Théorie du complot: A qui profite réellement le terrorisme?

terrorisme1

Cette réflexion, nous l’intitulons « théorie du complot », car il ne s’agit pas d’accuser ou de pointer une responsabilité sur qui que ce soit, mais plutôt de montrer quels pourraient être les vrais enjeux du terrorisme dans un monde parallèle. Dans un monde parallèle, où il est possible de dire que des marchands d’armes (y compris des individus, des groupes liés de près ou de loin au commerce des armes, des mafias de toute nature) auraient un intérêt économique face à la montée du terrorisme. Pourquoi ne pas se poser la question et voir les implications possibles d’une telle théorie?

L’expression « théorie du complot », trop souvent rabaissée, trop souvent perçue de manière négative, nous la considérons au contraire comme une expression positive. Par « théorie du complot », nous désignons toute démarche à caractère scientifique qui émet une hypothèse probable (parmi d’autres hypothèses), mais ne comportant pas de preuves pour appuyer cette affirmation. Le complotiste, loin d’être aveugle dans sa démarche, est plus proche, selon nous, d’un scientifique ou d’un enquêteur qui émet une hypothèse, cherche une piste, des explications, envisage des théories dans sa recherche de vérité. Avant de confirmer la vérité, il faut bien passer par des théories.

Le complotiste, tout comme un scientifique, construit sa pensée dans le doute. Il élabore des théories, se remet souvent en cause, et peut-être que, dans plusieurs années, au bout d’une longue recherche et après avoir été moqué des gens, peut-être qu’un jour il aura enfin la preuve que ce qu’il disait était vrai. Des scientifiques comme Galilée et Copernic, défendant la théorie de l’héliocentrisme, n’ont-ils pas, de leur temps, été victimes de l’opposition de tous ceux qui ne voulaient pas croire que la Terre tournait autour du Soleil? C’est bien la preuve que des esprits libres peuvent parfois avoir raison, même face à l’opposition d’une société entière, et même si cela prend parfois des siècles.

Mais pour en revenir au terrorisme, nous ne disons pas que ce schéma est une certitude. Plutôt que, dans certains pays, développés ou peu développés – cela ne fait pas de différence -, les réseaux terroristes pourraient être manipulés dans le but de servir directement ou indirectement les intérêts de l’industrie de l’armement ou d’autres groupes qui y auraient un intérêt économique. C’est une hypothèse envisageable, car ce qui est en jeu, ce sont des sommes qui correspondent à plusieurs millions, voire plusieurs milliards. La corruption existe partout dans le monde, et le terrorisme a sans doute aussi ses propres réseaux de corruption.

Première possibilité (de notre théorie du complot). Imaginons un pays pauvre, en proie au terrorisme: la déstabilisation d’un tel pays peut servir les intérêts de pays étrangers, d’industriels de l’armement, de multinationales ou encore de mafias étrangères ayant besoin d’imposer leur hégémonie sur l’économie d’un pays. Envoyant des moyens et dépensant beaucoup d’argent pour aider ce petit pays qui n’arrive pas à faire face au terrorisme, voilà que des pays ou des groupes extérieurs venus en « frères bienveillants » revendiquent au bout de plusieurs années le droit d’exploiter les richesses économiques de ce pays ravagé. Les concurrents sont balayés, l’industrie de l’armement, ou peut-être des mafias étrangères, se sont renforcées. Le pays pauvre aura bien du mal à refuser les offres de collaboration économique, pensant avoir une dette envers le ou les pays ou groupes extérieurs venu(s) l’aider à sortir du terrorisme.

Deuxième possibilité (de notre théorie du complot). Imaginons un pays, riche ou pauvre, en proie au terrorisme. Le pays, n’ayant plus connu de guerres pendant un certain temps, commence par diminuer les budgets de la défense. Les industriels de l’armement ne voient pas cela d’un bon oeil. L’un d’eux, qui sera plus motivé par le gain économique que par l’idée qu’un pays puisse vivre en paix, entre secrètement en contact avec des réseaux terroristes. Il donne beaucoup d’argent. On leur dit de commettre des attentats au nom d’une cause religieuse, politique, etc. Les recrues obéissent et commettent l’irréparable. Le pays ne peut plus désormais diminuer ses budgets de la défense, il va devoir réinvestir de l’argent dans du matériel militaire et des technologies de surveillance. Le débat sur le terrorisme envahit la société.

Quand un attentat se produit, les médias parlent du nombre des victimes, des revendications, etc. Mais au-delà de ça, il y a beaucoup d’autres questions. Des marchands d’armes, des sociétés et des individus liés au commerce des armes, ainsi que des mafias, il y en a beaucoup dans le monde. Sans les guerres, sans le terrorisme, sans les attentats, il n’y aurait plus besoin d’investir dans l’armement et la société pourrait se tourner vers d’autres objectifs liés à l’éducation et au progrès social. Plus il y a de guerres et de terrorisme, plus on a l’impression que le monde se tourne vers son passé, au lieu de se projeter vers l’avenir.

Texte et image CC-BY-SA

Medea Benjamin invitée sur RT pour parler du conflit au Yémen et de la responsabilité américaine

Les Etats-Unis sont-ils complices de la famine au Yémen, et la facilitent-ils? (16/12/2016)

Le carnage en Syrie fait la une de tous les médias. Mais un autre désastre humanitaire est en cours en ce moment au Yémen, et les Etats-Unis tiennent une partie directe des responsabilités. Depuis mars 2015, le Yémen a été attaqué par son voisin plus grand et allié des Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et ses alliés du golfe. Alors que la guerre de l’Arabie Saoudite semble sensiblement dirigée contre le groupe pro-iranien connu comme étant les houthis, cela ressemble de plus en plus à une guerre contre le peuple yéménite. Un blocage des ports les plus importants a coupé les approvisionnements en vivres, ainsi que les équipements médicaux nécessaires. La situation a atteint désormais un degré de famine, avec les jeunes subissant les conséquences de la souffrance. Selon de nouvelles données de l’Unicef, « au moins 462 000 enfants souffrent de malnutrition sévère », et des millions d’autres ayant besoin de soins complémentaires. Pendant ce temps, la campagne militaire saoudienne continue à faire la guerre en toute impunité, souvent avec l’assistance et les conseils de l’armée américaine. Environ 10 000 personnes ont été tuées depuis que le conflit a débuté l’année dernière, et des millions d’autres ont fui en tant que réfugiés. Malgré cela, les Etats-Unis ont continué à vendre des armes au gouvernement saoudien, faisant gagner des milliards de dollars pour le complexe militaro-industriel. Medea Benjamin, auteur du livre « Le Royaume de l’injuste, derrière la connection américano-saoudienne », rejoint le débat. (RT)

Un parc d’attractions en Iran plonge les enfants dans de dangereux « jeux de guerre »

Jeux de guerre: L’Iran ouvre un parc d’attractions militaires pour enfants avec des AK47 où des enfants aussi jeunes que 8 ans tirent des balles sur des drapeaux américains et des effigies du Premier Ministre israélien

Les enfants s’habillent en équipement de combat complet et font semblant d’attaquer des ennemis comme Israël et l’Occident

TheSun.co.uk, Stephen Moyes, 08/12/2016

Le gouvernement iranien a ouvert un sinistre parc à thème pour enfants basé sur la guerre où, au lieu des montagnes russes et des carrefours giratoires, il y a des postes de contrôle militaires et des AK47.

Le parc de la cité des jeux pour enfants révolutionnaires permet aux jeunes de s’habiller en équipement de combat complet et de prétendre attaquer les ennemis de l’Iran, comme Israël et l’Occident.

Lire la suite: https://www.thesun.co.uk/news/2357311/iran-opens-chilling-kids-war-based-theme-park-with-military-checkpoints-and-ak47s/

« Les drones fabriqués en Chine jouent un rôle plus important au Yémen qu’on ne le pensait auparavant »

sharurah-1

Mise à jour des Bases de données sur les drones

Sharurah, Arabie Saoudite

DroneCenter, 18/11/2016

Une image satellite du 31 octobre 2016 montre que plusieurs drones de frappe ont été déployés à l’aéroport régional de Sharurah dans la province de Najran, en Arabie Saoudite, près de la frontière avec le Yémen. L’image, qui a été accessible sur Google Earth, montre trois drones chinois de moyenne altitiude CAIG Wing Loong (également connu sous le nom Pterodactyl) destinés à la surveillance de longue endurance et aux frappes. L’image montre également de multiples avions habités, ainsi que de nouvelles constructions pour tenir compte de l’augmentation de la présence militaire. Les drones appartiennent probablement à l’armée saoudienne, bien que les Emirats arabes unis fassent aussi voler le Wing Loong et soient soupçonnés de faire opérer des drones à partir des bases aériennes saoudiennes. Le nombre de drones Wing Loong sur l’image suggère que les drones fabriqués en Chine jouent un rôle plus important dans la campagne aérienne menée par l’Arabie saoudite au Yémen qu’on ne le pensait auparavant.

Lire la suite: http://dronecenter.bard.edu/drone-bases-updates/

Source:

Sur le même sujet: Un drone Wing Loong écrasé au Yémen http://www.eastpendulum.com/drone-wing-loong-ecrase-yemen

Des ONG appellent à une enquête sur les exportations d’armes espagnoles en Arabie Saoudite

Quatre organisations non gouvernementales ont appelé le ministère de l’économie en Espagne à enquêter sur la destination finale des exportations d’armes espagnoles en Arabie Saoudite.

L’appel à une enquête intervient quelques mois après qu’un enregistrement vidéo avec des combattants rebelles Houthi ayant des armes fabriquées en Espagne ait fait surface.

Les ONG Amnesty International, FundiPau, Greenpeace et Oxfam Intermon appellent à une enquête après qu’Armament Research Services (ARES), une organisation de données sur les armes et les munitions située en Australie, ait rapporté en août que deux armes espagnoles étaient dans les mains des rebelles Houthi au Yémen.

Le rapport d’ARES [format pdf] a identifié les armes comme étant des séries de lanceurs de roquettes C90-CR et des séries de grenades à main Alhambra, tous deux fabriqués en Espagne. Le rapport a également noté que les rebelles sont plus susceptibles d’avoir capturé les armes depuis les forces saoudiennes ou de leurs alliés pendant l’offensive de Mossoul.

Lire la suite: http://www.geopolmonitor.com/ngos-call-investigation-spanish-made-arms-export-saudi-arabia/

3 moyens par lesquels l’axe Russie-Chine essaye de déstabiliser l’Occident

vladimir_putin_and_xi_jinping_brics_summit_2015_01_wikiBusiness Insider UK, Amanda Macias, le 03/09/2016

[Alors que le président chinois Xi Jinping se prépare à accueillir le sommet annuel du G20, ce n’est plus un secret que le président russe Vladimir Poutine sera le top invité.

Le 4 septembre, les dirigeants des plus grandes économies du monde se réuniront à Hangzhou, en Chine, pour discuter des affaires, du commerce, et d’une série de défis de politique étrangère.]

« La Russie et la Chine coopèrent et coordonnent aujourd’hui à un degré sans précédent – politiquement, militairement, économiquement – et leur coopération porte des ramifications anti-américaines et anti-occidentales, » écrivent les auteurs Douglas Schoen et Melik Kaylan dans « L’Axe Russie-Chine ».

« En bref, il y a une nouvelle guerre froide en cours, avec nos anciens adversaires de retour dans le jeu, plus puissants que ce qu’ils ont été pendant des décennies, et avec l’Amérique plus confuse et hésitante qu’elle ne l’a été depuis les années Carter ».

Voici un aperçu des quelques façons dont l’axe Russie-Chine opère contre les intérêts américains et occidentaux.

1. Soutenir des régimes malhonnêtes économiquement et militairement

La Chine et la Russie continuent de fournir une aide militaire et économique à des régimes malhonnêtes comme la Corée du Nord, l’Iran et la Syrie. […]

2. L’acroissement massif du potentiel militaire

La Russie et la Chine ont augmenté leurs budgets de défense afin d’améliorer et d’acquérir du matériel militaire. […]

3. L’action hostile pour consolider et élargir les revendications territoriales dans leurs domaines […]

Lire l’intégralité de l’article: http://uk.businessinsider.com/3-ways-a-russia-china-axis-is-seeking-to-undermine-the-west-2016-9/

#Terrorisme: Le cycle de la stupidité internationale

cycle of international stupidityLes extrémistes utilisent les armes fournies par les alliés pour attaquer des cibles occidentales > Les alliés réagissent à l’extrémisme en bombardant des cibles au Moyen-Orient > Les cibles au Moyen-Orient sont détruites et des civils meurent > Le comportement des alliés met en colère les gens dont la vie a été détruite > Certaines de ces personnes en colère sont radicalisées par des groupes extrémistes > Les fabricants situés chez les alliés fournissent des armes aux extrémistes > …

cercle de la stupidité internationale

Source: https://twitter.com/AnonyOps/status/669246049404493825

Vidéo: Voici ce qui arrive quand des soldats africains donnent un fusil à un singe

Oh, quel mignon singe… Donnons-lui un fusil d’assaut chargé AK-47

Des soldats africains sont filmés en jouant avec un singe qui s’est approché d’eux, l’un d’eux a la brillante idée de lui donner un fusil d’assaut chargé AK-74…. (youtube)

 

Les frappes de drones basées sur le travail à Pine Gap pourraient voir les Australiens mis sous accusation, déclare Malcolm Fraser

Mark Corcoran, www.abc.net.au, 28 avril 2014

Drone américainLe personnel militaire et de renseignement australien impliqué dans les opérations controversées des drones de ciblage américains pourrait être attaqué pour crimes contre l’humanité, selon l’ancien Premier ministre Malcolm Fraser.

M. Fraser a dit que les Australiens travaillant à l’Installation Commune de Défense de Pine Gap, gérée par les Etats-Unis – et qui aurait joué un rôle clé dans la localisation des cibles de drones – n’ont pas la même protection juridique que leurs homologues américains.

« Le plus grand danger, c’est l’usage qui est désormais fait de Pine Gap », a déclaré M. Fraser à RN Breakfast.

« Au début, Pine Gap était de la collecte d’informations – c’était, si vous voulez, de l’écoute. »

« Maintenant, c’est le ciblage des systèmes d’armes. C’est aussi très impliqué dans le ciblage des drones. »

Lire la suite: http://www.abc.net.au/news/2014-04-28/australians-could-be-charged-over-us-drone-strikes-fraser/5416224

Les Etats-Unis étaient inquiets face aux liens entre le Nigeria et la Corée du Nord

ID de Référence: 05ABUJA1836
Sujet: LE NIGERIA DEMENT LES LIENS MILITAIRES AVEC LA COREE DU NORD
Origine: Ambassade Abuja, Nigeria Classification: CONFIDENTIEL
Créé: 27 Sep 2005 Publié: 30 Août 2011
Tags: KNNP, MNUC, NI, PARM, POLMIL, PREL, ZO

B. ABUJA 1334 classé par : Le Chef de mission adjoint Thomas P. Furey , pour les raisons 1.4 ( D & F)

1. (C) Résumé. Le Nigeria affirme n’avoir aucune relation militaire avec la Corée du Nord, et uniquement une relation limitée non-militaire. Le directeur du MFA [Ministry of Foreign Affairs, Ministère des Affaires Etrangères] pour les affaires d’Asie et du Pacifique a déclaré que la politique du Nigeria envers la RPDC [République Populaire Démocratique de Corée] est basée sur l’espoir d’un règlement pacifique de toutes les questions dans les pourparlers à six et pour la réunification pacifique de la péninsule coréenne. Il craignait que l’approche américaine envers les ventes d’armes nord-coréennes serait contre-productive, et que la pression douce est plus susceptible d’avoir des résultats positifs. Le Nigeria va bientôt engager les Etats-Unis pour une licence d’importation depuis la Corée du Sud de composants nécessaires à la construction de centrales nucléaires. Fin du Résumé.

2. (C) DCM et PolMilOff ont livré à Reftel une démarche auprès du Prince Ariyo, le directeur du MFA [Ministère des Affaires Etrangères] pour les affaires de l’Asie et du Pacifique, le 24 Septembre 2005. Les points ont été laissés comme une présentation non-officielle avec Ariyo, et il a promis de transmettre la position américaine vers le MFA. [Ministère des Affaires Etrangères]

3. (C) Ariyo a dit « franchement et honnêtement » le Nigeria n’a pas d’engagement ou de discussions militaires avec la RPDC [République Populaire Démocratique de Corée], et n’en a pas depuis qu’Ariyo a pris ses fonctions en 2003. Il y a un ambassadeur nord-coréen au Nigeria, et une ambassade du Nigeria à Pyongyang, a-t-il dit, mais la relation n’inclut ni des questions militaires ni nucléaires. Il mis en relief les médecins nord-coréens dans l’Etat de Nasarawa et la collaboration sur l’ouvrage à petite échelle et les usines de transformation du poisson dans les Etats de Jigawa et Yobe comme des exemples de coopération à faible technologie caractéristiques de leur relation économique bilatérale. Ariyo a fait un point de réfuter les rapports de presse sur des entretiens avec le vice-président de la Corée du Nord sur la coopération nucléaire à partir de janvier 2004.

4. (C) Ariyo a déclaré que le Nigeria soutient une péninsule coréenne dénucléarisée et la réunification pacifique de la péninsule coréenne, et il a poussé la Corée du Nord vers la résolution pacifique de toutes les questions abordées dans les pourparlers à six. Il craint que notre demande de couper les ventes d’armes conventionnelles pourrait être contre-productive, surtout à la lumière des récents progrès dans les pourparlers à six. Ariyo a dit qu’un léger coup de coude à la Corée du Nord serait plus productif que l’approche américaine (Note: Ceci est très similaire à l’approche du Nigeria au Zimbabwe. Obasanjo estime que la diplomatie calme et personnelle est plus susceptible d’obtenir des résultats que les agressions publiques sur le gouvernement de Mugabe et, par conséquent, il ne souhaite pas adhérer à un mouvement international contre le GOZ [Gouvernement du Zimbabwe]. Fin de Note).

5. (C) Ariyo s’est ensuite lancé dans une discussion sur la nécessité pour le Nigeria de développer une capacité de production de l’énergie nucléaire civile. (Note: Ref B discute le plan du Nigeria pour construire et exploiter 5 à 8 centrales nucléaires d’ici 2030. Fin de Note.) Il a déclaré que, tandis que le Nigeria a acheté des composants de réacteurs d’une firme sud-coréenne (NFI), une license américaine sera demandée pour continuer à importer des composants et que nous devrions nous attendre à ce que le GON [Gouvernement du Nigeria] commence à nous engager sur cette licence. Il a souligné à plusieurs reprises que le Nigeria n’a pas travaillé avec la Corée du Nord en matière d’énergie nucléaire, et il n’a pas tenté de lier l’appui nigérian à notre position sur l’appui de leur ambition nucléaire civile.

6. (C) Commentaires. Ariyo était plus disposé à s’engager sur les questions que la plupart des autres interlocuteurs du MFA [Ministère des Affaires Etrangères], mais il semblait avancer au-delà de son portefeuille dans ses discussions sur la nécessité pour le Nigeria de l’énergie nucléaire. Alors qu’il essayait clairement de prouver sa valeur en tant qu’interlocuteur, il n’a pas réussi à discuter du rôle de l’Attache de Défense de la Corée du Nord à l’Ambassade de Corée du Nord à Abuja, dont la DIA nigériane a dit qu’il est constamment dans leurs bureaux. S’il n’y a pas d’engagement ou de débats militaires qui se déroulent, pourquoi auraient-ils cet officier ici? Fin du commentaire.

CAMPBELL

Source: http://www.cabledrum.net/cables/05ABUJA1836