Un contracteur de la NSA, Harold Thomas Martin, pourrait faire face à des accusations d’espionnage pour 50TB de « codes volés »

BoingBoing, par Xeni Jardin, le 20/10/2016

nsa_marylandUn ancien contracteur de Booz Allen Hamilton qui a travaillé avec la National Security Agency [NSA] devrait faire face à des accusations d’espionnage dans une affaire impliquant 50 téraoctets ou plus de données très sensibles de la NSA, que le gouvernement affirme avoir été volées.

Les avocats fédéraux ont déclaré jeudi qu’ils vont poursuivre Harold Thomas Martin pour avoir volé des informations classifiées sous la même loi utilisée pour inculper Edward Snowden. Les personnes condamnées en vertu de la loi sur l’espionnage font face à des sanctions particulièrement sévères qui peuvent inclure des peines de prison allant jusqu’à 10 ans sur chaque chef d’accusation.

Harold Thomas Martin était-il un collectionneur compulsif de données dont les faibles pratiques de sécurité ont conduit au vol criminel des armes cybernétiques de la NSA dans le piratage des « Shadow Brokers »? Martin a-t-il été sciemment impliqué dans cet effort criminel? Pas de réponses claires pour le moment, mais ces questions pourraient bien faire l’objet d’un procès à venir.

De Reuters:

Harold Thomas Martin a passé plus de deux décennies à dérober des informations classifiées de plusieurs organismes gouvernementaux, ont déclaré les procureurs fédéraux dans un nouveau dépôt effectué auprès du tribunal de district des Etats-Unis à Baltimore. Ils devraient porter des accusations qui comprennent des violations de la loi sur l’espionnage, selon le dépôt.

La quantité de données volées est estimée à au moins cinquante téraoctets [50TB], assez pour remplir des dizaines de disques durs, ont déclaré les procureurs, en ajoutant que la conduite criminelle présumée « est à couper le souffle dans sa longévité et son échelle ». Certains responsables ont dit que la mine peut atteindre le plus grand hold-up de l’information gouvernementale classée dans l’histoire.

Un avocat représentant Martin n’a pas été immédiatement disponible pour faire un commentaire.

Parmi le matériel prétendument volé par Martin, était inclus un document top secret qui contenait des « plans opérationnels spécifiques contre un ennemi connu des États-Unis et de leurs alliés », ont déclaré les procureurs.

Les responsables américains ont annoncé dans une plainte plus tôt ce mois-ci que Martin, 51 ans, a été arrêté dans le Maryland en août et accusé de crime de vol de matériel classifié du gouvernement. Aucun motif n’a été avancé.

Et d’un profil antérieur de Martin sur Daily Beast:

L’officier de marine retraité, arrêté pour avoir retiré des informations hautement classifiées de la National Security Agency, a travaillé avec les hackers informatiques d’élite de l’organisation, qui se spécialisent dans l’utilisation de codes d’ordinateur pour pénétrer les systèmes de nations étrangères, selon un ancien collègue et le CV en ligne de l’individu.

Harold Thomas Martin, III, appelé Hal, a également été inscrit à un programme de doctorat à l’Université du Maryland, Baltimore County. L’université a un partenariat avec la NSA, dans lequel l’agence contribue au développement de programmes pour l’école et les employés de l’agence peuvent prendre des cours là-bas.

Martin a travaillé avec l’unité d’Opérations d’accès sur mesure [TAO] de la NSA, ont dit au Daily Beast des sources ayant une connaissance de sa formation. Dans son CV LinkedIn, Martin dit qu’il a travaillé comme « conseiller en ingénierie cybernétique » en soutien à « diverses cyber-initiatives liées » dans le département de la défense et la communauté du renseignement.

Source: http://boingboing.net/2016/10/20/nsa-contractor-harold-thomas-m.html

Publicités

Photos pornographiques, la NSA les stocke et se les échange

Par Jérôme Gianoli, 19/07/2014

De nouvelles révélations d’Edward Snowden autour des agissements de la NSA évoquent des pratiques honteuses. Les agents s’échangeraient les images interceptées par les programmes de surveillance surtout si elles ont un caractère pornographique.

Dans une interview accordée à The Gardian, Edward Snowden continue de dévoiler des informations sur le programme de surveillance américain aux mains de la NSA. Selon lui, les agissements des agents et leur comportement sont honteux bafouant toutes les règles autour de la confidentialité des données personnelles, en partie celles touchant à la vie privée, aux photos surtout, si elles se dévoilent sous un caractère sexuel.

Photos pornographiques, les agents de la NSA se les échangent.

Les agents de la NSA sont présentés comme des adolescents de 15 ans qui s’échangent ces clichés. Snowden avance que ce n’est pas un épisode malencontreux, mais d’une pratique courante considérée comme une « routine » et un « avantage en nature » lié à leur travail de surveillance.

Il demande alors:

« Vous avez de jeunes gars de 18-22 ans. Ils ont été soudainement plongés dans une position de responsabilité extraordinaire où ils ont accès à tous vos dossiers privés. Au cours de leur travail, ils tombent sur quelque chose qui est complètement étranger à leur travail, par exemple, une photo nue intime de quelqu’un dans une situation compromettante sexuellement. Alors, que font-ils? »

Selon sa déclaration, ils tournent autour de leurs chaises et montrent à leur collègue qui l’envoie alors vers un autre et ainsi de suite.

Lire la suite: http://www.ginjfo.com/actualites/politique-et-economie/photos-pornographiques-nsa-les-stocke-se-les-echange-20140719

Lire la transcription intégrale de l’interview d’Edward Snowden avec The Guardian [« Sur la culture de la NSA, le partage de documents sexuellement compromettants »]: http://www.theguardian.com/world/2014/jul/18/-sp-edward-snowden-nsa-whistleblower-interview-transcript

Le slogan « NSA in da house » met en lumière l’espionnage de l’ambassade américaine à Berlin

Protestation contre la surveillance de la NSA en Allemagne, avec une projection lumineuse sur le mur de l’ambassade américaine à Berlin.

Voir aussi la photo publiée sur le compte Facebook de l’International Association for Political Science Students: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152615247591081

 

L’espionnage de la NSA en Allemagne créé un tremblement de terre anti-américain, les gens en ont marre

Interview de Diani Barreto sur Russia Today

Le haut responsable de la CIA en Allemagne a reçu comme ordre de quitter le pays. Berlin a réagi avec colère après que deux fonctionnaires allemands en une semaine auraient été accusés d’être des espions américains. Diani Barreto de la Wau-Holland Foundation dit que les nouvelles créent un tremblement de terre politique dans le pays.

(texte youtube)

Un lanceur d’alerte: le but de la NSA est le « contrôle de la population »

CBN.com, 14 juillet 2014

L’un des lanceurs d’alerte du plus haut niveau de la National Security Agency, William Binney, a déclaré que l’agence se dirige vers un espionnage de tout le monde, selon le Guardian à Londres.

NSAPhone_LG« Le but ultime de la NSA est le contrôle total de la population, » a dit Binney, qui a travaillé comme briseur de code, lors d’une conférence à Londres.

« Au moins 80 pour cent des câbles à fibres optiques passent globalement par les Etats-Unis. Ce n’est pas un hasard et ceci permet aux États-Unis de voir toutes les communications qui entrent. Au moins 80 pour cent de tous les appels audio, et pas seulement des métadonnées, sont enregistrés et stockés aux États-Unis. La NSA ment sur ce qu’elle stocke », a déclaré Binney.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.cbn.com/cbnnews/world/2014/July/Whistleblower-NSAs-Goal-is-Population-Control/

NSA: 80% des communications audio enregistrées, le scandale continue

nsa3Par Jeremie Menard, 12 juillet 2014

Un ancien employé de la NSA, William Binney, dans un témoignage explosif, accable l’agence de faits plus avancés encore que ceux dénoncés par Edward Snowden il y a quelques mois. « La NSA ment sur ce qu’elle prétend stocker », déclare Binney à une conférence Londonienne du 5 juillet organisée par le centre du journalisme d’investigation.

Le chef de la NSA était au courant de la destruction des fichiers Snowden par le Guardian au Royaume-Uni

General Keith Alexander, NSA director at the time the Guardian destroyed files from Edward SnowdenThe Guardian, 11 juillet 2014, par James Ball

La révélation contraste fortement avec les efforts de la Maison Blanche de se distancer de la pression du gouvernement britannique pour détruire les disques.

Le Général Keith Alexander, alors directeur de la NSA, a été informé que le Guardian était prêt à faire un acte essentiellement symbolique de destruction des documents d’Edward Snowden en juillet dernier, comme le révèlent de nouveaux documents.

La révélation qu’Alexander et le directeur du renseignement national d’Obama, James Clapper, ont été informés de la destruction de plusieurs disques durs et ordinateurs portables du Guardian contraste nettement avec les déclarations publiques de la Maison Blanche qui ont distancé les Etats-Unis de la décision.

Les emails de la Maison Blanche et de la NSA obtenus par l’Associated Press sous la loi de liberté de l’information montrent combien heureux étaient Alexander et ses collègues face aux développements de l’affaire. Parfois, la correspondance prend un ton célébratoire, avec un officiel décrivant la destruction prévue comme de «bonnes nouvelles».

Lire la suite: http://www.theguardian.com/world/2014/jul/11/nsa-chief-knew-snowden-file-destruction-guardian-uk

Le ministre allemand des Affaires étrangères applaudit l’expulsion du chef de la CIA

Reuters/AFP, Berlin, 11 juillet 2014

La décision de l’Allemagne de demander au chef du département de la CIA à Berlin de quitter le pays était une réponse inévitable et adéquate faisant suite aux nouvelles allégations d’espionnage américain sur Berlin, a déclaré vendredi le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

Les journaux allemands ont également soutenu vendredi la décision, la jugeant trop tardive, mais s’inquiètent de la santé de la relation transatlantique.

« Notre décision de demander au représentant actuel des services de renseignement des États-Unis de quitter l’Allemagne est la bonne décision, une étape nécessaire et une réaction appropriée à la rupture de confiance qui s’est produit », a déclaré Steinmeier aux journalistes.

Lire la suite: http://www.hindustantimes.com/world-news/german-fm-press-applaud-expulsion-of-cia-chief/article1-1239218.aspx

Les Etats-Unis confirment que l’espion allemand présumé était en contact avec le Département d’Etat

NSA:Department of State

Voice of Russia, le 12 juillet 2014

Un responsable de la défense allemande qui fait l’objet d’une enquête pour espionnage  présumé était en contact avec un agent du département d’État des États-Unis plutôt qu’avec les services secrets américains, ce qui soulève des questions quant à savoir s’il a jamais été question d’espionnage, ont affirmé des responsables américains proches du dossier en parlant à Reuters, vendredi.

Lire la suite: http://voiceofrussia.com/news/2014_07_12/US-confirms-alleged-German-spy-was-in-contact-with-State-Dept-9068/

Les Etats-Unis ont autorisé la NSA à espionner le BJP, révèle Edward Snowden

DNAIndia.com, 1er juillet 2014

Narendra Modi: SnowdenDes rapports ont fait surface disant que les États-Unis ont autorisé la National Security Agency (NSA) à espionner des organisations politiques basées à l’étranger, y compris le Bharatiya Janata Party (BJP) en Inde et le Parti du Peuple Pakistanais (PPP) au Pakistan.

Selon l’Express Tribune, un document classifié a révélé que l’agence d’espionnage américaine NSA avait reçu la permission officielle pour espionner la plupart des pays et certains organismes internationaux, ainsi que des partis politiques, en vertu de la certification du tribunal de la FISA. Le rapport du Washington Post dit que, sous une certification de 2010 approuvée par la Foreign Intelligence Surveillance Court (FISA), la NSA avait la permission d’espionner les 193 gouvernements étrangers ainsi que des factions étrangères, des organisations politiques et d’autres entités.

Alors que la Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont restés à l’identique du programme d’espionnage de la NSA suivant les dispositions américaines de non-espionnage avec les quatre pays, deux factions de nations étrangères, l’Autorité palestinienne et la République turque de Chypre du Nord ont également été espionnées par les radars de la NSA.

De plus, la NSA a également été autorisée à espionner des organismes internationaux tels que l’ONU, l’Agence internationale de l’énergie atomique, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, la Banque asiatique de développement et beaucoup d’autres.

Source: http://www.dnaindia.com/world/report-us-authorised-nsa-to-spy-on-bjp-reveals-edward-snowden-1998854