Fukushima a maintenant contaminé 1/3 des océans dans le monde (officiels)

fukushima_ocean

Un besoin urgent d’évaluer l’impact sur la nourriture & l’eau

NeonNettle.com, Sophia Akram, 9 juillet 2015

L’océan Pacifique – en fait, presque un tiers du globe – aurait été contaminé par la fuite lors de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), qui cherche à promouvoir l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, a établi en 2011 avec les Etats membres de l’Accord régional de coopération (RCA), un projet conjoint de coopération technique de l’AIEA (TC) dans la région de l’océan Pacifique. Il a été créé après la catastrophe de Fukushima, quand un séisme majeur a provoqué un tsunami, le 11 Mars 2011, désactivé l’alimentation et le refroidissement de trois réacteurs de Fukushima Daiichi, en provoquant un accident nucléaire. Il en résulte une grande quantité de matières radioactives qui se sont retrouvées dans l’océan Pacifique.

Lire la suite: http://www.neonnettle.com/features/448-officials-fukushima-has-now-contaminated-1-3-of-the-worlds-oceans

Lire aussi: Une grande partie de l’océan Pacifique menacée par les fuites de Fukushima, une surface couvrant 1/3 du globe – l’AIEA commence des tests (Global Research)

Publicités

Les Etats-Unis ont autorisé la NSA à espionner le BJP, révèle Edward Snowden

DNAIndia.com, 1er juillet 2014

Narendra Modi: SnowdenDes rapports ont fait surface disant que les États-Unis ont autorisé la National Security Agency (NSA) à espionner des organisations politiques basées à l’étranger, y compris le Bharatiya Janata Party (BJP) en Inde et le Parti du Peuple Pakistanais (PPP) au Pakistan.

Selon l’Express Tribune, un document classifié a révélé que l’agence d’espionnage américaine NSA avait reçu la permission officielle pour espionner la plupart des pays et certains organismes internationaux, ainsi que des partis politiques, en vertu de la certification du tribunal de la FISA. Le rapport du Washington Post dit que, sous une certification de 2010 approuvée par la Foreign Intelligence Surveillance Court (FISA), la NSA avait la permission d’espionner les 193 gouvernements étrangers ainsi que des factions étrangères, des organisations politiques et d’autres entités.

Alors que la Grande-Bretagne, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont restés à l’identique du programme d’espionnage de la NSA suivant les dispositions américaines de non-espionnage avec les quatre pays, deux factions de nations étrangères, l’Autorité palestinienne et la République turque de Chypre du Nord ont également été espionnées par les radars de la NSA.

De plus, la NSA a également été autorisée à espionner des organismes internationaux tels que l’ONU, l’Agence internationale de l’énergie atomique, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, la Banque asiatique de développement et beaucoup d’autres.

Source: http://www.dnaindia.com/world/report-us-authorised-nsa-to-spy-on-bjp-reveals-edward-snowden-1998854

En 2008, l’Allemagne a renoncé à un projet de coopération nucléaire avec la Syrie, pour s’aligner sur les Etats-Unis

carte-de-syrie1Câble diplomatique n°08BERLIN1583: Projet de coopération technique AIEA/Syrie: Sans engagement de Berlin (25 novembre 2008)

Classé par: Le Chef de l’Unité des Affaires Globales Don L. Brown pour les raisons 1.4 (b) et (d).

1. (C) Le 25 Novembre, le Dr Joerg Polster (protection), représentant du MFA de la politique d’énergie nucléaire, nous a dit que l’Allemagne n’avait pas encore formulé de position sur l’opportunité de soutenir la coopération technique (TC) de l’AIEA [Agence internationale de l’énergie atomique] avec la Syrie. Reconnaissant les objectifs américains pour empêcher le TC [coopération technique] avec la Syrie, il a déclaré que « nous ne sommes pas encore opérationnel » pour décider de soutenir la coopération, ajoutant que l’Allemagne a besoin de plus de temps pour discuter. Remarquant que l’Allemagne reste sur le « mode de réception » pour cette question, il a dit que toute information supplémentaire venant de l’USG [Gouvernement US] serait la bienvenue.

2. (C) Lors d’une réunion du 21 novembre, Nicolei von Schoepff (protection), Directeur du Bureau du MFA pour le Désarmement et le Contrôle des Armes, a également indiqué qu’aucune décision n’avait été convenue en ce qui concerne le soutien à la résolution de la Syrie. Schoepff a ajouté que l’on craint que la résolution de la Syrie pourrait conduire les Etats Arabes à faire pression langagière condamnant l’attaque d’Israël sur le site al-Kibar.

TIMKEN JR

Câble diplomatique n°08BERLIN1638: L’Allemagne alignée avec l’USG [Gouvernement US] sur la Coopération Technique entre l’AIEA et la Syrie (9 décembre 2008)

Classé par: Le Chef de l’Unité des Affaires Globales Don L. Brown pour des raisons 1.4 (b) et (d).

1. (C) L’Allemagne a confirmé que son soutien à une coopération technique pour le projet demandé de Coopération Technique (TC) pour la Syrie avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sera limité à une « discussion générale concernant l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire » et que son intention est de limiter la discussion technique jusqu’à ce que la Syrie ait résolu ses questions en suspens avec l’AIEA. L’EconOff [représentant économique] a délivré la démarche du reftel [reference telegram] le 4 Décembre au représentant de la politique de l’énergie nucléaire du MFA, le Dr Joerg Polster.

2. (C) Polster a déclaré que l’Allemagne, en tant que présidente actuelle du Groupe des fournisseurs nucléaires (NSG, Nuclear Suppliers Group), a une approche très prudente du TC [Coopération Technique] de l’AIEA avec la Syrie et soutient l’esprit de base du reftel non-papier. Polster a affirmé le soutien général de l’Allemagne aux discussions TC de l’AIEA avec la Syrie et voit le dialogue continu comme une étape importante pour « construire la confiance » avec la Syrie, même si des questions demeurent concernant les activités de la Syrie à l’installation nucléaire suspecte d’al-Kibar. Cependant, Polster a souligné que l’Allemagne se rend compte qu’il y a une ligne fine entre les discussions et l’échange de données techniques potentielles à double usage et a déclaré que la Syrie aurait besoin de répondre aux questions en suspens de l’AIEA avant que l’Allemagne ne soutienne le progrès du TC [Coopération Technique] de l’AIEA à l’étape suivante.

Koenig

Documents Wikileaks: http://www.wikileaks.org/plusd/cables/08BERLIN1583_a.html et http://www.wikileaks.org/plusd/cables/08BERLIN1638_a.html

Moteurs de recherche des documents Wikileaks:

PlusD (Cablegate et câbles Kissinger)
GiFiles
War Diaries, journaux de guerre en Irak et en Afghanistan
Wikileaks Storage

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives

  • Publicités