le processus, après consultation des partenaires,

BREVE ANALYSE : Les élections de 2010 sont perçues comme importantes par la majorité des Vénézueliens. Le régime perd de la popularité, mais reste sur une position offensive contre une opposition fragmentée et stratégiquement divisée. Des groupes informels d’opposition au régime gagnent d’avantage de soutien, même s’il n’est pas certain qu’ils soient capables d’influencer le résultat des élections.
La clé du résultat des élections, en conséquence, peut résider dans la capacité des groupes d’Étudiants, et d’autres « acteurs informels » à construire l’infrastructure de leur mouvement et exploiter leur légitimité, à travailler dans une coalition plus large, à créer et développer une stratégie audible pour les élections avec leurs partenaires, à développer la coopération avec les leaders importants de l’opposition afin de mettre une pression sur les partis d’opposition pour qu’ils s’unissent dans les élections à venir, à conduire des mobilisations et des campagnes « Sortez voter », à réitérer leur tentative réussie de surveiller et rendre compte du résultat du dernier référendum, et enfin à mobiliser les gens pour défendre les résultats électoraux en cas de fraude électorale par le régime.

I: SITUATION:
Éléments clés de la situation actuelle (politique, socio-économique, internationale, et militaire):
a) POLITIQUE :
1. Chavez est offensif contre une opposition défensive et partiellement active (mais principalement réactive) constituée de civils, de groupes étudiants, et d’individus isolés dans le monde des affaires et des médias.
2. Existence d’une « façade démocratique »: à travers une concentration croissante des pouvoirs publics et des institutions. Même dans ce système hautement centralisé, les élections législatives de 2010 sont perçues comme « importantes « ou « très importantes » par la majorité de la population.
3. Le régime emploie la plupart de ses ressources à assurer sa réélection, à travers un contrôle direct sur le pouvoir électoral, l’utilisation de propagande d’Etat, et l’usage abusif de l’appareil légal (y compris des restrictions sur des potentiels candidats d’opposition, dont quelques-uns seront empêchés de se présenter)
4. Les partis d’opposition: perçus comme faibles, travaillant pour leurs propres intérêts, liés à d’anciennes élites économiques, inorganisés, opaques, et avec un leadership faible, sans idées, sans crédibilité. Partis politiques et société civile inactifs et en situation d’immobilisme. Le fait de maintenir une opposition active sur plusieurs « tableaux » aux élections de septembre permettra d’empêcher une victoire facile pour les candidats du régime. Il y a un espace pour de nouvelles idées et de nouveaux mouvements politiques
5. La perception « gagnant/perdant »: Même les victoires de l’opposition, comme celles sur le référendum de la modification constitutionnelle, et le gain de sièges de Maires et de Gouverneurs dans les élections locales, sont efficacement minimisées par le régime, qui est encore perçu comme ayant la mainmise sur la société. Il y a un élément très puissant, le « facteur intangible », qui conduit les électeurs Vénézuéliens à « soutenir le gagnant »
6. Les opposants clés: Parmi les institutions non soumises au gouvernement, le Mouvement Étudiant et l’Eglise sont perçus comme crédibles et rencontrent plus de soutien, si on en croit le peuple, que la plupart des institutions gouvernementales et des partis d’opposition.
7. Chavez trouve le noyau dur de son soutien principalemnt parmi les pauvres et les personnes peu éduquées, et aussi chez les employeurs d ‘Etat. Il y a un fort  élément qui est l’endoctrinement des sympathisants. Les Chavistes sont continuellement abreuvés de propagande d’Etat, afin de les maintenir braves et prêts à agir (y compris physiquement contre les groupes d’opposition).
b)SOCIO-ECONOMIQUE
1.  Des ressources économiques fondées sur le Pétrole, utilisées pour couvrir les principaux besoins et le contrôle social, montrent leur faiblesse comme les prix du Pétrole continuent de chuter sur le marché mondial. Cela cause beaucoup de difficultés à une économie presque exclusivement fondée sur le Pétrole.
2. La criminalité croissante et le manque de sécurité dans la société.
3. La poursuite des « Nationalisations » conduites par l’État, contre le secteur privé national et international détériore la situation de l’économie. Les preuves des entreprises privées selon lesquelles « L’État est en fait un très mauvais manager » sont détournées par la propagande institutionnelle, mais les conséquences commencent à être reconnues par les employeurs.
4. Accroissement de l’utilisation de piliers coercitifs par le régime: Usage de la peur et de la dépendance économique comme outils de contrôle social. Pressions sur les syndicats patronaux et de salariés, et aussi sur l’église. Prise de lois répressives. Les droits de l’Homme sont violés et non garantis. Le niveau de discrimination envers les dissidents augmente.
5. Médias de masse subissant la censure et l’autocensure. Liberté d’expression limitée. Répression continuelle des médias privés afin de restreindre l’espace politique disponible pour l’opposition.
6. Haut niveau d’attentes positives d’opportunités, détériorant la confiance du public envers les institutions malgré le solide charisme personnel de Chavez, son discours d’affrontement, son populisme et sa démagogie.
7. Utilisation d’un affrontement non conventionnel contre des organisations conventionnelles opérée par le régime.
c) INTERNATIONAL ET MILITAIRE :
1. Alliance avec Cuba et d’autres pays stratégiques, comme l’Iran, la Chine, la Lybie etc. (remplacement de Vénézuéliens par des non Vénézuéliens – Ressources humaines, compétences et connaissances).
2. La croisade de Chavez contre l’ « impérialisme Américain » lui confère beaucoup de charisme dans la région et dans le monde entier. Il y a une campagne de communication continuelle par le régime, nationale et internationale aux fins d’exploiter le sentiment anti-américain dans le pays et internationalement (partiellement mise à mal par le départ de « Bush Satan » et son remplacement par un président Obama internationalement plus populaire et généralement plus modéré.
3. Course aux armements de Chavez avec l’acquisition d’armes (AK 49) et d’avions (NdT: le texte dit plains, plaines mais je suppose que c’est une faute de frappe pour planes avions).
4. Neutralisation et contrôle des militaires, en particulier par la création de troupes de réserve sous le contrôle direct de Chavez. Formation d’organisations de renfort politique parallèles, comme les bandes de rue Bolivariennes, les Forces Armées Bolivariennes, l’Armée de Réserve.

II : Les piliers du soutien à Chavez
(Institutions et organisations clés soutenant le régime actuel)
1.  Armée et Police
2.  Justice et Bureaucratie
3.  Industrie pétrolière et autres secteurs économiques nationalisés.
4.  Système éducatif.
5. Médias
6.  CNE (Conseil National Électoral)
7.  Acteurs étrangers régionaux: Cuba et Bolivie
8.  Acteurs étrangers globaux: Russie et Iran.

III : Acteurs clés et alliés potentiels
Les particuliers pris en compte par cette analyse proviennent de différents partis, mais, comme dans le cas de la Serbie, ils sont considérés comme importants soit à cause d’anciennes fonctions électives (bien que les pouvoirs Municipaux aient été largement réduits par le gouvernement central avec une série de mesures, après que des Maires d’opposition aient pris leurs fonctions en Novembre 2008), ou bien à cause de leur autorité ou de leur potentiel. En suivant le modèle suggéré de construction d’une Unité, utilisé efficacement en Serbie, les efforts du mouvement pour l’Unité devraient se concentrer d’abord sur les personnalités importantes ci-après sélectionnées, puis, éventuellement, sur l’appareil des 15 partis d’opposition et les nombreuses organisations listées comme « alliés potentiels »,
1, Antonio Ledezma, Maire de Caracas, et leader du parti de centre gauche Intrépide Alliance du Peuple, potentiellement modèle de comportement pour rassembler, tout comme pour développer une stratégie commune pour le mouvement,
2. Carlos Eduardo Ocariz Guerra:, ex-membre du parlement, est devenu une référence politique de l’opposition au Président Hugo Chavez. Lors des élections du 23 Novembre 2008, il a été élu Maire de la municipalité de Sucre dans le district métropolitain de Caracas. Sucre constituant un environnement Chaviste typique, avec un grand nombre de barrios et une criminalité élevée, c’est un modèle de bataille de terrain réussie, qui, exploité par le mouvement pourrait être transposé à d’autres parties du pays, spécialement en mobilisant les citoyens les plus pauvres. Chavez est très attentif à son potentiel et en conséquence concentré sur Ocariz et le secteur de Sucre.
3.  Henrique Capriles Radonski, gouverneur de l’Etat de Miranda, son autorité provient de sa base électorale précédente dans la municipalité de Baruta et de son expérience au parlement dont il a été le plus jeune membre dans la législature précédente,
4. Leopoldo Lopez Mendoza, ancien Maire de la municipalité de Chacao, district de Caracas, plus tard interdit d’exercer par le gouvernement, il a une relation symbolique et exploitable avec Simon Bolivar et jouit d’une attention médiatique internationale significative.
5. Alexandra Belandria, militante étudiante et journaliste TV, une des membres fondateurs de Cambio, groupe qui a initialement mobilisé des étudiants jusque-là neutres et inactifs en 2006 et 2007. (ancêtre des groupes qui ont plus tard développé le mouvement étudiant tel que nous le connaissons aujourd’hui.) Grandes capacités d’organisation et expérience variée dans l’organisation de communautés, y compris des « OTPOR » activités provocantes et humoristiques dans les barrios.
6. Yon Goicoechea. Étudiant en Droit Vénézuélien à l’Université Catholique Andrès Bello et actif dans l’opposition au gouvernement du président Vénézuélien Hugo Chavez. Goicoechea a été l’un des principaux organisateurs du Movimiento Estudiatil Venezolano (Mouvement Etudiant vénézuélien), cité comme un facteur clé du rejet de la proposition de modification constitutionnelle de Chavez lors du référendum constitutionnel de Décembre 2007.

Liste des principaux alliés à considérer dans la campagne :
1. Partis politiques qui s’opposeront à Chavez lors des élections (de préférence unis)
2. Les étudiants et les groupes civils, potentiellement actifs dans la mobilisation de la jeunesse.  Campagne « Sortez Voter » et activités « contrôler les urnes et défendre les votes ».
3. Médias : Indépendants, étrangers.
4. Guildes, Syndicats et Associations professionnelles : journalistes, secteur médical, ingénieurs, juristes.
5. Federacion Campesina (Fédération Paysanne)
6 Federacion Venezolana de Maestros (Fédération Vénézuélienne de l’Enseignement)
7. Fedecamaras (Fédération de chambres de Commerce)
8. Fedenagas (Fédération d’éleveurs)
9. Acteurs du divertissement et de la culture (savoir s’ils sont organisés)
10. Communautés d’immigrés au Vénézuéla (Association Italo-Vénézuélienne, Fraternité Galicienne, etc.)
11. Associations de voisinage.
12. Asamblea de Ciudadanos (Assemblée de Citoyens): discute de la situation politique.
13. Assamblea de Padres y Representantes (assemblée de Pères et Représentants- Secteur de l’éducation privée Catholique)
14.  Fe y Alegria (Foi et Joie – mouvement d’éducation populaire Catholique)
15.  Dividendo Voluntario para la Comunidad (organisation d’entreprises privées finançant des projets sociaux)
16.  Rotary Club
17. Communautés sportives (joueurs de base ball aux US, FIFA)
18. Anciens travailleurs du secteur pétrolier et dirigeants
19. Eglise Catholique
20. Membres de l’Université.

IV Liste des sujets potentiellement exploitables dans la campagne :
1. Crime et insécurité: 18000 meurtres par an et des zones entières dans les barrios ingouvernables par les forces de sécurité. La situation s’est dramatiquement détériorée depuis 2006. Raison de vouloir le changement.
2. Education : Le gouvernement est en train de s’emparer du système éducatif : Les professeurs doivent être mis au pas. Ils devront perdre leur travail ou se soumettre. Ils ont besoin d’être encouragés, et il y aura un risque. Nous devons les convaincre que nous leur permettrons d’accéder aux plus hauts niveaux de la société : ils ont la responsabilité la plus importante. Les Maîtres devront convaincre les étudiants. Qui les influencera ? Comment arriverons-nous à les toucher ?
3. La jeunesse: Le message doit être adapté à toute la jeunesse, non juste aux étudiants de l’université.
4. L’économie: Le Pétrole appartient au Venezuela, non au gouvernement, c’est notre argent, notre droit! Santé et Sécurité Sociale.
5. Les femmes: Que veulent les femmes? Règle de Droit, la police sous la direction des autorités locales, nous ne voulons plus de voyous.
6. Les transports: Les travailleurs doivent pouvoir atteindre leur travail. C’est votre argent. Nous devons en rendre le gouvernement plus responsable et ce n’est pas le cas actuellement.
7. Gouvernement. Redistribution de la richesse, tout le monde doit avoir une opportunité de s’enrichir.
8. Il y a une forte tendance présidentialiste au Vénézuela. Pouvons-nous la changer ? Comment pouvons-nous avancer malgré cela ?

Une analyse détaillée de la situation sera prête en février 2010. Avec des partenaires significatifs, et utilisée pour des développements analytiques/ définitions d’objectifs.

Ne pas citer ou distribuer sans consultation préalable

Belgrade, Janvier 2010
Centre pour l’Action Non-Violente Appliquée et la Stratégie, tous droits réservés.

http://wikileaks.org/gifiles/docs/1116441_insight-venezuela-canvas-ramping-up-.html
http://www.wikileaks-forum.com/index.php/topic,12563.0.html (anglais)

http://www.wikileaks-forum.com/index.php/topic,12772.0.html (français)

Pour plus d’informations sur ce qu’est CANVAS voir ici: (more information about what CANVAS is here)
http://apublica.org/2012/06/revolucao-a-americana/ (brésilien_portugais seulement/ brasilian_portuguese only)

EDIT le 29 Juillet 2012: L’article en brésilien/ portugais de a publica a été traduit en anglais et se trouve sur ce forum à l’adresse: http://www.wikileaks-forum.com/index.php/topic,13329.0.html

Traduit sur WikiLeaks par Irien

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :