Victor Thorn: Le suicide d’un chercheur anti-Clinton au passé antisémite réveille les théories de la conspiration

Inquisitr, Patricia Ramirez, 6/08/2016

Victor Thorn a passé une grande partie de sa vie adulte et de sa carrière comme écrivain d’investigation et comme chercheur. L’objectif de ses efforts était souvent consacré aux Clinton, Bill et Hillary, et ce qu’il avait à dire au sujet de la paire était rarement gentil ou positif. En effet, Victor Thorn était renommé parmi les théoriciens du complot pour ses articles et ses livres anti-Clinton. Il a peut-être été plus connu pour le travail qu’il a fait en tant que contributeur de l’American Free Press, et il a été retrouvé mort le 1er août.

Le 1er août était également le 54ème anniversaire de Victor Thorn, rapporte Dennis Michael Lynch.

Le corps de Victor Thorn a été trouvé sur une montagne, près de sa maison et sur sa propre propriété, la cause de sa mort était une blessure unique par balle dans la tête, et cela a été officiellement reconnu comme un suicide. Cependant, les théoriciens du complot ne sont pas convaincus que le chercheur anti-Clinton prolifique et bavard aurait mis fin à sa propre vie. Son dernier livre, Le Couronnement Clinton: Pourquoi Hillary ne devrait pas être à la Maison Blanche, marchait incroyablement bien au moment de sa mort, et beaucoup de ses fans et supporters croient que sa critique de la candidate démocrate à la présidentielle a coûté la vie à Victor Thorn.

Victor Thorn est aussi fréquemment apparu sur les podcasts et émissions de radio, y compris le Russell Scott Show. Selon les rapports, Victor Thorn avait été deux fois au show de Scott et devait apparaître une troisième fois le mois prochain. Russell Scott a été très sceptique sur l’histoire officielle selon laquelle Victor Thorn se serait suicidé à un moment aussi élevé de sa vie et de sa carrière. En effet, Scott a déclaré que Victor Thorn lui aurait auparavant dit qu’il n’a pas été suicidaire et qu’il ne mettrait jamais fin à sa propre vie.

Russell, si je suis jamais retrouvé mort, ce sera un assassinat. Je ne me tuerai jamais.

Russell Scott n’est pas le seul à croire que la blessure par balle qui a mis fin à la vie de Victor Thorn n’a pas été auto-infligée.

Selon The Political Insider, Victor Thorn est simplement la mort la plus récente qui peut être directement attribuée aux Clinton. The Political Insider affirme que, au cours de 30 ans, 46 personnes ayant des liens avec la dynastie Clinton sont mortes dans des circonstances mystérieuses. Les circonstances qui, selon la publication, profitent en général aux vies personnelles ou politiques des Clinton.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.inquisitr.com/3390706/victor-thorn-suicide-of-anti-clinton-researcher-with-anti-semitic-past-prompts-conspiracy-theories-video/

Livres de Victor Thorn: http://shop.americanfreepress.net/store/c/20-Victor-Thorn.html

Publicités

Julian Assange suggère que Seth Rich a été assassiné pour avoir été impliqué dans la publication des emails d’Hillary Clinton et du DNC

Media Matters, 10 août 2016

Laura Ingraham [The Laura Ingraham Show] avance le complot que l’employé du Parti Démocrate [DNC] a été assassiné pour avoir divulgué les e-mails piratés

Ingraham: C’était un « média complaisant » qui a prétendu « que c’était la Russie qui a piraté le système de messagerie du DNC »

LAURA INGRAHAM (HOST): Donc, pour en revenir à Seth Rich. Julian Assange a suggéré dans une interview assise, rappelez-vous, Assange est fondamentalement en fuite. Il vit dans une ambassade, car il ne peut pas [sortir] – ils vont le jeter en prison s’il le fait – dans cette interview avec ce journaliste de la télévision néerlandaise, dans ce programme appelé Nieuwsuur. Il a suggéré que Seth Rich – au moins il n’a désabusé personne de la notion – que Seth Rich, qui a été assassiné le 8 juillet dans des circonstances très étranges, peut avoir été impliqué dans la divulgation de ces e-mails du Parti Démocrate [DNC] à WikiLeaks.

[AUDIO] http://mediamatters.org/video/2016/08/10/laura-ingraham-pushes-conspiracy-dnc-staffer-was-murdered-leaking-hacked-dnc-emails/212306

JULIAN ASSANGE: Les lanceurs d’alerte font face à des efforts importants pour nous transmettre du matériel, et souvent des risques très importants. Il y a un [jeune homme] de 27 ans qui travaille pour le DNC, qui a été abattu dans le dos, assassiné il y a deux semaines pour des raisons inconnues, alors qu’il marchait dans la rue à Washington. Alors —

EELCO BOSCH VAN ROSENTHAL: C’était juste un vol, je crois. N’est-ce pas?

ASSANGE: Non, il n’y a pas de conclusion.

VAN ROSENTHAL: Que suggérez-vous?

ASSANGE: Je suggère que nos sources prennent des risques. Et ils deviennent inquiets de voir que les choses se produisent de cette manière.

[FIN AUDIO]

INGRAHAM: Nous avons un membre du personnel du DNC assassiné. Nous avons des fuites d’emails du DNC. Et nous avons eu un effort concerté et je dirais tout comme l’effort que nous avons vu avec Susan Rice et le récit de Benghazi, qui était faux, pour vendre l’histoire à un média disposé et complaisant pour dire que c’était la Russie qui a piraté le système de messagerie du DNC. Que c’était la Russie peut-être même qui coordonnait Donald Trump, qui cherche à exploiter ce petit problème que le DNC a maintenant et qu’ils visaient Bernie Sanders en cherchant à exploiter des questions telles que son judaïsme et à l’utiliser contre lui.

Source: http://mediamatters.org/video/2016/08/10/laura-ingraham-pushes-conspiracy-dnc-staffer-was-murdered-leaking-hacked-dnc-emails/212306

Lire aussi: WikiLeaks offre une récompense pour des informations sur l’assassin de Seth Rich (Times of Israel)

WikiLeaks s’implique dans l’enquête sur la mort d’un salarié du parti démocrate à Washington (Le Monde)

Les Etats-Unis nient les affirmations faites par WikiLeaks d’un complot pour renverser le président bolivien

TelesurTV.net, le 6 octobre 2015

Coroico_townLa Bolivie dit qu’elle lance une enquête approfondie sur des révélations rendues publiques par un rapport de WikiLeaks

Les États-Unis ont réfuté les rapports selon lesquels ils prévoyaient de renverser le gouvernement de Bolivie.

La controverse a commencé après qu’un rapport ait fait surface sur WikiLeaks selon lequel le gouvernement américain avait comploté une tentative d’assassinat contre le président Evo Morales, en 2008.

Un représentant a décrit les accusations de WikiLeaks comme « absolument fausses et absurdes ».

Dans un communiqué très ferme, l’ambassade américaine en Bolivie a déclaré: « Le gouvernement des États-Unis n’a été impliqué dans aucun complot, ni tentative de renverser le gouvernement de la Bolivie ou d’assassiner le président Morales. Ce genre d’allégations sans fondement ne contribue pas à améliorer les relations bilatérales », a déclaré un porte-parole.

Malgré les dénégations, le gouvernement bolivien a annoncé qu’il continue en lançant une enquête approfondie.

Un ministre du gouvernement a révélé sur la télévision d’Etat, mardi matin, de nouvelles informations provenant d’un rapport de WikiLeaks.

Carlos Romero a rapporté des réunions qui ont eu lieu entre les dirigeants de l’opposition avec des représentants de l’ambassade des États-Unis entre 2007 et 2008. Romero a déclaré à TV Bolivia que les révélations montrent l’implication « catégorique » des Etats-Unis dans la coordination des « théories de conspiration » contre le gouvernement d’Evo Morales.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.telesurtv.net/english/news/US-Denies-WikiLeaks-Claims-of-Plot-To-Topple-Bolivian-President-20151006-0019.html

La CIA a violé la Convention sur les attentats terroristes – le cas de l’assassinat d’Imad Mughniyeh

par Kevin Jon Heller, 31 janvier 2015

Le Washington Post a un long article aujourd’hui sur la façon dont le Mossad et la CIA ont collaboré pour faire exploser le chef  des opérations internationales du Hezbollah en 2008 […]

mughniyehL’article aborde la légalité de l’assassinat de Mughniyeh, avec les États-Unis qui font valoir que c’était un acte légal de légitime défense en vertu de l’art. 51 de la Charte des Nations Unies et Mary Ellen O’Connell affirmant que c’était de la perfidie. Les lecteurs réguliers anticiperont mon scepticisme à l’égard de la première déclaration, et il n’y a tout simplement aucun appui dans le droit humanitaire international pour la deuxième déclaration. La perfidie est un acte « invitant la confiance d’un adversaire pour le conduire à croire qu’il a droit à, ou qu’il est obligé d’accorder une protection en vertu des règles du droit international applicable dans les conflits armés, avec l’intention de trahir cette confiance. »

Le Mossad et de la CIA n’ont rien fait de la sorte. Le Mossad et la CIA ont toutefois violé la Convention internationale pour la répression des attentats terroristes, ratifiée par Israël le 10 Février 2003 et par les Etats-Unis le 26 Juin 2002. Je ne veux pas m’attarder sur le Mossad dans ce post; l’analyse est la même que celle que j’ai apporté ici à l’égard de leur assassinat de scientifiques nucléaires iraniens. Au lieu de cela, je veux me concentrer sur la complicité des Etats-Unis dans la mort de Mughniyeh.

Lire la suite: http://opiniojuris.org/2015/01/31/cia-violates-terrorist-bombing-convention/

Source: https://twitter.com/opiniojuris/status/561567522957565952

Le meurtre de Kennedy est encore un mystère pour la plupart des Américains

Le président John F. Kennedy a été assassiné il y a 50 ans à Dallas, au Texas. La police a inculpé Lee Harvey Oswald, qui a été abattu par Jack Ruby en direct à la télévision deux jours plus tard. L’enquête officielle a conclu qu’Oswald a agi seul, les théories du complot persistent. En fait, les sondages montrent invariablement que plus de 60% des Américains ne croient pas à la théorie du « tireur isolé ». Ameera David de RT s’assoit avec l’invité de « Breaking the Set », Abby Martin, pour discuter des divers complots sur la mort de JFK, depuis la question de savoir qui l’a causé à qui l’a couvert et plus. (youtube)

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives

  • Publicités