Tariq Ramadan s’exprime sur Daech, le terrorisme et les contradictions des politiques internationales

Interview de Tariq Ramadan sur RT France.

Quelques phrases intéressantes prononcées par Tariq Ramadan:

L’islam, comme le judaïsme, comme le christianisme, comme le bouddhisme, comme l’hindouisme, comme toutes les spiritualités, sont des religions qui appellent à la paix, mais en appelant à la paix (qui est un objectif), on gère la violence des hommes, on gère la terreur dont les hommes peuvent être capables (…)

Le jihad, c’est comment gérer les tensions qui m’animent moi ou qui animent les sociétés pour aller vers la paix. C’est un mouvement vers la paix, le jihad, en fait. C’est pas un mouvement vers la guerre. C’est pas une guerre sainte. (…)

On a tendance, malheureusement, aujourd’hui, sur la scène internationale, à considérer que les morts en Occident ont plus de valeur que les morts ailleurs. Non, je veux dire, ma position elle est: pour être Paris, il faut que je sois Jakarta, faut que je sois Beyrouth, faut que je sois Ouagadougou, faut que je sois toutes ces capitales-là. C’est là où je suis un homme digne. Sinon je fais simplement que compter mes morts et négliger les morts des autres. (…)

Le clash des civilisations, c’est pas ça du tout, la théorie de Huntington, elle est beaucoup plus liée aujourd’hui à l’engagement géostratégique international. Tout ce qu’on voit aujourd’hui, de la violence dont on parle tout à l’heure, de ce qui est en train de se passer au Moyen-Orient, de ce… c’est effectivement une sorte de rapport de force entre les civilisations qui est entretenue par les extrémismes des deux bords, c’est autant vrai pour l’extrême-droite occidentale qui joue sur « l’islam ne peut pas être une religion européenne » que Boko Haram ou que Daech qui font exactement la même chose (…) en nourrissant la polarisation et en faisant un clash des civilisations. (…)

Sur le long terme, le cours de l’histoire, il est inéluctable. On va vivre ensemble. C’est-à-dire que je suis aussi européen que vous. C’est terminé, vous allez pas pouvoir me sortir. L’islam est une religion européenne. (…)

Si, par exemple, je dis que je ne soutiens pas l’intervention française au Mali, que je ne soutiens pas l’intervention française en Libye, que je suis contre aller bombarder les populations syriennes, eh ben, ça, ça ne peut pas s’entendre en France, il ne faut pas le dire. (…)

Je ne pense pas que ce sont des personnes qui puissent dire qu’on leur interdit de parler; par contre, ce qui est vrai dans tous les cas, c’est qu’il est très difficile en France d’avoir un discours sur le fait religieux ou sur l’islam qui soit apaisé, et en plus, sur la question israélo-palestinienne. (…)

On est au coeur de la contradiction de la situation en France par rapport à la question de l’islam. (…) Comment voulez-vous avoir une cohérence, quand vous discutez avec des Etats dont l’idéologie est le contraire de ce que vous voulez voir sur le terrain, et ensuite vous les laissez faire, parce que, d’une certaine manière, ça vous arrange? (…)

Moi je peux pas entrer en Arabie Saoudite, parce que je critique le gouvernement, je peux pas m’exprimer en France dans les institutions nationales, parce que je critique le gouvernement. (…)

Publicités

Les Saoudiens et les USA étaient-ils derrière le massacre de Charlie Hebdo, comme un avertissement au président français sur la Russie?

Par Susan Duclos – All News PipeLine, 14/01/2015

800px-Luxembourg_supports_Charlie_Hebdo-105Avec la manipulation des prix du pétrole que nous voyons à l’échelle mondiale, mise en œuvre par l’Occident afin de «punir» et «isoler» le président russe Vladimir Poutine, un lecteur d’ANP nous rappelle une série d’événements qui, à les regarder ensemble, amènent la question portée en titre d’article « Les Saoudiens et les USA étaient-ils derrière le massacre de Charlie Hebdo, comme un avertissement au président français sur la Russie? »

De retour en Janvier 2014, il a été rapporté par le Telegraph que l’Arabie Saoudite a secrètement offert à la Russie un accord important pour contrôler le marché mondial du pétrole et protéger les contrats de gaz de la Russie, si le Kremlin s’écartait du régime Assad en Syrie. En outre, il a été dit que si Poutine n’acceptait pas l’offre, le prince saoudien Bandar avait « menacé » d’attaques terroristes contre la Russie.

Dans l’intervalle à partir de Janvier 2014 au jour d’aujourd’hui, un certain nombre d’événements ont eu lieu qui, quand on les regarde ensemble, forment un tableau inquiétant. Les États-Unis et l’occident ont fomenté un changement de régime en Ukraine, la cour arrière de Poutine pour ainsi dire, avec Poutine contraint de prendre des mesures en annexant la Crimée, ce qui à son tour a conduit à plusieurs séries de sanctions contre la Russie avec une attention particulière à la destruction de l’économie russe en manipulant les prix du pétrole. (NOTE- la Russie est le plus grand producteur de pétrole dans le monde avec l’Arabie Saoudite classée comme le deuxième plus grand pays.)

A noter également, les connexions qui ont été faites, tout à fait convaincantes, que les Saoudiens financent et aident activement le groupe terroriste d’extrémistes islamiques ISIS [Etat Islamique].

Ce qui nous amène au 7 Janvier 2015, l’attaque contre le magazine satirique Charlie Hebdo, concernant les caricatures du prophète musulman Mahomet, où des hommes armés sont entrés dans Charlie Hebdo, ont ouvert le feu et massacré 12 de leurs illustrateurs et journalistes. Les rapports montrent que l’un des tireurs de Paris a des liens avec ISIS [Etat Islamique], comme CNN rapporte qu’un drapeau d’ISIS a été retrouvé dans un appartement utilisé par le tireur, ainsi qu’un enregistrement vidéo de l’allégeance terroriste à ISIS. (voir ci-dessous)

Est-ce une coïncidence si le massacre de Charlie Hebdo a eu lieu un mois seulement après que le président français François Hollande ait fait un arrêt inattendu à Moscou pour parler avec Vladimir Poutine de l’Ukraine, ce qui a été décrit comme « le premier dirigeant occidental à se rendre en Russie depuis l’annexion de la Crimée qui a eu lieu en Mars », et un « spectacle rare de bonne volonté envers l’isolement de Poutine »?

Est-ce aussi une coïncidence si, ni les Saoudiens, ni Barack Obama, n’ont participé au rassemblement de Paris où les dirigeants du monde entier ont défilé en solidarité avec la France après le massacre de Charlie Hebdo?

Lire la suite: http://allnewspipeline.com/Are_Saudis_Behind_Charlie_Hebdo_Attack.php

L’Etat Islamique (ISIS) utilise la Turquie pour le trafic d’héroïne vers l’Europe – selon le chef russe de la lutte anti-drogue

Exportation d'opium en Afghanistan (2008)

Exportation d’opium en Afghanistan (2008)

RT, le 16 décembre 2015

L’une des activités qui rapporte le plus d’argent pour les terroristes de l’Etat Islamique est le transport de drogues illicites en provenance d’Afghanistan vers l’Europe, via la Turquie et les Balkans, selon le chef de l’agence fédérale anti-drogue de la Russie FKSN.

« Les combattants d’ISIS contrôlent certains territoires, » tel que l’a déclaré Viktor Ivanov cité par [l’agence] TASS. « Maintenant, ils sont visés par la force aérienne russe, mais jusqu’à récemment, les terroristes jouissaient d’une grande liberté ici. Le trafic de drogues illicites a été l’une des principales sources de leurs revenus ».

Lire la suite: https://www.rt.com/politics/326098-isis-uses-turkey-for-trafficking/

« Les Saoudiens subventionnent les pires élements de l’islamisme radical » (John Rick MacArthur)

Dans un débat de France24 sur le terrorisme aux Etats-Unis, des experts et des journalistes évoquent notamment le problème de « l’alliance malsaine » des Etats-Unis avec l’Arabie Saoudite. « Aux Etats-Unis, il n’y a qu’un seul lobby arabe, musulman, qui compte, c’est le lobby saoudien », d’après l’analyse de John Rick MacArthur.

Les entreprises de la défense militaire parlent des «avantages» de l’escalade des conflits au Moyen-Orient

The Intercept, Lee Fang, Zaid Jilani, le 4/12/15

industrie_defenseLes principales entreprises de la défense, Raytheon, Oshkosh, et Lockheed Martin ont assuré les investisseurs lors d’une conférence de Credit Suisse à West Palm Beach cette semaine qu’ils vont gagner dans l’escalade des conflits au Moyen-Orient.

Le Vice-président exécutif de Lockheed Martin, Bruce Tanner, a dit lors de la conférence que son entreprise va voir ses «avantages indirects» de la guerre en Syrie, citant la récente décision de l’armée turque d’abattre un avion de guerre russe.

L’incident, a déclaré Tanner, augmente le risque d’opérations militaires américaines dans la région, en fournissant «un ascenseur immatériel en raison de la dynamique de cet environnement et de nos produits dans le théâtre. » Il a également souligné que l’intervention russe mettrait en évidence le besoin de F-22 et de nouveaux chasseurs F-35 faits par Lockheed Martin.

Et pour les produits « consommables », comme des roquettes, Tanner a ajouté qu’il y a une demande accrue, y compris de la part des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite en raison de la guerre au Yémen.

Ecouter les remarques de Tanner à la 3ème conférence annuelle des industriels ci-dessous:
https://soundcloud.com/firstlookmedia/lockheed-martin-3rd-annual-industrial-conference-dec-2-2015

Lire la suite: https://theintercept.com/2015/12/04/defense-contractors-cite-benefits-of-escalating-conflicts-in-the-middle-east/

L’Etat Islamique (ISIS) a acheté des missiles anti-aériens en Ukraine via une cellule du Koweït

Syrie:TurquieRT, 20 novembre 2015

Le Koweït a mis à jour une cellule internationale qui a fourni à l’Etat islamique (anciennement ISIS/ISIL) des armes achetées en Ukraine, des fonds et de nouvelles recrues. Six membres ont été arrêtés, mais quatre autres, y compris des ressortissants australo-libanais, restent en fuite à l’étranger.

L’information est venue du ministère de l’Intérieur du Koweït, qui a identifié le chef du groupe comme un ressortissant libanais de 45 ans, Oussama Khayat. Le chef de file a été d’abord détenu et a donné l’information sur le reste des membres au cours des interrogatoires, a indiqué le ministère dans un communiqué.

La cellule a été impliquée dans le trafic d’armes au nom des chefs de l’État islamique en Syrie, y compris l’acquisition de systèmes portables de défense aérienne FN-6 fabriqués en Chine ainsi que d’autres armes, selon les informations fournies par Khayat.

Les détails du trafic ont révélé que les armes ont été expédiées d’abord de l’Ukraine vers la Turquie, et ensuite en contrebande vers la Syrie, d’après le communiqué cité par l’agence d’informations du Koweït KUNA.

Lors de son interrogatoire, Khayat a également admis avoir transféré de l’argent sur des comptes bancaires turcs, ainsi que d’avoir propagé la propagande d’ISIS en ligne pour obtenir de nouvelles recrues.

D’autres personnes impliquées dans la cellule étaient des syriens, un égyptien et un koweïtien. Quatre autres n’ont pas été arrêtés et sont soupçonnés d’être à l’extérieur du Koweït. Les suspects toujours en fuite comprennent deux ressortissants australo-libanais et deux ressortissants syriens.

Un des membres en charge de l’approvisionnement des terroristes avec les armes a été identifié comme un ressortissant syrien, Mohammad Abdulkarim Selem.

Les autorités du Koweït ont déclaré que la cellule a été découverte au milieu d’une vague de répression contre le terrorisme dans le pays.

Le ministère ukrainien de la Défense a publié une déclaration disant que l’Ukraine n’a rien à voir avec les provisions de munitions à l’État islamique.

«L’Ukraine n’a ni produit ni acheté les systèmes de missiles de défense aérienne FN-6 mentionnés produits en Chine et n’a pas fourni de transit pour leur réinstallation, » selon la déclaration faite par le ministère.

« Par ailleurs, ni l’armée ukrainienne, ni d’autres unités armées n’ont jamais été armées de systèmes de missiles de défense aérienne FN-6 », a-t-il ajouté.

Source: https://www.rt.com/news/322788-isis-kuwait-ukraine-weapons/

Lire aussi: « Comment des armes ukrainiennes se sont-elles retrouvées aux mains de Daesh? »

Les attentats de Paris révèlent la stratégie étrange de l’Etat Islamique (ISIS) et la stratégie de la tension de l’OTAN en Europe

paris_attacks

Joe Quinn, Sott.net, dimanche 15 novembre 2015

« C’est tellement choquant. Quand Charlie Hebdo est arrivé, c’était une attaque ciblée, spécifique. Mais cette fois, c’est terrifiant parce que ce sont juste des personnes au hasard, des personnes innocentes vaquant à leurs occupations. Je connais beaucoup de gens à Paris – Il y a la panique et le désordre ici, personne ne peut comprendre ce qui se passe. Nous sommes tous dans un état de choc complet ».

Ainsi s’est exprimé Quentin, 27 ans, qui travaille pour une société en ligne à Paris, et dont le plus vieil ami a été visé plusieurs fois par balles au Bataclan.

Les attaques terroristes comme celles-ci ne sont jamais faites «au hasard», du moins pas dans le sens où ils n’ont pas de raison. Si elles semblent faites au hasard, c’est sans aucun doute une partie de la stratégie qui les anime. Les gouvernements et les groupes utilisent le terrorisme pour atteindre un objectif spécifique, donc il y a toujours une raison. Pour en connaître la raison, vous avez juste à comprendre qui en est réellement responsable.

Nous avons déjà été dit que [l’Etat Islamique] «ISIS» a revendiqué la responsabilité des attentats à Paris, une revendication en partie confortée par la découverte accomodante d’un passeport syrien sur le corps de l’un des « kamikazes » (pourquoi ces terroristes portent toujours une carte d’identité dans leurs missions de suicide?). Mais étant donné que la plupart des terroristes d’ISIS en Syrie sont des mercenaires étrangers, ce n’est pas vraiment une preuve de quoi que ce soit, sauf peut-être que certains terroristes d’ISIS ont été cachés parmi les réfugiés syriens qui ont transité par la Grèce cet été.

On nous dit qu’ISIS vise à établir un califat sur la plus grande partie possible du Levant. Mais réaliser cet objectif implique nécessairement le retrait du gouvernement Assad, [un retrait] pour lequel les pouvoirs occidentaux ont fait un lobby pendant plusieurs années. Au cours des 4 dernières années de la « révolution syrienne », et jusqu’à il y a environ six semaines, le groupe avait parcouru un long chemin vers l’atteinte de cet objectif, avec l’armée arabe syrienne sérieusement attaquée et les zones de contrôle du gouvernement Assad limitées à de petites zones dans et autour de Damas. Après 6 semaines de frappes aériennes russes cependant, ISIS est en train de perdre du terrain plus rapidement qu’un âne à 3-pattes dans une course de chevaux, et leurs bailleurs de fonds en Arabie Saoudite, au Qatar et à Washington DC ne semblent pas canaliser assez d’argent et d’armes pour faire la différence.

ei« Regardez ce que nous avons trouvé dans le désert! »

Ceci est le point clé, et il n’y a pas de théorie du complot: ISIS et d’autres « rebelles syriens » sont presque entièrement les créations du gouvernement américain et de leurs alliés au Moyen-Orient. Sans leur soutien, comme l’ont noté de nombreux organes de presse traditionnels, ISIS aurait depuis longtemps disparu des pages de l’histoire. Dans un précédent article, j’ai souligné la stratégie géopolitique poursuivie par Washington et ses alliés au Moyen-Orient dans le financement d’une « révolution syrienne » pour renverser le gouvernement Assad; tout cela tourne autour des pipelines de pétrole et de gaz vers l’Europe et l’Asie, et pour contrecarrer l’expansion russe.

Donc, étant donné qu’ «ISIS» est effectivement tracé par des frappes aériennes russes et celles de l’armée arabe syrienne, pourquoi le leadership d’ISIS choisirait d’ajouter à leurs malheurs en massacrant des civils français et en provoquant une intervention militaire française attendue contre ISIS en Syrie et en Irak. Je veux dire, est-ce que ces gens se réjouissent effectivement d’avoir des bombes occidentales, en plus de celles de la Russie, qui tombent sur leurs têtes?

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, à peu près tous les attentats terroristes musulmans présumés depuis le 11 septembre ont été immédiatement utilisés par le gouvernement américain et leurs alliés pour justifier une action continue dans leur «guerre contre le terrorisme». Ceci en dépit du fait que, la plupart du temps, les terroristes musulmans ont mené leurs attaques dans le but explicite d’intimider les gouvernements occidentaux pour mettre fin à leurs bombardements et à l’invasion de pays musulmans.

Les gouvernements occidentaux ne se préoccupent clairement pas de tuer des civils, en particulier les civils d’autres pays. Des groupes comme ISIS partagent la même idéologie, de toute évidence. Vous pourriez penser que, maintenant, les djihadistes auraient compris que le «grand Satan» ne se laissera pas influencer dans ses desseins impériaux par quelques attaques terroristes contre ses serviteurs. Au contraire, cela sert simplement à l’encourager pour semer l’enfer dans les pays musulmans. Là encore, il est possible que, pour une très bonne raison, les djihadistes veulent réellement une attaque à part entière de l’OTAN sur la Syrie.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.sott.net/article/306401-Paris-Attacks-Reveal-Bizarre-ISIS-Strategy-and-NATOs-Strategy-of-Tension-in-Europe

De 2004 à 2014, plus de 2.000 personnes soupçonnées de terrorisme ont acheté des armes légalement aux États-Unis

Washington Post, 16 novembre 2015

800px-Houston_Gun_Show_at_the_George_R._Brown_Convention_CenterAu vu des lois strictes sur les armes en France, les terroristes qui ont attaqué Paris vendredi [13 novembre] ont dû se tourner vers le marché noir pour les armes qu’ils ont utilisées. Mais aux États-Unis, les terroristes connus et présumés sont autorisés à acheter des armes à feu en vertu du droit fédéral.

« L’adhésion à une organisation terroriste ne prohibe pas une personne de posséder des armes à feu ou des explosifs en vertu du droit fédéral actuel », a conclu en 2010 le Government Accountability Office. La loi interdit aux criminels, aux fugitifs, aux toxicomanes et aux agresseurs domestiques d’acheter une arme à feu aux États-Unis. Mais les gens [placés] sur la liste terroriste consolidée du FBI – généralement placés là quand il y a un «soupçon raisonnable» qu’ils soient des terroristes connus ou suspectés – peuvent librement acheter des armes de poing ou de type fusils d’assaut.

Lire la suite: https://www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2015/11/16/why-the-nra-opposed-laws-to-prevent-suspected-terrorists-from-buying-guns/

Le groupe Anonymous accuse une entreprise de la Silicon Valley d’apporter une protection en ligne à des sites Internet pro-Etat Islamique

« Un service appelé CloudFare joue un rôle majeur en protégeant des cyber-attaques des sites qui sont liés à l’Etat Islamique », d’après les Anonymous. Interrogé à ce sujet, un membre du réseau Anonymous explique techniquement pourquoi la société CloudFare permet cette protection en ligne. Selon lui, les motivations de la société sont avant tout financières. « Ils doivent faire cela juste pour l’argent, parce que s’ils voulaient vraiment se débarrasser d’ISIS, ils les retireraient de leurs serveurs », a-t-il déclaré au journaliste.

Noam Chomsky: « Les États-Unis ont créé le contexte d’où l’Etat islamique (Isis) a émergé et s’est développé »

Noam Chomsky au sujet du fondamentalisme islamique, ISIS et les conséquences de la guerre en Irak