La procureur d’Assange démissionne, tandis que l’accusatrice renvoie son avocat

Julian Assange au Royaume-Uni

Philip Dorling, 28 mars 2013

La procureur supérieure suédoise qui poursuit des accusations d’agression sexuelle contre Julian Assange a brusquement quitté l’affaire, et l’une des accusatrices d’Assange a renvoyé son avocat.

Les tensions dans l’effort de l’Autorité de Poursuite Judiciaire suédoise pour extrader M. Assange interviennent au moment où un autre juge suédois se prépare à délivrer la semaine prochaine une conférence publique sans précédent en Australie sur l’affaire de l’éditeur de WikiLeaks.

L’Autorité de Poursuite Judiciaire suédoise veut extrader M. Assange pour l’interroger à Stockholm en relation à des accusations d’agression sexuelle par deux femmes.

Fairfax Media a obtenu des documents de la cour suédoise qui révèlent que la procureur suédoise de grande envergure Marianne Nye a quitté de manière inattendue le traitement de l’affaire Assange, à compter de mercredi, et a été remplacée par une procureur plus jeune, Ingrid Isgren. Les raisons de ce changement n’ont pas encore été révélées.

L’une des deux accusatrices d’Assange, l’activiste politique Anna Ardin, a également fait une demande aux tribunaux suédois, le 28 février, pour remplacer son avocat controversé Claës Borgström. Mme Ardin s’est plaint d’avoir trouvé que M. Borgström passait beaucoup plus de temps à parler aux médias qu’avec elle, qu’il remettait ses demandes à sa secrétaire ou à son assistante, et qu’elle avait perdu confiance en lui comme représentant légal.

En plus des poursuites à l’égard de M. Assange, M. Borgström a été vivement critiqué pour sa gestion d’une autre affaire très médiatisée impliquant un tueur en série présumé, avec un éminent commentateur suédois qui le décrit comme faisant  » le pire travail de défense judiciaire dans l’histoire moderne de la Suède ».

L’engagement par Mme Ardin d’une nouvelle avocate, Elisabeth Massi Fritz, a maintenant été approuvé.

Les nouvelles des changements dans les poursuites suédoises contre M. Assange viennent peu de temps avant qu’un juge suédois de la Cour Suprême, Stefan Lindskog, donne une conférence publique sur « l’affaire Assange, et la liberté d’expression, d’un point de vue suédois » à l’Université d’Adélaïde, mercredi prochain.

Parlant à Fairfax Media, M. Assange a dénoncé le débat planifié sur son affaire.

Si un juge de la Haute-Cour en Australie venait et parlait d’une affaire que la cour est devrait ou est susceptible de juger, ce serait considéré comme absolument scandaleux », a-t-il dit.

« Ce développement s’inscrit dans le cadre d’un modèle où des personnalités suédoises, y compris le Ministre des Affaires Etrangères suédois, le Premier Ministre et le Ministre de la Justice, m’ont tous attaqué ou attaqué WikiLeaks en public. »

Le juge Lindskog est président de la Cour Suprême de Suède, la plus haute cour d’appel du pays. En annonçant sa conférence à venir, l’Université d’Adélaïde a fait remarquer qu’« en tant que l’un des juristes les plus éminents de la Suède, il est uniquement en mesure de fournir un point de vue officiel de l’affaire Assange. »

Dans un article paru aujourd’hui dans l’Australian Financial Review [Revue Financière Australienne], le juge remarque qu’il trouve « amusant de voir comment l’affaire Assange offre des possibilités de retournements serrés quand il s’agit de sujets qui doivent être abordés. D’un côté, il est question de savoir si les mensonges sur les préservatifs peuvent conduire à un crime sexuel, et d’un autre côté, la question de savoir si dire la vérité, en publiant des informations classifiées, peut équivaloir à un crime qui permet l’extradition vers un Etat qui dit avoir subi des préjudices. »

Greg Barns, un avocat porte-parole pour l’Alliance des Avocats Australiens, a dit que c’est un principe fondamental de la loi que les juges ne parlent pas publiquement sur des affaires qui sont susceptibles d’être devant les tribunaux ou qui n’ont pas encore été jugées.

Source: http://www.smh.com.au/opinion/political-news/assange-prosecutor-quits-while-accuser-sacks-lawyer-20130328-2gwjk.html

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :