En passant à la loupe la Scientologie: un cinéaste se penche sur ce qui se passe à l’intérieur de la religion secrète

Alex Gibney et Lawrence Wright sur CBS News

CBS News, 4 mars 2015

Jusqu’où un individu pourra-t-il aller, s’il devient «prisonnier» d’un système de croyance comme l’Eglise de Scientologie?

C’est la question à laquelle tente de répondre le prochain documentaire « Going Clear: la Scientologie et la prison de la foi ».

« Une des choses qui m’a vraiment intéressé était l’idée d’une prison de la croyance, la notion que les gens sont tellement investis dans un système de croyance qu’ils vont faire les choses les plus épouvantables », a déclaré le directeur oscarisé Alex Gibney, mercredi, sur « CBS This Morning ».

« En ce sens, il s’agit de l’Église de Scientologie, mais c’est aussi… au sujet de chacun d’entre nous, vraiment, quand nous sommes investis dans un système de croyances – et, tout à coup, cette foi aveugle nous emmène dans des endroits inattendus. »

Le film, dont la première a eu lieu en Janvier au Festival du Film de Sundance et sera diffusé sur HBO le 29 Mars, est basé sur le livre de l’auteur et lauréat du prix Pulitzer Lawrence Wright, « Going Clear: la Scientologie, Hollywood, et la prison de la foi ».

Lire l’intégralité de l’article: http://www.cbsnews.com/news/going-clear-documentary-director-alex-gibney-author-lawrence-wright-explore-church-of-scientology/

Comment la Scientologie cherche à infiltrer gouvernements, institutions et diverses organisations

Un site consacré à l’information critique sur la Scientologie a mis en ligne ces dernières années deux documents montrant l’intention qu’avait la secte américaine d’infiltrer des gouvernements et divers organismes afin d’étendre son influence dans le monde. Cet article sur « L’infiltration, doctrine de la Scientologie » révèle à quel point certains mouvements sectaires peuvent être dangereux, s’ils se donnent les moyens de réaliser leurs objectifs politiques.

Le premier document « Promotion interne de la scientologie (env. 2004): Mener le mouvement religieux avec une source » témoigne du ciblage qui est fait par la secte en direction des gouvernements, hôpitaux, bibliothèques, entreprises, églises, écoles, départements de police, pompiers, institutions judicaires, etc.

infiltration_scientologie

Le deuxième document est issu d’une sorte de manuel daté du 24 septembre 1987, qui rappelle aux scientologues les « CIBLES/DEFENSE » nécessaires pour prendre le contrôle des objectifs visés, y compris au niveau politique:

scientologie-targets-p2

« Les objectifs essentiels sur lesquels nous devons investir la plupart de notre temps sont:

T1. Dépopularisation de l’ennemi à un point d’oblitération totale.

T2. Reprendre le contrôle ou l’allégeance des chefs ou propriétaires de tous les médias.

T3. Reprendre le contrôle ou l’allégeance d’une figure-clé de la politique.

T4. Reprendre le contrôle ou l’allégeance de ceux qui surveillent la finance internationale et les déplacer à un niveau de financement moins précaire. »

Source des documents: http://www.xenu-directory.net/practices/infiltration.html

WikiLeaks: Quand le Kazachstan considérait la scientologie comme un « instrument des Etats-Unis »

Kazachstan

Un câble diplomatique américain publié par le site WikiLeaks démontre la peur qu’ont certains gouvernements face à l’Eglise de Scientologie, reconnue comme religion ou comme secte selon les pays. Ici, il s’agit du Kazachstan. Le câble WikiLeaks 09ASTANA818, daté du 8 mai 2009, évoque la rencontre entre un conseiller de l’USAID [Agence des États-Unis pour le développement international] et des représentants de la scientologie et des témoins de Jéhovah à Almaty, au Kazachstan. Le principe même de la rencontre pose question, puisqu’on peut se demander pourquoi une agence travaillant pour les Etats-Unis défendrait ou s’inquiéterait de la « liberté de religion » de mouvements accusés d’être des sectes dans d’autres pays.

Pour cela, il faut essayer de comprendre en quoi il y aurait un avantage pour les Etats-Unis à vouloir défendre la liberté de religion de ce genre de mouvements: il peut s’agir essentiellement d’un enjeu politique, dans des régions du monde dominées par l’islam ou d’autres religions majoritaires. Dans le cas du Kazachstan, les musulmans représentent 70% de la population, 26% pour le christianisme. L’intérêt des Etats-Unis pour ces mouvements sectaires pourrait révéler des intentions politiques cachées (par exemple: étendre l’influence américaine, limiter la propagation de l’islam, etc), notamment quand on considère que des bouleversements religieux peuvent conduire à des changements politiques importants — comme on le constate aujourd’hui au Moyen-Orient avec l’Etat Islamique.

Kazachstan: Les scientologues, témoins de Jéhovah ont des vues contrastées sur la liberté de religion (09ASTANA818)

2. Résumé: Le 22 Avril [2009], le conseiller d’Etat et de la société de l’USAID a rencontré des représentants de l’Église de Scientologie et des Témoins de Jéhovah à Almaty. Les deux organisations ont offert des vues contrastées sur le progrès de la liberté de religion et l’ingérence du gouvernement dans leurs activités. FIN DU RÉSUMÉ.

3. L’Église de Scientologie a commencé ses activités au Kazakhstan en 1996, à Almaty. L’Eglise revendique 10.000 membres à Almaty, et environ 15 000 membres supplémentaires à l’échelle nationale. L’Eglise prétend également avoir une composition ethnique d’environ 50 pour cent de Russes ethniques et 50 pour cent de membres d’autres nationalités. La membre de l’Eglise Anastasia Minayeva et d’autres membres du personnel que le conseiller de l’USAID a rencontré ont prétendu que l’Eglise est sous forte pression du gouvernement du Kazakhstan. L’an dernier, l’Église a reçu la visite de procureurs, des autorités fiscales, et, éventuellement, du Comité pour la sécurité nationale (KNB). Les procureurs ont ouvert une procédure contre l’Eglise en raison de son utilisation de suppléments de vitamines en conjonction avec une thérapie de sauna. Selon l’Eglise, la pratique vitamines/sauna est commune en Scientologie et est utilisée pour « détoxifier » le corps.

4. L’examen par le bureau du procureur a conduit à un raid sur l’Église de Scientologie, le 8 octobre, ont dit les scientologues. Les membres de la Scientologie ont affirmé que tous leurs fichiers « confessionnels » ont été pris. Les fichiers confessionnels sont les observations écrites d’un membre de l’Eglise en « audit » d’un autre membre de l’église. Il s’agit de l’enregistrement des réponses aux questions posées par un membre de l’Église, qui sont conservées dans un dossier confidentiel. Les membres ne peuvent pas poursuivre leurs confessionnaux sans les fichiers confisqués, et l’information doit également être analysée par un membre plus élevé de l’Église, de sorte que le progrès et la santé spirituelle des membres de l’église puissent être suivis. Minayeva a déclaré qu’elle soupçonnait que les raids ont eu lieu, parce que le gouvernement du Kazakhstan estime qu’ils sont un instrument des États-Unis, et peut-être une organisation subversive. (COMMENTAIRE: Il y a des indications selon lesquelles le gouvernement pourrait croire que l’Eglise est engagée dans des activités commerciales lucratives incompatibles avec son statut d’organisation religieuse FIN DE COMMENTAIRE..) Minayeva a déclaré que l’Eglise est entièrement financée par des dons et des revenus provenant de sources originaires du Kazakhstan, et l’Église ne reçoit aucun financement de sources étrangères.

Voir l’intégralité du document: http://www.wikileaks.org/plusd/cables/09ASTANA818_a.html

Les services secrets de la Scientologie, comparables à la Stasi de l’Allemagne de l’Est

En plein débat sur les services secrets et sur l’espionnage de la NSA, voici un documentaire sur la Scientologie qui dévoile un aspect inquiétant de cette secte qui, de la même manière que certains gouvernements, emploie des services de renseignement pour espionner, surveiller et faire taire des opposants. Le service secret de la Scientologie s’appelle OSA [Office of Special Affairs]. « Certains observateurs en dehors de l’Eglise ont caractérisé le département comme une agence de renseignement, en la comparant diversement à la CIA ou au KGB. » (Wikipedia) Un témoin du documentaire n’hésite pas à comparer les services secrets de la Scientologie à la Stasi de l’Allemagne de l’Est.

Au regard de ce documentaire, on découvre que les services secrets travaillant pour les gouvernements ne sont pas forcément les plus dangereux: les sectes utilisent aussi l’espionnage, mais pour des buts autrement plus dangereux et nuisibles à la démocratie et à la vie privée des individus. On apprend dans ce documentaire que la secte de Scientologie a infiltré les organes les plus importants du gouvernement américain, ce qui lui a permis de devenir légale aux Etats-Unis en 1993, mais on apprend également que la Scientologie a infiltré le gouvernement français [46’36mn] sous la présidence de François Mitterrand et qu’elle a réussi à faire jouer des décisions de justice en sa faveur.

La Scientologie a malgré tout été condamnée, en octobre 2013, en France, pour « escroquerie en bande organisée », une décision historique qui pourrait ouvrir la voie à son interdiction définitive. Dernièrement, on peut lire dans les médias que la Scientologie est de nouveau sous les feux de la justice en France et fait l’objet d’une enquête pour « harcèlement moral » et « abus de faiblesse ».

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives