Des vagues de chaleur insoutenables pourraient frapper le cœur de la Chine d’ici la fin du siècle

The Guardian, Damian Carrington, 31/07/2018

La région la plus peuplée du plus grand pollueur de la planète – la plaine du nord de la Chine – deviendra inhabitable si le changement climatique n’est pas enrayé

La plaine de la Chine du Nord, l’une des régions les plus densément peuplées du monde et la plus importante zone de production alimentaire de l’immense nation, sera l’endroit le plus meurtrier de la planète pour les futures vagues de chaleur.

De nouvelles recherches scientifiques montrent que les vagues de chaleur humides qui tuent même des personnes en bonne santé en quelques heures vont frapper la région à plusieurs reprises vers la fin du siècle suite au changement climatique, s’il n’y a pas d’importantes réductions des émissions de carbone.

« Cet endroit sera l’endroit le plus chaud pour les futures vagues de chaleur », a déclaré le professeur Elfatih Eltahir, du Massachusetts Institute of Technology, aux États-Unis, qui a dirigé la nouvelle étude. Les projections pour la plaine du nord de la Chine sont particulièrement préoccupantes car la plupart des 400 millions d’habitants de la région sont des agriculteurs et ont peu d’autre solution que de travailler en extérieur.

« La Chine est actuellement le principal contributeur aux émissions de gaz à effet de serre, avec des implications potentiellement graves pour sa propre population », a-t-il déclaré. « La poursuite des émissions mondiales actuelles pourrait limiter l’habitabilité de la région la plus peuplée dans le pays le plus peuplé de la planète. »

La nouvelle analyse évalue l’impact du changement climatique sur la combinaison mortelle de chaleur et d’humidité, mesurée en tant que « température humide » (WBT, Wet-Bulb Temperature). Une fois que le WBT a atteint 35°C, l’air est si chaud et humide que le corps humain ne peut plus se refroidir en transpirant, et même les personnes en bonne santé assises à l’ombre peuvent mourir en moins de six heures.

Un WBT supérieur à 31°C est classé par le US National Weather Service comme « danger extrême », avec son avertissement indiquant: « Si vous ne prenez pas immédiatement de précautions, vous risquez de tomber gravement malade ou même de mourir« .

Les recherches, publiées dans la revue Nature Communications, ont révélé que des températures WBT fatales de 35°C frapperaient le nord de la Chine à plusieurs reprises entre 2070 et 2100, à moins que les émissions de carbone ne soient réduites. Shanghai, par exemple, dépasserait le seuil fatal environ cinq fois et les températures WBT de « danger extrême » se produiraient des centaines de fois. Même si d’importantes réductions de carbone sont réalisées, le « danger extrême » du WBT serait dépassé à de nombreuses reprises.

Lire l’intégralité de l’article: https://www.theguardian.com/environment/2018/jul/31/chinas-most-populous-area-could-be-uninhabitable-by-end-of-century

Illustration: Wikimedia (la « North China Plain » au nord-est de la Chine)

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :