Des cellules dormantes de l’EI au Mexique pourraient frapper le sud des Etats-Unis

Un homme de l’EI [ISIS] arrêté et ayant fait l’objet de poursuites criminelles dans l’Ohio, ce mois-ci, a confirmé que le groupe terroriste a des cellules au Mexique, selon les autorités fédérales. Judicial Watch a rapporté cela pendant des années, en le documentant dans une série d’articles dans le cadre d’une enquête en cours sur le lien entre les cartels de drogue, la corruption et le terrorisme à la frontière sud. (youtube)

Source: https://twitter.com/PrisonPlanetTV/status/765239959447941120

L’Etat Islamique (ISIS) a acheté des missiles anti-aériens en Ukraine via une cellule du Koweït

Syrie:TurquieRT, 20 novembre 2015

Le Koweït a mis à jour une cellule internationale qui a fourni à l’Etat islamique (anciennement ISIS/ISIL) des armes achetées en Ukraine, des fonds et de nouvelles recrues. Six membres ont été arrêtés, mais quatre autres, y compris des ressortissants australo-libanais, restent en fuite à l’étranger.

L’information est venue du ministère de l’Intérieur du Koweït, qui a identifié le chef du groupe comme un ressortissant libanais de 45 ans, Oussama Khayat. Le chef de file a été d’abord détenu et a donné l’information sur le reste des membres au cours des interrogatoires, a indiqué le ministère dans un communiqué.

La cellule a été impliquée dans le trafic d’armes au nom des chefs de l’État islamique en Syrie, y compris l’acquisition de systèmes portables de défense aérienne FN-6 fabriqués en Chine ainsi que d’autres armes, selon les informations fournies par Khayat.

Les détails du trafic ont révélé que les armes ont été expédiées d’abord de l’Ukraine vers la Turquie, et ensuite en contrebande vers la Syrie, d’après le communiqué cité par l’agence d’informations du Koweït KUNA.

Lors de son interrogatoire, Khayat a également admis avoir transféré de l’argent sur des comptes bancaires turcs, ainsi que d’avoir propagé la propagande d’ISIS en ligne pour obtenir de nouvelles recrues.

D’autres personnes impliquées dans la cellule étaient des syriens, un égyptien et un koweïtien. Quatre autres n’ont pas été arrêtés et sont soupçonnés d’être à l’extérieur du Koweït. Les suspects toujours en fuite comprennent deux ressortissants australo-libanais et deux ressortissants syriens.

Un des membres en charge de l’approvisionnement des terroristes avec les armes a été identifié comme un ressortissant syrien, Mohammad Abdulkarim Selem.

Les autorités du Koweït ont déclaré que la cellule a été découverte au milieu d’une vague de répression contre le terrorisme dans le pays.

Le ministère ukrainien de la Défense a publié une déclaration disant que l’Ukraine n’a rien à voir avec les provisions de munitions à l’État islamique.

«L’Ukraine n’a ni produit ni acheté les systèmes de missiles de défense aérienne FN-6 mentionnés produits en Chine et n’a pas fourni de transit pour leur réinstallation, » selon la déclaration faite par le ministère.

« Par ailleurs, ni l’armée ukrainienne, ni d’autres unités armées n’ont jamais été armées de systèmes de missiles de défense aérienne FN-6 », a-t-il ajouté.

Source: https://www.rt.com/news/322788-isis-kuwait-ukraine-weapons/

Lire aussi: « Comment des armes ukrainiennes se sont-elles retrouvées aux mains de Daesh? »

Quand les USA fournissent des armes à Al-Qaïda (Euronews)

Oussama Ben Laden: Made in USA

par Jared Israël [Écrit le 28 Août 1998. Posté le 13 Septembre 2001] =======================================

Leaders d'Al-Qaïda (depuis la gauche), Ayman al-Zawahiri, Oussama Ben Laden et Mohammed Atef[Ce qui suit est un extrait de « L’illusion crédible », une étude de la couverture du « NY Times » sur les attaques de missiles américains en Afghanistan et sur une usine de comprimés au Soudan, en Août 1998 [cf. L’usine al-Shifa et l’Opération Infinite Reach]. Le texte complet peut être lu à http://emperors-clothes.com/articles/jared/sudan.html – Jared Israël]

La plupart d’entre nous n’ont jamais entendu parler d’Oussama Ben Laden avant le 21 Août dernier [cf. JT France 2 du 21 Août 1998], mais en disant qu’il était « l’organisateur par excellence et un financier du terrorisme international dans le monde d’aujourd’hui », le président Clinton a évoqué des images de rage et de chaos aléatoire qui semblaient justifier une action rapide, forte.

On nous a dit que la cible principale de l’attaque au missile était non seulement Ben Laden, mais: « … les installations et les infrastructures terroristes en Afghanistan. Nos forces ont ciblé une des bases terroristes les plus actives dans le monde… un camp d’entraînement pour littéralement des milliers de terroristes du monde entier ». (NY Times, 21/08/98, p. A12).

Ce thème – selon lequel il y a une organisation terroriste qui relie la base terroriste en Afghanistan avec une usine terroriste au Soudan – est répété tout au long du NY Times du 21 Août.

La « base terroriste » afghane est bien sûr le point fort de Clinton. Une «base terroriste» est un lieu où les terroristes préparent la guerre; une «base terroriste» est un jeu équitable. Les usines, d’autre part, sont un problème. Les Américains sont dégoûtés par les bombardements des usines et le fait de brûler la peau du dos des travailleurs. L’astuce, c’est: de relier la base à l’usine.

Voici l’argument: les terroristes, financés par le riche Oussama Ben Laden, cerveau des attentats de l’ambassade, ont construit un complexe de camps d’entraînement terroristes en Afghanistan. Les États-Unis, ennemi juré de la terreur, ont roulé leurs manches et détruit ces camps d’entraînement et aussi une usine appartenant à Ben Laden au Soudan. Les États-Unis ont ainsi envoyé un message aux terroristes partout dans le monde. Ils peuvent lire nos missiles. Ils seront traqués et détruits sans pitié. Les États-Unis sont à leur poste.

Mais attendez. Que faire si les camps d’entraînement ont été faussement représentés? Que faire s’ils avaient été construits par le gouvernement américain? Que faire si Ben Laden et ses associés étaient en fait de vieilles mains de la CIA?

Ce serait un peu maladroit, n’est-ce pas?

Si cela était vrai, et si le Times savait que c’était vrai le 21 Août [1998], est-ce que la défaillance du Times à imprimer ces informations sur la première page ne constituent pas une trahison profonde de la confiance?

Mais c’était alors, et c’est maintenant…

Le complexe attaqué par les États-Unis, le 20 Août, est situé près de la frontière pakistanaise:

 »Les camps, cachés dans des montagnes escarpées et des vallées très profondes de la province de Paktia, étaient le lieu où l’ensemble des sept leaders du rang de la résistance afghane ont maintenu un siège souterrain et des stocks d’armes clandestins lors de leur guerre acharnée et finalement victorieuse contre les troupes soviétiques de décembre 1979 à Février 1989, selon les anciens combattants du renseignement américain… La résistance afghane a été soutenue par les services de renseignement des États-Unis et de l’Arabie Saoudite… [et ce camp représente] le dernier mot dans les techniques d’ingénierie de l’OTAN ». (NY Times, 24.08.98, p.A1 et A7.)

Et les «combattants de la résistance» que les États-Unis ont soutenu dans la guerre en Afghanistan pendant les années 80?

« Certains de ces mêmes guerriers qui ont combattu les Soviétiques avec l’aide de la CIA se battent maintenant sous la bannière de M. Ben Laden. » (Ibid., P.A1)

Alors. Ces personnes, que le gouvernement américain qualifie des pires terroristes dans le monde, ont été mis en place dans ce boulot par le gouvernement américain. Et le Times le savait, le 21 Août, quand il a consacré de nombreux articles à la couverture des attaques de missiles. L’équipe du Times a choisi de retenir cette information critique face au public.

L’article du 24 Août, cité ci-dessus, a involontairement trahi la méthode par laquelle le parrainage de Ben Laden par le gouvernement américain est justifié. Quand les États-Unis ont ouvertement soutenu Ben Laden et ses amis, ils avaient reçu l’étiquette («combattants de la résistance»), de sorte qu’ils étaient ok. Maintenant, ils ont reçu un nouveau label («terroristes») et ils sont ainsi transformés. Le gouvernement américain est absous de toute culpabilité, parce que les gens qu’ils ont soutenu dans le passé ne sont pas ces terroristes qu’ils bombardent aujourd’hui, ils étaient ces combattants de la résistance. Incroyable.

« Quand j’utilise un mot, « Humpty Dumpty répondit d’un ton assez dédaigneux, que «cela signifie juste ce que je veux qu’il dise — ni plus ni moins ». (Lewis Carroll, De l’autre côté du miroir, ch. 6. )

Une fois renommés, ces personnes, ou quoi que ce soit ou qui que ce soit que le gouvernement américain accuse d’être lié à ces personnes, peuvent être bombardés. Pas besoin de discussion à l’ONU, pas besoin de preuve, pas besoin de rien: les Etats-Unis sont l’enquêteur secret, le juge inflexible, le jury impartial et le bourreau invincible, tous sanctifiés par la lutte contre le «terrorisme».

Ben Laden va avoir son label modifié pour revenir au « combattant de la résistance » lorsque le gouvernement américain exigera une fois de plus ses services?

Cela peut sembler absurde. Mais considérez que l’Armée de libération du Kosovo (UÇK) a fait une telle transformation – en fait, les gens de l’UÇK ont non seulement passé [du statut] de terroristes à des combattants de la liberté, mais ils ont passé tout le chemin de terroristes/trafiquants de drogue jusqu’à bâtisseurs de la nation. Et d’ailleurs, il a largement été rapporté que les terroristes fondamentalistes islamiques ont contribué à la formation et se sont battus aux côtés de l’UÇK. Ces aides de l’UÇK incluent apparemment les associés d’Oussama Ben Laden. Alors, peut-être que Ben Laden a été réhabilité et déjà re-transformé (!). [Voir la note A]

Lire la suite de l’article: http://emperors-clothes.com/articles/jared/madein.htm

Conspiration du 11 septembre: Alex Jones prédit les attentats en juillet 2001

Emission d’Alex Jones:

Encore une fois, j’étais à la télévision en disant que Ben Laden est un agent de la CIA, on dirait qu’il va attaquer New York. Disant « Appelle Washington, dites-leur d’annuler l’attaque ».

[Ancien extrait vidéo]

Bonjour mesdames et messieurs, je suis si heureux que vous puissiez vous joindre à nous pour cette émission du mercredi 25 Juillet 2001. La tyrannie est en train d’envelopper le monde, et les États-Unis sont un joyau brillant que les mondialistes veulent abattre et ils utiliseront le terrorisme comme prétexte pour le faire.

Alors cela vient au sommet de la deuxième moitié du spectacle, des informations très importantes. Je vais appeller à ce que vous appeliez la Maison Blanche et leur dire:

Regardez, nous avons vu les informations selon lesquelles vous vouliez faire sauter les choses, vous avez fait sauter les choses et vous dites que des millions d’entre nous vont mourir et que nous avons besoin d’une loi martiale et l’Associated Press, l’un des petits « boulons » que vous avez et que nous sommes conscients de qui sont les terroristes si vous tirez dessus. Cela peut arrêter cet événement du Reichstag hitlérien.

Je veux donner le numéro gratuit pour le Congrès, et je ne veux pas que vous croyiez Alex Jones. Je veux que vous alliez prendre ces histoires sur mon site web. Je veux que vous appeliez ces grands journaux et trouviez que ces déclarations étaient vraies sur la Maison Blanche pour la préparation de la loi martiale. Et je veux que vous leur faisiez savoir que s’il y a un quelconque terrorisme nous savons qui blâmer!

Le point est le suivant: si un quelconque terrorisme arrive, cela vient de ce gouvernement et s’il y avait une menace extérieure comme un « Ben Laden » – qui était un agent de la CIA connu au cours des années 80 commandant la guerre des Mujahadeen et dont la famille a construit toutes les bases militaires en Arabie Saoudite en ce moment et siège au conseil d’Iridium Satellite. Il est le Bogeyman dont ils ont besoin dans le faux système orwellien.

Je veux la Maison Blanche dont le numéro est là-haut, une grande partie de la solution, après que vous recherchiez tout le terrorisme du gouvernement et vérifiez que ce que je dis est vrai.

Appelez la Maison Blanche et dites-leur « Nous savons que le gouvernement planifie le terrorisme, nous savons qu’Oklahoma City et le World Trade Center c’était le terrorisme. Nous savons que les chefs d’état-major veulent faire exploser des avions de ligne (Baltimore Sun).

Si vous le faites, nous allons vous blâmer parce que nous savons qui en est à la hauteur. Ou si vous laissez quelque groupe terroriste le faire, comme le World Trade Centre, alors nous savons qui blâmer.

« Et nous pouvons sauver la planète – en l’appelant « Opération pour Exposer la Terreur du Gouvernement »

***La transcription de cette émission a pu être réalisée grâce à la contribution de Martin, militant Anonymous UK***

Si la NSA surveille ces genres de communications, pourquoi n’ont-ils pas arrêté l’attentat de Boston?

« Les suspects de l’attentat de Boston ont construit des explosifs avec l’aide d’un magazine en ligne d’Al-Qaïda », d’après un article de FoxNews. Pour autant, il semble que ce genre d’informations n’a pas alerté la NSA et le programme de surveillance s’est avéré inefficace pour arrêter les auteurs des attentats. Si la NSA possédait des informations sur les suspects des attentats, pourquoi n’est-elle pas intervenue à temps?

Les 8 théories de la conspiration gouvernementale. Conspiration #7: Le gouvernement organise des attaques terroristes contre lui-même

La vérité: les responsables militaires ont une fois suggéré la mise en scène de fausses attaques terroristes pour justifier la guerre avec Cuba.

northwoodsmemorandum-1Mémorandum de Northwoods (Wikipedia)

Au début des années 1960, les chefs d’état-major ont proposé l’impossible: une attaque américaine sur l’Amérique. Le plan proposait de fausses attaques terroristes sur des villes et des bases américaines. L’objectif? Blâmer Cuba et rallier un soutien pour la guerre.

Les responsables ont appelé la proposition Opération Northwoods. Le mémo original a suggéré que, « Nous pourrions développer une campagne cubaine de terreur communiste dans la région de Miami, dans d’autres villes de la Floride, et même à Washington ».

Northwoods suggérait que le personnel des États-Unis pourrait se déguiser en agents de Cuba. Ces soldats infiltrés pourraient brûler des munitions et couler des navires dans le port de la baie de Guantanamo. « Nous pourrions faire exploser un navire américain et blâmer Cuba », dit le mémo.

Northwoods a également inclus un plan pour «couler une cargaison de Cubains en route vers la Floride (réel ou simulé) » et suggéré « un incident qui démontrera qu’un avion cubain a attaqué et abattu un vol charter civil. » Les responsables avaient prévu pour simuler un détournement commercial, l’atterrissage en secret de l’avion tandis qu’un drone identique s’écrasait à proximité.

Quand les attaques seraient terminées, le gouvernement publierait des documents compromettants « justifiant la participation cubaine… L’opinion mondiale et le forum des Nations Unies devraient être affectés favorablement en développant l’image internationale du gouvernement cubain comme imprudente et irresponsable ».

Le président Kennedy a rejeté la proposition.

Source: http://mentalfloss.com/article/33497/8-government-conspiracy-theories-and-how-they-could-be-right

La Russie commandait des opérations d’espionnage contre les forces israéliennes et les rebelles syriens, montre une vidéo

Des images récentes téléchargées par les combattants de l’Armée syrienne libre après leur capture d’une base du Golan indique une forte implication russe dans les opérations d’espionnage du régime du président Bachar al-Assad.

Base russe en Syrie

By Anshel Pfeffer, 7 octobre 2014

Des images récentes apparemment prises dans une base de renseignement du Golan syrien, téléchargées par les combattants de l’Armée syrienne libre (ASL) après leur capture de la base, indiquent une forte implication russe dans les opérations d’espionnage du régime du président Bachar al-Assad.

La base de Tel Al-Hara, au sud de la frontière de Quneitra avec Israël, a été prise ce week-end par l’ASL [FSA], après des batailles rangées qui comprenaient un certain nombre de groupes rebelles, y compris le Front al-Nosra aligné avec al-Qaida.

La vidéo montre que la base, utilisée pour effectuer la surveillance électronique à la fois des rebelles et des forces militaires israéliennes, avait été sous le commandement russe.

Lire la suite: http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.619664

Lire en français: http://fr.timesofisrael.com/les-rebelles-decouvrent-un-site-despionnage-russo-syrien-dans-le-golan/

Les enfants à Raqqa forcés de s’entraîner comme des combattants et des bourreaux de l’Etat Islamique (ISIS)

Isis-childrenv2v3Les enfants reçoivent des fusils Kalachnikov et apprennent à décapiter les gens dans le camp d’entraînement

Loulla-Mae Eleftheriou-Smith, 25 septembre 2014

Dans un camp spécial de la province de Raqqa en Syrie, entre 200 et 300 enfants sont supposés recevoir un entraînement des militants de l’Etat Islamique (Isis) pour devenir des combattants et des bourreaux du groupe terroriste.

Le camp d’Al Sharea’l est réservé aux enfants de moins de 16 ans qui apprennent à soutenir l’idéologie militante d’Isis (également connu sous le nom d’Etat islamique), et seraient formés pour manipuler des fusils Kalachnikov et RPG dans le cadre de leur entraînement initial.

Ibrahim al-Raqqawi, un militant syrien, a déclaré au Telegraph que les camps sont présentés aux parents comme des « clubs de scouts pour garçon » où les enfants recevront un enseignement sur l’islam et l’étude du Coran, mais en réalité, ils sont formés comme kamikazes et militants combattants.

Lire la suite: http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/children-in-raqqa-forced-to-train-as-isis-fighters-and-executioners-9754544.html

Le Qatar, « Club Med des terroristes »

Un grand nombre d’extrémistes liés au Qatar sont dévoués à la collecte de fonds pour les jihadistes. Combien de temps l’Etat du Golfe peut-il continuer à jouer des deux côtés?

qatar_3053935b

Par Andrew Gilligan, 27 septembre 2014

Dans un exemple un peu plus important la semaine dernière, le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, l’émir du Qatar, a donné sa première interview depuis qu’il a succédé au trône l’an dernier. « Nous ne finançons pas les extrémistes », a-t-il déclaré à CNN.

« Si vous parlez de certains mouvements, en particulier en Syrie et en Irak, nous les considérons comme des mouvements terroristes. »

Le Qatar, qui abrite une base aérienne américaine majeure, a rejoint la coalition militaire contre l’Etat islamique en Irak et au Levant (ISIL).

La vérité, cependant, est que nous n’aurions jamais eu besoin d’une guerre en premier lieu sans le financement substantiel qu’Isil a reçu d’individus au Qatar.

Pour la Grande-Bretagne, « Jihadi John », l’homme avec un accent londonien entendu dans trois vidéos de meurtre d’otages, est devenu le visage masqué d’Isil, la première fois que la vraie menace du groupe a été ramenée sur place.

La semaine dernière, alors même que l’émir du Qatar a protesté de l’innocence du financement d’ISIL [Etat Islamique en Irak et au Levant] par son pays, le Trésor américain a produit la première preuve que l’argent du Qatar a permis au jihadiste John, ou à d’autres Britanniques comme lui, d’atteindre la Syrie.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/qatar/11125897/The-Club-Med-for-terrorists.html