Est-ce qu’une extinction massive pourrait rendre les humains plus intelligents?

The Big Picture, RT, le 14 août 2015

Un petit aperçu de ce que le journaliste de Russia Today explique au début de l’émission:

« Maintenant nous savons que les effets du changement climatique arrivent, en fait, aujourd’hui même et les effets que nous avions prévus sont plus extrêmes que ceux que nous avions originellement prédits y compris il y a 2 ou 3 ans. Mais qu’arriverait-il dans le pire des scénarios? Qu’arriverait-il si, comme ce dont nous avertit le livre d’Elizabeth Kolbert, le changement climatique causait une extinction massive sur la planète terre? Selon une nouvelle étude, cela pourrait accélérer l’évolution sur terre.

Des chercheurs de l’université du Texas à Austin ont utilisé des cerveaux de robots qui étaient programmés pour améliorer une tâche d’une génération à l’autre. En ce sens, les cerveaux de robots ont été conçus pour évoluer et pour être meilleurs dans certaines tâches. Pour les robots, dans cette étude particulière, cette tâche consistait à marcher sur deux pieds.

Après que plusieurs générations de robots et que beaucoup de comportements de robots ont évolué pour atteindre le but – le but de la locomotion et de la marche — mais les comportements n’ont pas été tous utiles pour le but d’atteindre la marche. Donc les chercheurs ont « tué » 90% de la population des robots pour simuler une extinction de masse. Et ce qu’ils ont découvert, c’est que les cerveaux des robots survivants ont commencé à s’adapter et à évoluer beaucoup plus rapidement qu’aucun groupe ne l’avait fait avant cet événement. Cela prend beaucoup de sens par rapport aux théories de l’évolution moderne. »

Pourquoi l’ex-URSS a beaucoup moins d’hommes que de femmes

FT_15.08.06_SexRatio_Map_2Illustration: [Les pays en bleu ont plus de femmes que d’hommes, les pays en jaune ont plus d’hommes que de femmes.]

Pew Research, par George Gao, le 14 août 2015

Dans notre carte ci-dessus, les pays les plus représentés en bleu foncé ont beaucoup moins d’hommes que de femmes – et l’ancienne Union soviétique se distingue du reste du monde.

Cette région a été à prédominance féminine depuis au moins la Seconde Guerre mondiale, quand beaucoup d’hommes soviétiques sont morts au combat ou ont quitté le pays pour se battre. En 1950, il y avait seulement 76,6 hommes pour 100 femmes dans le territoire qui constitue aujourd’hui la Russie. Ce nombre a augmenté de façon constante au cours des décennies suivantes, en montant à 88,4 en 1995, avant de diminuer à nouveau.

Le ratio entre les sexes en Russie est actuellement de 86,8 hommes pour 100 femmes, et les ratios en Lettonie (84,8), Ukraine (86,3), Arménie (86,5), Bélarus (86,8) et les autres anciens pays soviétiques sont également faibles.

(En comparaison, le ratio aux États-Unis est de 98,3 hommes pour 100 femmes, et le ratio global est de 101,8 hommes pour 100 femmes, selon les données des Nations Unies en 2015. Les États-Unis ont eu plus de femmes que d’hommes depuis au moins 1950, tandis que la population mondiale a d’abord été à majorité masculine autour de 1960.)

Lire l’intégralité de l’article: http://www.pewresearch.org/fact-tank/2015/08/14/why-the-former-ussr-has-far-fewer-men-than-women/

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives