Richard Greene, un auteur américain qui propose une nouvelle définition de Dieu analysé comme un concept scientifique

« Dieu pour les athées? » (interview RT avec Thom Hartmann et Richard Greene), 11 janvier 2016

Pour reprendre les termes et la présentation du journaliste de RT dans cette vidéo:

Les athées les plus convaincus, comme le célèbre biologiste britannique Richard Dawkins, aiment à dire que Dieu n’a rien à voir avec la science, et que si vous croyez en un être supérieur, c’est une question de foi, pas de la science.

Et si Dieu et la science se mélangaient? et si l’observation de la beauté de la nature, en particulier la beauté de l’univers, de l’astronomie, était un chemin vers Dieu? ou du moins un chemin vers la compréhension du concept de Dieu? et si en regardant quelque chose d’aussi simple qu’une constellation ou une nébuleuse pouvait nous apprendre tout ce qui concerne le divin?

Un homme affirme que tout cela est possible et il se joint à nous maintenant de Los Angeles, Richard Greene est un stratège de la communication et auteur du nouveau livre « E = MC2 et la nouvelle définition de Dieu »

L’auteur du livre, Richard Greene, explique son point de vue: c’est en commençant à analyser la formule E=MC2 qu’il a eu l’intuition que cette formule est « la manière scientifique et mathématique la plus appropriée pour décrire Dieu »:

La vérité, c’est que dans ce téléphone portable, il y a l’équivalent en énergie de 176 bombes atomiques, dans un corps humain moyen [il y a] l’équivalent en énergie de 75,000 bombes atomiques Hiroshima, vous multipliez ça par 7 milliards de gens, multiplié par 200 à 400 milliards d’étoiles et la voie lactée, multiplié par 100 milliards de galaxies, et vous avez une compréhension mathématique du pouvoir inspirationnel incroyable de tout ce qui est créé.

En effet:

Quand vous regardez quelque chose comme « l’oeil de Dieu », la nébuleuse Hélix (…) est une sorte de dieu de 2ème, 3ème ou 4ème génération, c’est un créateur. Nous savons maintenant que tous les atomes et molécules de notre corps, et tout le reste, proviennent d’étoiles qui ont explosé, et en fait, ce qui a explosé après ces étoiles s’est transformé en ces magnifiques nébuleuses. Et ainsi nous avons cette incroyable et magnifique relation scientifique avec l’univers, et pour moi, c’est une chose qui m’inspire totalement et constitue la vraie expérience religieuse.

Pour Richard Greene, la nébuleuse (ou ce qui l’a créé) peut être perçue comme une force créatrice, tout comme un dieu créateur « de 2ème, 3ème ou 4ème génération », c’est une énergie unique qui a créé des éléments de l’univers après le Big Bang. C’est donc une même énergie qui est à l’origine des planètes, des étoiles, ou des êtres humains dont les corps sont constitués des mêmes atomes que les étoiles.

« Si les gens se sentent athées », continue l’auteur:

c’est parce qu’on ne leur a donné que des définitions limitées de Dieu, et avec cette résurgence de la science, nous avons maintenant la possibilité de comprendre la magie absolue de choses qui sont plus petites que ce que nous avions l’habitude de voir et de choses plus grandes que ce que nous avions l’habitude de voir. Et c’est passionnant, car je crois,  comme toi Thom, que Dieu est dans tout [ce qui existe] et qu’il pourrait être tout [ce qui existe].

Voir le site officiel du livre: http://www.thenewdefinitionofgod.com/

Dieu pour les athées, et une définition scientifique, étendue, de Dieu pour tout le monde (Huffington Post): http://www.huffingtonpost.com/richard-greene/god-for-atheists-and-an-e_b_8879998.html

Publicités
Poster un commentaire

5 Commentaires

  1. Richard Dawkins a bien raison en disant que la question de dieu est du domaine de la croyance et non de la science. Richard Greene n’apporte que des arguments composés de bric et de broc …, des arguments et non des preuves!

    Cela suffira bien sûr à ceux qui veulent désespérément croire, mais est un apport inconsistant pour ceux qui restent un tantinet plus exigeants. Croire ou connaître sont deux choix diamétralement opposées par leur nature différente. Le premier terme étant la négation absolue de l’autre.

    Réponse
    • les scientifiques font bien des théories du Big Bang, alors que personne n’en a jamais été témoin, ils ne connaissent pas pour autant ce phénomène et ça n’empêche pas de faire des théories dessus…

      Réponse
      • Oui, des théories et il y en a des pelletées!

        Pour le big bang, il y a quand même une sacrée matière mathématique, là pour le coup, elle est philosophique. Un mélange un peu douteux, non? 😉

      • personnellement, je ne trouve pas que l’analyse de Richard Greene soit douteuse, il analyse un concept (c’est vrai que ce n’est pas une analyse purement scientifique), c’est plutôt une démarche philosophique, mais la philosophie s’appuie aussi sur la science

      • Oui pas purement scientifique… tout est dit! 😉

        De la philo de bistrotier avec une fausse caution scientifique. J’appelle cela un tour de prestidigitation, d’enfumage. La philosophie est l’art du raisonnement,elle ne s’appuie pas sur la science, mais elle est une science au sens étymologique. Il y a des mélanges des genres qui sont douteux, particulièrement quand la « science »est récupérée pour légitimer une dépendance à des superstitions.

        Cela me gène , je trouve cela très choquant :/
        .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :