Lutte anti-corruption en Ukraine (reportage France 24)

Publicités

L’Ukraine lutte pour contrebalancer la censure et la sécurité, alors que la guerre dans l’est se prolonge

porochenko_ukraineKyivPost, le 7 juin 2016

Dans un tweet officiel du 6 juin, le président Petro Porochenko a salué la liberté d’expression post-révolutionnaire de l’Ukraine.

« La liberté d’expression est l’une des grandes réalisations de l’Ukraine depuis la révolution de la dignité, » dit le tweet.

Mais le message est venu à un moment où les journalistes occidentaux et les groupes de défense des droits humains s’expriment sur la montée de la censure dans le pays. Il y a deux semaines, Porochenko a banni 17 cadres exécutifs et journalistes des médias russes d’entrer en Ukraine dans le cadre de la lutte contre la propagande du Kremlin ou « la guerre de l’information » de la Russie.

L’interdiction émise le 27 mai a été largement condamnée par les organisations occidentales, même si l’Ukraine a levé les sanctions sur les 29 journalistes étrangers dans un second décret publié le même jour.

Le premier décret interdisait à plusieurs journalistes, dont le directeur général de Channel One TV, Konstantin Ernst, et le propriétaire de Pravda.Ru, Vadim Gorshenin, d’entrer en Ukraine jusqu’en 2018.

Lire la suite: http://www.kyivpost.com/article/content/ukraine-politics/ukraine-struggles-to-balance-censorship-and-security-as-war-in-east-wears-on-415667.html

Comment la télévision russe induit en erreur les téléspectateurs au sujet de l’Ukraine

medias russes_rossiya1

Par Stephen Ennis, 22 avril 2015

La couverture par la télévision russe des combats dans et autour du village de Shyrokyne à l’est de l’Ukraine apporte une étude de cas utile de certaines des tactiques que celle-ci utilise pour tromper les téléspectateurs sur le conflit. […]

1. Des photos trompeuses

Au cours de la dernière semaine, la télévision russe a avancé l’idée que le cessez-le feu autour de Shyrokyne a été violé par les seules forces ukrainiennes, en particulier par le bataillon de volontaires d’Azov. En fait, comme les rapports de la mission d’observation de l’OSCE le montrent clairement, les deux parties ont rompu la trêve précaire.

2. Des récits faux

Tout en blâmant les forces ukrainiennes pour les violations du cessez-le-feu à Shyrokyne, la télévision russe d’Etat les a également accusés de cibler délibérément des civils. […]

civils en ukraine_rossiya1Les images d’habitant de Shyrokyne sont présentées de manières différentes sur différentes chaînes

3. Déformation et suppression

Immédiatement après l’extrait vidéo du tir de mortier, le rapport de Bilibov a montré une femme âgée, l’une des quelques dizaines de civils toujours restants à Shyrokyne. « Est-ce qu’ils vous tirent dessus? » a demandé Bilibov. La femme lui a répondu en pleurant comment elle a été forcée de se réfugier dans une cave face aux combats. […]

Source: http://www.bbc.co.uk/monitoring/how-russian-tv-misleads-viewers-about-ukraine

Vidéo: un journaliste ukrainien préfère aller en prison que de participer à la guerre contre ses compatriotes

Ruslan Kotsaba: « Je refuse la mobilisation »

Ruslan Kotsaba est un journaliste ukrainien de la chaîne publique de télévision KANAL 112. Il est originaire de l’Ukraine de l’ouest. Suite à l’annonce par le gouvernement de la n-ème vague de mobilisation il s’insurge et lance un appel aux ukrainiens. (youtube)

Vous voulez aider l’Ukraine? Arrêtez d’accepter son argent volé

640px-Euromaidan_in_Kiev_2014-02-19_12-20Révolution en Ukraine (source: Wikimedia)

Foreign Policy, Oliver Bullough, 9 septembre 2014

Les nouveaux dirigeants de l’Ukraine espèrent nettoyer un pays qui est parmi l’un des plus corrompus dans le monde. Mais ils n’ont aucune chance si les banques occidentales continuent d’accepter l’argent volé de l’Ukraine.

Note: Cet article est une version abrégée d’un rapport détaillé publié par l’Institut Legatum et l’Institut de la Russie moderne, intitulé « Pillage de l’Ukraine: Comment l’Est et l’Ouest se sont associés pour voler un pays. »

Les journaux donnent pleins de détails sur comment la Russie sape l’Ukraine, comment le pays veut mettre son ex-colonie à genoux, de la faire plier à la volonté de Vladimir Poutine. Mais ils ne disent qu’une partie de l’histoire: l’Ukraine était déjà à genoux avant que la guerre dans l’est de l’Ukraine n’ait commencé, et c’est autant la faute des pays démocratiques de l’Occident que celle de Poutine. La Grande-Bretagne, l’Autriche, la Suisse, et le Delaware, ainsi que les « endroits ensoleillés pour des personnes cachées à l’ombre » que nous considérons comme des paradis fiscaux, ont permis aux dirigeants corrompus de l’Ukraine d’exporter de l’argent détourné et de jouir des droits de propriété occidentaux pendant des années. Les fonctionnaires ont tellement mis d’argent dans leur poche que le pays était sur le point de s’effondrer avant même que Poutine n’annexe la Crimée.

Lire la suite: http://www.foreignpolicy.com/articles/2014/09/09/want_to_help_ukraine_stop_accepting_its_stolen_cash

Le Conseil des droits de l’homme de Poutine a posté accidentellement les vrais résultats des élections de Crimée; Seuls 15% ont voté pour l’annexion

Forbes.com, Paul Roderick Gregory – 5 mai 2014

Le site du « Conseil de la société civile et des droits de l’homme du président de la Russie » a affiché un blog qui a été rapidement retiré, comme s’il s’agissait de déchets radioactifs toxiques. Selon le rapport du Conseil au sujet du référendum de Mars pour annexer la Crimée, le taux de participation était au maximum de 30%. Et de ce nombre, seulement la moitié ont voté pour l’annexion – ce qui signifie que seuls 15 pour cent des citoyens de Crimée ont voté pour l’annexion.

Le sort de la Crimée, par conséquent, a été décidé par les 15 pour cent de Criméens, qui ont voté en faveur de l’unification avec la Russie (sous l’œil vigilant des soldats portant une Kalachnikov).

Lire la suite: http://www.forbes.com/sites/paulroderickgregory/2014/05/05/putins-human-rights-council-accidentally-posts-real-crimean-election-results-only-15-voted-for-annexation/

Pourquoi l’occupation russe de la Crimée pourrait conduire à l’expansion d’Al-Qaïda

Ukrainian men help pull one another out of a stampede during clashes at rallies held by ethnic Russians and Crimean Tatars in SimferopolPourquoi l’occupation russe de la Crimée pourrait conduire à un nouveau point chaud de la terreur islamiste

Ariel Cohen, 10 mars 2014

Alors que Poutine renforce son emprise sur la péninsule de la Crimée, les Tatars de Crimée sont de plus en plus inquiets pour leur avenir.

En annexant la Crimée à la Russie, Moscou va probablement radicaliser une communauté tatare autochtone par ailleurs pacifique. L’un des leaders politiques des Tatars, un membre du Parlement ukrainien, Mustafa Jemilev, a averti que les Tatars forment déjà des unités d’autodéfense pour se préparer à une lutte contre les Russes. Jemilev n’est pas un islamiste lui-même. Il est un historien parmi ceux qui ont subi les purges de Staline en 1944.

Alors que le conflit entre la Russie et les Tatars de Crimée s’intensifie, il y a un danger que cela pourrait amener des organisations internationales extrémistes comme al-Qaïda dans la région, comme cela s’est produit en Tchétchénie lors des campagnes militaires de la Russie à la fin des années 1990 et au début des années 2000. Certains extrémistes tatars, qui sont musulmans sunnites, ont déjà combattu en Syrie contre le régime alaouite pro-iranien de Bachar El-Assad et ont des liens avec les militants islamistes.

Si l’islamisation et la radicalisation des Tatars de Crimée a lieu, Moscou n’aura personne à blâmer, à part soi-même. Cependant, les répercussions de sécurité d’un tel développement ferait écho au-delà de la Crimée, qui est stratégiquement située dans la mer Noire et fait partie de l’Europe. En outre, un jihad (la « guerre sainte » islamique) en Crimée ouvrirait un nouveau front islamiste contre la Russie, qui a combattu une longue guerre dans le Caucase du Nord – depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle – contre des groupes ethniques musulmans locaux là-bas, y compris les Tchétchènes, les Ingouches, et bien d’autres.

Les préoccupations des Tatars ont de profondes racines historiques et sont basées sur des faits, et non sur des peurs. Cette année marque le soixante-dixième anniversaire de la déportation de l’ensemble de la population des Tatars de Crimée par Joseph Staline au Kazakhstan du Nord et en Asie centrale en 1944. Jusqu’à 25 pour cent des Tatars de Crimée sont morts dans ces déportations. Les Tatars ont été autorisés à retourner dans leur patrie après 1989. Maintenant, ils craignent que si la Russie annexe la Crimée, ils pourraient faire face à une autre expulsion forcée.

Le dimanche 16 mars, la Crimée tiendra un référendum illégal si elle doit devenir une partie de la Russie. Les Tatars, qui composent plus de 12 pour cent de la population de Crimée et ont largement soutenu les gouvernements ukrainiens à Kiev, ont l’intention de boycotter le référendum.

La plupart des organisations islamiques en Crimée sont alliées à la Direction spirituelle des musulmans de Crimée et ont des liens étroits avec la Turquie, qui accueille également une importante diaspora des Tatars de Crimée. La Turquie a un intérêt particulier dans la région au travers de la mer Noire, la Crimée ayant été un vassal de l’Empire ottoman jusqu’à ce que Catherine la Grande l’ait mis sous contrôle russe en 1771-1783.

Le soutien de Moscou au régime Assad a déjà tendu ses relations avec Ankara, et cette relation est sur le point de s’aggraver encore plus si la Russie commence une répression contre les Tatars.

Aujourd’hui, le «gouvernement» pro-russe de Crimée a tenté de rassurer les dirigeants des Tatars de Crimée de leurs bonnes intentions en leur offrant plusieurs postes, dont ceux de « vice-premier ministre, deux sièges ministériels et les meilleurs bureaux dans le reste des ministères », selon La Voix de la Russie. En outre, le Financial Times rapporte qu’ils ont reçu comme offres « une aide financière pour le retour des Tatars et même un engagement à rétablir les noms originaux des Tatars de certaines villes et villages. » Cependant, les Tatars continuent à se méfier de l’accord et ne sont pas disposés à signer, craignant que le gouvernement de Crimée et les Russes ne puissent pas être de confiance.

Ce sera une tragédie si des manoeuvres brutales de la Russie en Crimée mettent le feu à une guerre de religion. Si cela se produit, les décideurs russes seront seuls à s’en blâmer.

Source: http://blog.heritage.org/2014/03/10/russian-occuption-crimea-lead-al-qaeda-expanding/

Tchernobyl n’était pas un accident

800px-Pripyat01Photo: La Grande Roue de Pripyat (Tchernobyl), Wikimedia

L’expérience de Tchernobyl

Publié par J. Adams, le 26 avril 2006

« Le troisième ange sonna et il tomba une grande étoile du ciel, brûlant, comme un flambeau, et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources d’eau, Et le nom de cette étoile est Absinthe; et la troisième partie des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d’hommes moururent par les eaux, parce qu’elles étaient devenues amères (Apocalypse 8:10-11)

[NOTE: Le mot ukrainien pour « Absinthe », qui est inutilement capitalisé dans le verset prophétique ci-dessus, est « Tchernobyl » (voir ci-dessous)]*

« Le réacteur (de Tchernobyl) a été consciemment amené dans une situation extrêmement dangereuse, une situation connue pour ses dangers, et au-dessus de ça, tous les mécanismes complets de sécurité ont été mis hors service – prétendument dans le but de mener à bien cette expérience, même si le rapport prétend en outre que certaines au moins de ces coupures n’étaient pas toutes nécessaires pour cette expérience. Sous de telles conditions, selon aussi la connaissance de cette époque, on ne pourrait pas ne pas savoir que l’on a exposé le réacteur à une situation dangereuse, poursuivant à partir de là que les grandes catastrophes inconnues deviennent probables. Rien, la catastrophe (de Tchernobyl) n’a rien à voir avec une coïncidence d’accidents malheureux. Au contraire, ce qui a été réalisé là, doit avoir conduit directement à un accident ruineux, exactement comme conduire une voiture avec une vitesse de 225 km/h au coin de la rue conduit très probablement à mener la voiture hors de la piste ». (Extrait de: 10ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl: Les faits décisifs devraient enfin être remis au public)

La catastrophe de Tchernobyl en Ukraine soviétique, le 26 avril 1986, il y a vingt ans aujourd’hui [en 2006], n’était pas un accident. C’était une expérience intentionnelle menée par l’« ancien » gouvernement communiste à Moscou pour recueillir des connaissances sur les effets de la contamination radioactive. Pour quelle raison? Pour se préparer à combattre et survivre à une guerre nucléaire mondiale.

Cette affirmation, bien sûr, semble absurde dans la conjoncture actuelle, mais c’est uniquement un symptôme de la façon complètement faussée dont le monde est en ce moment…. et cela a été l’objectif de Moscou…. en particulier au cours des vingt dernières années:

« La tromperie stratégique soviétique…. est à long terme, s’étend souvent sur plus de dix, vingt, voire cinquante années. Elle implique une multitude de techniques et de tactiques qui visent à influencer la façon dont nous pensons à l’Union soviétique. Elles sont stratégiques, par opposition au niveau tactique, et font partie intégrante de la grande stratégie soviétique.«  Dr Joseph Douglass, Jr., extrait de « Hypnotisé par l’ours » (1987).

Pour ceux qui ont des difficultés à croire que Tchernobyl n’était pas un accident, je vous suggère de considérer d’abord les connexions plutôt profondes que l’«accident» rapporté avait avec l’astrologie et la prophétie biblique.

Le 25 avril 1986, la veille de l’incendie et de l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine soviétique, il y avait une éclipse lunaire totale en conjonction avec Pluton (le graphique astrologique pour cette éclipse est ci-dessous…. voir aussi mon article, « L’Astrologie du Kremlin« ). Au début, on pourrait tout simplement passer pour une coïncidence le fait qu‘une éclipse lunaire a eu lieu dans le cadre de la catastrophe de Tchernobyl, mais ce qui est essentiel, c’est que cette éclipse était en conjonction avec Pluton, un événement astronomique rare. Ce qui est encore plus significatif à ce sujet est que, dans l’astrologie, Pluton est la planète qui représente la transformation explosive et *la technologie nucléaire* (considérer le mot « pluto »nium). Ainsi, Tchernobyl s’est produit au moment d’une configuration astrologique qui semblait indiquer avec précision un événement explosif nucléaire. Cela signifie que des personnes dans une position de pouvoir, c’est-à-dire les dirigeants du Kremlin, ont peut-être ordonné que Tchernobyl se produise à un moment astrologiquement approprié, c’est-à-dire, juste après l’éclipse lunaire en conjonction avec Pluton, le 25 avril 1986.

Mais est-ce que le pouvoir soviétique aurait façonné l’histoire selon l’astrologie? Il est largement reconnu qu’Adolf Hitler était profondément versé dans l’occultisme et qu’il planifiait ses campagnes militaires au cours de la deuxième guerre mondiale selon l’astrologie (voir, par exemple, « Zodiaque et Svastika; Comment l’astrologie a guidé l’Allemagne de Hitler« , de Wilhwelm T. Wulff, 1973). Qu’en est-il de la Russie? Considérez ce qui suit:

« L’astrologie est une science très sérieuse. Elle nous aide à lancer un vaisseau spatial, des missiles; nous l’utilisons généralement pour prévenir les suicides parmi le personnel. L’expérience montre qu’il est déraisonnable de la rejeter. Nos estimations et nos prévisions sont généralement confirmées jusqu’à 70-75 pour cent » Viktor Yakovlev, commandant des forces russes des missiles stratégiques.

« Croyez-le ou pas, tous les trois mois, un résumé des prévisions astrologiques prédisant le lieu et la date des futurs événements extraordinaires est envoyé à l’Institut Naval de Recherche Scientifique de Saint-Pétersbourg pour l’état-major du Ministère de la défense russe. » Komsomolskaïa Pravda, 21 janvier 1998.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.spiritoftruth.org/chernobyl.htm, voir aussi la première version de l’article daté du 23 avril 1996: http://www.beyondweird.com/conspiracies/cncd0001.html

*(note interne du blog: Tchernobyl, orthographié Чорнобиль en ukrainien, pourrait être un jeu de mots, Чорно билль, ou « projet de loi noir », ou Чорно-білий « noir et blanc ». Un autre fait étrange est qu’une roue a été inaugurée le jour de la catastrophe, « le parc a été ouvert pendant quelques heures le 27 avril pour divertir les gens de la ville, avant que l’annonce d’évacuer la ville soit faite », comme l’explique Wikipedia).

 

Wikileaks: Les anciennes relations destructrices des « leaders » de l’opposition en Ukraine

ioulia-timochenkoPublié par Kiergaard le 24 Février 2014, 15h27

Les leaders de l’opposition ont obtenu les principaux leviers du pouvoir grâce à une alliance de circonstances habilement orchestrée, maintenue en ayant subtilement utilisé les ressources à disposition (mécontentement populaire, sentiment de trahison sur l’orientation européenne renforcée par un incroyable ratissage associatif pro-UE en octobre-novembre dernier, force des milices d’extrême-droite et partis nationalistes qui organisèrent l’auto-défense de Maidan dès les premiers jours de la contestation, contacts internationaux, détournement à des fins de politique interne de la question d’un rapprochement économique avec l’UE…). Désormais, il va falloir que ces leaders s’exposent sans se détruire pour préserver a minima les aspirations nombreuses du peuple ukrainien. Au vu des antécédents de ces leaders on peut être particulièrement sceptique… Voyons ce que Wikileaks peut nous apprendre sur le sujet.

Lire la suite de l’analyse: http://www.points-de-vue-alternatifs.com/2014/02/les-anciennes-relations-destructrices-des-leaders-de-l-opposition.html

Liste des câbles Wikileaks:

Câble 08KYIV1300: Ukraine: Yatsenyuk, un politicien d’avenir

Câble 09KYIV437: Yatsenyuk braque son regard sur la présidence

Câble 08KYIV2414: Firtash présente son cas devant l’USG [Gouvernement US]

Câble 09KYIV2189: Firtash prie instamment l’ambassadeur de finaliser un plan d’action US-Ukraine

Câble 07KYIV924: Le nouveau ministre des Affaires étrangères Yatsenyuk, un changement de style et de génération

Câble 06KIEV1531: Le ministre de l’intérieur ordonne d’arrêter le lieutenant de Timochenko

Câble 09KYIV2138: La sempiternelle bataille de Timochenko

Câble 10KYIV104: Ukraine: Les candidats rivalisent pour les électeurs, alors que la course de la campagne démarre

Câble 10KYIV235: Pour Timochenko, « il vaut mieux être une victime qu’une perdante »

Câble 10KYIV278: Un ancien proche de Timochenko la qualifie de destructive, veut qu’elle soit écartée du pouvoir

Câble 10KYIV59: L’accord d’association EU-Ukraine: la route est encore longue

Ianoukoleaks: ce que révèlent les documents retrouvés dans la résidence de Viktor Ianoukovitch

Le HuffPost avec AFP  |  Par Adrien Oster – Publication: 24/02/2014

UKRAINE – De Ianoukovitch à Ianoukoleaks. Samedi 22 février, tandis que Viktor Ianoukovitch fuyait Kiev, des milliers de journalistes et badauds découvraient le faste kitsch de la résidence privée du président ukrainien déchu, à Mejiguiria, à une quinzaine de kilomètres de la capitale. Les visiteurs y ont déniché des documents qui jettent une lumière crue sur ses goûts de luxe et ses obsessions.

Retrouvés pour certains flottant sur une pièce d’eau, pour d’autres à moitié brûlés, les documents sont depuis passés à la loupe par un groupe de journalistes ukrainiens en quête de révélations. A la manière du Wikileaks de Julian Assange, ils envisageraient de créer un site web dédié pour partager leurs trouvailles.

Pas moins de 160 dossiers auraient été repêchés selon le quotidien local anglophone Kyiv Post :

Ianoukoleaks-Ukraine

Lire la suite: http://www.huffingtonpost.fr/2014/02/24/ianoukoleaks-documents-retrouves-residence-viktor-ianoukovitch_n_4845251.html