WikiLeaks, ou la relativité de l’histoire

Les nombreuses publications de WikiLeaks nous apprennent, ces dernières années, la relativité de l’histoire, à savoir la différence entre l’histoire officielle, servie en masse par les gouvernements, et l’histoire vécue par les populations. WikiLeaks nous apprend qu’il y a autre chose derrière l’histoire officielle. WikiLeaks nous apprend qu’il y a des documents secrets qui contredisent les vérités des gouvernements. WikiLeaks nous apprend qu’il y a des rapports de guerre et des meurtres de civils commis en toute impunité, au nom de la lutte anti-terroriste.

Entre ces deux versants, il y a la vérité de l’histoire, celle qui devrait être le vrai but des historiens. Malheureusement, beaucoup de gens continuent de considérer l’histoire officielle comme la seule vérité possible, et beaucoup de gens pensent que ce qu’ils ont appris depuis l’école est vrai et que ces vérités ne peuvent être remises en cause. Beaucoup de gens ne se sont aussi sans doute jamais interrogés sur le sens de tout ce qu’ils ont appris, et pourquoi ils continuent de croire tout ce qu’ils entendent dans les médias.

De nos jours, les médias se font surtout le relais de l’histoire officielle, de l’histoire étatique, qui n’est qu’un versant de l’histoire, mais n’est pas la vérité de l’histoire. Les citoyens savent que ce qui se passe dans les médias et à la télévision ne reflète pas toujours la vraie réalité des choses. Mais une majorité d’entre nous n’a pas assez d’esprit critique, ou bien préfère s’accommoder de ces vérités réchauffées, sans goût et sans authenticité, qui sont servies à la télévision. Et dans une sorte de paresse, nous acceptons en partie ce qu’on nous dit. Mais voilà que WikiLeaks arrive, et dit: « Non, ne croyez pas l’histoire officielle. Les vraies informations sont cachées des yeux du public. Nous allons tout publier. »

On nous avait dit pour Guantanamo: « ce sont des terroristes », et les Américains croyaient qu’il fallait envahir l’Irak et réprimer les musulmans. Et dans leur folie de guerre, ils ont entraîné la majorité des pays européens. Et combien de soldats américains sont morts ou sont paralysés, amputés à vie. Ceux qui ont décidé les guerres, comme George Bush, sont en bonne santé et ils n’ont pas de pitié pour les soldats ou les civils qui sont morts dans toutes ces guerres. Ils se sont enrichis. Les marchands d’armes ont gagné des millions. En même temps, ils ont bafoué la plupart des conventions des Droits de l’homme et l’humanité a sans doute fait un bond en arrière de plusieurs siècles. Aujourd’hui, WikiLeaks nous apprend pour Guantanamo que nombre des prisonniers sont sans jugement et qu’il n’y a aucune preuve pour certains d’entre eux qu’ils aient commis des actes terroristes, ou appartenu à des groupes supposés terroristes. Comme vous, ils étaient des civils, et du jour au lendemain, ils ont été déportés, comme les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, et ils ont été torturés loin de leur pays et de leur famille.

L’histoire officielle que vous entendez dans les médias repose sur des mensonges. Ce sont ces médias qui ont forgé et manipulé l’opinion publique dans les années 2000, quand il fallait justifier la guerre en Irak et la guerre en Afghanistan. Alors, la propagande médiatique nous disait continuellement à la télévision qu’il y a un conflit de civilisations, que l’Occident a raison d’envahir l’Irak et l’Afghanistan, car ces pays étaient soupçonnés de terrorisme. Mais cela n’était que l’histoire officielle, l’histoire fabriquée par les médias et par les gouvernements, pour endormir la conscience des citoyens. L’histoire officielle écrite dans les livres d’histoire n’est pas non plus la réalité des choses, comme le prouvent aussi les Câbles Kissinger publiés par WikiLeaks, qui pointent d’une toute autre manière sur le passé et la diplomatie américaine des années 1970. Les guerres, les négociations de paix, les crises économiques, et même les prises d’otages, ont été parfois instrumentalisés, retardés, pour servir uniquement l’intérêt des puissants et de ceux qui nous dirigent.

Voilà ce que nous apprend WikiLeaks: ne croyez pas tout ce qu’on vous dit. Ne croyez pas ce que vous dit la télévision. Ne croyez pas ce que vous disent les médias au service du pouvoir. Derrière, il y a toujours un intérêt à ce que l’information que l’on vous sert comme vraie soit détournée de son but. L’information officielle n’a pas comme but de vous informer, mais de vous amener à penser ce dont veulent vous convaincre les gouvernements. C’est ce à quoi servent les médias, et leur but n’est donc absolument pas d’instruire ou de nous donner une information véritable. Cette information est toujours détournée pour servir des intérêts politiques.

Ne croyez pas aussi tout ce que vous lisez dans les livres d’histoire, comme autant de mensonges par exemple sur certains épisodes de la décolonisation, où on nous apprend encore de nos jours que la colonisation a été un progrès pour l’Afrique, alors que la colonisation a surtout été un génocide répété envers des peuples, des crimes qui de nos jours ne voient toujours pas de reconnaissance de la part des pays occidentaux, y compris en France, alors que la plupart des citoyens français comprennent tout à fait l’utilité et le besoin de reconnaître les crimes commis par l’armée française et par le gouvernement de cette époque.

Récemment, en France, il n’y a pas non plus eu de reconnaissance des crimes commis pendant la guerre d’Algérie, par exemple. L’Etat français persiste et signe dans l’aveuglement et le refus de reconnaître des crimes contre l’humanité, alors que le même Etat français accuse et emprisonne Laurent Gbagbo pour ces mêmes raisons. Quand un Etat se dit être une démocratie, comme la France, la moindre des choses serait que ce gouvernement reconnaisse des crimes perpétrés contre les populations pendant les guerres de décolonisation, en Algérie et ailleurs, et que les principes des Droits de l’homme qui ont bâti notre pays ne soient pas que des mots vains, mais qu’ils servent les idéaux de chaque citoyen français.

Si la France était une vraie démocratie, ce pays aurait déjà reconnu les injustices et les crimes commis pendant la décolonisation. Si la France était une vraie démocratie, ce pays aurait reconnu la guerre d’Algérie comme un génocide. Si la France était une vraie démocratie, ce pays n’aurait pas participé à la guerre en Afghanistan. Si la France était une vraie démocratie, ce pays n’aurait pas vendu d’armes et de logiciels de surveillance à Kadhafi. Si la France était une vraie démocratie, ce pays ne se serait pas servi de la crise ivoirienne pour ses propres intérêts économiques ou politiques. Si la France était une vraie démocratie, ce pays n’aurait pas laissé des milliers d’Africains se faire exploiter par les multinationales occidentales présentes en Afrique. Si la France était une vraie démocratie, ce pays n’aurait pas non plus laissé mourir sa propre population, aussi bien des jeunes étudiants, des retraités, ou des immigrés qui vivent dans la rue depuis tant d’années, sans que le gouvernement soit capable de trouver une solution.

N’est-ce pas étonnant que le gouvernement français soit incapable, en effet, de trouver une solution au chômage, à la crise et aux problèmes de logement dans notre pays? Ou n’est-ce pas plutôt que ces problèmes servent l’intérêt du gouvernement français, car une population sans logement, sans travail et sans argent, ne peut désormais plus se révolter contre ceux qui gouvernent et ne peut plus se révolter contre toutes les injustices qui sont commises? Mais à part ça, le monde continue de croire que la France est une démocratie et que c’est le pays des Droits de l’homme. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il vous reste peu de temps pour profiter de votre liberté, dans un pays où les droits de l’homme sont bafoués de jour en jour.

kimono

1er mai 2013

CC BY-SA

Lire sur: http://www.wikileaks-forum.com/index.php/topic,18841.0.html

Publicités
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Là ENCORE …. tout ça , c’est pas d’la nouveauté.. ah, je suis ahurie de constater qu’enfin, les gens se réveillent

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :