La courbe des sondages Trump/Hillary suit les rebondissements des scandales dans les médias

trump-clinton

Pour qui voteriez-vous?

Des électeurs ont été questionnés sur leurs intentions de vote. En bleu, pour Hillary Clinton; en rouge, pour Donald Trump. A la date du 2 novembre 2016, 42,4% pour Clinton et 47,8% pour Trump. La courbe s’effondre pour Hillary juste après que le FBI a décidé d’annoncer la réouverture de l’enquête.

Le graphique a été partagé sur le compte Twitter @PrisonPlanet

Source du tweet: https://twitter.com/PrisonPlanet/status/793828395977101312

Publicités

C’est confirmé: des agents du renseignement américain ont divulgué les emails de la campagne Clinton, pas la Russie

021116emailsDes initiés tentent de sauver l’Amérique d’une présidence d’Hillary

Infowars, Paul Joseph Watson et Alex Jones, 02/11/2016

Il est maintenant clair, venant de nombreuses sources, que le piratage Podesta ayant conduit Wikileaks à publier des dizaines de milliers d’emails de la campagne Clinton, ainsi que d’autres piratages ciblant le Parti démocrate, ont été le travail d’agents du renseignement américain tentant de sauver l’Amérique d’une présidence Clinton.

La campagne Clinton a plusieurs fois insinué que des agents russes étaient responsables de la divulgation des emails, mais la réalité est bien différente.

Les hackers étaient des individus préoccupés qui étaient alarmés par la corruption rampante d’Hillary Clinton et par la mauvaise gestion des documents classifiés dès 2009, lorsque les responsables de l’Administration nationale des Archives et des Registres (NARA) ont pris connaissance des violations de procédures de tenue de dossiers au Département d’Etat sous la Secrétaire Clinton.

Les sources qui ont parlé en privé à Alex Jones, mais qui ne veulent pas être nommées, ont confirmé que les agents du gouvernement et du renseignement ont travaillé en tandem pour fournir à l’organisation de Julian Assange les emails Podesta.

Cette [version] est soutenue par l’ancien ambassadeur britannique Craig Murray, qui a été informé par des personnes internes à la sécurité que la fuite d’emails « vient de l’intérieur des cercles officiels de Washington DC. »

Lire la suite: http://www.infowars.com/confirmed-us-intel-operatives-leaked-clinton-campaign-emails-not-russia/

Source: https://twitter.com/PrisonPlanet/status/793841161982980096

Oubliez le cache du FBI; les emails Podesta montrent comment l’Amérique est gouvernée — Thomas Frank

The Guardian, 31/10/2016

L’avalanche de messages à destination de et expédiés par le chef de la campagne Clinton offrent une vue sans précédent sur le fonctionnement de l’élite et sur la façon dont celle-ci s’occupe d’elle-même

Les emails qui agitent actuellement la campagne présidentielle américaine font partie d’une collection numérique inconnue amassée par le gênant Anthony Weiner, mais si votre but est de comprendre la clique des gens qui dominent Washington aujourd’hui, les emails qui comptent vraiment sont ceux qui sont divulgués lentement par WikiLeaks provenant du compte piraté du président de campagne d’Hillary Clinton, John Podesta. Ils constituent le scandale de la semaine dernière sur une année entière faite de scandales, mais en vérité leur signification va bien au-delà du simple scandale: ils sont une fenêtre sur l’âme du Parti démocrate, et sur les rêves et les pensées de la classe à laquelle le parti répond.

Lire la suite: https://www.theguardian.com/commentisfree/2016/oct/31/the-podesta-emails-show-who-runs-america-and-how-they-do-it

L’artiste Kim Dotcom interpelle Donald Trump au sujet des lanceurs d’alerte Assange, Snowden, Manning

capture-decran-2016-10-30-a-14-43-21

Cher @realDonaldTrump, un tweet indiquant la volonté de résoudre les affaires Assange, Snowden, Manning, vous ferait gagner le vote Internet et la présidence

Source du tweet: https://twitter.com/KimDotcom/status/792497412291956736

WikiLeaks: La Fondation Clinton a payé les femmes moins que les hommes

clinton_wikimediaUn email divulgué expose l’hypocrisie d’Hillary dans l’écart hommes-femmes, le prix de la disparité dans l’organisme caritatif familial

Lifezette, par Brendan Kirby, 21/10/2016

La Fondation Clinton employait, en 2011, plus de femmes que d’hommes, mais leur a payé un salaire moindre, en moyenne, selon un barème des salaires inclus dans un email publié, vendredi, par WikiLeaks.

Un employé de la fondation a envoyé par email le calendrier de paie au président du conseil Bruce Lindsey et à John Podesta, qui préside actuellement la campagne présidentielle d’Hillary Clinton. Il comprenait les recommandations salariales du chef du bureau d’exploitation de cette époque et de la chef d’état-major Laura Graham pour les employés subalternes de 2012.

Lire la suite: http://www.lifezette.com/polizette/wikileaks-clinton-foundation-paid-women-less-men/

Source: https://twitter.com/wikileaks/status/789623092507185153

Problèmes sur des machines à voter: des votes seraient passés de Trump à Hillary au Texas

« Elle a voté pour la droite républicaine et le vote avait changé en Clinton! »

InfoWars, par Paul Joseph Watson, 25/10/2016

251016voteLes résidents d’au moins deux villes du Texas se plaignent qu’ils ont voté pour Donald Trump pour voir finalement la machine à voter passer leur bulletin de vote en faveur d’Hillary Clinton.

Le vote anticipé pour l’élection présidentielle 2016 a commencé hier pour les gens dans certaines régions qui ont reçu la possibilité d’éviter les longues files d’attente le 8 novembre.

Cependant, à Amarillo, une femme a été choquée de voir son bulletin de vote basculer de républicain à démocrate.

« Gary et moi sommes allés voter tôt aujourd’hui », écrit Lisa Houlette sur Facebook. « J’ai voté directement un bulletin républicain et alors que je défilais l’écran pour soumettre mon bulletin de vote, j’ai remarqué que le même bulletin républicain était souligné, cependant, la boîte Clinton/Kaine était également soulignée! »

« J’ai essayé de revenir en arrière et de changer et n’ai pas pu le faire fonctionner. J’ai demandé de l’aide à l’un des travailleurs et elle ne pouvait pas non plus le faire revenir. Il a fallu une deuxième personne du bureau d’élection pour faire revenir la machine à l’endroit où je pouvais corriger le vote sur le bon bulletin », a-t-elle ajouté.

Pendant ce temps, à Arlington, au Texas, un autre électeur a rapporté une expérience similaire.

Lire la suite: http://www.infowars.com/report-votes-switched-from-trump-to-hillary-in-texas/

Source: https://twitter.com/PrisonPlanet/status/790874540381499392

WikiLeaks fait écho aux affirmations de Trump selon lesquelles les élections américaines sont « truquées »

The Intercept-LiveBlogs, Robert Mackey, 21/10/2016

Face à la probabilité d’une défaite pour Donald Trump, Wikileaks – qui a été salué par les républicains, et critiqué par les démocrates, pour avoir publié les emails piratés qui ont mis dans l’embarras Hillary Clinton et son parti – s’est plaint sur Twitter dans les premières heures de vendredi matin que le processus électoral aux États- Unis est « truqué ».

Il n’y a pas d’élection américaine. Il y a la consolidation d’un pouvoir. Une primaire truquée, des médias truqués et un candidat truqué « joueur de flûte » qui se consolide. @wikileaks

Le tweet du groupe a été publié après 3 heures, heure locale, à Londres, où son fondateur, Julian Assange, a été effectivement confiné dans l’ambassade d’Equateur depuis plus de quatre ans. Plus tôt dans la semaine, l’Equateur a confirmé qu’il avait empêché Assange d’utiliser la connexion Internet de l’ambassade, citant ses efforts apparents pour influencer le résultat de l’élection américaine.

L’affirmation d’un processus truqué, qui fait écho à la rhétorique que Trump a utilisée depuis la campagne de la primaire, n’est pas nouvelle pour l’organisation. En août, le compte Twitter du groupe a fait une accusation similaire après que la popularité de Clinton auprès des électeurs ait augmenté, malgré la publication d’emails montrant que les responsables du parti l’avaient favorisée face à Bernie Sanders pendant la campagne de la primaire.

Lire la suite: https://theintercept.com/liveblogs/trumpdown/wikileaks-echoes-claim-u-s-elections-rigged/

Source du tweet: https://twitter.com/wikileaks/status/789296990127427588

Un nouveau scandale d’espionnage expose la corruption du renseignement privé

The Nation, par Tim Shorrock, le 14/10/2016

nsa_marylandLa récente arrestation d’un employé de Booz Allen Hamilton sur des accusations de vol de codes de piratage venant de la National Security Agency a mis en lumière la vaste privatisation du renseignement américain et les relations confortables entre les contracteurs et leurs superviseurs au gouvernement.

Comme relaté la semaine dernière, Harold Thomas Martin III, un expert en informatique de 51 ans qui travaillait pour Booz Allen Hamilton, a été arrêté le 27 août par le FBI après que les enquêteurs ont fouillé son domicile à Glen Burnie, dans le Maryland, et trouvé un cache de matériel classifié qu’il avait volé. Martin a été arrêté 3 ans après qu’un autre contracteur de Booz Allen Hamilton, Edward Snowden, avait divulgué des milliers de documents de la NSA révélant les détails du système mondial de surveillance de masse de l’agence.

Lire la suite: https://www.thenation.com/article/a-new-spy-scandal-exposes-the-corruption-of-privatized-intelligence/

Lire la plainte pénale déposée par le FBI contre le contracteur du gouvernement, Harold Thomas Martin III

Le contracteur du gouvernement, Harold Thomas Martin III, 51 ans, a été arrêté et accusé de vol de biens du gouvernement et de retrait non autorisé et rétention de matériels classifiés [document daté du 29/08/2016]

Document mis en ligne sur le Washington Post: http://apps.washingtonpost.com/g/documents/national/read-the-criminal-complaint-filed-against-government-contractor-harold-thomas-martin-iii/2174/

Plainte criminelle contre le contracteur de la NSA, Harold Martin, mis en ligne par le NYT: https://www.documentcloud.org/documents/3123427-Harold-Martin-NSA.html et https://assets.documentcloud.org/documents/3123427/Harold-Martin-NSA.pdf

WikiLeaks lance un message à l’administration Obama dans un tweet

Echo aux récentes affaires qui affectent la candidate démocrate Hillary Clinton (Podesta emails, DNC Leaks, etc), à la récente révélation « qui semble indiquer que Barack Obama savait que cette dernière utilisait un serveur privé », et à bien d’autres nombreuses implications qui planent au-dessus de ce scandale, en pleine campagne présidentielle aux Etats-Unis, WikiLeaks a rappelé que:

L’administration Obama n’aurait pas dû tenté d’abuser de ses instruments d’Etat pour stopper la critique de la candidate du parti au pouvoir. @wikileaks (Twitter)

Source du tweet: https://twitter.com/wikileaks/status/789582613132480514