La révélation la plus importante de WikiLeaks ne concerne pas Hillary Clinton

Ce que les emails de John Podesta datés de 2008 révèlent sur la manière dont le pouvoir s’exerce au Parti démocrate.

New Republic, par David Dayen, le 14/10/2016

La révélation la plus importante dans le lot WikiLeaks des emails de John Podesta n’a rien à voir avec Hillary Clinton. Les messages font le retour inverse jusqu’en 2008, lorsque Podesta servait en tant que co-président de l’équipe de transition du président élu Barack Obama. Et un mois avant l’élection, le personnel clé pour cette future administration était presque entièrement en place, révélant que certaines des décisions les plus cruciales d’une administration peuvent se produire bien avant qu’un vote ait été exprimé.

Michael Froman, qui est maintenant le représentant au commerce des Etats-Unis, mais qui à l’époque était un dirigeant de Citigroup, a écrit un email à Podesta le 6 octobre 2008, avec pour objet « Les Listes ». Froman a utilisé une adresse email Citigroup. Il a joint trois documents: une liste des femmes pour des emplois administratifs supérieurs, une liste de candidats non-blancs, et une description générale des 31 postes au niveau du cabinet et qui les occuperait. « Les listes continueront de croître », écrit Froman à Podesta, « mais ce sont les noms à ce jour qui semblent venir tel que recommandés par diverses sources pour des emplois de haut niveau ».

La liste du cabinet a fini par répondre presque entièrement aux besoins. Celle-ci a correctement identifié Eric Holder pour le ministère de la Justice, Janet Napolitano à la Sécurité intérieure, Robert Gates à la Défense, Rahm Emanuel comme chef de cabinet, Peter Orszag pour le Bureau de la gestion et du budget, Arne Duncan pour l’éducation, Eric Shinseki aux Anciens combattants, Kathleen Sebelius pour la santé et les services humains, Melody Barnes pour le Conseil de la politique intérieure, et plus encore. Pour le Trésor, trois possibilités étaient sur la liste: Robert Rubin, Larry Summers et Timothy Geithner.

C’était le 6 octobre. L’élection n’était que le 4 novembre. Et pourtant Froman, un dirigeant de Citigroup, qui allait devenir le récipiendaire du plus grand plan de sauvetage du gouvernement fédéral pendant la crise financière, avait tracé pratiquement l’ensemble du cabinet Obama, un mois avant que les votes soient comptés. Et selon les emails Froman/Podesta, les listes flottaient dans les alentours, même bien avant.

Lire la suite: https://newrepublic.com/article/137798/important-wikileaks-revelation-isnt-hillary-clinton

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :