Trois vidéos pour illustrer un esprit contestataire et la dénonciation de la guerre

Dans ce post, nous vous présentons un choix de vidéos sur le thème de la dénonciation de la guerre. Le point commun entre toutes ces vidéos, c’est que le montage a été réalisé en mêlant les images d’événements historiques marquants avec de la musique, des chansons dont les paroles traduisent le plus souvent une dénonciation de la guerre ou du système qui engendre les inégalités, les injustices, les conflits, dont sont victimes les sociétés humaines. Ces vidéos datent d’époques différentes, mais le message est toujours le même aujourd’hui: dénoncer la guerre dans ce qu’elle a de plus absurde, les victimes civiles, l’aveuglement des armées, les guerres pour le pétrole déguisées sous le nom de « guerre contre le terrorisme ». A chaque guerre, ce sont des générations entières qui meurent. Aujourd’hui, de telles vidéos pourraient-elles encore avoir un impact sur la conscience humaine, pour que les milliers de gens qui protestent, par exemple, contre Donald Trump dans plusieurs pays, se mettent plutôt à protester contre la guerre au Yémen, ou contre d’autres guerres dans le monde? Pourquoi si peu de mobilisations massives contre la guerre?

« Bullets » d’Archive (vidéo de Zunamkiagna)

"Bullets" du groupe ArchivePour commencer, notre vidéo préférée (qui a déjà fait l’objet d’un article sur ce blog). Il s’agit d’une vidéo réalisée avec des images de la guerre en Irak. Celle qui nous parle le plus, étant donné la proximité des événements. Il est difficile de ne pas avoir vu au moins une de ces images dans les médias occidentaux (qui montrent George Bush, l’armée américaine, la chute de Saddam Hussein, les prisonniers irakiens, etc). Les images parlent à tous et rappellent aussi les révélations WikiLeaks sur l’Irak, mais entrent d’autant plus en résonnance avec les paroles de la chanson qui a été choisie pour illustrer la vidéo. La chanson est celle du groupe Archive, un groupe britannique (de rock progressif), qui d’après Wikipedia, sort l’album « Controlling Crowds » dont est issue la chanson en mars 2009. Le titre lui-même pourrait sembler militant: « controlling crowds » ou « en contrôlant les foules », n’est-ce pas ainsi d’ailleurs que les foules sont menées inexorablement vers la guerre, parce que nous sommes d’une certaine manière tous contrôlés par le discours des hommes politiques, par le discours officiel des médias, etc? Les paroles de la chanson ont une raisonnance forte avec la vidéo, même si le groupe Archive n’en est pas à l’origine: comment ne pas penser dès les premières lignes à ce soldat américain parti faire la guerre en Irak et « qui a cette violence sous la peau » (« underneath my skin there is a violence »), mais qui de manière tout aussi absurde peut considérer la beauté d’un ciel qui explose au milieu des balles et des bombes (« bullets are the beauty of the blistering sky », dit le refrain). Soldat coupable des crimes qu’il commet, ou simplement ignorant parce qu’il a obéi aux ordres sans réfléchir, ou impuissant face à des événements internationaux qui le dépassent? Les paroles se confrontent aux images, comme si deux mondes s’affrontaient, mais l’un et l’autre tout aussi absurdes: l’absurdité de la guerre.

Lien de la vidéo: https://rutube.ru/video/9080c9c0512f8240c10ba69573cc28d8/

« The 4th Branch » d’Immortal Technique

Une autre vidéo qui nous a plu par son message pacifique et révolutionnaire est une vidéo du groupe Immortal Technique, classé dans la catégorie « Rap politique ». On retrouve un montage vidéo semblable à celui de la vidéo précédente, avec des images reprises des médias et des actualités, mêlées à d’autres images de protestations dans les rues, de bombes qui explosent dans le ciel, de parades militaires, symboles religieux, etc. La chanson utilisée dans cette vidéo vient d’un album sorti en novembre 2003, d’après Wikipédia, ce qui peut expliquer pourquoi ici les paroles de « The 4th branch » évoquent la guerre en Irak et Saddam Hussein: « Ils ont bombardé des innocents, tout en essayant d’assassiner Saddam; Lorsque vous lui avez donné ces armes chimiques pour aller en guerre contre l’Iran » (« They bombed innocent people, tryin’ to murder Saddam; When you gave him those chemical weapons to go to war with Iran »). Le texte fait aussi mention de « Guantanamo Bay », de « violations des droits de l’homme » et du « terrorisme ». On a donc une résonnance directe entre la vidéo qui montre des images de guerre et les paroles écrites pour dénoncer la guerre, ou en tout cas, semblant vouloir faire passer ce message contestataire. On retrouve aussi l’idée du contrôle de masse, l’idée que l’humanité suit aveuglément les actualités, la politique, sans se questionner. Depuis cette chanson datée de 2003, il y a eu sans doute un réveil politique avec des mouvements comme Anonymous, Occupy Wall Street, etc. Pour autant, gardons à l’esprit le message de la chanson: « C’est comme le MK-ULTRA, qui contrôle ton cerveau; Penser de façon suggestive, c’est ce qui fait changer la perspective de ta pensée » (« It’s like MK-ULTRA, controlling your brain; Suggestive thinking, causing your perspective to change ») et « Arrêtez de laisser les grands médias raconter des mensonges à vos enfants » (« stop letting corporate news tell lies to your children »). De telles vidéos contestataires s’adressent à notre conscience et à notre inconscient, par le pouvoir des mots et des images qui y sont exposés.

Lien de la vidéo: https://youtu.be/GSfk0wLs4EE

« Holiday in Cambodia » de Dead Kennedys

Pour finir, une troisième et dernière vidéo, « Holiday in Cambodia » de Dead Kennedys, un groupe de musique américain (classé « anarcho-punk »). Il nous sera plus difficile d’en parler, étant donné que la vidéo date d’une autre époque (mai 1980). Mais le message contestataire et anti-guerre est tout aussi évident, comme l’explique Wikipedia: « La chanson est une attaque contre l’étudiant américain stéréotypé, moralisateur et privilégié. Ses paroles offrent une vision satirique des jeunes américains aisés et intransigeants, un tel mode de vie contrastant avec la dictature génocidaire des Khmers Rouges, menée par Pol Pot (représenté sur l’étiquette du single original et mentionné dans les paroles), qui est responsable de la mort de quelque deux millions de personnes au Cambodge entre 1975 et 1979. »

Lien de la vidéo: https://youtu.be/KRwUlLahpiI

De telles vidéos sont nécessaires pour permettre une prise de conscience dans le monde: prendre conscience que la guerre ne mène qu’au chaos, que la majorité des victimes de la guerre sont des victimes civiles y compris des enfants, que ceux qui s’enrichissent dans ces guerres ne sont pas les mêmes que ceux qui combattent dans ces guerres, et que les soldats qui participent aux combats sont aussi le plus souvent victimes de ces guerres, car certains sont blessés, handicapés à vie, et parfois souffrent de troubles psychiques bien des années après être revenus dans leur pays, tandis que d’autres y ont laissé leur vie. Ce sont de beaux messages qui ont été adressés contre la guerre dans ces vidéos, même si les images sont parfois violentes. Un militant indigné m’a dit, un jour, que l’art nous détourne du combat politique, de la réalité, mais dans ce type de vidéos, l’art est aussi capable de rejoindre le combat politique en libérant nos esprits et en nous montrant la vérité.

kimono

Texte CC-BY-SA

Vidéos: youtube/rutube

 

 

Publicités

23 novembre, à Londres: « Après les élections US, un monde plus dangereux? »

Mercredi 23 novembre, au Arlington Conference Center, à Londres, a lieu un débat sur le thème de « la direction [que] va prendre la politique étrangère américaine sous Donald Trump et comment le mouvement anti-guerre devrait y répondre ».

Parmi les intervenants, on note la présence de Tariq Ali qui était présent lors du discours de Julian Assange en août 2012, à l’ambassade d’Equateur, à Londres, et qui avait apporté son soutien au fondateur de WikiLeaks en prenant la parole publiquement parmi d’autres soutiens.

Infos sur la conférence: http://stopwar.org.uk/index.php/events/national-events/2265-23-november-london-after-the-us-elections-a-more-dangerous-world

« J’ai aimé les guides européens pour les réfugiés, alors j’ai fait un guide similaire pour dire comment l’Occident devrait se comporter au Moyen-Orient »

guide

Un usager Twitter répond à sa manière aux guides destinés aux réfugiés en Allemagne. (19/01/2016)

Le guide des bonnes manières pour les réfugiés allemands inspire des parodies sur Twitter (RT): https://francais.rt.com/international/14354-allemagne-guide-integration-twitter

Source: https://twitter.com/KarlreMarks/status/689439475894616064

Fox News a diffusé la vidéo de l’exécution du pilote jordanien: le pour et le contre

Maaz Al-Kasasbeh, pilote jordanienPhoto: Maaz Al-Kasasbeh, pilote jordanien otage de l’Etat Islamique, quelques instants avant son exécution

Il y a eu beaucoup de réactions négatives, ces derniers jours, suite à la diffusion par Fox News de l’intégralité de la vidéo de l’exécution du pilote jordanien sur leur site internet. Fox News est la seule chaîne américaine à avoir diffusé la vidéo, il semble que même les médias européens n’aient pas eu le courage de la montrer. On y voit en séquence intégrale le pilote jordanien enfermé dans une cage, où son corps et ses habits recouverts d’un produit inflammable prennent feu en quelques secondes. Il n’y a rien de plus choquant, surtout pour un public occidental qui reste habitué dans les médias aux images neutres et à une certaine idée de la « guerre propre ».

Un expert en terrorisme, cité par le site Infowars, aurait même accusé Fox News de « travailler littéralement pour ISIS [Etat Islamique] » en diffusant cette vidéo de propagande terroriste montrant l’exécution du pilote jordanien:

La vidéo, qui montre l’exécution froidement brutale et cinématographique de Muadh al-Kasasbeh, n’a pas été relayée par un autre réseau, et les copies téléchargées sur YouTube et d’autres sites de partage de vidéos ont été presque instantanément supprimées.

Cependant, Fox News héberge la vidéo intégrale de 22 minutes sur son site web avec les mots ci-dessus: « avertissement, vidéo très graphique ».

« [Fox News] littéralement – travaille littéralement – pour le bras médiatique d’Al-Qaïda et d’Isis [Etat Islamique] », a déclaré Nance, directeur exécutif du Projet des Asymétriques du Terrorisme du think tank sur la Stratégie, les Tactique et l’Idéologie Radicale, au Guardian. (Infowars)

Notre blog n’est pas expert en terrorisme, mais au-delà de l’aspect choquant et totalement inhumain de cette vidéo de propagande, – que j’ai visionné personnellement pour pouvoir me faire une opinion dans le cadre de cet article -, j’ai essayé de comprendre pourquoi Fox News a diffusé cette vidéo au nom du droit à l’information (la vidéo est accessible en cliquant sur un lien dans l’article de Fox News). Car, en effet, les médias ne sont-ils pas là pour nous informer, y compris quand il faut nous montrer un extrait partiel ou intégral d’images choquantes, voire inhumaines — que ce soient des images de catastrophes naturelles, de guerres, d’inondations, de famines en Afrique, de désastres écologiques provoquant parfois des milliers de morts, ou de migrants qui meurent dans des bateaux en ayant cherché à rejoindre l’Europe?

Du point de vue du droit à l’information, Fox News a été dans son rôle de média en apportant l’information et en diffusant cette vidéo, car le public est juge et chacun est conscient qu’il s’agit bien d’une vidéo de propagande, mais cela n’enlève en rien le caractère véridique de la vidéo et le fait que cette vidéo constitue la preuve d’un crime. Libre à chacun de voir cette vidéo et de juger de la violence des crimes de l’Etat Islamique: cela fera peut-être réfléchir certains jeunes qui prévoyaient de partir en Syrie, et qui en voyant la cruauté de cette vidéo reviendront à la réalité et renonceront à partir faire le jihad dans un pays étranger.

D’autre part, diffuser des extraits ou l’intégralité d’une vidéo de l’Etat Islamique permet aussi de lutter contre les théories du complot. Comme on a pu le voir avec les attentats de Charlie Hebdo, dès que le public n’a pas de réponse ou que certaines images sont manquantes, nous avons tendance de manière générale à voir tout de suite le signe d’un complot de l’Etat ou des services secrets. Quand Fox News diffuse la vidéo de l’exécution du pilote jordanien, il me semble que cela permet de faire taire les rumeurs et de mettre un terme à toutes les théories du complot et d’amener une preuve concrète de l’information qui a été avancée. C’est vrai que les médias occidentaux ont tendance à « censurer » les vidéos et les images qui concernent les prises d’otages revendiqués par les extrémistes, mais cela n’est pas forcément plus rassurant pour le public.

S’il n’y avait pas eu ces images du pilote jordanien, certains auraient peut-être dit que le pilote est encore vivant, ou bien que l’histoire est un montage médiatique pour faire peur à la population occidentale. S’il n’y avait eu qu’une photo du pilote, certains auraient pu aussi dire que c’est un montage réalisé par le Pentagone, et que le gouvernement américain a voulu faire croire à l’exécution du pilote sans apporter de preuves, afin de justifier – par exemple – la continuation des bombardements de la coalition sur les jihadistes. Toutes sortes de théories du complot auraient pu apparaître, comme cela a été le cas avec le 11 septembre. De nombreuses raisons me font dire que l’attitude de Fox News a été utile pour faire taire ce genre de rumeurs qui émanent spontanément face à des actualités dramatiques. Cette vidéo qui montre le pilote jordanien avec un air inconscient et détaché apporte aussi la preuve que l’Etat Islamique pourrait utiliser des drogues sur ses otages ou ses jihadistes.

Enfin, nous vivons dans une société de l’image et de l’information. Le public doit être en mesure de juger par lui-même de la violence de ces images, s’il en fait le choix et à partir du moment où l’individu se pose des questions morales face à cette information. Une prise de conscience peut convaincre certaines personnes de militer de manière plus active contre la guerre, on peut même imaginer des musulmans qui deviendraient encore plus critiques face à l’Etat Islamique en voyant ces vidéos, ou des hommes politiques qui se mobiliseraient de manière plus active pour trouver une solution au conflit. Le gouvernement américain et la coalition internationale ne sont pas perdants dans cette affaire, car la vidéo de l’exécution ne fait que renforcer l’idée qu’il faut protéger les civils contre la brutalité de l’Etat Islamique.

Il n’y a pas de quoi s’insurger contre Fox News. Leur démarche est courageuse, même si la vidéo est très choquante. Mais après tout, il faut se rappeler que les civils (y compris les enfants) qui vivent sous la domination de l’Etat Islamique voient ces exécutions tous les jours, et en vrai (sans même avoir la distance médiatique que nous avons). Cela nous donne juste une infime idée de la violence que ces civils subissent au quotidien et des horreurs qu’ils voient depuis le début de la guerre en Syrie. Voir cette vidéo n’est rien en comparaison de l’horreur qu’ils vivent là-bas. Cette vidéo du pilote jordanien nous fait d’autant plus prendre conscience que la paix est une nécessité urgente en Syrie et que des milliers de personnes ont subi un sort tout aussi cruel dans cette guerre sans fin.

kimono

Vidéo: un journaliste ukrainien préfère aller en prison que de participer à la guerre contre ses compatriotes

Ruslan Kotsaba: « Je refuse la mobilisation »

Ruslan Kotsaba est un journaliste ukrainien de la chaîne publique de télévision KANAL 112. Il est originaire de l’Ukraine de l’ouest. Suite à l’annonce par le gouvernement de la n-ème vague de mobilisation il s’insurge et lance un appel aux ukrainiens. (youtube)

Mettre fin à toutes les guerres: une idée dont le temps est venu – pour nos enfants et toutes les générations futures

Worldbeyondwar.org

Par David Swanson et David Hartsough, avec la participation de George Lakey, Jan Passion, Mike Ferner, Colleen Kelly, Ruth Benn, Leah Bolger, Nathan Schneider, Hakim, Paul Chappell, Colin Archer, Kathy Kelly, et d’autres. (dont aucun n’est à blâmer pour les lacunes de ce projet). De nombreux groupes et individus discutent d’un nouveau projet; si vous avez des idées, faites-le nous savoir.

Si des souffrances inutiles sur une échelle énorme sont à éviter, nous devons abolir la guerre. Quelque 180 millions de personnes sont mortes dans les guerres du 20e siècle et, bien que nous n’avons pas encore répété de guerre à l’échelle de la Seconde Guerre mondiale, les guerres ne vont pas disparaître. Leur destruction énorme continue, mesurée en termes de décès, blessures, traumatismes, des millions de personnes ayant dû fuir leurs maisons, le coût financier, la destruction de l’environnement, les pertes économiques, et l’érosion des droits civils et politiques.

Si l’humanité veut survivre, il faut abolir la guerre. Toute guerre apporte avec elle à la fois une destruction massive et le risque d’une escalade incontrôlée. Nous sommes confrontés à un monde de plus grande prolifération des armes, de pénurie de ressources, de pressions environnementales, et à la plus grande population humaine que la terre ait jamais vu. Dans un monde si turbulent, nous devons abolir la violence organisée par les gouvernements connue en tant que guerre, parce que sa poursuite risque de maner à notre extinction.

Si nous abolissons la guerre, l’humanité ne fera pas que survivre et mieux répondre à la crise climatique et à d’autres dangers, mais elle trouvera beaucoup plus facile de prospérer. La réaffectation des ressources loin de la guerre promet un monde dont les avantages sont au-delà de la simple imagination. Quelque 2 000 milliards de dollars par an, venant environ de la moitié des États-Unis et de la moitié du reste du monde, sont consacrés à la guerre et à la préparation de la guerre. Ces fonds pourraient transformer les efforts mondiaux pour créer des systèmes durables pour l’énergie, l’agriculture, l’économie, la santé, et l’éducation. La redirection du financement de la guerre pourrait sauver de nombreuses fois les vies qui sont prises par les dépenses de la guerre.

Lire la suite: http://www.worldbeyondwar.org/ending-war/

Falling Whistles: « Soyez lanceur d’alerte pour la paix »

En 2008, un jeune voyageur nommé Sean a voyagé à travers l’est du Congo pour en apprendre davantage sur une guerre dont il ne savait rien. Quelques jours plus tard, il s’est retrouvé dans un camp militaire, où il a rencontré cinq garçons retenus prisonniers par l’armée nationale. Les garçons avaient été des enfants soldats, pris depuis leurs maisons et forcés de se battre pour deux groupes rebelles différents, jusqu’à ce qu’une nuit ils se soient échappés et aient couru à l’armée nationale pour refuge. Maintenant, dans les mains de leur propre armée, ils ont été traités comme des ennemis de l’État.

Il a passé la journée avec les garçons, échangeant les histoires, le rire et les larmes. Un garçon lui a parlé des enfants trop petits pour porter des armes qui sont envoyés au front, armés seulement d’un sifflement. Après que lui et son partenaire aient travaillé avec l’ONU pour que les garçons soient libérés, il rentra chez lui ce soir-là et a écrit le journal de Falling Whistles. L’histoire simple d’une seule journée. Cela a été envoyé à environ 80 amis et à la famille, qui l’ont transmis à travers le monde. Des milliers d’étrangers ont écrit une réponse en demandant : que pouvons-nous faire?

Lire la suite de l’histoire: http://www.fallingwhistles.com/story#our-story-1

Voir toutes les vidéos de Falling Whistles: http://www.fallingwhistles.com/videos