Et si les « False Flag » étaient une bande-annonce d’un film d’Hollywood?

« False Flag, vous n’avez jamais connu une telle peur »

Source: https://socioecohistory.wordpress.com/2015/01/15/false-flag-the-movie-trailer-hd-you-have-never-known-such-fear/

Arte: les dissimulations de la NSA sur le 11 Septembre

Quand Ben Laden était considéré comme le héros de l’Amérique…

ben laden-the independentPhoto de Ben Laden publiée par The Independent, en 1993: «Le guerrier anti-soviétique met son armée sur la route de la paix»

Ce profil ahurissant de Ben Laden est sorti il y a exactement 20 ans, aujourd’hui

Business Insider, 6 décembre 2013

Cet article du 6 décembre 1993, par Robert Fisk du [journal] The Independent avec le titre «Le guerrier anti-soviétique met son armée sur la route de la paix» est étonnant à considérer 20 ans plus tard.

Oussama ben Laden, fraîchement débarqué de la victoire des moudjahidins soutenus par les USA contre la Russie en 1989, a ramené ses hommes, ses matériaux, et de l’argent vers le Soudan, apparemment pour commencer des projets de travaux publics.

Lorsqu’on lui a demandé si c’étaient des camps d’entraînement de militants, l’ « entrepreneur d’Arabie » et futur leader d’Al-Qaïda dit à Fisk: « Je suis un ingénieur de la construction et un agronome. Si j’avais des camps d’entraînement ici, au Soudan, je ne pourrais pas faire ce travail. ».

La pièce est fascinante, parce que c’est le profil positif d’un homme qui allait devenir un cerveau terroriste mondial.

Lire la suite: http://www.businessinsider.com/1993-independent-article-about-osama-bin-laden-2013-12

Les Etats-Unis ont menti sur les attaques du 11 septembre pour justifier et lancer des guerres, selon un analyste

Mike Harris commente le 11 septembre

Les attaques du 11 Septembre 2001 aux États-Unis étaient un « mensonge » perpétré par le gouvernement pour justifier le lancement de deux guerres dévastatrices et « tuer des millions de personnes », a déclaré un journaliste américain à Phoenix.

Le rapport officiel de la Commission du 9/11 [11 septembre] sur les événements qui ont précédé les attaques du 11 septembre était un « mensonge » pour « continuer la guerre » menée par l’armée américaine, a déclaré Mike Harris, rédacteur en chef de la revue en ligne Veterans Today.

« Il est temps d’avoir une enquête légitime sur ce sujet parce que le peuple américain et le monde ont reçu des mensonges à ce sujet, » a déclaré Harris à Press TV, lundi. « Il n’y a aucune chance que ce qui est dit dans l’histoire officielle soit ce qui est arrivé, il n’y a aucune chance que 19 hommes avec des cutters aient fait tomber les tours jumelles », a remarqué Harris.

« C’était quelque chose d’autre, quelque chose de beaucoup plus grand, quelque chose de beaucoup plus meurtrier et il est temps que le monde voit cela exposé et [il est temps] de traduire les auteurs, chacun d’entre eux, en justice par tous les moyens possible, » a-t-il dit.

« Les Etats-Unis ont été entraînés dans deux guerres construites sur des mensonges, l’Irak n’avait rien à voir avec le 9/11 [11 septembre], l’Afghanistan n’avait rien à voir avec le 9/11 [11 septembre], nous avons dépensé des milliards de dollars, nous avons perdu des milliers de vies, les États-Unis ont tué des millions de personnes, tout cela basé sur des mensonges, sur la base du 11 septembre parce que les gens voulaient gagner de l’argent dans une guerre continue « , a-t-il déclaré.

Un ressortissant français, qui purge la prison à vie pour des accusations de terrorisme aux États-Unis après les attentats du 9/11 [11 septembre], affirme que la famille royale saoudienne a aidé à financer les attentats.

Zacarias Moussaoui, d’origine marocaine, a déclaré qu’un prince saoudien anonyme a payé des leçons de pilotage pour lui et 19 autres terroristes, dont 15 citoyens saoudiens, qui auraient détourné les avions dans les attaques du 11 Septembre 2001 contre les États-Unis.

Moussaoui a été condamné à perpétuité en 2006, après avoir reconnu les accusations de terrorisme. Il aurait demandé à témoigner de nouveau, mais sa crédibilité reste dans le doute alors que l’Arabie saoudite tout comme Oussama ben Laden avaient nié toute implication dans les incidents du 11 septembre.

Les responsables américains affirment que les attaques ont été menées par des terroristes d’Al-Qaïda, mais de nombreux analystes disent que c’était une opération sous fausse bannière et que ben Laden était juste une marionnette pour le complexe militaro-industriel américain.

Ils croient que des éléments incontrôlés au sein du gouvernement américain ont orchestré ou du moins encouragé les attaques du 9/11 [11 septembre] afin de stimuler l’économie américaine et faire progresser l’agenda sioniste.

AHT / GJH

Source: http://www.presstv.ir/detail/2014/11/18/386456/us-lied-about-911-to-wage-war/

Israël, les Etats-Unis et le 11 septembre. Retour en vidéo sur les opérations « False Flag »

Israël, les Etats-Unis et le 11 septembre

Descriptif de la vidéo:

[Image]: « Attaques terroristes à Jérusalem »

22 juillet 1946: Attentat contre l’hôtel King David de Jérusalem. 92 morts. Responsable: L’Irgoun, organisation armée sioniste. Les terroristes se déguisèrent en Arabes. Coordinateur de l’attentat: Menahem Begin, futur premier ministre d’Israël.

21 octobre 1949: Naissance à Tel Aviv de Benyamin Netanyahou. Son père était le secrétaire de Vladimir Jabotinsky, chef du courant sioniste fascisant et inspirateur politique de l’Irgoun.

Décembre 1949: Création du Mossad. Devise: « Car tu feras la guerre avec prudence ».

1951: Des attentats sont commis contre des synagogues en Irak. Responsable: les services secrets israéliens. Le but: provoquer l’émigration des Irakiens juifs en Israël.

1954: Neuf espions égyptiens au service d’Israël commettent des attentats – imputés aux islamistes – contre des intérêts américano-britanniques. « L’Opération Susannah » fut co-préparée par Shimon Peres, futur premier ministre d’Israël.

1956: Protocole de Sèvres. La France, la Grande-Bretagne et Israël concluent un pacte secret. [Guy Mollet, président du Conseil]. L’objectif: renverser le président égyptien et récupérer le canal de Suez.

1967: L’armée israélienne simule une attaque égyptienne contre un navire américain. 34 soldats de l’USS Liberty ont été tués. Lyndon Johnson, président des Etats-Unis, étouffa l’affaire.

1987: Le contre-espionnage israélien tente d’obtenir, via une société-écran, le contrat de sécurité du World Trade Center de New York.

1993: Au coeur du World Trade Center, une bombe explose dans un garage utilisé par une compagnie israélienne liée au Mossad. L’un des suspects, Ahmad Ajaj, avait été un informateur du Mossad. Son complice présumé, Mohammed Salameh, était le colocataire d’une Israélienne dénommée Josie Hadas. Soupçonnée par The International Herald Tribune d’être membre du Mossad, elle a disparu au lendemain de l’attentat.

1996: Benyamin Netanyahou de vient le Premier ministre d’Israël.

1996/2000: Les néoconservateurs américains et israéliens militent en faveur d’un renversement du régime en Irak. [Project for the New American Century]

11 janvier 2000: Les services secrets indiens interpellent onze Israéliens déguisés en Afghans islamistes.

Octobre 2000: Dans un cimetière du New Jersey [Gomel Chesed Cemetery], un vétéran de l’armée israélienne entend une conversation en hébreu au sujet des « tours jumelles frappées par les avions en septembre prochain ».

Janvier 2001: Les néoconservateurs s’installent à la Maison Blanche et au Pentagone.

Février 2001: Ariel Sharon devient le Premier ministre d’Israël.

Juillet 2001: Larry Silverstein, ami de Sharon et Netanyahou, prend possession du World Trade Center.

4 septembre 2001: La compagnie israélienne Zim, co-détenue par l’Etat et servant de couverture aux services secrets, déménage du World Trade Center après 25 ans d’occupation des locaux.

11 septembre 2001: A l’aube, la compagnie israélienne Odigo, basée à Herzliya et à New York, reçoit des messages électroniques faisant état d’un attentat imminent et de grande ampleur.

8H51, cinq minutes après l’impact du premier avion dans le World Trade Center (et avant l’arrivée du second avion): « Et je vois trois types sur le toit du van. Et je pouvais voir qu’ils avaient l’air heureux. Ils n’avaient pas l’air choqué. J’ai trouvé ça très étrange.

15H56: La police arrête cinq individus dont trois ont été aperçus en train de manifester une joie étrange à la vue de la tour nord en flammes. Selon un rapport du FBI, partiellement déclassifié en 2005, ils étaient en possession de 76 photos les illustrant « sautant de joie » avec la tour embrasée visible en arrière-plan. Lors de leur arrestation, l’un d’entre eux déclara: « Nous sommes israéliens. Nous ne sommes pas votre problème. Vos problèmes sont nos problèmes. Le problème, ce sont les Palestiniens. »

14 septembre 2001: Leur employeur, l’Israélo-Américain Dominik Otto Suter, s’est enfui à Tel Aviv. Sa compagnie était une couverture du Mossad. Suite aux pressions de l’administration Bush et de l’ambassadeur d’Israël, les 5 israéliens ont été libérés après 71 jours de détention. Durant toute l’année 2001, plus de 200 espions israéliens ont été arrêtés sur le sol américain te renvoyés sans procès dans leur pays.

12 septembre 2002: Benyamin Netanyahou met en garde les parlementaires américains contre les « armes de destruction massive » de l’Irak qui pourraient être délivrées aux « groupes terroristes ».

20 mars 2003: Les Etats-Unis déclarent la guerre à l’Irak. [George W. Bush: « Le temps de la tromperie et de la cruauté est maintenant terminé »]

14 décembre 2003: « Mesdames et Messieurs, nous l’avons eu! » [Paul Bremer annonce, à Bagdad, la capture de Saddam Hussein]

22 janvier 2013: Tel Aviv, Israël. Benyamin Netanyahou, l’homme qui a célébré – en 2006 – le soixantième anniversaire de l’attentat de l’hôtel King David, est reconduit à la tête du gouvernement israélien.

L’ex-chef technique de la NSA: Comment le 11 septembre a créé l’Etat policier

L’ancien directeur technique de la NSA, Brian Snow, examine les questions éthiques autour de l’utilisation de la surveillance de masse et raconte à Sophie Curtis pourquoi les citoyens doivent faire attention à ce qu’ils veulent.

World Trade Center, le 11 septembre 2001

The Telegraph, Sophie Curtis, 13 novembre 2014

Le programme de masse de surveillance électronique de la National Security Agency des États-Unis, connu sous le nom de PRISM, est encore largement considéré comme l’une des plus grands invasions de la vie privée de tous les temps, et ce sont les citoyens américains eux-mêmes qui avaient demandé à être gardés en sécurité à tout prix, selon un ancien directeur technique de la NSA.

Brian Snow, qui a travaillé pour la NSA pendant 34 ans avant de rejoindre la société britannique de sécurité des données PQ Solutions, a dit que, après les attentats du 11 septembre contre le World Trade Center, il y avait une pression massive sur le gouvernement de la part des citoyens américains pour faire tout ce qui était possible pour les protéger de nouvelles attaques terroristes.

« Mes voisins venaient à moi et disaient, Brian, gardez-nous juste en sécurité, faites ce qu’il faut. Ils se sentaient très menacés », a déclaré M. Snow. « Même à cette époque, je leur aurais dit, faites marche arrière, vous ne savez pas ce que vous êtes en train de demander. Ce n’est pas une ligne droite depuis la surveillance vers la liberté. C’est un processus très complexe, et il y a beaucoup d’autres chemins qui peuvent être pris qui peuvent ne pas avoir autant d’incidence ».

Lire la suite: http://www.telegraph.co.uk/technology/internet-security/11221287/Ex-NSA-technical-chief-How-911-created-the-surveillance-state.html

Les groupes de défense des droits au Royaume-Uni rejettent l’enquête officielle sur les transferts de prisonniers post-11 septembre

Vue de Guantanamo

L’enquête menée par le gouvernement sur une supposée implication britannique dans la restitution et la torture sera un simulacre, disent les groupes de défense des droits

Mark Townsend, 8 novembre 2014

Les principaux groupes de défense des droits du Royaume-Uni sont sur le point de boycotter l’enquête officielle sur la participation du Royaume-Uni dans la torture et la restitution [des prisonniers] dans les années après le 11 septembre, portant gravement atteinte à l’enquête controversée.

Neuf organisations ont annoncé qu’elles ne veulent rien à voir avec l’enquête parlementaire du comité du renseignement et de la sécurité (ISC) [Intelligence and Security Committee] dans le rôle présumé du Royaume-Uni dans le mauvais traitement des détenus.

Une lettre rédigée avec conviction à l’équipe du comité d’enquête sur les allégations des détenus affirme que, malgré une hausse des préoccupations avec le gouvernement il y a plus de six mois pour savoir si sa décision d’autoriser l’ISC [Intelligence and Security Committee] à mener l’enquête était « légale ou appropriée », leurs préoccupations face à une dissimulation des institutions sont restées sans réponse.

Lire la suite: http://www.theguardian.com/world/2014/nov/08/british-torture-inquiry-boycotted-rights-groups?CMP=twt_gu

Le lanceur d’alerte de la NSA William Binney rejoint AE911Truth dans l’appel pour une vraie enquête sur le 11 septembre – GRTV Interview spéciale

William Binney, lanceur d’alerte de la NSA

William Binney était un fonctionnaire avec une carrière de 30 ans à la NSA qui a démissionné en octobre 2001 en raison des flagrantes et délibérées violations de la Constitution dans lesquelles l’agence s’était engagé. Au cours des 13 dernières années, il a travaillé à rendre responsable l’agence pour ses actions. Maintenant, il a signé la pétition des Architectes et Ingénieurs pour la Vérité du 11 septembre [Architects and Engineers for 9/11 Truth], afin d’appeler à une nouvelle enquête sur les attaques du 11 septembre.

Aujourd’hui sur GRTV, James Corbett parle à William Binney et Richard Gage au sujet de la NSA, du 11 septembre, et la couverture actuelle qui entoure la vérité sur le 11 septembre.

(youtube)

Attentats du 11 septembre: Preuve sonore des explosions du WTC 7 par David Chandler

Vidéo publiée par AE911, Architectes et Ingénieurs pour la vérité du 11/9.

M. Chandler, professeur de physique, réfute la déclaration du National Institute of Standards and Technology (NIST) selon laquelle les rapports de témoins visuels enregistrés sur place ne donnent pas de preuves d’explosions. Il passe aussi en revue les rapports de presse montrant que l’on savait que le bâtiment 7 du WTC (WTC 7) allait s’effondrer.

(youtube)

Richard Gage apporte de nouvelles preuves de démolition contrôlée sur les attentats du 11 septembre

Le fondateur de AE9/11Truth, Richard Gage, invité du Washington Journal sur C-SPAN le 1er août 2014, montre que le bâtiment 7 du WTC a été soumis à une démolition contrôlée le 11 septembre 2001.

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives