Vidéo: un porte-parole du Département d’État [américain] éclate de rire à la mention de « la transparence et de la démocratie »

Informer le public semble être littéralement une blague pour l’élite du gouvernement

Infowars, Adan Salazar, 05/08/2016

Un porte-parole du département d’Etat [américain] a fait irruption dans l’hystérie à la mention de la « transparence et de la démocratie », jeudi, dans une séquence bizarre prise en vidéo.

Le porte-parole adjoint Mark Toner a accueilli les membres du personnel et les journalistes à une conférence de presse, mais n’a pas pu maintenir un visage impassible quand il a parlé de l’objectif de la réunion.

« Bienvenue au Département d’Etat », a déclaré Toner. « Je pense que nous avons des stagiaires au fond. Bienvenue. »

« Ravi de vous voir dans cet exercice de transparence et de démocratie », a déclaré Toner avant de se décomposer dans un fou rire.

« Est-ce que c’est cela? » entend-on un journaliste poser la question. « Je pensais que c’était un exercice de manipulation et de camouflage ».

« Désolé, je ne voulais pas éclater de rire », a répondu Toner, avant de blâmer la réaction sur des vacances à venir.

Toner a continué à détourner les questions sur les 400 millions $ de la rançon versée au gouvernement iranien en échange de quatre otages américains, rapporte RT.

« En vérité, nous adoptons généralement comme pratique de ne pas commenter publiquement les détails de ce type de transactions telles que les paiements de règlement, » a déclaré Toner. « Nous n’identifions même pas les parties concernées, et c’est tout simplement en raison de la nature confidentielle de ces transactions ».

« Eh bien, permettez-moi de relever que cela ne semble pas très transparent », aurait fait remarquer un journaliste.

« Et je prends l’info, » a répondu Toner.

Source: http://www.infowars.com/video-state-dept-spokesman-laughs-at-mention-of-transparency-and-democracy/

Publicités

La France, pays corrompu? (débat BFM Business)

BFM Business, 9/12/2014

Voir la 2ème partie du débat: http://www.dailymotion.com/video/x2c6or1_la-france-pays-corrompu-2-4-09-12_news

Voir la 3ème partie du débat: http://www.dailymotion.com/video/x2c6pm2_la-france-pays-corrompu-3-4-09-12_news

Voir la 4ème partie du débat: http://www.dailymotion.com/video/x2c6pny_la-france-pays-corrompu-4-4-09-12_news

Voir toutes les vidéos sur le même sujet: http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-france-pays-corrompu-14-0912-368878.html

Des écrivains se mobilisent « Pour une Défense de la Démocratie à l’Ère Numérique »

Pétition de Writers Against Mass Surveillance

Change.org, le mardi 10 décembre

εntropyıng ın-bεtwεεn Camεra▲ObscuraÀ l’occasion de la Journée mondiale des Droits de l’Homme, 562 auteurs, dont 5 lauréats du Prix Nobel, issus de 80 pays, ont lancé conjointement un appel pour la défense des libertés individuelles face à la surveillance organisée par les entreprises et les gouvernements. Les 5 Prix Nobel signataires sont: Orhan Pamuk, J.M. Coetzee, Elfriede Jelinek, Günter Grass et Tomas Tranströmer. Parmi les signataires, se trouvent également Umberto Eco, Margaret Atwood, Don DeLillo, Daniel Kehlmann, Nawal El Saadawi, Arundhati Roy, Henning Mankell, Richard Ford, Javier Marias, Björk, David Grossman, Arnon Grünberg, Angeles Mastretta, Juan Goytisolo, Nuruddin Farah, João Ribeiro, Victor Erofeyev, Liao Yiwu et David Malouf.

Cet appel mondial a été organisé par un collectif indépendant d’écrivains: Juli Zeh, Ilija Trojanow, Eva Menasse, Janne Teller, Priya Basil, Isabel Cole et Josef Haslinger. Le 10 décembre, il a été publié dans 30 journaux à travers le monde: 

Ces derniers mois, l’étendue de la surveillance de masse est devenue notoriété publique. De quelques clics de souris, l’État peut accéder à votre portable, à votre adresse e-mail, à vos réseaux sociaux et à vos recherches sur Internet.

Il peut suivre vos penchants et vos activités politiques et, en partenariat avec des sociétés de l’Internet, il recueille et stocke vos données et il peut donc prédire votre consommation et vos comportements.

Le pilier fondamental de la démocratie est l’intégrité inviolable de l’individu. L’intégrité humaine s’étend bien au-delà du corps physique.  Dans leurs pensées et dans leurs environnements personnels et de communication, tous les êtres humains ont le droit à une intimité sans encombre.

Ce droit fondamental est rendu caduc par l’abus de l’évolution technologique par les États et par les sociétés organisées à des fins de surveillance de masse.

Une personne placée sous surveillance n’est plus libre;  une société sous surveillance n’est plus une démocratie. Pour rester valides, nos droits démocratiques doivent s’appliquer aussi bien dans le virtuel que dans le concret.

* La surveillance viole la sphère privée et compromet la liberté de pensée et d’opinion.

* La surveillance des masses traite chaque citoyen comme un suspect potentiel. Elle remet en question un de nos triomphes historiques : celui de la présomption d’innocence.

* La surveillance rend l’individu transparent, tandis que l’État et la société fonctionnent dans le secret. Comme nous l’avons vu, ce pouvoir est systématiquement abusif.

* La surveillance est un vol. Ces données ne sont pas un bien public: elles nous appartiennent. Quand elles sont utilisées pour prédire notre comportement, nous sommes spoliés d’autre chose : du principe de la libre volonté, essentiel à la liberté démocratique.

NOUS EXIGEONS LE DROIT pour tous les peuples à déterminer, comme citoyens démocratiques, dans quelle mesure leurs données personnelles peuvent être légalement collectées, stockées et traitées et par qui;  d’obtenir des informations sur l’endroit où leurs données sont stockées et comment elles sont utilisées;  d’obtenir la suppression de leurs données si elles ont été illégalement recueillies et stockées.

NOUS APPELONS TOUS LES ÉTATS ET SOCIÉTÉS à respecter ces droits.

NOUS APPELONS TOUS LES CITOYENS à se lever en défense de ces droits.

NOUS APPELONS LES NATIONS UNIES à reconnaître l’importance centrale de la protection des droits civils de l’ère numérique et de créer une Charte internationale des droits numériques.

NOUS APPELONS LES GOUVERNEMENTS à signer et à adhérer à une telle convention.

Écrivains à l’origine de l’appel:

Juli Zeh Allemagne
Ilija Trojanow Allemagne
Eva Menasse Allemagne
Janne Teller Danemark
Priya Basil Royaume-Uni
Isabel Fargo Cole États-Unis
Josef Haslinger Autriche

Lien de la pétition: https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/pour-une-d%C3%A9fense-de-la-democratie-%C3%A0-l-%C3%A8re-num%C3%A9rique

L’Agenda d’Assange, documentaire de Michael Weatherhead


L’histoire du projet 

L’Agenda d’Assange, Documentaire – La Surveillance, la Transparence… et Vous.

S’il vous plaît, soutenez la réalisation de cet important documentaire!

Imaginez que vous ayez à raconter l’histoire la plus importante au monde, et vous n’avez qu’un mois pour le dire au lieu d’un an?

L’Internet a changé la vie politique et la vie privée pour toujours, mais comment répond la Démocratie quand les citoyens, les entreprises et les gouvernements sont tous connectés?

Alors que l’Australie se prépare pour les élections fédérales, et que Julian Assange et les candidats du Wikileaks Party se préparent pour le Sénat, les yeux du monde se tournent pour voir comment les électeurs réagissent dans un monde post-Manning, post-Snowden.

Aucun film n’a jamais abordé ce que représente le politicien Julian Assange, que pouvons-nous attendre d’un sénateur Assange? Si Assange est élu, quel sera l’impact sur les élections à venir à travers le monde? Le Parti Wikileaks aura-t-il des candidats dans les élections américaines de 2016, par exemple?

One Planet Films, une société de production de film d’un documentaire gagnant une récompense, fait une course contre la montre pour terminer ce documentaire opportun avant les élections australiennes du 7 septembre. Nous organisons une équipe internationale d’intervieweurs, d’écrivains, d’éditeurs et plus pour réaliser un Documentaire en un mois (un travail qui nous aurait normalement pris un an).

Nous avons besoin de votre soutien pour finir le travail à temps et pour être sûrs que notre équipe sera nourrie 🙂

Cette histoire concerne tout le monde. C’est un moment spécial de l’histoire, et nous voulons que le plus de monde possible en fasse partie.

Nous avons eu une réponse incroyable du petit nombre de personnes qui ont vu cette campagne, s’il vous plaît aidez-nous à passer le mot?

Comment les fonds seront utilisés

Les fonds recueillis dans cette campagne serviront à:

– Payer notre équipe qui fait un travail acharné d’une petite partie des frais qu’ils méritent
– Acheter des vols pour emmener l’équipe aux interviews
– Images supplémentaires dont nous avons besoin pour raconter l’histoire
– Masteriser le film et le préparer pour la distribution à nos supporters.

Si nous recevons plus que nécessaire, nous pourrions être en mesure d’augmenter la longueur de la pièce et créer plus de valeur pour les supporters.

One Planet FilmsCertaines de mes autres réalisations

One Planet Films a réalisé le film primé « Retour à Gaza » qui a remporté les prix suivants:
– Prix d’Excellence, Indie Film Festival USA 2009
– Prix du Mérite, Long-métrage documentaire, « Le Concours d’accolade », USA 2010
– Sélection officielle, Prix du Film d’Asie Pacifique, 2010

Risques et défis

Le temps et le budget sont notre plus grand défi.

Nous travaillons dur pour s’assurer que ce n’est pas un problème, nous avons un calendrier très serré et nous avons veillé à ce que toutes les bases soient couvertes.

L’équipe aime tellement ce projet, qu’ils sont heureux d’y mettre les week-ends et les nuits pour respecter les délais.

L’Equipe

Directeur/Producteur exécutif – Michael Weatherhead est le fondateur de plusieurs entreprises dont le site VOD, ScreenZone et le diffuseur en ligne HotSpots. Il est un cinéaste primé avec un diplôme de Master en Entrepreneuriat et Innovation, ainsi qu’une solide expérience en entreprise et P.I. En tant que consultant d’affaires, il a développé des études de faisabilité et des plans d’affaires, qui comprenaient la création d’un parc technologique pour Agriculture Victoria et de lever 4 millions de dollars en capital de risque pour une entreprise de matériel de télécommunications.

Présentatrice/Journaliste – Lucy Anna Rhoades (PhD) est une journaliste, écrivain, cinéaste, conseillère et formatrice en entreprise avec une expérience dans le cinéma et la télévision à la BBC, travaillant dans la production, le développement et l’acquisition de contenu.

Producteur – Mike New est un producteur de films, producteur web IT chef de projet, consultant d’affaires, praticien tantrique et cinéaste travaillant en Australie, Mike a passé huit ans à vivre et travailler dans les pays asiatiques de l’Inde au Japon. Mike a réussi à livrer avec succès de grands projets IT jusqu’à 20 millions de dollars et a soutenu des sociétés d’édition à adopter avec succès de nouveaux médias.

Directeur de la Photographie/Camera/Editeur – Lynsey Allett a travaillé comme femme de caméra freelance, éditrice vidéo et éducatrice multi-médias pour les douze dernières années au Royaume-Uni, en Europe continentale et en Australie. Pendant ce temps, elle s’est spécialisée dans le documentaire indépendant cinématographique.

Equipe du Projet

Michael Weatherhead, Mullumbimby, Australie

Michael Weatherhead est le fondateur de plusieurs entreprises dont le site VOD, ScreenZone et le diffuseur en ligne HotSpots. Il est un cinéaste primé avec un diplôme de Master en Entrepreneuriat et Innovation, ainsi qu’une solide expérience en entreprise et P.I. En tant que consultant d’affaires, il a développé des études de faisabilité et des plans d’affaires, qui comprenaient la création d’un parc technologique pour Agriculture Victoria et de lever 4 millions de dollars en capital de risque pour une entreprise de matériel de télécommunications.

Pour soutenir le projet: http://www.pozible.com/project/31548

Isanon: Retour sur l’opération Anonymous vs Scientologie à Lausanne, en Suisse, le 1er septembre 2012

1. Qui sont les Anonymous de Suisse Romande ?

Nous nous basons sur l’Idéologie de Jo Falxius, plus connu sous le nom de Guy Fawkes, dont le principe était que le pouvoir appartenait au peuple, ainsi que les droits d’opinion et d’expression dans une Angleterre à l’époque qui étouffait sous le joug totalitaire du protestantisme violent et cruel, implacable avec les contestataires.
Autre temps autres meurs, Fawkes voulut faire exploser le parlement anglais pour éliminer l’aristocratie dirigeante et rendre la liberté et le pouvoir au peuple, mais il fut arrêté peu avant.

Chez nous, en Suisse, nous avons notre symbole: Guillaume Tell, également contestataire rebelle et victime de l’oppression des puissants!

http://la2apsr.blogspot.ch/p/2apsr-definititions.html

2. Succès de l’action contre la scientologie à Lausanne

De retour de notre régulières #OP sur Lausanne… cette fois-ci contre les locaux de la scientologie, avec les flics arrivant 2 heures après pour nous demander de nous tirer… mais bien sûr, pas de bloblème, on ne cherche pas la bagarre, juste à informer… 10m plus loin, re musique anonymous, tract, banderolle et on a fait comme ils ont dit, on est pas resté sur place

Une belle réussite, tout d’abord le nombre de personnes, le noyau dur (Fondateur moteur de l’équipe) s’est agrandi à 7 personnes et le premier cercle de gens motivés est de 10.

Enormément de gens nous ont demandé de faire la pause: c’est l’évènement “quand on débarque en viiiileeuuu”… (Balavoine) Et la population commence à nous connaître et nous soutenir, l’action contre la scientologie a été très favorablement accueillie et l’on venait nous demander des tracts lorsque les personnes n’en avaient pas…

500 tract A4, 150 A3, 50 affiches… avec le son à donf grâce à un ampli où on a passé Sound System en arrivant, lancé des textes audio expliquant qui est Anonymous, puis qui est la scientologie… ainsi que des slogans et des appels en prenant les sciento non comme des méchants, mais comme des victimes à sauver, ce qui nous fait éviter le harcèlement dans le cadre d’une agression.

http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/28571144

3. Pourquoi avoir créé Anonymous en Suisse Romande ?

Après vous avoir observé, circonspects, la crise mondiale pendant 2 bonnes années et demi, certains d’entre nous ont rejoint Anonymous, puis nous avons décidé face à l’inertie des Suisses de créer une petite équipe, la 2AP@SR (Anonymous Actifs Permanent de Suisse Romande) afin de créer une dynamique permanente dans notre région et des actions régulières telles que trolling (informer les habitants par la farce), information du public (distributions régulières de tracts), actions diverses du Troll à la mini #OP comme celle d’aujourd’hui, dont l’équipe d’organisateurs a eu droit à sa photo dans le journal « 20 Minutes ».

4. Quel est le combat des Anonymous en Suisse ?

La Suisse est un pays avec une telle politique qu’il n’est pas de tradition de se révolter contre le pouvoir en place, ni de se révolter tout cours, la Suisse bénéficiant d’une loi qui leur permet de réunir 200 000 signatures pour créer, confirmer, infirmer, transformer une loi… Aussi ce pays est-il une prison dorée de drogués par le confort, à qui on ne parle qu’un minimum de ce qu’il se passe à l’étranger, un pays qui n’est pas conscient que sans le système économique qui est en train inéluctablement de sombrer, la Suisse serait le pays le plus pauvre d’Europe car privée de terre, de richesses autre que l’argent des autres… Et même si la Suisse est un pays riche, il existe aussi des inégalités de richesses dans la population et la crise pourrait à tout moment les accentuer.

La Suisse n’est pas une bulle hors de la réalité et ce qui se passe à côté de nous pourrait arriver jusqu’ici ou avoir des répercussions directes et graves sur notre économie et nos échanges de ressources vitales, car nous sommes à l’aube d’un éclatement mondial que les Etats préparent dans l’ombre par la seule stratégie qu’ils connaissent : la force et la destruction, l’emprise sur les peuples et la répression…

5. Le rôle de WikiLeaks pour combattre la dictature mondiale

Pour combattre cela, il faut combattre des Etats, empêcher l’obscurantisme de refaire surface comme au début du siècle, ce en quoi WikiLeaks joue un rôle primordial, il est la vitrine mondiale de la transparence et rien ne saurait empêcher les diffusions de WikiLeaks sans que le monde ne se transforme encore plus vite en une prison où la dictature se nommerait “Code Pénal”.

Les évènements sont identiques et nous versons par soi-disant nécessité dans la dictature la plus totalitaire qui soit, la dictature mondiale.

Dernière action des Anonymous: le 5 novembre pour Guy Fawkes.

Isanon

(#2AP@SR=Anonymous Actifs Permanents de Suisse Romande) http://la2apsr.blogspot.ch/

WikiLeaks lance une campagne de dons dans le sillage des élections présidentielles aux Etats-Unis

Communiqué de presse : Dans cette élection, votez avec votre porte-monnaie, Votez WikiLeaks

Mercredi 3 octobre, 8h00

“Aidez WikiLeaks à passer aux Etats-Unis pour les quatre prochaines années.”

WikiLeaks entre dans la campagne d’élections des Etats-Unis.

Vendredi dernier, le 28 septembre, le Pentagone a de nouveau menacé WikiLeaks. Le porte-parole du Pentagone, George Little, a demandé à ce que WikiLeaks détruise ses publications, incluant les Iraq War logs, qui ont révélé les meurtres de plus de 100 000 civils. Little a affirmé : « la possession continue par WikiLeaks d’informations classifiées appartenant au gouvernement des Etats-Unis représente une violation continuelle de la loi. » Le Pentagone a également de nouveau « lancé un avertissement à M. Assange et WikiLeaks » contre la « sollicitation » de documents des lanceurs d’alerte de l’armée américaine.

En réponse, WikiLeaks a décidé d’intervenir dans la campagne d’élections des Etats-Unis.

Le gouvernement des Etats-Unis prétend que M. Assange et l’organisation WikiLeaks sont soumis à son autorité judiciaire. En réponse, nous plaçons l’administration Obama sous notre juridiction. Tous les enfants des écoles américaines apprennent qu’être soumis aux lois sans représentation est une injustice. Ceci est le pilier de la Révolution Américaine. Nous demandons à avoir notre représentation et nous initions une campagne pour transformer les votes Démocrates et Républicains en un soutien politique à WikiLeaks et aux valeurs de son Premier Amendement. En ce jour d’élection, ne votez pas pour les partis Démocrate ou Républicain. Au lieu de cela, exprimez le seul vote qui importe. Votez avec votre porte-monnaie – votez pour WikiLeaks.

Le Parti Démocrate avait promis d’ouvrir le gouvernement. Mais au lieu de cela, il construit un Etat à l’intérieur de l’Etat, soumettant près de 5 millions d’Américains au système de liquidation de la sécurité nationale. Ils ont classé plus de documents qu’aucune autre administration, y compris les procès utilisés pour décider de qui doit vivre et de qui doit être tué. L’administration des Etats-Unis se précipite dans la dystopie : lois secrètes, procès secrets, budgets secrets, plans de sauvetage secrets, meurtres secrets, espionnage de masse secret, drones secrets et détention secrète sans inculpation. La chute de l’Union soviétique aurait pu conduire au désistement de l’Etat sécuritaire des Etats-Unis, mais sans compétition morale venant d’un autre système, il a grandi de manière effrénée pour influencer quasiment toute la politique américaine. Quatre années supplémentaires dans cette même direction ne peuvent être tolérées.

L’administration Obama continue à mener une investigation « d’une mesure et d’une nature sans précédents » de la « totalité du gouvernement » à l’égard de WikiLeaks et de ses personnes. Ils ont alimenté le blocage bancaire extrajudiciaire contre l’organisation et ont retenu une source présumée de WikiLeaks, Bradley Manning, dans des conditions que le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Juan Mendez, a considérées comme équivalentes à de la torture. M. Assange a été formellement reconnu comme étant un réfugié politique, mais les ambassadeurs des Etats-Unis ont mis en garde des pays comme la Suisse de ne pas lui offrir l’asile politique. Le président Obama a qualifié Bradley Manning de coupable, avant procès, et le vice-président Biden a collé l’étiquette de « terroriste high-tech » à Julian Assange. La campagne Obama-Biden se vante d’avoir poursuivi deux fois plus de lanceurs d’alerte de la sécurité nationale que « toutes les autres administrations rassemblées ». http://www.guardian.co.uk/commentis…. Ceci n’est pas acceptable.

Les hommes politiques disent toujours, en période d’élection, que votre décision détermine le futur. Mais, comme cela a été vu avec l’administration Obama, se prononcer sur qui entre dans  une fonction officielle n’est pas un choix sans importance, car lorsque vous votez pour que votre parti soit au gouvernement, vous votez aussi pour le gouvernement, y compris pour toutes leurs agences et pour leurs amis, dans votre parti. De cette façon, les partis prenant leurs fonctions sont éliminés en tant que voix entravée de l’opposition.

Mais un autre choix est possible.

Les agences du gouvernement et les corporations savent que le savoir est un pouvoir. C’est pourquoi ils dépensent littéralement des milliards pour que leurs plans et leurs actions restent secrets de chacun de nous.

Ils savent qu’ensemble nous pouvons les forcer à agir autrement.

Ce sont les révélations de WikiLeaks – et non les actions du président Obama – qui ont forcé l’administration des Etats-Unis à sortir de la Guerre d’Irak. En dévoilant les meurtres d’enfants irakiens, WikiLeaks a directement motivé le gouvernement de l’Irak à défaire l’armée des Etats-Unis de toute immunité légale, ce qui en retour a contraint les Etats-Unis au retrait. http://salon.com/2011/10/23/wikilea…

Ce sont les révélations de WikiLeaks et des militants panarabes, et non l’administration Obama, qui ont aidé au déclenchement du Printemps Arabe. Pendant que WikiLeaks mettait à jour les dictateurs du Yémen jusqu’au Caire, le vice-président Biden appelait Hosni Moubarak de « démocrate », Hillary Clinton qualifiait son gouvernement de « stable » et l’administration des Etats-Unis conspirait avec le dictateur du Yémen, Saleh, pour qu’il bombarde son propre peuple.  http://www.guardian.co.uk/world/201… http://www.worldaffairsjournal.org/…

Et ce sont les révélations de WikiLeaks, et non la Maison Blanche, qui ont conduit à la réforme du plus grand réseau d’hôpitaux pour enfants aux Etats-Unis.
http://wikileaks.org/wiki/Report_on…

L’année dernière, le Pentagone a obtenu 662 milliards de dollars pour son trésor de guerre 2012. Pour que WikiLeaks continue son travail, pour amener la transparence sur les institutions du pouvoir à travers la publication en masse de fuites, avec le meilleur potentiel pour conduire à des formes plus justes de gouvernance, nous avons également besoin d’édifier un plus grand « trésor de guerre ».

Début décembre 2010, WikiLeaks recevait 120 000 dollars de dons par jour du grand public. En réponse aux pressions de Washington, et dans un cadre totalement extérieur à la loi, les institutions financières incluant Visa, Mastercard, PayPal, Bank of America et Western Union, ont érigé un blocage bancaire contre WikiLeaks, privant l’organisation de 95% de son financement. Bien que WikiLeaks ait remporté toutes les affaires juridiques contre le blocage, ces institutions liées à Washington continuent de faire appel.

Ainsi, pour les 34 prochains jours, à compter du 3 octobre 2012, nous lançons une nouvelle campagne de collecte de fonds, qui s’étendra jusqu’au jour de l’élection, le 6 novembre.

Vous pouvez continuer à faire des dons à WikiLeaks en utilisant une variété de méthodes simples, incluant l’ensemble des moyens Visa, MasterCard et PayPal. Ces dons sont destinés à financer les coûts de publication et d’infrastructure de WikiLeaks, et nos dépenses légales pour lutter contre le blocage financier. Nous attendons d’ici peu une réponse concernant l’appel de Visa contre la décision du tribunal islandais qui a déclaré leur blocage illégal, et la rencontre des preneurs de décision est attendue pour bientôt concernant notre affaire bancaire européenne anti-trust.

Si vous souhaitez contribuer aux coûts de la défense légale de Julian Assange, vous pouvez continuer à utiliser votre carte bancaire, mais vous devrez pour cela faire un don séparément au « Julian Assange and WikiLeaks Staff Defence Fund » (Fonds de Défense de Julian Assange et du Personnel de WikiLeaks), administré et vérifié par Derek Rothera & Co. De plus amples détails sont donnés sur notre page de dons. Vous pouvez aussi faire un don au « Bradley Manning Defense Fund » (Fonds de Défense de Bradley Manning) depuis notre site.

« La lutte de l’homme contre le pouvoir, c’est la lutte de la mémoire contre l’oubli », Milan Kundera.

Julian Assange

L’URL de la campagne est : http://wikileaks.org/donate2012

Source: http://wikileaks.org/Press-Statement-In-this-election.html

Assange s’adresse aux Nations Unies: « Il est temps pour les Etats-Unis d’arrêter la persécution contre WikiLeaks »

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a appelé les Etats-Unis à passer des mots à l’action, et à mettre un terme à leur persécution à l’égard de WikiLeaks, de leurs personnes et de leurs sources. Il a fait la déclaration pendant un discours adressé à une commission de délégués des Nations Unies.

En s’adressant aux représentants des pays membres des Nations Unies, le fondateur de WikiLeaks a évoqué la différence entre les mots et les actions, félicitant le président Barack Obama de ses mots.

« Nous admettons et nous sommes en accord avec les mots selon lesquels la paix peut être réalisée… Mais le temps des mots touche à sa fin. Il est temps pour les Etats-Unis d’arrêter la persécution contre WikiLeaks, contre nos personnes et contre nos sources. »

Assange a été hautement critique à l’égard de l’implication des Etats-Unis dans le Printemps Arabe, dénonçant l’audace d’Obama qui s’en est servi. Il a ajouté que c’est «irrespectueux pour les morts » d’affirmer que les Etats-Unis ont soutenu les forces du changement.

« N’est-il pas audacieux d’entendre le président des Etats-Unis dire que son pays a soutenu les forces du changement dans le Printemps Arabe ? L’histoire de la Tunisie n’a pas commencé en décembre 2010, et Mohamed Bouazizi ne s’est pas immolé par le feu pour que Barack Obama puisse être réélu », a dit Assange à la commission.

« Le monde savait, après la lecture de WikiLeaks, que Ben Ali et son gouvernement ont pendant de longues années apprécié l’indifférence, voire le soutien, des Etats-Unis, en toute conscience de leurs excès et de leurs crimes. Cela devrait donc être une surprise pour les Tunisiens de savoir que les Etats-Unis ont soutenu les forces du changement dans leur pays, et cela devrait être une surprise pour les adolescents égyptiens de savoir que l’administration des Etats-Unis a soutenu le changement en Egypte, eux qui ont lavé leurs yeux des larmes causées par les gaz américains. »

Julian Assange a aussi longuement parlé de Bradley Manning, le citoyen américain accusé d’avoir fourni des centaines de câbles diplomatiques militaires sensibles. Assange a accusé le gouvernement des Etats-Unis de détenir Manning sans charge et de le maltraiter, essayant même de faire pression sur lui en échange du témoignage de Manning contre Assange. Le fondateur de WikiLeaks a dit à la commission des Nations Unies que Bradley Manning, accusés de « crimes passibles de peines de mort », a subi « des traitements dégradants, a été maltraité et torturé psychologiquement. »

Il a ajouté que le FBI a produit 42 135 pages relatives à l’activité de WikiLeaks, dont pas moins de 8000 concernent Bradley Manning, rappelant qu’il croit que le citoyen des Etats-Unis est détenu de manière absurde.

Julian Assange a fait sa déclaration depuis l’ambassade d’Equateur à Londres, où il a trouvé refuge depuis le mois de juin, après avoir perdu une bataille juridique contre l’extradition en Suède. Le fondateur de WikiLeakscraint que la Suède, qui veut l’interroger pour des allégations d’agression sexuelle, permette son extradition vers les Etats-Unis, pour son rôle dans la fuite de milliers de câbles secrets diplomatiques et militaires.

Le Ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni maintient qu’il a l’obligation formelle d’arrêter Assange une fois qu’il quittera le territoire de l’ambassade. Le ministre des Affaires étrangères de l’Equateur, Ricardo Patino, a pendant ce temps affirmé que transférer Assange dans l’ambassade de leur pays en Suède serait un compromis acceptable pour toutes les parties engagées, étant donné qu’ « il resterait sous notre protection, tout en satisfaisant les demandes du système juridique suédois. »

Le ministre des Affaires étrangères de l’Equateur a aussi dit que le droit à la liberté d’Assange devait être respecté.

« Je ne connais aucun cas dans l’histoire où l’asile diplomatique n’ait pas fini par la liberté de la personne. J’espère que cela ne sera pas une exception dans l’histoire. Chaque pays doit respecter le droit d’un pays à accorder l’asile politique et respecter la personne à qui il a été accordé. »

Julian Assange a dit aux journalistes présents à l’Assemblée Générale de la commission des Nations Unies que « le Royaume-Uni et la Suède ont tous deux refusé d’offrir des garanties » qu’il ne serait pas extradé vers les Etats-Unis, où lui-même et WikiLeaks ont tous deux été déclarés « ennemis de l’Etat » par l’armée, et classés dans la même catégorie qu’Al-Qaïda et les Talibans.

Le Royaume-Uni et la Suède ont gardé le silence sur la possibilité d’un compromis, bien que tous deux aient affirmé publiquement qu’Assange ne devrait pas faire face à un traitement spécial, en mieux ou en moins bien par rapport à la normale, sous le coup de leur système juridique.

Traduit par kimono

Source:

http://rt.com/news/assange-addresses-un-human-rights-069/

Affaire Assange : Le Royaume-Uni peut mener le monde à une grave crise diplomatique

Face à la réaction du Royaume-Uni, le droit d’asile pourrait être remis en cause à l’échelle internationale, en cas de non-respect de l’asile politique de Julian Assange en Equateur.

Briser la Convention de Vienne serait une atteinte à la diplomatie mondiale

Une première fois, le mercredi 15 août 2012, la police britannique a tenté d’envahir l’ambassade d’Equateur à Londres : enfreindre la Convention de Vienne de 1961 aurait été une atteinte grave à la diplomatie internationale, car cette convention a été signée par une grande majorité de pays dans le monde pour protéger les relations diplomatiques.

C’est ce qui assure actuellement la sécurité des ambassades et l’entente diplomatique entre des Etats. Hier, 24 août, prouvant la ténacité britannique à persister dans son erreur face à l’Equateur, un photographe, Lewis Whyld, révèle sur Twitter que la police a pour ordre d’arrêter Julian Assange quelles que soient les conditions de son asile politique, et ce même en cas d’immunité diplomatique, comme en témoigne la photo de Twitter (https://twitter.com/LewisWhyld/status/239016685175201792) – « dip immun » – ou en cas de trajet dans une voiture diplomatique – « dip vehicle ».

Ces clichés pris par hasard prouvent que le Royaume-Uni a bien l’intention de briser la Convention de Vienne, même si actuellement c’est l’un des traités les plus importants au monde. Cette crise qui concerne l’Equateur et le Royaume-Uni, et qui peut sembler mineure au regard de l’actualité internationale, peut s’avérer bien plus grave qu’on ne le pense.

L’attitude du Royaume-Uni est une menace envers l’entente des peuples et des nations

En agissant de la sorte, le Royaume-Uni n’a toujours pas compris qu’enfreindre le droit à l’asile politique est une atteinte grave et impardonnable aux fondements de l’entente entre les peuples, aux fondements de la diplomatie internationale et à la stabilité  politique du monde. Ce que les peuples ont bâti, des Etats n’ont pas le droit de le remettre en cause. Il n’appartient pas au Royaume-Uni de décider de la valeur d’une convention internationale. Le droit d’asile politique de Julian Assange est un droit fondamental, un droit international qui doit être respecté.

Le Royaume-Uni, à l’heure actuelle, campé dans sa fierté et dans le dédain total face à la décision de l’Equateur, présente une menace pour l’équilibre politique international, pour l’entente entre les pays et les nations, et pour la sécurité de la plupart des ambassades. Une intervention britannique à l’ambassade d’Equateur à Londres pourrait porter atteinte à la sécurité de tous les diplomates dans le monde et de tous les réfugiés politiques qui ont trouvé asile dans des ambassades, et dont le sort pourrait être compromis, du jour au lendemain, par le déni du Royaume-Uni. La stabilité du monde pourrait être remise en cause du jour au lendemain.

L’asile politique de Julian Assange nous concerne tous

La plupart des gens pensent que l’asile politique accordé à Julian Assange va régler tous les problèmes, mais c’est loin d’être le cas. Nous n’en sommes qu’au commencement de l’affaire. Il apparaît clairement que l’asile politique accordé par l’Equateur à Julian Assange, se trouve à l’entrée d’un grand combat politique, pour avoir le droit de clamer son existence et sa reconnaissance.

Mais ce combat est non seulement celui de Julian Assange, il devient aussi le combat pour défendre le droit d’asile et pour rappeler à tous les pays que ce droit est inaliénable. Aujourd’hui menacé par le Royaume-Uni, le droit d’asile politique pourrait être remis en cause pour n’importe quel citoyen dans le monde. Donc, quand nous défendons l’asile politique de Julian Assange, nous défendons aussi le droit de n’importe quel citoyen dans le monde, de n’importe quel réfugié politique, dont la vie est menacée par la répression d’un gouvernement.

L’affaire de Julian Assange nous concerne tous, car l’asile politique est un droit international, et si le Royaume-Uni remet en cause ce droit fondamental, alors tous les pays du monde seront concernés par cette atteinte. A travers la situation de l’Equateur, nous pouvons voir ce qui pourrait arriver à chaque pays dans le monde, si des démocraties décidaient de ne plus respecter le droit d’asile. Ceci serait très grave et porterait atteinte à nos libertés fondamentales.

Que peut faire l’Equateur pour se défendre contre le Royaume-Uni ?

L’Equateur, bafoué dans ses droits par les démocraties occidentales, fait face à une situation exceptionnelle et incompréhensible: comment se défendre face à des pays dits « démocratiques » qui se prennent pour les grands patrons du monde et qui veulent décider de tout en niant les lois qui existent ? Les Etats-Unis, la Suède, l’Australie et le Royaume-Uni sont les nouveaux délinquants et perturbateurs du monde occidental. Ces pays pensent que les lois ne les concernent pas. Vont-ils mettre à mal les Droits de l’homme en Occident et ailleurs sur la planète? Est-ce que les citoyens vont réagir ?

Si une ambassade venait à être envahie, ou si l’asile politique de Julian Assange était bafoué, ce sont toutes les ambassades et diplomates dans le monde entier qui pourraient se retrouver sans immunité du jour au lendemain. Le gouvernement britannique doit comprendre que son attitude menace non seulement la vie de Julian Assange, en l’exposant à l’extradition en Suède, puis à la torture et à la peine de mort aux Etats-Unis, mais aussi, le comportement du gouvernement britannique peut mettre à feu et à sang tous les pays du monde et ouvrir la voie à un déséquilibre international, qui mettrait à mal la plupart des ambassades et des gouvernements de ce monde.

Si la police britannique enfreint le droit d’asile politique de Julian Assange, toutes les ambassades du monde risquent de basculer dans une crise diplomatique générale. La situation est difficile pour l’Equateur, mais il faut que ce pays continue à faire prévaloir ses droits et qu’il affirme sa position et son indépendance face à des pays qui cherchent uniquement à l’intimider.

L’immaturité du gouvernement du Royaume-Uni est inacceptable

Ainsi, la question se pose : que veut le gouvernement britannique ? Veut-il la paix et l’entente entre les peuples ? Veut-il le respect des Droits de l’homme, du droit d’asile et de la liberté de chaque président à pouvoir accorder comme bon lui semble une nationalité à des citoyens qui le méritent ? Ou bien, le gouvernement britannique cherche-t-il uniquement à obéir aux Etats-Unis, à enfreindre les règles de la diplomatie, à rejeter les conventions qu’il a signées, se mettant à l’écart des autres pays, pour rejoindre le rang des plus sombres dictatures qui menacent et détruisent sans scrupules la liberté d’expression ?

Ce qui est en cause aujourd’hui, c’est le choix même du Royaume-Uni sur sa politique : veut-il rester une démocratie, avec un semblant de justice, ou bien veut-il passer définitivement du côté d’un Etat oppresseur ? Il n’est plus temps aujourd’hui d’interroger le Royaume-Uni sur sa bonne foi ou sur la défense des Droits de l’homme. Nous ne croyons plus à leurs discours. Il est évident que ce gouvernement britannique est immature et qu’il n’est plus en mesure de prendre des décisions démocratiques visant à assurer le bien-être des peuples.

Les hommes politiques au pouvoir en Grande-Bretagne menacent l’équilibre du monde, en remettant en cause des lois internationales sur le droit d’asile et sur la protection des ambassades. Il est urgent de mettre un terme à l’impétuosité britannique, à leur hypocrisie, à leur arrogance envers l’Equateur, et de soutenir et confirmer le choix libre du président Rafael Correa pour accueillir Julian Assange au sein de son pays, car il en va de notre bien à tous.

Ecrit par kimono

Noam Chomsky: Assange est un vrai démocrate

Paru sur NewMatilda.com, le 17 août 2012 – par Tamara Fenjan

*(Correction de l’article original: Bradley Manning Support Network a informé chomsky.info que Manning a passé 2 ans et demi en prison à cette date en août, et non un an et demi comme mentionné ici).

La semaine dernière NM a parlé avec le géant intellectuel US Noam Chomsky au sujet de Julian Assange, qui est en ce moment au coeur d’un cauchemar diplomatique à Londres. Tamara Fenjan rapporte.

Julian Assange a obtenu l’asile politique du gouvernement équatorien, suscitant une querelle diplomatique entre la nation latino-américaine et le Royaume-Uni, qui persiste à vouloir l’extrader en Suède pour y répondre d’accusations d’agression sexuelle. Alors que des voix se sont élevées en Suède et au Royaume-Uni, les USA ont jusqu’à présent décliné de « s’interposer » dans la situation.

Toutefois, il y a un citoyen US qui a clamé haut et fort son soutien pour Assange – le professeur de linguistique et intellectuel de gauche Noam Chomsky.

Chomsky a dit à New Matilda la semaine dernière qu’il croit qu’Assange a raison de redouter l’extradition vers la Suède, pays où si les USA demandent à ce qu’il soit extradé chez eux, « il sera sur le prochain vol ».

« Si les enquêteurs suédois veulent l’interroger, ils peuvent le faire à Londres, » répond Chomsky à NM. « Chacun qui réfléchit clairement sait que ceci est l’étape première pour aller aux USA. » Il fait un parallèle avec Bradley Manning, le soldat US accusé d’avoir transmis des milliers de documents classés « confidentiels » à WikiLeaks, et il affirme que ce qui est arrivé à Manning est une claire indication de la manière dont Assange serait traité s’il était extradé vers les Etats-Unis.

Manning a été détenu en prison militaire pendant presque un an et demi sans procès(*) – la majeure partie de ce temps à l’isolement.

« Il n’y a pas de doute que le but de tout cela est de faire dire [à Manning] quelque chose au sujet d’Assange, qui sera traité pareillement s’il lui arrive jamais de venir aux USA. … Donc, un pays convenable à cet instant – s’il y en a un – lui accorderait l’asile politique, » dit Chomsky.

Chomsky poursuit en disant du système judiciaire suédois « que l’on ne peut compter dessus, ce qui n’est pas surprenant. » La Suède avait coopéré avec les Nazis pendant la 2ème Guerre mondiale et travaille maintenant avec les USA, précise-t-il. « La Suède coopère avec quiconque est au pouvoir – imaginez que la Syrie demande à la Suède d’extrader quelqu’un vers la Syrie qu’ils accusent de travailler avec les rebelles – la Suède le ferait-elle? Non! »

Par mérite [Assange] devrait recevoir une médaille d’honneur. Il exerce ses responsabilités de citoyen dans une société démocratique et les gens devraient savoir ce que font leurs représentants ».

La question désormais est de voir si les policiers britanniques feront un raid sur l’ambassade équatorienne, sise dans le quartier de Knightsbridge, à Londres. WikiLeaks rapporte via Twitter que ce matin, il y a toujours plus de 35 policiers encerclant l’ambassade équatorienne », et a fait une déclaration condamnant « avec les termes les plus fermes le recours du Royaume-Uni à l’intimidation ».

« Une menace de cette nature est un acte extrême et hostile, qui n’est pas proportionné aux circonstances, et un assaut sans précédent sur les droits des demandeurs d’asile à travers le monde, » a dit l’organisation.

Les craintes d’Assange semblent être corroborées par la confirmation en privé à Craig Murray, un ancien ambassadeur britannique respecté et activiste des Droits de l’homme:

« Je suis revenu au Royaume-Uni aujourd’hui pour être stupéfait par la confirmation privée de l’intérieur du [Foreign and Commonwealth Office, Ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth, ndt] que le gouvernement a, en effet, décidé – après d’immenses pressions de l’administration Obama – de pénétrer à l’intérieur de l’ambassade équatorienne et d’y saisir Julian Assange.

« Ceci sera, sans contestation, une infraction flagrante de la Convention de Vienne de 1961, de laquelle le Royaume-Uni est l’un des signataires originels, et qui met en texte et en loi les siècles – et même les millénaires – de pratiques qui ont permis aux relations diplomatiques de fonctionner. La Convention de Vienne est le traité international unique ayant le plus d’adhérents au monde. »

Le Sénateur des Verts australien Scott Ludlam parla cette semaine en soutien à Julian Assange. Le ministre des Affaires étrangères Bob Carr a dit que le gouvernement fédéral australien ne « ferait aucune représentation dans un sens ou dans un autre », au sujet de la demande d’asile de Julian Assange.

Source: http://chomsky.info/onchomsky/20120817.htm

http://newmatilda.com/2012/08/17/assange-interview-chomsky

Traduit depuis le web par willsummer

Pierre, Indigné – Julian Assange : Un Homme de Transparence

Publié le Août 14, 2012

Quand on milite face à un système tel que le capitalisme, on se bat pour la transparence et je me bats contre l’opacité des gouvernements.

En effet, quand le peuple n’est pas au courant de certains dossiers, c’est le peuple qui est insulté car il est considéré comme nuisible aux affaires entre l’oligarchie des États. Ces États qui ne nous représentent pas par le pouvoir prônent la trahison contre le peuple qui, lui, forme l’État.

Si nous voulons que l’oligarchie ne trahisse pas son peuple par quelque moyen que ce soit, il faut alors être transparent sur sa politique et sur ses idéologies. La transparence, c’est pas de l’utopie, comme pourraient le dire certains gouvernements, ou certains politicards. C’est une idée révolutionnaire pour lutter contre la corruption en tout genre, le marché illégal des armes, les organisation terroristes d’État, etc…

Aussi, quand WikiLeaks met en ligne des milliers d’informations issues des services secrets provenant de différents pays en ligne, on se rend compte que ces services secrets ne sont en effet qu’une organisation qui œuvre contre le peuple.

Être Transparent c’est prôner la démocratie, la véritable démocratie, pas la démocratie représentative et parlementaire, ou encore la démocratie oligarchique.

Ainsi, je suis obligé d’être amené à soutenir le site WikiLeaks, et donc Julian Assange par rapport à la traque qu’il subit. Je pense que les gouvernements du monde entier qui s’en prennent à Julian Assange sont en contradiction avec leur propre conviction, puisqu’en censurant l’information ils montrent par : a + b que nous sommes évidemment dans une dictature tenue par un bras de fer qui s’appelle le marché financier.

Mais aussi je regarde que son dossier pour l’évincer et le mettre dans un couloir le restant de sa vie, est porté sur des crimes de droit commun, alors le véritable crime n’est pas celui de Julian mais celui des dirigeants.

Mon soutien n’est peut-être qu’un article dans un simple blog, mais c’est davantage dans la pensée et dans mon cœur que je le soutiens. Chaque petit soutien au final créera un énorme soutien, ce qui permet à l’avenir de mettre un terme à la traque ce grand Homme.

Concernant son extradition en Équateur et qu’il obtienne la nationalité équatorienne en tant que réfugié politique, je suis pour.

Si un jour Julian venait à tomber, c’est la transparence qui tomberait et la dictature qui se mettrait en avant.

Soutenons Julian ensemble.

Pierre.

Source: http://blackmetalnow.wordpress.com/2012/08/14/julian-assange-un-homme-de-transparence/