Les millions de Carl Bildt

Publié par Rixstep.com

Le Ministre des Affaires Etrangères de la Suède a propagé l’idée de l’invasion de l’Irak et en profita. À partir de 2007.

BAGDAD (Rixstep) – Carl Bildt a gagné des millions avec l’invasion américaine de l’Irak. Il a siégé au conseil d’administration de la société d’investissement Legg Mason, faisant la gestion d’énormes participations financières dans le secteur de l’armement US, et en même temps était un lobbyiste pour le géant des armes Lockheed Martin.

Pendant tout ce temps, il a également été embauché par l’ONG américaine «CLI» pour «vendre» l’invasion au monde.

«C’est tout à fait remarquable que le ministre suédois des affaires étrangères ait fait du lobbying pour l’invasion américaine de l’Irak, tout en profitant aussi personnellement de cette invasion», explique Rolf Lindahl, secrétaire politique de la Paix Suédoise et Société d’Arbitrage (Svenska Freds).

Legg Mason et Lockheed Martin

Le 17 Septembre 2002, Carl Bildt, prend un siège au conseil d’administration de Legg Mason, un des plus grands gestionnaires d’actifs aux États-Unis, avec une part importante de leur portefeuille placé dans la haute-technologie. Bildt s’intéresse aux plans de stock-options de Legg Mason.

Trois mois plus tard, Carl Bildt est recruté au Comité pour la libération de l’Irak (CLI) par Randy Scheunemann. Bildt tente ensuite de prétendre le contraire, mais Scheunemann et d’autres à la CLI de préciser que Bildt savait que son travail consistait à «vendre» l’invasion américaine au monde entier. L’article de Bildt pour le Forum Européen de la Sécurité du CEPS/IISS [Rencontre du 13 janvier 2003 sur L’Action militaire préventive et l’utilisation légitime de la force] tente de justifier – des frappes militaires préventives

Le débat actuel sur la légitimité de l’action militaire préventive a été déclenché par la nouvelle stratégie de sécurité nationale des États-Unis et il a été alimenté par le débat sur la légitimité d’une action armée contre l’Irak. Ainsi, je vais concentrer ce document principalement sur les questions de l’usage préventif de la force militaire qui ont été portées à l’avant-garde du débat international à travers cela.

Le président du CLI à l’époque est Bruce P. Jackson, dont le poste précédent était responsable de la planification stratégique chez le géant des armes Lockheed Martin, l’un des principaux investissements de Legg Mason. Il y a beaucoup d’argent qui dépend de l’invasion américaine de l’Irak. Si les Etats-Unis mènent finalement l’invasion, Lockheed Martin peut gagner des contrats pour 1 milliard de dollars.

Des bombes sur Bagdad

Les bombes sont tombées avec choc et effroi sur la capitale irakienne à partir du 19 Mars 2003; La valeur des actions de Lockheed Martin a plus que doublé en deux ans, passant de 45 $ à plus de 100 $, ce qui justifie son inscription comme l’un des investissements les plus réussis de Legg Mason. L’analyste de Legg Mason, William Loomis, a admis que l’invasion a été un grand coup de pouce pour l’ensemble de l’industrie de haute-technologie des États-Unis. «L’augmentation est la plus importante que nous avons vu en 20 ans», a-t-il dit. Cela a conduit à son tour à un pic dans le stock de Legg Mason, et de ce fait même dans le portefeuille de Carl Bildt, évalué à l’époque à 1.78 millions de dollars.

«Les connexions de Carl Bildt avec le complexe militaro-industriel des États-Unis sont gênantes: cela ne fait pas bonne impression, quand le ministre suédois des Affaires étrangères encourage activement l’invasion d’un pays souverain, une chose que le Parlement suédois et le ministère suédois ont condamné comme un crime contre l’humanité» , explique Rolf Lindahl.

Carl Bildt, actions Legg Mason et Lockheed MartinLes millions de Carl Bildt: la ligne rouge est le stock de Legg Mason, la ligne bleue Lockheed Martin.

Source: http://rixstep.com/1/20140502,00.shtml

La presse suédoise révèle les liens du ministre Carl Bildt avec les Etats-Unis: espionnage et lobby de la guerre en Irak

220px-Carl_bildt_0c178_8327Wikileaks a publié aujourd’hui sur son compte Twitter les liens de deux articles qui mettent en cause le ministre suédois Carl Bildt, qui aurait été tour à tour un espion au services des Etats-Unis (selon AftonBladet), mais aussi un membre du CLI [Comité pour la Libération de l’Irak], un puissant lobby qui aurait influencé l’invasion américaine de l’Irak (selon les révélations d’Expressen).

Selon AftonBladet, le ministre Carl Bildt aurait été un espion au service des Etats-Unis pendant de nombreuses années. Carl Bildt aurait « informé les États-Unis au sujet de ce qui a été dit au cours de débats fermés du gouvernement dans les années 70 », révèle le journal. Des informations secrètes auraient ainsi été transmises au gouvernement américain et à la CIA, par l’intermédiaire de Carl Bildt. Wikileaks rappelle dans un tweet que « le Ministre des Affaires étrangères suédois Carl Bildt exposé comme informateur des États-Unis; le procureur en chef suggère des accusations d’espionnage », ce qui laisse supposer qu’il y aura peut-être une suite juridique de l’affaire en Suède.

D’autre part, on en apprend encore davantage sur le ministre suédois et ses liens avec les Etats-Unis. Wikileaks, sur la base d’un article suédois, a tweeté: « Comment le comité pour envahir l’Irak a acquis le Ministre des Affaires étrangères suédois Carl Bildt par des paiements en espèces ». Voici ce que dit le journal Expressen, auquel fait référence ci-dessus Wikileaks, au sujet du rôle de Carl Bildt dans le lobby de la guerre en Irak, dans l’article intitulé « Chef: Parce que nous avons acquis Bildt« :

« Expressen a révélé mercredi que Carl Bildt a été recruté pour le groupe américain de lobby de la guerre du Comité pour la Libération de l’Irak (CLI), qui ne se composait de rien d’autre que de « faucons » conservateurs ayant des liens avec l’industrie de l’armement. » 

Wikileaks a également partagé sur Twitter toutes ses publications ayant un lien avec la Suède et Carl Bildt, avec parfois le lien des câbles diplomatiques qui mettent en évidence les activités du ministre suédois. Avis aux journalistes qui veulent se lancer dans des investigations plus poussées des câbles Wikileaks: vous pouvez désormais consulter ces liens sur Twitter.

Sources et liens:

« Chef: Parce que nous avons acquis Bildt«  (Expressen)

Les documents prouvent: Carl Bildt a donné des informations secrètes aux États-Unis (AftonBladet)

Les tweets de @Wikileaks relatifs à l’affaire Carl Bildt: consultez le tweet ou cliquez ici pour le résultat de la recherche

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives