Le mensonge des Etats-Unis sur la mort de Ben Laden: le terroriste le plus recherché au monde assigné à résidence par l’armée pakistanaise?

Le meurtre d’Oussama ben Laden

London Review of Books, Par Seymour Hersh, Mai 2015

Oussama Ben LadenCela fait quatre ans qu’un groupe de commandants de l’US Navy a assassiné Oussama ben Laden dans un raid nocturne sur un complexe avec de hauts murs à Abbottabad, au Pakistan. Le meurtre a été le point principal du premier mandat d’Obama, et un facteur majeur de sa réélection. La Maison Blanche maintient toujours que la mission était une affaire toute-américaine, et que les généraux de haut rang de l’armée pakistanaise et de l’Inter-Services Intelligence (ISI) [Direction pour le renseignement inter-services] n’ont pas été prévenus du raid à l’avance. Ceci est faux, comme le sont de nombreux autres éléments venant de l’administration Obama. L’histoire de la Maison Blanche aurait pu être écrite par Lewis Carroll: est-ce que ben Laden, cible d’une chasse à l’homme internationale et massive, aurait vraiment décidé qu’une grande ville à quarante miles d’Islamabad serait le meilleur endroit pour vivre et commander les opérations d’al-Qaïda? Il se cachait à l’air libre. C’est ce qu’a dit l’Amérique.

[…] Le complexe de ben Laden était à moins de deux miles de l’Académie militaire du Pakistan, et un quartier général du bataillon de combat de l’armée pakistanaise était à environ un mile. Abbottabad est à moins de 15 minutes en hélicoptère de Tarbela Ghazi, une importante base pour les opérations clandestines de l’ISI et un bâtiment où sont formés ceux qui gardent l’arsenal nucléaire du Pakistan. « Ghazi est la première raison pour laquelle l’ISI a placé ben Laden à Abbottabad », a déclaré le responsable à la retraite, « pour le maintenir sous surveillance constante ».

Lire l’intégralité de l’article: http://www.lrb.co.uk/v37/n10/seymour-m-hersh/the-killing-of-osama-bin-laden

Lettres d’Abbottabad: Ben Laden mis à l’écart?

Centre de lutte contre le terrorisme (CTC), 3 mai 2012

Auteurs: Don Rassler, Gabriel Koehler-Derrick, Liam Collins, Muhammad al-Obaidi, Nelly Lahoud

Télécharger l’étude des « Lettres d’Abbottabad » publiée par le CTC (PDF)

LettersFromAbbottabad-240x310Ce rapport est une étude de 17 documents déclassifiées, capturés lors du raid d’Abbottabad et donnés au Centre de lutte contre le terrorisme (CTC). Ils se composent de lettres électroniques ou de projets de lettres, pour un total de 175 pages dans l’original arabe et 197 pages dans la traduction anglaise. La première est datée de septembre 2006 et la dernière d’avril 2011. Ces communications internes d’al-Qaïda ont été rédigées par plusieurs dirigeants, dont le plus important est Oussama ben Laden. Contrairement à ses déclarations publiques axées sur l’injustice de ceux qu’il croyait être les «ennemis» des musulmans, à savoir la corruption des dirigeants musulmans « apostats » et de leurs « surveillants » occidentaux, l’objet des lettres privées de Ben Laden se concentre sur la souffrance des musulmans aux mains de ses « frères » jihadistes. Il peine à les conseiller d’abandonner les attaques intérieures qui provoquent des victimes civiles musulmanes et de se concentrer sur les États-Unis, « notre objectif désiré. » La frustration de Ben Laden avec les groupes jihadistes régionaux et son apparente incapacité à exercer un contrôle sur leurs actions et leurs déclarations publiques est l’histoire la plus fascinante à raconter sur la base des 17 documents déclassifiés. Les « Lettres d’Abbottabad » sont une exploration initiale et une contextualisation de 17 documents qui seront le grain à moudre pour l’avenir de la discussion et du débat académique.

Note sur la traduction: La qualité de la traduction anglaise fournie au CTC n’est pas suffisante dans tous les cas. Quand la traduction a été jugée insuffisante, les citations citées dans ce rapport ont été soit modifiées soit traduites de nouveau par Nelly Lahoud. En outre, la conversion de la datation des lettres depuis l’Hégire au calendrier grégorien est inexacte à certains endroits. L’annexe fournit les dates corrigées pour certaines des lettres, ainsi que quelques conseils sur la façon dont certaines lettres se rapportent à d’autres. Pour ceux qui souhaitent mener leur propre analyse des documents, il est fortement recommandé de se référer aux documents d’origine en arabe, et non pas aux traductions.

Source: https://www.ctc.usma.edu/posts/letters-from-abbottabad-bin-ladin-sidelined

Télécharger les « Lettres d’Abbottabad » (documents originaux en arabe ou traduction anglaise), en cliquant sur l’onglet bleu, en bas à gauche: https://www.ctc.usma.edu/posts/letters-from-abbottabad-bin-ladin-sidelined

Télécharger l’étude des « Lettres d’Abbottabad » publiée par le CTC (PDF): https://www.ctc.usma.edu/v2/wp-content/uploads/2012/05/CTC_LtrsFromAbottabad_WEB_v2.pdf

Ben Laden – Les habitants d’Abbottabad: « Tout est faux, rien ne s’est passé »

Oussama Ben Laden est officiellement mort le 2 mai 2011 dans une opération des forces spéciales américaines à Abbottabad contre la résidence où celui-ci avait trouvé refuge. Pour certains, la thèse officielle n’a pas suffisamment de preuves.

Dans un reportage de la BBC, Orla Guerin a interviewé des douzaines de personnes qui ont insisté en disant que Ben Laden n’a pas vécu dans le complexe, aucun d’eux n’ayant jamais été témoin de sa présence ou de rumeurs voulant qu’il ait été là pendant les 5 années où Obama a dit que Ben Laden était un résident de cette ville.

Voici ce que dit le reportage vidéo, publié le 9 mai 2011:

« Une image que la Maison Blanche veut que le monde voit: apparemment un Oussama Ben Laden décoiffé et affaibli qui se regarde lui-même à la télévision. La vidéo a été éditée par le Pentagone et publiée sans son audio. Il affirme que c’est l’une des 5 vidéos retrouvées dans le complexe de Ben Laden. L’image a été en première page des informations au Pakistan aujourd’hui, mais à Abbottabad, où il a rencontré sa mort, il y a beaucoup de scepticisme. »

[Le vendeur de journaux]: « Tout est faux, rien ne s’est passé » dit Mohammad, qui a vendu des journaux ici pendant 50 ans.

Shabeer dit que c’est un cas d’erreur et d’identité. Il affirme que l’homme sur la photo est son voisin.

[Un habitant]: « Son nom est Akhbar Han, il est propriétaire de la maison qu’ils prétendent avoir été celle de Ben Laden. Je le connais très bien. »

Si l’intention a été de prévenir des dangers, cela n’a pas marché ici.

[Un autre habitant]: « Cette photo n’est pas Oussama. »

[Un autre habitant]: « C’est très suspect et fait avec une technologie avancée. »

[Olga Guerin]: « Fait avec un ordinateur? »

[Réponse de l’habitant]: « Oui, fait avec un ordinateur. »

Après avoir maintenant parlé à plus de 50 personnes sur le marché, un seul croit que l’homme dans la vidéo qui regarde la télé était en effet Oussama Ben Laden. Les gens disent ici que les Américains n’ont rien prouvé du tout, ils n’ont pas montré le corps mort de Ben Laden. Beaucoup ne croient pas que le leader d’Al Qaïda vivait ici ou qu’il ait été tué ici.

Il n’est pas clair où et quand les vidéos ont été réalisées. Ce soir, le président Obama a dit que Ben Laden a dû avoir une sorte de réseau de soutien au Pakistan, peut-être impliquant des gens du gouvernement, et que cela doit faire l’objet d’une enquête.

Olga Guerin, BBC News, Abbottabad

Suite de l’enquête de la BBC sur « La mort de Ben Laden« , publiée le 16 janvier 2013:

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives