« Le business de la guerre »: les employés de Google protestent contre le travail pour le Pentagone

New York Times, Par SCOTT SHANE et DAISUKE WAKABAYASHI, le 4 avril 2018

WASHINGTON – Des milliers d’employés de Google, dont des dizaines d’ingénieurs, ont signé une lettre pour protester contre l’implication de l’entreprise dans un programme du Pentagone utilisant l’intelligence artificielle pour interpréter des images vidéo et améliorer le ciblage des frappes de drones.

La lettre, qui circule au sein de Google et a recueilli plus de 3.100 signatures, reflète un conflit culturel entre la Silicon Valley et le gouvernement fédéral qui est susceptible de s’intensifier à mesure que l’intelligence artificielle de pointe sera de plus en plus utilisée à des fins militaires.

(Lire le texte de la lettre.)

« Nous pensons que Google ne devrait pas être impliqué dans le business de la guerre », indique la lettre adressée à Sundar Pichai, le directeur général de la société. La lettre demande à Google de se retirer du projet pilote du Pentagone, Project Maven, et d’annoncer une politique dans laquelle il ne «construira jamais de technologie de guerre».

Ce genre de position idéaliste, bien que certainement non partagée par tous les employés de Google, vient naturellement à une société dont la devise est «Ne faites pas le mal», une expression invoquée dans la lettre de protestation. Mais cela est clairement étranger à l’énorme industrie de la défense de Washington et certainement au Pentagone, où le secrétaire à la défense, Jim Mattis, a souvent déclaré qu’un objectif central était d’accroître la «létalité» de l’armée américaine.

Dès ses débuts, Google a encouragé les employés à s’exprimer sur les problèmes impliquant l’entreprise. Il fournit des forums de discussion internes et des réseaux sociaux où les travailleurs mettent en question la gestion et se défient les uns les autres sur les produits et les politiques de l’entreprise. Récemment, le débat houleux autour des efforts de Google pour créer une main-d’œuvre plus diversifiée s’est révélé dans la transparence.

Les employés de Google ont fait circuler des pétitions de protestation sur une série de questions, y compris concernant Google Plus, le concurrent à la traîne de la société Facebook, et le parrainage par Google de la Conférence d’action politique conservatrice.

Les employés ont soulevé des questions au sujet de la participation de Google au projet Maven lors d’une récente réunion à l’échelle de l’entreprise. À l’époque, Diane Greene, qui dirige les activités d’infrastructure cloud de Google, a défendu l’accord et a cherché à rassurer les employés concernés. Un porte-parole de l’entreprise a déclaré que la plupart des signatures de la lettre de protestation avaient été recueillies avant que la société ait eu l’occasion d’expliquer la situation.

La compagnie a, par la suite, décrit son travail concernant le projet Maven comme «non offensif» par nature, bien que l’analyse vidéo du Pentagone soit couramment utilisée dans les opérations de contre-insurrection et de contre-terrorisme, et les publications du ministère de la Défense indiquent clairement que le projet soutient ces opérations. Google et le Pentagone ont tous deux déclaré que les produits de la société ne créeraient pas de système d’armes autonomes capable de tirer sans un opérateur humain, une possibilité très controversée utilisant l’intelligence artificielle.

Mais une meilleure analyse de la vidéo des drones pourrait être utilisée pour sélectionner des cibles humaines pour les frappes, tout en identifiant mieux les civils afin de réduire le nombre de victimes innocentes.

Sans se référer directement à la lettre à M. Pichai, Google a déclaré dans un communiqué, mardi, que « toute utilisation militaire de l’apprentissage automatique soulève des préoccupations valables. » Il a ajouté: « Nous sommes activement engagés à travers l’entreprise dans une discussion approfondie de ce sujet important. » L’entreprise a qualifié ces échanges d ‘«extrêmement importants et bénéfiques», bien que plusieurs employés de Google familiers avec la lettre n’en aient parlé que sous couvert d’anonymat, affirmant qu’ils étaient préoccupés par des représailles.

Selon le communiqué, la partie du projet Maven qui visait l’entreprise était « spécifiquement définie pour des buts non-offensifs », bien que les responsables aient refusé de mettre à disposition le langage pertinent du contrat. Le département de la Défense a déclaré que, parce que Google est un sous-traitant du Project Maven pour l’entrepreneur principal, l’ECS Federal, il ne pouvait pas fournir le montant ou la langue du contrat de Google. L’ECS Federal n’a pas répondu aux demandes de renseignements.

Google a déclaré que le Pentagone utilisait un « logiciel de reconnaissance d’objets open-source disponible pour tout client de Google Cloud » et basé sur des données non classifiées. « La technologie est utilisée pour signaler des images à des fins de revue humaine et vise à sauver des vies et à éviter aux gens d’avoir à faire un travail très fastidieux », a déclaré la compagnie.

Certains des plus hauts dirigeants de Google ont des liens importants avec le Pentagone. Eric Schmidt, ancien président exécutif de Google et toujours membre du directoire d’Alphabet, la société mère de Google, est membre d’un organe consultatif du Pentagone, le Defense Innovation Board, ainsi qu’un vice-président de Google, Milo Medin.

Dans une interview en novembre, M. Schmidt a reconnu « une préoccupation générale de la part de la communauté technologique dans une certaine utilisation par le complexe militaro-industriel de leurs trucs pour tuer les gens de manière incorrecte, si vous voulez. » Il a dit qu’il a siégé au conseil « pour au moins permettre que la communication se fasse » et a suggéré que l’armée « utiliserait cette technologie pour assurer la sécurité du pays ».

Lire la suite: https://www.nytimes.com/2018/04/04/technology/google-letter-ceo-pentagon-project.html

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :