Communiqué de Presse WikiLeaks: Les Câbles Kissinger

WikiLeaks, le 7 avril 2013, 21:00 EST (heure de Washington)

Projet K, projet spécial de WikiLeaks: Les Câbles Kissinger

Les Câbles Kissinger font partie du lancement, aujourd’hui, de la WikiLeaks Public Library of US Diplomacy (PlusD), qui contient la plus vaste collection, publiquement accessible au monde de communications diplomatiques US confidentielles, ou précédemment confidentielles. Dès son lancement le 8 avril 2013, elle contient 2 millions de communications comprenant approximativement un milliard de mots.

L’éditeur de WikiLeaks Julian Assange a déclaré: « La collection couvre l’implication US dans, ou des rapports diplomatiques ou de renseignements de chaque pays sur Terre. Il s’agit du lot de matériel géopolitique unique le plus significatif qui ait jamais été publié. »

Les Câbles Kissinger

« Ce qui est illégal nous le faisons tout de suite, ce qui est anticonstitutionnel prend un peu plus de temps. » – Henry Kissinger, Ministre US des Affaires Etrangères, le 10 mars 1975: http://wikileaks.org/plusd/cables/P860114-1573_MC_b.html#efmCS3CUB

Les Câbles Kissinger sont constitués de plus de 1,7 million de communications diplomatiques US enregistrées pour la période de 1973 à 1976, comprenant 205.901 communications relatives à l’ancien ministre des affaires étrangères US, Henry A. Kissinger. Datées du 1er janvier 1973 au 31 décembre 1976, elles couvrent une gamme de communications diplomatiques dont des câbles, des rapports de renseignements et des communications pour les parlementaires. Elles comprennent plus de 1,3 million de câbles du service diplomatique lui-même et 320.000 communications initialement classées confidentielles. Celles-ci comprennent plus de 227.000 câbles classés « CONFIDENTIAL » » et 61.000 câbles classés « SECRET ». Ce qui est peut-être plus important, il y a plus de 12.000 documents ornés de l’avertissement « NODIS » ou « no distribution« , et plus de 9.000 documents classés « EYES ONLY » (très, très secret, ndt).

Avec autour de 700 millions de mots, la collection des Câbles Kissinger est à peu près cinq fois plus grande que le Cablegate de WikiLeaks. Les données brutes en .PDF font plus de 380 Gigabytes en taille et sont à ce jour la plus importante publication de WikiLeaks.

Les partenaires médiatiques de WikiLeaks publieront des articles sur leurs trouvailles tout au long de la semaine. Celles-ci comprennent des révélations importantes sur l’implication US avec des dictatures fascistes, en particulier en Amérique Latine, sous l’Espagne franquiste (y compris concernant la famille royale espagnole) et en Grèce pendant le régime des Colonels.

Les documents contiennent aussi des rapports diplomatiques horaires sur la guerre de 1973 entre Israël, l’Égypte, et la Syrie (la « guerre du Yom Kippour »). Bien que ces documents aient déjà été utilisés par des chercheurs US par le passé, les Câbles Kissinger en fournissent au public et aux journalistes un accès sans équivalent.

La plupart des communications ont été revues par le processus systématique du State Department US (ministère des affaires étrangères US, ndt) de dé-classification après 25 ans. Pendant l’examen, les archives étaient soit déclassifiées soit conservées, classées confidentielles avec tout ou partie des données annexes déclassifiées. Les deux jeux de données étaient soumis à un nouvel examen par le National Archives and Records Administration (NARA). Une fois tenues pour être publiables, les documents étaient placés en .PDF individuels aux National Archives comme partie de la collection des Central Foreign Policy Files. Malgré le fait que le processus doive revoir les documents après 25 ans, il n’y a pas de communications diplomatiques archivées après 1976. La dé-classification formelle et le processus de révision de ces documents historiques hautement précieux sont donc en retard de 12 ans.

Le format sous lequel ces documents étaient stockés à la NARA est en tant que 1,7 million de .PDF individuels. Afin de préparer ces documents à être intégrés dans la collection PlusD, WikiLeaks a obtenu et rétro-travaillé tous le 1,7 million de .PDF et accompli une analyse détaillée des thèmes particuliers, développé des systèmes techniques sophistiqués pour gérer les données complexes et volumineuses, et corrigé beaucoup d’erreurs introduites par la NARA, le State Department ou ses diplomates, en harmonisant par exemple les différentes façons dont les différents départements, capitales ou noms de personnes étaient écrits. Tout notre travail de correction est référencé et disponible à partir des liens des descriptions des thèmes individuels sur l’interface de recherche de texte de PlusD https://search.wikileaks.org/plusd

Échec de tentatives de re-classification

La CIA et d’autres agences ont tenté de re-classifier ou de retenir des sections des US National Archives. Des minutes détaillées de réunions du State Department US démontrent que ces tentatives, qui ont pris leur origine sous la deuxième administration Bush, ont persisté au moins jusqu’en 2009. Une analyse de 2006 par les US National Security Archives, un institut de recherche et une bibliothèque, non-gouvernementaux et indépendants situés à la George Washington University, a découvert que 55.000 pages avaient secrètement été re-classifiées.

La censure des US National Archives fut fortement mise en évidence en novembre de l’année dernière quand l’Archive a censuré toutes les recherches sur « WikiLeaks » de ses données.. Pour plus d’infos, cliquez sur http://dissenter.firedoglake.com/2012/11/03/us-national-archives-has-blocked-searches-for-wikileaks/

Julian Assange, éditeur de WikiLeaks, a dit: « Il n’est pas possible de faire confiance à l’administration US de maintenir l’historique de ses interactions avec le reste du monde. Heureusement, une organisation avec un parcours sans faille dans la résistance aux efforts de censure en a maintenant une copie. »

Organisations médiatiques publiant cette semaine

Australie – Fairfax (Sydney Morning Herald, The Age, The Canberra Times et The Australian Financial Review); Argentine – Pagina 12; Brésil – Publica; Bulgarie – Bivol; Égypte – Al Masry Al Youm; Grèce – Ta Nea; Guatemala – Plaza Publica; Haïti – Haïti Liberté; Inde – The Hindu; Italie – L’Espresso et La Repubblica; Liban – Al Akhbar; Mexique – La Jornada; Espagne – Publico; Suède – Aftonbladet; Rouyaume-Uni – Press Association; USA – Associated Press et The Nation.

Conférence de presse

Projet K de WikiLeaks: concernant les USA, l’Amérique Latine, le Moyen-Orient, l’Afrique, L’Asie Centrale et du Sud-Est, l’Europe et le Pacifique, avec une attention spéciale portée à Israël, la Russie, l’Inde, le Japon, l’Afrique du Sud, la France et l’Afrique francophone.

The National Press Club

The Holeman Lounge

529 14th ST. NW

13th Floor

Washington, DC 20045

+1 202-662-7500

Quand

Lundi 8 avril 2013 à 9 heures du matin (heure de Washington)

Interviews

Le porte-parole de WikiLeaks, Kristinn Hrafnsson, est disponible pour des interviews après la conférence de presse, veuillez vous adresser à Melanie Lerardi Mlerardi@press.org ou +1 (202) 662 7502; alternativement vous pouvez appeler Kristinn directement au +354817121 ou écrire à sunshinepress@this.is

Source: https://search.wikileaks.org/plusd/pressrelease/?nocache

Traduit par Will Summer

Publicités
Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. Hannah

     /  21 juin 2013

    Combien sont-ils a avoir une couronne de sainteté sur la tête alors qu’ils ont les mains plein de sang ? Le Dalai Lama a été financé jusqu’à aujourd’hui de sommes énormes par la CIA et le Département d’Etat pour affaiblir la Chine sur le Tibet. Free-tibet est une officine tenu par des exilés et des agents de la CIA qui agissent contre la Chine afin de dépecer ce pays dont le Tibet et le Xigiang avec sa population turcophone et musulmane. Une façon de s’ingérer dans les affaires d’un pays pour le destabiliser. Voir les pays arabes en ce moment la Lybie, Syrie et l’Iran dans un futur proche.

    Réponse
  2. Vive la liberté véritable.

    Réponse
  3. Reblogged this on nigh and commented:
    Ajoutez votre grain de sel personnel… (facultatif)

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :