Vidéo: le Pentagone et la manipulation des médias sociaux

Russia Today, 26 juillet 2014

Texte de la vidéo sur Dailymotion:

Les défenseurs de la protection de la vie privée sont très agités après la révélation que le gouvernement US aurait pu être derrière une expérience récente sur Facebook. Le média social essaie de manipuler les émotions des utilisateurs en leur montrant différents flux d’actualités. Marina Portnaya rapporte que Washington a un goût pour ce genre de recherches.

Quand la plus grande plateforme de médias sociaux au monde surveille ses utilisateurs, le scandale n’est pas loin.

« L’étude pour voir comment Facebook peut influencer l’état émotionnel de ses utilisateurs, sur ce flux d’infos. »

« Elle a permis aux chercheurs de manipuler les flux d’actualité de 700 000 utilisateurs, certains ont vu des informations positives sur leurs amis, d’autres plus négatives. »

« Je ne suis pas surpris, nous sommes tous des sortes de rats de laboratoires dans cette grande expérimentation Facebook. » Mais ça n’était pas qu’une expérience avec Facebook. Il s’avère que l’étude psychologique était liée aux recherches du gouvernement US sur les désordres sociaux.

« C’est vraiment flippant », et ça ne s’arrête pas là. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que le Département US de la Défense aurait dépensé environ 20 millions de $ sur des études visant à apprendre comment manipuler le comportement sur Internet dans le but d’influencer l’opinion. L’initiative fut lancée en 2011 par l’Agence de recherche sur les programmes avancés du Pentagone connue sous le nom de DARPA. Le programme peut être décrit comme un effort des médias US pour devenir meilleurs à détecter et mener des campagnes de propagande via les médias sociaux.

Traduction, quand des messages anti-gouvernement ont une diffusion virale, Washington veut trouver un moyen pour répandre la contre-opinion.

« Ils veulent dominer ce qu’ils appellent le champ de bataille de l’information. Ce qu’ils cherchent, c’est développer des méthodes et techniques pour le faire, et ça devient très effrayant au point de vue du respect de nos droits et sans savoir si nous recevons des informations exactes. »

Le chercheur sur la sécurité et la vie privée Kevin Gallagher dit que le moyen pour le gouvernement US de répandre la més-information est de créer des faux profils sur Twitter.

« On est suivi par beaucoup de ces comptes qui n’ont pas vraiment travaillé leur profil. »

Apparemment, j’aurais un faux adhérent.

« Regardez ce compte. Il a twitté à tous vos collègues, essayant de vous attirer vers ce lien. »

Selon le Guardian, certaines des recherches financées par le Département de la Défense, ont surveillé et analysé les flux Twitter d’activistes d’Occupy et auraient été jusqu’à envoyer des messages à des utilisateurs de médias sociaux dans le but de tracer et étudier leurs réponses. En pleine ère de l’information de masse, les critiques disent que manipuler les messages devient rapidement un instrument de valeur pour l’armée US.

Traduction par hussardelamort

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :