Stratfor et TrapWire sont partenaires commerciaux – les preuves par l’écrit

« Qu’est-ce que tu regardes? »

Stratfor, la firme de collecte de renseignements dont les courriels ont été hackés par Anonymous puis publiés par WikiLeaks, n’a pas fait que des commentaires sur TrapWire dans ses courriels: an août 2009 elle a signé avec le projet TrapWire à travers un accord de partenariat avec Abraxas Applications. Et voici le document pour le prouver. L’accord cite explicitement que Stratfor fournira des renseignements à TrapWire directement d’une manière continue. Pour voir des analyses approfondies des relations commerciales de Stratfor avec TrapWire (et le conflit d’intérêt qui en découle) cliquez ici et ici.

Alors voilà. Un autre morceau du puzzle. Cette histoire devient de plus en plus énorme…

En Australie, le Sénateur des Verts, Scott Ludlam, a essayé de poser une question au Sénat pour savoir si TrapWire était déployé en Australie. Il n’y fut pas autorisé (le Sénat vota de ne pas répondre à des questions à ce sujet). Le Bureau du Sénateur Ludlam publia plus tard un communiqué expliquant que le Sénateur poursuivait le sujet par d’autre méthodes d’enquête.

Par ailleurs, un preprésentant de Cubic Corporation a posté un commentaire sur l’article de Darker Net disant, « SAN DIEGO, Calif. 13 août 2012 – Cubic Corporation (NYSE: CUB) a acheté Abraxas Corporation le 20 décembre 2010. Abraxas Corporation n’a aujourdhui comme alors aucune affiliation avec Abraxas Applications maintenant connue comme TrapWire, Inc. »

Un peu d’explication de fond est nécessaire…

Aujourd’hui, TrapWire software appartient à TrapWire, Inc., une entreprise de Reston, en Virginie. Mais depuis toujours. Abraxas Corporation a créé TrapWire à travers sa firme subsisiaire, Abraxas Applications, Inc.. Abraxas Corporation a enregistré le software de TrapWire dans un dossier auprès de l’U.S. PTO (office des brevets états-uniens, ndt) en 2006. Abraxas Corporation appartient maintenant à Cubic Corporation, qui a acheté la firme en novembre 2010 pour 124 millions $ en espèces. Selon un rapport, Cubic fit l’acquisition d’Abraxas après que TrapWire ait été réorganisé comme entité à part et qu’un des termes de cette acquisition était de « causer que le nom de marque d’Abraxas Applications, Inc, soit changé en un nom qui ne comporte pas ‘Abraxas’ ou une quelconque variation du mot ». Aussi, selon un article de mars 2007 dans le Washington Business Journal « Abraxas Corp., une entreprise de technologie de gestion de risques, a élaboré une enseigne de logiciels se concentrant sur la vente d’un nouveau produit. La filiale – nommée Abraxas Applications – vendra TrapWire, qui prédit des attaques contre des infrastructures critiques en analysant les rapports de sécurité et la vidéo-surveillance ». Et l’article poursuit: « Abraxas Corp. avait auparavant remporté des contrats pour tester TrapWire… »

Davantage d’analyse est fournie par Public Intelligence (connu pour son exactitude): « Un titre de propriété produit par TrapWire, anciennement Abraxas Applications, décrit le produit comme « un logiciel unique et prédictif conçu pour détecter des schémas de surveillance préliminaires à une attaque. » Dans une interview en 2005 au Northern Virginia technology Council (Conseil sur la Technologie de la Virginie du Nord, ndt), le PDG d’Abraxas Corporation, Richard « Hollis » Helms, dit que le but de TrapWire est de « collecter des informations sur les gens et les véhicules qui soit plus précise que la recognition faciale, extraire des schémas, et accomplir des évaluations de menace de zones potentiellement sous l’observation de terroristes… La nouvelle firme [Abraxas Applications] peut aussi puiser dans le travail d’Abraxas [Corporation] avec des agences du renseignement et de la défense et les contacts du fondateur et PDG d’Abraxas Richard Hollis Helms, à qui appartiennent les deux firmes. »

Donc Cubic Corporation peut-elle légitimement prétendre ne pas être propriétaire d’Abraxas Applications (qui dirige TrapWire)? Si nous nous fions strictement aux dates d’acquisition, oui – ainsi que des systèmes de transport intelligents et même des intérêts dans la gestion de cartes de crédit. Un mélange étrange qui en lui-même devrait inquiéter. Par exemple, Cubic est listée comme directeur organisationnel de Ntrepid, une organisation obscure qui « fournit des clients des forces de l’ordre et de la sécurité nationale avec du software, du hardware, et des services de gestion pour des cyber opérations, analyses, traductions, pose de mouchards et pistage [en ligne]. » La liste des cadres de Ntrepid présente à son tour l’ancien PDG et fondateur d’Abraxas, Richard Helms, comme directeur et administrateur, et Wesley Husted, l’ancien Trésorier. De plus, quelques unes des personnes chez Anonymizer, qui migrèrent plus tard vers Abraxas, quittèrent à l’origine Cubic pour démarrer une nouvelle firme de renseignement mais sont désormais listés comme dirigeants de l’organisation de Ntrepid. Tout cela est assez circulaire, à tout le moins…

Posté par Darkernet, le 15 août 2012

Source: http://darkernet.wordpress.com/2012/08/15/trapwire-and-stratfor-are-business-partners-documentary-evidence/

Traduit depuis le web par willsummer

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :