La CIA a violé la Convention sur les attentats terroristes – le cas de l’assassinat d’Imad Mughniyeh

par Kevin Jon Heller, 31 janvier 2015

Le Washington Post a un long article aujourd’hui sur la façon dont le Mossad et la CIA ont collaboré pour faire exploser le chef  des opérations internationales du Hezbollah en 2008 […]

mughniyehL’article aborde la légalité de l’assassinat de Mughniyeh, avec les États-Unis qui font valoir que c’était un acte légal de légitime défense en vertu de l’art. 51 de la Charte des Nations Unies et Mary Ellen O’Connell affirmant que c’était de la perfidie. Les lecteurs réguliers anticiperont mon scepticisme à l’égard de la première déclaration, et il n’y a tout simplement aucun appui dans le droit humanitaire international pour la deuxième déclaration. La perfidie est un acte « invitant la confiance d’un adversaire pour le conduire à croire qu’il a droit à, ou qu’il est obligé d’accorder une protection en vertu des règles du droit international applicable dans les conflits armés, avec l’intention de trahir cette confiance. »

Le Mossad et de la CIA n’ont rien fait de la sorte. Le Mossad et la CIA ont toutefois violé la Convention internationale pour la répression des attentats terroristes, ratifiée par Israël le 10 Février 2003 et par les Etats-Unis le 26 Juin 2002. Je ne veux pas m’attarder sur le Mossad dans ce post; l’analyse est la même que celle que j’ai apporté ici à l’égard de leur assassinat de scientifiques nucléaires iraniens. Au lieu de cela, je veux me concentrer sur la complicité des Etats-Unis dans la mort de Mughniyeh.

Lire la suite: http://opiniojuris.org/2015/01/31/cia-violates-terrorist-bombing-convention/

Source: https://twitter.com/opiniojuris/status/561567522957565952

La CIA et le Mossad ont tué un haut responsable du Hezbollah dans l’explosion d’une voiture en 2008

Par Adam Goldman et Ellen Nakashima, 30 Janvier 2015

Le 12 février 2008, Imad Mughniyeh, chef des opérations internationales du Hezbollah, marchait dans une rue calme, de nuit, à Damas, après un dîner dans un restaurant voisin. Non loin de là, une équipe d’observateurs de la CIA dans la capitale syrienne suivait ses mouvements.

Alors que Mughniyeh s’approchait du SUV stationné, une bombe placée dans un pneu de secours à l’arrière du véhicule a explosé, faisant un éclat d’obus dans un rayon étroit. Il a été tué sur le coup.

Le dispositif a été déclenché à distance depuis Tel Aviv par des agents auprès du Mossad, le service de renseignement étranger israélien, qui étaient en communication avec les agents sur le terrain à Damas. «La façon dont cela avait été mis en place, les États-Unis auraient pu s’opposer et l’annuler, mais cela n’a pas pu être exécuté », a déclaré un ancien responsable du renseignement américain.

Les États-Unis ont aidé à construire la bombe, a dit l’ancien fonctionnaire, et l’ont testé à plusieurs reprises dans un établissement de la CIA en Caroline du Nord pour s’assurer que la zone de l’explosion potentielle soit contenue et n’entraînerait pas de dommages collatéraux.

mughniyeh

Lire la suite: http://www.washingtonpost.com/world/national-security/cia-and-mossad-killed-senior-hezbollah-figure-in-car-bombing/2015/01/30/ebb88682-968a-11e4-8005-1924ede3e54a_story.html

WikiLeaks – Fuite d’un rapport de la CIA: Le ciblage des leaders talibans est «inefficace»

drones_strikesLes États-Unis ont mené de nombreuses frappes de drones contre les talibans

BBC News, 19 décembre 2014

La suppression des hauts leaders talibans a eu peu d’impact sur l’organisation, selon un rapport de la CIA publié par Wikileaks.

Le rapport de 2009 analyse le « ciblage de haute valeur » dans un certain nombre de conflits – l’assassinat d’insurgés seniors.

Il dit que la capacité des talibans à remplacer les leaders perdus a entravé l’efficacité des opérations de la coalition contre son leadership.

La CIA n’a pas voulu commenter les documents divulgués.

Le rapport, que Wikileaks décrit comme «pro-assassinat», se penche sur les avantages et les inconvénients des programmes de « ciblage de haute valeur » [High Value Targeting] (HVT).

En plus d’examiner les actions récentes en Irak et en Afghanistan, le rapport évalue l’action britannique en Irlande du Nord, les opérations au Sri Lanka contre les Tigres tamouls et les efforts français pendant la guerre civile algérienne, entre autres.

Les avantages des opérations HVT [High Value Targeting], selon le rapport, comprennent le fait d’ « éroder l’efficacité des insurgés, l’affaiblissement de la volonté des insurgés et la réduction du niveau de soutien des insurgés ».

Les aspects négatifs potentiels comprennent « le renforcement de la liaison d’un groupe armé avec la population » et la « radicalisation des leaders restants d’un groupe d’insurgés ».

Sur l’Afghanistan, le rapport dit que le ciblage de personnalités seniors des talibans a été entravé par des problèmes qui le relient aux efforts plus larges des Afghans et de l’OTAN contre l’organisation.

Il dit aussi que les talibans ont une « planification de relève et un effectif de réserve, en particulier sur les niveaux intermédiaires ».

Depuis la rédaction du rapport, le président Obama a augmenté les frappes de drones dans le nord-ouest du Pakistan, en ciblant les leaders talibans et d’al-Qaïda.

Il y a également eu plusieurs frappes au Yémen.

Source: http://www.bbc.com/news/world-us-canada-30543290

Le meurtre de Kennedy est encore un mystère pour la plupart des Américains

Le président John F. Kennedy a été assassiné il y a 50 ans à Dallas, au Texas. La police a inculpé Lee Harvey Oswald, qui a été abattu par Jack Ruby en direct à la télévision deux jours plus tard. L’enquête officielle a conclu qu’Oswald a agi seul, les théories du complot persistent. En fait, les sondages montrent invariablement que plus de 60% des Américains ne croient pas à la théorie du « tireur isolé ». Ameera David de RT s’assoit avec l’invité de « Breaking the Set », Abby Martin, pour discuter des divers complots sur la mort de JFK, depuis la question de savoir qui l’a causé à qui l’a couvert et plus. (youtube)

Vous croyez encore à la version officielle des attentats du 11 septembre?

Coup d’Etat du gouvernement américain, complot de la CIA, crime terroriste, Jihad et Al-Qaïda, implication de l’Arabie Saoudite, prétexte à l’invasion en Irak, crime néo-nazi, manipulation de la population, démolition contrôlée, complicité des médias occidentaux… Que cachent réellement les attentats du 11 septembre 2001 à New York?

La CIA aurait tué l’auteur de livres sur le 11 septembre dans une opération secrète (documentaire vidéo)

Débat opposant Kevin Barrett et Lee Kaplan sur le suicide ou l’assassinat présumé de Philip Marshall, auteur de livres sur les attentats du 11 septembre, retrouvé mort dans la nuit du 1er au 2 février 2013, en compagnie de ses deux enfants

Publié le 5 mars 2013

Philip Marshall a été tué dans une opération secrète pour avoir avoué travailler avec les trafiquants de drogue de la CIA et l’exposition potentielle des secrets sur le 11 septembre. Sur le fonds de cette affaire, Wayne Madsen, ancien employé américain de la National Security Agency, affirme que l’auteur d’investigation sur le 11 septembre Philip Marshall et ses enfants ont été tués dans le « coup d’une opération secrète » par la CIA, rejetant ainsi l’hypothèse du suicide. Marshall avait peur d’être réduit au silence pour ses révélations sur le 11 septembre, selon Madsen, notant qu’une porte latérale que l’enquêteur n’avait jamais utilisé était grande ouverte quand son corps a été retrouvé mort. Marshall croyait que l’ancien président américain George Bush a mis en place l’attaque du 11 septembre pour fomenter un coup d’Etat. Dans son quatrième livre, il était censé divulguer des informations explosives.

Press TV a réalisé une interview avec le Dr. Kevin Barrett, un auteur américain et expert politique à Madison, dans le Wisconsin, afin de discuter la question. Barrett est rejoint par Lee Kaplan, un journaliste d’investigation de Berkeley.

(Texte présentant la vidéo sur youtube)

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives