Les « FOBs » (Friends of Bill Clinton): ou comment le Département d’État d’Hillary a accordé une attention spéciale aux « amis de Bill » après le séisme en Haïti en 2010

ABC News, Matthew Mosk, Brian Ross, Brian Epstein et Cho Park, le 11/10/2016

Dans une série de francs échanges d’emails avec de hauts responsables de la Fondation Clinton pendant les heures qui ont suivi le tremblement de terre de 2010 en Haïti, un proche conseiller de la secrétaire d’État Hillary Clinton a donné à plusieurs reprises une attention particulière à ceux qui sont identifiés par les abréviations « FOB » (les amis de Bill Clinton) ou « WJC VIPs » (les VIP de William Jefferson Clinton).

« Vous avez besoin de marquer un signe quand les gens sont des amis de WJC », a écrit Caitlin Klevorick, une haute responsable du département d’État qui jonglait avec les offres d’assistance qui entraient vers le Département d’Etat par la Fondation Clinton. « La plupart, je peux probablement les identifier, mais pas toutes ».

KM_C454e-20160822164005

« Est-ce que c’est un FOB [ami de Bill Clinton]! » écrit plus tard Klevorick, quand une aide de la Fondation Clinton transmet l’offre d’une femme pour des fournitures médicales. « Sinon, elle devrait aller à cidi.org », ajoute-t-elle, dirigeant la personne réputée ne pas être un ami de Clinton vers un site web général du gouvernement.

ht_state_fob1_lf_161006
Klevorick et Amitabh Desai, le directeur de la politique étrangère de la Fondation Clinton, ont échangé des dizaines d’emails, qui ont été obtenus par le biais d’une demande de Freedom of Information Act par le Comité national républicain, puis partagé avec ABC News. ABC News a authentifié les emails de manière indépendante.

Les nouveaux e-mails ont fait surface, alors que la Fondation Clinton a de nouveau mobilisé une réponse à la dernière crise humanitaire en Haïti – les morts et destructions suite à l’ouragan Matthew. Cet effort fait partie d’un engagement continu des Clinton pour aider le peuple haïtien remontant à près d’une décennie.

Cependant aussi nobles [que soient] les motivations des fonctionnaires qui travaillent pour obtenir du matériel et des provisions pour Haïti après le séisme de 2010, de nombreux messages montrent un proche conseiller de l’époque de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton se coordonner avec un responsable de la Fondation Clinton pour identifier les FOBs [amis de Bill Clinton]. Les Clinton ont dit à plusieurs reprises que le Département d’Etat n’a jamais donné de traitement favorable aux partisans de la fondation en Haïti ou ailleurs.

« Rien n’a jamais été fait pour qui que ce soit, parce qu’ils étaient des contributeurs de la fondation », a déclaré Bill Clinton à Charlie Rose de CBS News en septembre. « Rien. »

La correspondance offre un aperçu des premières étapes d’un effort de redressement en Haïti de 10 milliards de dollars. Les emails semblent montrer un processus où le Département d’Etat a, parfois, donné la priorité – et, selon certains, fait bénéficier – des personnes ayant des liens étroits avec les Clinton.

Lire l’intégralité de l’article: http://abcnews.go.com/Politics/fobs-hillarys-state-dept-gave-special-attention-friends/story?id=42615379

Publicités

Vidéo: un porte-parole du Département d’État [américain] éclate de rire à la mention de « la transparence et de la démocratie »

Informer le public semble être littéralement une blague pour l’élite du gouvernement

Infowars, Adan Salazar, 05/08/2016

Un porte-parole du département d’Etat [américain] a fait irruption dans l’hystérie à la mention de la « transparence et de la démocratie », jeudi, dans une séquence bizarre prise en vidéo.

Le porte-parole adjoint Mark Toner a accueilli les membres du personnel et les journalistes à une conférence de presse, mais n’a pas pu maintenir un visage impassible quand il a parlé de l’objectif de la réunion.

« Bienvenue au Département d’Etat », a déclaré Toner. « Je pense que nous avons des stagiaires au fond. Bienvenue. »

« Ravi de vous voir dans cet exercice de transparence et de démocratie », a déclaré Toner avant de se décomposer dans un fou rire.

« Est-ce que c’est cela? » entend-on un journaliste poser la question. « Je pensais que c’était un exercice de manipulation et de camouflage ».

« Désolé, je ne voulais pas éclater de rire », a répondu Toner, avant de blâmer la réaction sur des vacances à venir.

Toner a continué à détourner les questions sur les 400 millions $ de la rançon versée au gouvernement iranien en échange de quatre otages américains, rapporte RT.

« En vérité, nous adoptons généralement comme pratique de ne pas commenter publiquement les détails de ce type de transactions telles que les paiements de règlement, » a déclaré Toner. « Nous n’identifions même pas les parties concernées, et c’est tout simplement en raison de la nature confidentielle de ces transactions ».

« Eh bien, permettez-moi de relever que cela ne semble pas très transparent », aurait fait remarquer un journaliste.

« Et je prends l’info, » a répondu Toner.

Source: http://www.infowars.com/video-state-dept-spokesman-laughs-at-mention-of-transparency-and-democracy/

Un documentaire projeté à Cannes révèle comment les Clinton ont gagné leur argent

Peter Schweizer, auteur du documentaire « Clinton Cash » parle de l’adaptation de son livre en film dans l’émission Fox & Friends.

Lire l’article en français à ce sujet: http://fr.euronews.com/2016/05/19/clinton-cash-documentaire-a-charge-contre-hillary-clinton/

La dépopulation mondiale est en tête du programme de la NSA: Club de Rome

L’agenda de contrôle de la population, par Dr. Stanley Monteith

La politique de dépopulation HaigKissinger, par Lonnie Wolfe

Rapport Spécial EIR, 10 mars 1981

Les enquêtes menées par l’EIR [Executive Intelligence Review] ont mis à jour un appareil de planification opérant en dehors du contrôle de la Maison Blanche dont le seul but est de réduire la population mondiale de 2 milliards de personnes à travers des guerres, la famine, les maladies et tout autre moyen nécessaire.

Cet appareil, qui inclut différents niveaux du gouvernement détermine la politique étrangère américaine. Dans chaque zone politique active – El Salvador, le soi-disant arc de crise dans le golfe Persique, l’Amérique latine, l’Asie du Sud-Est et l’Afrique – l’objectif de la politique étrangère des États-Unis est la réduction de la population.

L’agence de ciblage pour l’opération est le Groupe ad hoc du Conseil de sécurité nationale [NSC] sur la politique des populations. Son groupe de planification des politiques est au sein du Bureau du Département d’Etat américain sur les Affaires de Population, créé en 1975 par Henry Kissinger.

Lire la suite: http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_depopu09.htm

pdf en ligne: http://larouchepub.com/eiw/public/1981/eirv08n10-19810310/eirv08n10-19810310_028-the_haig_kissinger_depopulation.pdf

Les Etats-Unis confirment que l’espion allemand présumé était en contact avec le Département d’Etat

NSA:Department of State

Voice of Russia, le 12 juillet 2014

Un responsable de la défense allemande qui fait l’objet d’une enquête pour espionnage  présumé était en contact avec un agent du département d’État des États-Unis plutôt qu’avec les services secrets américains, ce qui soulève des questions quant à savoir s’il a jamais été question d’espionnage, ont affirmé des responsables américains proches du dossier en parlant à Reuters, vendredi.

Lire la suite: http://voiceofrussia.com/news/2014_07_12/US-confirms-alleged-German-spy-was-in-contact-with-State-Dept-9068/

Les Etats-Unis ont établi en 2010 un plan de communications pour influencer l’opinion publique au Pakistan

PublicIntelligence, 10 mai 2010

Bureau du Sous-Secrétaire d’État à la Diplomatie Publique et aux Affaires Publiques

(SBU) Plan de communications pour le Pakistan du Département d’Etat américain – Dossier

*SBU [Sensitive But Unclassified Information] désigne une Information Sensible mais Non-Classifiée.

Télécharger le PDF

Plan global pour la réalisation des objectifs stratégiques

Nous avons besoin d’un gouvernement compréhensible et coordonné: des communications larges et un effort d’engagement pour réaliser notre mission.

Pour réussir, nous devons:

1. Développer l’engagement des médias avec la sensibilisation régulière des représentants américains

2. Contrer les voix extrémistes qui recrutent, induisent en erreur, et exploitent

3. Renforcer les capacités de communication pour répondre aux besoins du peuple pakistanais

4. Renforcer les liens entre les personnes et construire la compréhension mutuelle

En résumé de l’histoire

Nous avons besoin d’une stratégie de messages construite sur…

la consistance (répétition)
la force (l’engagement)
les faits (mensonges anti-terroristes)
le respect (nous invitons au dialogue)
et
ce que nous avons en commun (le bénéfice pour les Pakistanais du partenariat américain)

  • Nous ne pouvons pas atteindre nos objectifs si le débat a seulement lieu entre les extrémistes et les États-Unis.
  • Nous devons travailler avec des partenaires pakistanais crédibles pour combiner de manière cohérente les paroles, les actes, et l’élargissement afin d’influencer positivement les attitudes populaires, les perceptions et les comportements.
  • Nous devons élargir notre dialogue et notre partenariat pour inclure les perspectives économiques, l’environnement, etc – des problèmes qui concernent les Pakistanais autant ou plus que le terrorisme.
  • Nous devons aussi dénigrer efficacement l’idéologie extrémiste, la propagande et les actions.
  • Le résultat doit être un récit réorienté: les extrémistes violents font obstacle – et le partenariat américain favorise – les aspirations pakistanaises.

« Le marché des divers médias est conduit par une pénétration de grande ampleur de la télé et des téléphones portables; la radio prolifère »

pakistanplan

– Les Pakistanais bénéficient d’un marché des médias diversifié
– La télévision est la première source d’information des Pakistanais
– La radio prolifère dans les zones rurales; la programmation en langage local a une crédibilité particulière
– La détention de téléphones portables est élevée, l’accès à Internet est minimal; aucun des deux n’est utilisé principalement pour recueillir des informations

« La pénétration des téléphones portables est élevée et continue d’augmenter »

pakistanplan1– Plus de la moitié des Pakistanais ont accès à un téléphone portable*
– 90% des Pakistanais vivent approximativement dans des zones couvertes pour les téléphones portables**
– Le Baloutchistan est la zone la moins desservie du Pakistan; seul un tiers de la population possède ici un téléphone portable. L’usage est de 35,4% à Sindh; approx. 44% dans le NWFP [North-West Frontier Province] ou Province à la Frontière Nord-Ouest, et l’Azad Cachemire, et le plus élevé à Pendjab avec 51,5%*
– Les services de base des données tels que les SMS, sont utilisés par 40,2% des utilisateurs avec un usage plus élevé dans les zones urbaines (45%) que dans les zones rurales (36,7%)*

« Les programmes et tactiques pour atteindre les objectifs stratégiques »

pakistanplan21. Plan d’engagement des médias au niveau national
2. Une équipe de réponse rapide
3. Une hotline multilingue 24h/7j
4. Un service de surveillance des médias
5. Sondages d’opinion
6. Des visites américaines pour les journalistes
7. L’engagement proactif des médias par des représentants américains
8. Une sensibilisation numérique en ourdou

Source: http://publicintelligence.net/sbu-u-s-state-department-pakistan-communications-plan-brief/

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives

  • Publicités