Trafic de faux médicaments en Côte d’Ivoire (reportage France 24)

Trafic de faux médicaments (voir wikipédia)

Les documents Snowden révèlent que les USA utilisent une base secrète au Royaume-Uni pour le programme d’assassinats ciblés

echelon07_02-001-800x451La base d’espionnage de Menwith Hill, près de Harrogate dans le North Yorkshire, en Angleterre, est la plus grande station de surveillance électronique du monde.

MintPress, Lauren McCauley, 06/09/2016

Des documents récemment divulgués par Edward Snowden et rapportés par The Intercept détaillent le fonctionnement interne de la plus grande base d’outre-mer de la NSA, Menwith Hill.

Dans un exposé accablant publié lundi, le journaliste de The Intercept, Ryan Gallagher, plonge dans les rouages internes de la base étrangère la plus grande de la National Security Agency (NSA), Menwith Hill Station au Royaume-Uni, et révèle des preuves concrètes que le gouvernement britannique est complice dans le programme d’assassinats ciblés des Etats-Unis.

Citant des documents top-secrets obtenus du lanceur d’alerte de la NSA, Edward Snowden, Gallagher rapporte que « Les fichiers révèlent pour la première fois comment la NSA a utilisé la base britannique pour aider ‘un nombre significatif d’opérations capture-assassinat’ à travers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, alimentés par une technologie d’écoute puissante ».

Lire l’intégralité de l’article: https://www.mintpressnews.com/snowden-files-reveal-us-using-secretive-uk-base-targeted-killing-program/220114/

WikiLeaks: La nouvelle guerre sale pour l’uranium et les minerais d’Afrique

carteareva-ffb52Ce vendredi 5 février à 08h30, WikiLeaks publie une collection de documents révélant une guerre indigne pesant des milliards de dollars menée par des entreprises occidentales et chinoises pour s’emparer des droits d’exploitation minière -uranium et autres- en République centrafricaine, en évitant de payer pour les conséquences environementales. Parmi les centaines de pages de cette publication figurent les cartes détaillées des exploitations minières, ainsi que des contrats miniers avec commissions illégales et les rapports secrets d’enquête. Ces documents sont convoités par les enquêteurs sur ces fraudes. En décembre 2015, une enquête judiciaire a démarré contre Areva, soupçonnée de corruption liée à l’achat pour 1.8 milliard d’Euros en 2007 de trois mines d’uranium.

Lire la suite du communiqué: https://wikileaks.org/car-mining/index.fr.html

Areva et le scandale Uramin: https://wikileaks.org/car-mining/index.fr.html#areva

Wikileaks accuse le groupe français Areva de graves négligences en Centrafrique (RT): https://francais.rt.com/france/15220-wikileaks-accuse-areva-negligences

L’Etat Islamique tente de recruter dans les pays les plus pauvres d’Afrique

isis-fightersLibye: L’Etat Islamique dresse les contours d’une « armée des pauvres » comme combattants de Daesh avec des dons en espèces de 1000$

IBTimes, le 2 février 2016, par Fiona Keating

L’État Islamique attire de nouvelles recrues pour les enrôler comme soldats à pied en provenance des pays les plus pauvres de l’Afrique, disent les chefs de renseignement libyens. Isis (Daesh) offre des sommes alléchantes en espèces à des personnes au Tchad, au Mali et au Soudan, où quelques centaines de dollars sont comparables au salaire d’une année.

Le califat autoproclamé de l’EI dans la ville natale du colonel Kadhafi à Syrte a maintenant un nombre croissant de combattants d’Afrique noire aux côtés des Syriens et des Irakiens qui composent le corps de son leadership.

Lire la suite: http://www.ibtimes.co.uk/libya-isis-drafting-army-poor-daesh-fighters-1000-cash-hand-outs-1541349

Les SpyCables déchiffrés: Épisode deux

Al Jazeera, 27 février 2015

Les SpyCables sont la fuite la plus vaste qui soit pour des documents du renseignement, et l’Agence de Sécurité d’État de l’Afrique du Sud est confrontée à son délit le plus dommageable.

Dans la seconde [partie] des deux émissions, nous examinons l’impact de la plus grande fuite de renseignement depuis Edward Snowden – sur l’espionnage mondial et les relations de l’Afrique du Sud avec le reste du monde.

Qu’est-ce que nous apprennent les SpyCables sur la façon dont les agences de renseignement communiquent entre elles et quel effet aura la fuite sur les relations internationales?

Présentateur: David Foster

Invités:

Andre Roux, à Johannesburg – Ancien officier du renseignement sud-africain, désormais avec l’Institut d’études sur la sécurité.

Andrew Feinstein, sur le plateau – Ancien député sud-africain et auteur du Monde de l’ombre [The Shadow World], sur le commerce des armes et les organisations du renseignement.

Clayton Swisher, sur le plateau – chef de la Direction du journalisme d’investigation, Al Jazeera.

Source: http://www.aljazeera.com/programmes/2015/02/spy-cables-decoded-episode-2-150227141908212.html

Les SpyCables déchiffrés: Épisode Un

Al Jazeera, 27 février 2015

Les SpyCables ont fait les titres de l’actualité dans le monde entier – et ont été décrits comme massifs et sans précédent dans les journaux d’aussi loin que la Chine comme en Amérique du Sud.

LES SPYCABLES

Une fuite de centaines de documents secrets du renseignement [provenant] des agences du monde entier, offrant un aperçu sur le monde trouble de l’espionnage. L’Unité d’Enquête d’Al Jazeera publie une sélection de documents et des histoires qu’ils contiennent.

La preuve que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a induit en erreur les Nations Unies comme informations importantes dans un certain nombre de pays. Le désir de la CIA de discuter avec le Hamas; la surveillance du responsable de Greenpeace; un complot visant à tuer le chef de l’Union africaine; tout a retenu l’attention mondiale.

Dans la première des deux émissions, nous évaluons l’impact de la publication par Al Jazeera de centaines de documents classifiés – allant de confidentiels à top secret – la fuite la plus vaste de documents du renseignement jamais publiée.

Présentateur: David Foster

Invités:

David Maynier, à Cape Town – Membre du Parlement sud-africain et ministre adjoint dans l’opposition [chargé] de la Sécurité d’Etat.

Justice Malala, à Johannesburg – analyste politique

Ferial Haffajee, sur le plateau – éditrice de l’hebdomadaire sud-africain, The City Press

Source: http://www.aljazeera.com/programmes/2015/02/spy-cables-decoded-episode-1-leaks-150227132927972.html

Torture en Libye: Abdel Hakim Belhaj remporte le droit de poursuivre le gouvernement du Royaume-Uni au sujet de son enlèvement

Le tribunal juge que le cas d’un exilé libyen, qui a été envoyé à Tripoli et torturé, peut aller de l’avant malgré les tentatives du gouvernement pour y mettre un terme

Owen Bowcott, The Guardian, 30 Octobre 2014

Abdel Hakim BelhajAbdel Hakim Belhaj et sa femme Fatima Bouchar ont été secrètement transportés à Tripoli en 2004, où ils ont été torturés par les forces de sécurité de Kadhafi.

Un homme politique libyen qui a été enlevé dans une opération conjointe de la CIA et du MI6 a reçu une décision de la cour d’appel qui lui permet de poursuivre le gouvernement britannique pour son transfert, une décision qui établit un précédent important pour d’autres demandes.

Abdel Hakim Belhaj et son épouse marocaine, Fatima Bouchar, ont été transportés secrètement en 2004 à Tripoli, où les forces de sécurité de Mouammar Kadhafi l’ont torturé, et, comme il est supposé, les agents du renseignement britannique ont participé à son interrogatoire.

La cour d’appel a décidé jeudi que l’affaire devait aller de l’avant, malgré les tentatives du gouvernement d’y résister en raison de l ‘ »acte de la doctrine de l’Etat », arguant que les tribunaux ne pouvaient pas enquêter sur ce qui est arrivé parce que cela impliquait un État étranger.

Parlant au Guardian depuis la Libye, Belhaj, 48 ans, dit: « J’ai toujours eu la foi dans la justice britannique. La bonne décision a été prise. Je sens que je me rapproche de la réalisation de la justice dans mon cas « .

Lire la suite: http://www.theguardian.com/world/2014/oct/30/abdel-hakim-belhaj-court-kidnap-mi6-cia-torture

Cheikh Mbacké Sène livre sa vérité sur le football sénégalais: « Lions de la Téranga : Vérités et contre-vérités sur les échecs répétés (2003-2013) »

Cet article est une contribution anonyme classée dans la catégorie « Page des lecteurs ». Les articles sont proposés de manière bénévole et peuvent être envoyés par mail (voir la page de contact).

Le livre qui éventre la gestion du football sénégalais comme jamais.Cheikh Mbacké Sène

Le journaliste et écrivain-essayiste sénégalais Cheikh Mbacké Sène vient de publier un livre sur la gestion du football sénégalais durant la décennie écoulée. Intitulé « Lions de la Téranga : Vérités et contre-vérités sur les échecs répétés (2003-2013) », cet essai de près de 200 pages publié aux Editions du Net (France) est une analyse critique sur les faits majeurs et détails qui ont défini la gestion du football national durant les années d’après le Mondial 2002 durant lequel le Sénégal avait brillé, en atteignant les quarts de finale pour une première participation.

Très en verve lorsqu’il s’agit du sport sénégalais et de l’Afrique, Cheikh Mbacké Sène est un journaliste-écrivain-essayiste connu pour son engagement. Bannir le silence coupable, tel est l’objectif de cet ouvrage, fait-il savoir.

«La décennie 2003-2013 qui aurait dû voir se poursuivre l’œuvre de deux hommes venus d’ailleurs (Peter Schnittger et Bruno Metsu), accomplie de connivence avec des nationaux engagés comme Ousmane Paye, El Hadji Malick Sy « Souris » ou encore le défunt Omar Seck et nous valoir un titre continental », regrette-t-il. Le Sénégal a pris le chemin inverse, alignant contre-performances sur contre performances.

Pourquoi les «Lions» n’ont-ils jamais pu aller plus loin qu’en 2002 ? Pourquoi ne parviennent-ils pas à sortir la tête de l’eau malgré les efforts colossaux et les multiples dons de soi ? Qu’est-ce qui empêche le Sénégal de confirmer sa « grandeur » footballistique ?

« Les guerres intestines, le maraboutage, l’amateurisme et le manque de conviction », comme seuls facteurs bloquant du football sénégalais selon l’auteur.

Dans le livre, l’auteur dénonce les guerres de positionnement qui ont balayé ou entravé les ambitions et projets de certains hommes de conviction. Des clivages tout azimut qui partent des milieux politico-administratifs pour arriver dans la « Tanière des Lions » et implique assez souvent journalistes, supporters… Cheikh Mbacké Sène insiste que, sur la base de son intime conviction et au regard des talents produits dans la décennie écoulée, « le Sénégal pouvait sans conteste s’imposer sur le continent et faire mieux que l’Egypte ». Mais dans « les guerres des dirigeants souvent des amateurs, la dualité stérile entre ministère de tutelle et la fédération, les sélectionneurs mercenaires sans grande conviction enrôlés sur des critères lugubres, et des joueurs qui prennent la sélection pour le Club Med et le maillot national pour un string », le Sénégal ne pouvait espérer mieux que ces interminables déconvenues.

« Guy Stephan, Kasperczak, Pierre Lechantre ont fait beaucoup de mal aux Lions »

Couverture livre_Lions de la TerangaLes sélectionneurs comme Guy Stephan, Henryk Kasperczak, Pierre Lechantre y ont fortement pris pour leur grades. L’auteur les considère plus pour des « gens qui n’avaient rien à foutre du football Sénégal. Ils ont causé plus de mal qu’ils ont rendu service ».

L’auteur souligne que « le Français jouait sur deux tableaux pour faire monter les enchères avec son club Al Arabi de Doha (Qatar), mais n’avait jamais eu l’intention véritablement d’entraîner le Sénégal. (…) Guy Stephan a dénaturé le football des Lions (…) et Henrik Kasperczak était moins impliqué et peu inspiré ». En 2008 « Henrik Kasperczak s’était rendu au Ghana dans un climat qui laissait perplexe. Face aux alertes du président de la FSF de l’époque, Mbaye Ndoye, et de nombreux autres observateurs par rapport au jeu peu convaincant des Lions, le Polonais est resté calfeutré dans une suffisance arrogante et coutumière. Il débarque au Ghana avec « ses » certitudes, lesquelles sonnent creux dans les oreilles de tout le monde sauf dans celles de ses thuriféraires qui refusent de voir la réalité en face et rêvent de miracle », écrit-il.

Le maraboutage est touché du doigt « là où certains veulent se murer derrière le rationnel ». « Dans mon intime conviction, n’importe quelle équipe aurait battu cette équipe du Sénégal bien « ligotée » par les « maras » recrutés jusqu’au fin fond du continent. Refuser d’accepter la partition du maraboutage dans le football sénégalais pour ne pas dire africain, c’est comme voir un Lébou ou un Sérère renier son statut de Sénégalais », écrit-il. Comment, dès lors, ne pas pointer du doigt le maraboutage  si l’on sait que le Sénégal n’a gagné le moindre match depuis la CAN 2006 ? L’auteur pose dans le livre des faits réels auxquels l’on ne peut coller aucune explication rationnelle. Ils donnent des exemples de méfiances entre joueurs et des faits connus de tous les pensionnaires de la tanière de l’époque.

Non sans vouloir stigmatiser, l’auteur invite après lecteur de cet ouvrage à la réflexion.

« Le bien-fondé de cet essai est d’inciter chaque acteur, à quelque échelle qu’il soit, joueur, entraîneur, dirigeant, autorité sportive, supporter et journaliste, à se remettre en question afin que les erreurs du passé puissent servir à l’avenir et qu’on puisse enfin œuvrer tous et foncièrement de concert. C’est comme cela seulement que nous parviendrons à stopper l’éternel recommencement des « relances sans retombées » et à réussir tous ensemble à faire du Sénégal enfin… un champion d’Afrique », conclut l’auteur, non sans citer Winston Churchill qui disait : « Plus loin on regarde vers le passé, plus loin on voit l’avenir ».

Un livre riche en faits, avec une analyse intéressante des facteurs bloquants qui éventre le football sénégalais comme jamais cela ne s’était fait auparavant. Pour la première fois, on touche du doigt les vrais maux du football sénégalais.

Voir le livre sur le site de l’éditeur: http://www.leseditionsdunet.com/essai/2597-lions-de-la-teranga–verites-et-contre-verites–sur-les-echecs-repetes-2003-2013-cheikh-mbacke-sene-9782312023991.html

Vidéo: Voici ce qui arrive quand des soldats africains donnent un fusil à un singe

Oh, quel mignon singe… Donnons-lui un fusil d’assaut chargé AK-47

Des soldats africains sont filmés en jouant avec un singe qui s’est approché d’eux, l’un d’eux a la brillante idée de lui donner un fusil d’assaut chargé AK-74…. (youtube)

 

Falling Whistles: « Soyez lanceur d’alerte pour la paix »

En 2008, un jeune voyageur nommé Sean a voyagé à travers l’est du Congo pour en apprendre davantage sur une guerre dont il ne savait rien. Quelques jours plus tard, il s’est retrouvé dans un camp militaire, où il a rencontré cinq garçons retenus prisonniers par l’armée nationale. Les garçons avaient été des enfants soldats, pris depuis leurs maisons et forcés de se battre pour deux groupes rebelles différents, jusqu’à ce qu’une nuit ils se soient échappés et aient couru à l’armée nationale pour refuge. Maintenant, dans les mains de leur propre armée, ils ont été traités comme des ennemis de l’État.

Il a passé la journée avec les garçons, échangeant les histoires, le rire et les larmes. Un garçon lui a parlé des enfants trop petits pour porter des armes qui sont envoyés au front, armés seulement d’un sifflement. Après que lui et son partenaire aient travaillé avec l’ONU pour que les garçons soient libérés, il rentra chez lui ce soir-là et a écrit le journal de Falling Whistles. L’histoire simple d’une seule journée. Cela a été envoyé à environ 80 amis et à la famille, qui l’ont transmis à travers le monde. Des milliers d’étrangers ont écrit une réponse en demandant : que pouvons-nous faire?

Lire la suite de l’histoire: http://www.fallingwhistles.com/story#our-story-1

Voir toutes les vidéos de Falling Whistles: http://www.fallingwhistles.com/videos