L’Etat Islamique tente de recruter dans les pays les plus pauvres d’Afrique

isis-fightersLibye: L’Etat Islamique dresse les contours d’une « armée des pauvres » comme combattants de Daesh avec des dons en espèces de 1000$

IBTimes, le 2 février 2016, par Fiona Keating

L’État Islamique attire de nouvelles recrues pour les enrôler comme soldats à pied en provenance des pays les plus pauvres de l’Afrique, disent les chefs de renseignement libyens. Isis (Daesh) offre des sommes alléchantes en espèces à des personnes au Tchad, au Mali et au Soudan, où quelques centaines de dollars sont comparables au salaire d’une année.

Le califat autoproclamé de l’EI dans la ville natale du colonel Kadhafi à Syrte a maintenant un nombre croissant de combattants d’Afrique noire aux côtés des Syriens et des Irakiens qui composent le corps de son leadership.

Lire la suite: http://www.ibtimes.co.uk/libya-isis-drafting-army-poor-daesh-fighters-1000-cash-hand-outs-1541349

Les attentats de Paris révèlent la stratégie étrange de l’Etat Islamique (ISIS) et la stratégie de la tension de l’OTAN en Europe

paris_attacks

Joe Quinn, Sott.net, dimanche 15 novembre 2015

« C’est tellement choquant. Quand Charlie Hebdo est arrivé, c’était une attaque ciblée, spécifique. Mais cette fois, c’est terrifiant parce que ce sont juste des personnes au hasard, des personnes innocentes vaquant à leurs occupations. Je connais beaucoup de gens à Paris – Il y a la panique et le désordre ici, personne ne peut comprendre ce qui se passe. Nous sommes tous dans un état de choc complet ».

Ainsi s’est exprimé Quentin, 27 ans, qui travaille pour une société en ligne à Paris, et dont le plus vieil ami a été visé plusieurs fois par balles au Bataclan.

Les attaques terroristes comme celles-ci ne sont jamais faites «au hasard», du moins pas dans le sens où ils n’ont pas de raison. Si elles semblent faites au hasard, c’est sans aucun doute une partie de la stratégie qui les anime. Les gouvernements et les groupes utilisent le terrorisme pour atteindre un objectif spécifique, donc il y a toujours une raison. Pour en connaître la raison, vous avez juste à comprendre qui en est réellement responsable.

Nous avons déjà été dit que [l’Etat Islamique] «ISIS» a revendiqué la responsabilité des attentats à Paris, une revendication en partie confortée par la découverte accomodante d’un passeport syrien sur le corps de l’un des « kamikazes » (pourquoi ces terroristes portent toujours une carte d’identité dans leurs missions de suicide?). Mais étant donné que la plupart des terroristes d’ISIS en Syrie sont des mercenaires étrangers, ce n’est pas vraiment une preuve de quoi que ce soit, sauf peut-être que certains terroristes d’ISIS ont été cachés parmi les réfugiés syriens qui ont transité par la Grèce cet été.

On nous dit qu’ISIS vise à établir un califat sur la plus grande partie possible du Levant. Mais réaliser cet objectif implique nécessairement le retrait du gouvernement Assad, [un retrait] pour lequel les pouvoirs occidentaux ont fait un lobby pendant plusieurs années. Au cours des 4 dernières années de la « révolution syrienne », et jusqu’à il y a environ six semaines, le groupe avait parcouru un long chemin vers l’atteinte de cet objectif, avec l’armée arabe syrienne sérieusement attaquée et les zones de contrôle du gouvernement Assad limitées à de petites zones dans et autour de Damas. Après 6 semaines de frappes aériennes russes cependant, ISIS est en train de perdre du terrain plus rapidement qu’un âne à 3-pattes dans une course de chevaux, et leurs bailleurs de fonds en Arabie Saoudite, au Qatar et à Washington DC ne semblent pas canaliser assez d’argent et d’armes pour faire la différence.

ei« Regardez ce que nous avons trouvé dans le désert! »

Ceci est le point clé, et il n’y a pas de théorie du complot: ISIS et d’autres « rebelles syriens » sont presque entièrement les créations du gouvernement américain et de leurs alliés au Moyen-Orient. Sans leur soutien, comme l’ont noté de nombreux organes de presse traditionnels, ISIS aurait depuis longtemps disparu des pages de l’histoire. Dans un précédent article, j’ai souligné la stratégie géopolitique poursuivie par Washington et ses alliés au Moyen-Orient dans le financement d’une « révolution syrienne » pour renverser le gouvernement Assad; tout cela tourne autour des pipelines de pétrole et de gaz vers l’Europe et l’Asie, et pour contrecarrer l’expansion russe.

Donc, étant donné qu’ «ISIS» est effectivement tracé par des frappes aériennes russes et celles de l’armée arabe syrienne, pourquoi le leadership d’ISIS choisirait d’ajouter à leurs malheurs en massacrant des civils français et en provoquant une intervention militaire française attendue contre ISIS en Syrie et en Irak. Je veux dire, est-ce que ces gens se réjouissent effectivement d’avoir des bombes occidentales, en plus de celles de la Russie, qui tombent sur leurs têtes?

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, à peu près tous les attentats terroristes musulmans présumés depuis le 11 septembre ont été immédiatement utilisés par le gouvernement américain et leurs alliés pour justifier une action continue dans leur «guerre contre le terrorisme». Ceci en dépit du fait que, la plupart du temps, les terroristes musulmans ont mené leurs attaques dans le but explicite d’intimider les gouvernements occidentaux pour mettre fin à leurs bombardements et à l’invasion de pays musulmans.

Les gouvernements occidentaux ne se préoccupent clairement pas de tuer des civils, en particulier les civils d’autres pays. Des groupes comme ISIS partagent la même idéologie, de toute évidence. Vous pourriez penser que, maintenant, les djihadistes auraient compris que le «grand Satan» ne se laissera pas influencer dans ses desseins impériaux par quelques attaques terroristes contre ses serviteurs. Au contraire, cela sert simplement à l’encourager pour semer l’enfer dans les pays musulmans. Là encore, il est possible que, pour une très bonne raison, les djihadistes veulent réellement une attaque à part entière de l’OTAN sur la Syrie.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.sott.net/article/306401-Paris-Attacks-Reveal-Bizarre-ISIS-Strategy-and-NATOs-Strategy-of-Tension-in-Europe

Un leader sunnite: la politique conduit à des divisions sectaires en Irak #IraqatWar

#IraqatWar

Un chef religieux sunnite a déclaré que Bagdad doit faire confiance à sa communauté et les armer afin que le groupe Etat islamique puisse être vaincu en Irak

Muneer al-Obaidi_Baghdad_IrakMuneer Hashim al-Obaidi est un chef religieux et leader de la société sunnite dans la capitale irakienne de Bagdad (MEE)

Rori Donaghy, 21 avril 2015

[…] La guerre a souvent été dépeinte comme sectaire, en raison – partiellement – du fait que le gouvernement de Bagdad était soutenu par l’Iran chiite et l’EI a exploité les plaintes de la communauté sunnite.

Cependant, Muneer, un islamiste sunnite auto-déclaré, réfute cette version et dit que le conflit est motivé par des questions politiques et a peu à voir avec les différences religieuses.

« La guerre en Irak, c’est de la politique, la fracture sunnite et chiite sert juste à couvrir cela, » dit-il.

« L’Iran utilise les chiites d’Irak pour atteindre l’objectif politique d’augmenter son pouvoir dans la région. L’EI utilise le prétexte de protéger les sunnites pour atteindre ses objectifs politiques dans l’établissement du contrôle des terres en Irak et en Syrie « .

« L’Irak fait partie d’une guerre régionale – qui pourrait même être décrite comme une guerre mondiale. Nous pouvons voir l’Occident – je veux dire les Etats-Unis et l’Europe – lutter contre la Russie et la Chine. Les Russes et les Chinois soutiennent l’Iran, alors que les Américains et les Européens soutiennent l’Arabie saoudite et d’autres pays du Golfe « .

Bien qu’il souligne les facteurs politiques principaux du conflit, Muneer parle avec passion en disant combien il croit que les autorités dominantes chiites de Bagdad ont abusé les sunnites irakiens. Ceci, dit-il, a contribué à une désintégration complète de la confiance entre les deux communautés, permettant aux divisions sectaires de se développer alors que le pays devient de plus en plus fracturé.

Les crises actuelles qui consument l’Irak ont leurs racines dans la guerre menée par les Américains en 2003, selon Muneer, alors que beaucoup d’Irakiens sunnites n’ont pas pris part dans les gouvernements qui ont suivi l’éviction du défunt Saddam Hussein.

Lire la suite de l’article: http://www.middleeasteye.net/news/sunni-leader-says-political-conflict-driving-sectarian-divisions-iraq-1962297395

Le site de la diplomatie française confronte les affirmations de Bachar al-Assad sur la BBC et France 2 à la situation en Syrie

Comparaison entre les affirmations de Bachar al-Assad et les conclusions de la Commission d’enquête internationale indépendante sur la Syrie (avril 2015)

Lire le communiqué: http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/syrie/la-france-et-la-syrie/actualites-2015/article/comparaison-entre-les-affirmations

Mohammed Emwazi, un jeune homme « extrêmement gentil et doux », qui a été radicalisé par le MI5: selon le groupe de défense britannique CAGE

SMH, par Nick Miller, 27 février 2015

« Jihadi John », un « beau jeune homme » que les enquêteurs de l’individu croient être le tueur masqué connu sous le nom de « Jihadi John » est décrit comme « un beau jeune homme » par Asim Qureshi, directeur de recherche d’un organisme de bienfaisance.

Londres: Mohammed Emwazi, désormais identifié comme le bourreau notoire de l’État islamique « Jihadi John », a suivi la trajectoire familière d’un « beau jeune homme » à une victime aliénée et radicalisée de la persécution du MI5, affirme un groupe de défense britannique.

Toutefois, le groupe CAGE a rapidement attiré les critiques pour avoir semblé donner une excuse aux actions d’un homme complice d’actes horribles de torture et de terrorisme.

Jihadi JohnPhoto: Ce militant vêtu de noir a été identifié comme Mohammed Emwazi

Depuis l’histoire initiale du Washington Post, jeudi, qui a identifié Emwazi comme étant Jihadi John, plusieurs organismes d’informations ont confirmé l’identité depuis des sources des services de sécurité. […]

Asim Qureshi_CAGE UKLe directeur de recherche de CAGE, Asim Qureshi, a déclaré lors d’une conférence de presse à Londres que le Mohammed Emwazi qu’il connaissait était un jeune homme « extrêmement gentil, très doux, s’exprimant de manière douce ». […]

M. Qureshi a commencé à travailler avec Emwazi à la mi-2009. Emwazi était venu pour de l’aide chez CAGE, à la recherche d’une méthode légale pour quitter le pays. A chaque fois qu’il a essayé, il a été arrêté, harcelé et même « malmené » par les services de sécurité, a dit M. Qureshi. […]

Cependant, dans un document de la cour publié par la BBC, la ministre de l’Intérieur Theresa May a dit qu’il y avait des « motifs raisonnables de soupçonner » que, depuis son retour d’Afrique vers le Royaume-Uni en Février 2007, Emwazi avait « continué à s’associer régulièrement avec les membres d’un réseau… d’extrémistes islamistes impliqués dans la fourniture de fonds et d’équipements à la Somalie à des fins liées au terrorisme et à la facilitation au voyage de personnes du Royaume-Uni vers la Somalie pour entreprendre des activités liées au terrorisme ».

Lire l’intégralité de l’article: http://www.smh.com.au/world/mohammed-emwazi-was-an-extremely-kind-extremely-gentle-young-man-radicalised-by-mi5-uk-advocacy-group-cage-20150227-13q7g8.html

Voir le communiqué de presse de CAGE UK: http://www.cageuk.org/press-release/jihadi-john-radicalised-britain

Le parcours de Mohammed Emwazi (Jihadi John): http://www.cageuk.org/case/mohammed-emwazi

Le bourreau de l’Etat Islamique « Jihadi John » enfin démasqué, identifié comme Mohammed Emwazi de Londres

Source: http://article.wn.com/view/2015/02/26/isis_executioner_x27jihadi_john_x27_finally_unmasked_identif/

Fox News a diffusé la vidéo de l’exécution du pilote jordanien: le pour et le contre

Maaz Al-Kasasbeh, pilote jordanienPhoto: Maaz Al-Kasasbeh, pilote jordanien otage de l’Etat Islamique, quelques instants avant son exécution

Il y a eu beaucoup de réactions négatives, ces derniers jours, suite à la diffusion par Fox News de l’intégralité de la vidéo de l’exécution du pilote jordanien sur leur site internet. Fox News est la seule chaîne américaine à avoir diffusé la vidéo, il semble que même les médias européens n’aient pas eu le courage de la montrer. On y voit en séquence intégrale le pilote jordanien enfermé dans une cage, où son corps et ses habits recouverts d’un produit inflammable prennent feu en quelques secondes. Il n’y a rien de plus choquant, surtout pour un public occidental qui reste habitué dans les médias aux images neutres et à une certaine idée de la « guerre propre ».

Un expert en terrorisme, cité par le site Infowars, aurait même accusé Fox News de « travailler littéralement pour ISIS [Etat Islamique] » en diffusant cette vidéo de propagande terroriste montrant l’exécution du pilote jordanien:

La vidéo, qui montre l’exécution froidement brutale et cinématographique de Muadh al-Kasasbeh, n’a pas été relayée par un autre réseau, et les copies téléchargées sur YouTube et d’autres sites de partage de vidéos ont été presque instantanément supprimées.

Cependant, Fox News héberge la vidéo intégrale de 22 minutes sur son site web avec les mots ci-dessus: « avertissement, vidéo très graphique ».

« [Fox News] littéralement – travaille littéralement – pour le bras médiatique d’Al-Qaïda et d’Isis [Etat Islamique] », a déclaré Nance, directeur exécutif du Projet des Asymétriques du Terrorisme du think tank sur la Stratégie, les Tactique et l’Idéologie Radicale, au Guardian. (Infowars)

Notre blog n’est pas expert en terrorisme, mais au-delà de l’aspect choquant et totalement inhumain de cette vidéo de propagande, – que j’ai visionné personnellement pour pouvoir me faire une opinion dans le cadre de cet article -, j’ai essayé de comprendre pourquoi Fox News a diffusé cette vidéo au nom du droit à l’information (la vidéo est accessible en cliquant sur un lien dans l’article de Fox News). Car, en effet, les médias ne sont-ils pas là pour nous informer, y compris quand il faut nous montrer un extrait partiel ou intégral d’images choquantes, voire inhumaines — que ce soient des images de catastrophes naturelles, de guerres, d’inondations, de famines en Afrique, de désastres écologiques provoquant parfois des milliers de morts, ou de migrants qui meurent dans des bateaux en ayant cherché à rejoindre l’Europe?

Du point de vue du droit à l’information, Fox News a été dans son rôle de média en apportant l’information et en diffusant cette vidéo, car le public est juge et chacun est conscient qu’il s’agit bien d’une vidéo de propagande, mais cela n’enlève en rien le caractère véridique de la vidéo et le fait que cette vidéo constitue la preuve d’un crime. Libre à chacun de voir cette vidéo et de juger de la violence des crimes de l’Etat Islamique: cela fera peut-être réfléchir certains jeunes qui prévoyaient de partir en Syrie, et qui en voyant la cruauté de cette vidéo reviendront à la réalité et renonceront à partir faire le jihad dans un pays étranger.

D’autre part, diffuser des extraits ou l’intégralité d’une vidéo de l’Etat Islamique permet aussi de lutter contre les théories du complot. Comme on a pu le voir avec les attentats de Charlie Hebdo, dès que le public n’a pas de réponse ou que certaines images sont manquantes, nous avons tendance de manière générale à voir tout de suite le signe d’un complot de l’Etat ou des services secrets. Quand Fox News diffuse la vidéo de l’exécution du pilote jordanien, il me semble que cela permet de faire taire les rumeurs et de mettre un terme à toutes les théories du complot et d’amener une preuve concrète de l’information qui a été avancée. C’est vrai que les médias occidentaux ont tendance à « censurer » les vidéos et les images qui concernent les prises d’otages revendiqués par les extrémistes, mais cela n’est pas forcément plus rassurant pour le public.

S’il n’y avait pas eu ces images du pilote jordanien, certains auraient peut-être dit que le pilote est encore vivant, ou bien que l’histoire est un montage médiatique pour faire peur à la population occidentale. S’il n’y avait eu qu’une photo du pilote, certains auraient pu aussi dire que c’est un montage réalisé par le Pentagone, et que le gouvernement américain a voulu faire croire à l’exécution du pilote sans apporter de preuves, afin de justifier – par exemple – la continuation des bombardements de la coalition sur les jihadistes. Toutes sortes de théories du complot auraient pu apparaître, comme cela a été le cas avec le 11 septembre. De nombreuses raisons me font dire que l’attitude de Fox News a été utile pour faire taire ce genre de rumeurs qui émanent spontanément face à des actualités dramatiques. Cette vidéo qui montre le pilote jordanien avec un air inconscient et détaché apporte aussi la preuve que l’Etat Islamique pourrait utiliser des drogues sur ses otages ou ses jihadistes.

Enfin, nous vivons dans une société de l’image et de l’information. Le public doit être en mesure de juger par lui-même de la violence de ces images, s’il en fait le choix et à partir du moment où l’individu se pose des questions morales face à cette information. Une prise de conscience peut convaincre certaines personnes de militer de manière plus active contre la guerre, on peut même imaginer des musulmans qui deviendraient encore plus critiques face à l’Etat Islamique en voyant ces vidéos, ou des hommes politiques qui se mobiliseraient de manière plus active pour trouver une solution au conflit. Le gouvernement américain et la coalition internationale ne sont pas perdants dans cette affaire, car la vidéo de l’exécution ne fait que renforcer l’idée qu’il faut protéger les civils contre la brutalité de l’Etat Islamique.

Il n’y a pas de quoi s’insurger contre Fox News. Leur démarche est courageuse, même si la vidéo est très choquante. Mais après tout, il faut se rappeler que les civils (y compris les enfants) qui vivent sous la domination de l’Etat Islamique voient ces exécutions tous les jours, et en vrai (sans même avoir la distance médiatique que nous avons). Cela nous donne juste une infime idée de la violence que ces civils subissent au quotidien et des horreurs qu’ils voient depuis le début de la guerre en Syrie. Voir cette vidéo n’est rien en comparaison de l’horreur qu’ils vivent là-bas. Cette vidéo du pilote jordanien nous fait d’autant plus prendre conscience que la paix est une nécessité urgente en Syrie et que des milliers de personnes ont subi un sort tout aussi cruel dans cette guerre sans fin.

kimono

Jürgen Todenhöfer, le journaliste allemand qui a rencontré l’Etat Islamique, interviewé sur France 24

Un auteur allemand rend visite à l’État Islamique, rencontre des jihadistes, revient et dit qu’ils sont «plus puissants» que ce que pense l’Occident

german-visits-isis

Par Mugdha Variyar, 17 Décembre 2014

L’auteur allemand et ancien homme politique Jürgen Todenhöfer aurait fait l’impossible – voyager vers le territoire de l’État islamique, rencontrer les jihadistes et revenir en toute sécurité.

Mardi, Todenhöfer a dit sur sa page Facebook en allemand qu’il était le « premier journaliste occidental dans le monde qui pourrait visiter l’État Islamique ».

Todenhöfer a dit qu’il avait négocié avec la direction du califat sur Skype pendant des mois avant sa visite, et a déclaré qu’il a fait le voyage parce qu’il avait couvert « toutes les parties » au cours des 50 dernières années.

L’auteur allemand, qui a également posté une photo de lui parlant aux combattants d’ISIS [Etat Islamique] armés de fusils, a averti que l’État Islamique est «plus puissant et dangereux» que ce que croit l’Occident.

Lire la suite: http://www.ibtimes.co.in/german-author-visits-islamic-state-meets-jihadists-returns-says-they-are-more-powerful-what-617459

Voir l’interview de Jürgen Todenhöfer sur CNN après son voyage dans l’Etat Islamique:

Talking Heads avec Mark Danner: Comment les Etats-Unis ont contribué à créer l’Etat Islamique

Talking Heads avec Mark Danner

VICE News et The New York Review of Books se sont associés pour créer Talking Heads, une série sur les grandes questions de l’actualité analysées par les contributeurs les plus renommés de la revue.

Dans cet épisode de Talking Heads, Mark Danner évoque son essai du New York Review of Books, « Irak: La nouvelle guerre ». Danner a écrit cet essai à la mi-2003, décrivant la façon dont la politique américaine, pendant la guerre en Irak, a effectivement contribué à bien des égards à inciter ce qui était alors une insurrection naissante.

Pour commencer, l’occupation de l’Irak après le 11 septembre a créé un large front où les jihadistes militants ont commencé à affluer. La mauvaise gestion de l’armée irakienne a renvoyé des milliers d’hommes en colère hautement qualifiés dans les rues et sans emplois. Et les photos d’Irakiens torturés par le personnel américain à la prison d’Abou Ghraib a fourni des images télégéniques qui ont aidé ces groupes à recruter un public de plus en plus indigné.

L’analyse que Danner fait de l’insurrection a anticipé la manière dont celle-ci a évolué vers ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’État Islamique, plus d’une décennie avant que cela arrive.

VICE News s’est assis avec Danner pour discuter de la façon dont l’invasion américaine de l’Irak et la guerre qui a suivi ont fourni ce qu’il décrit comme une boîte de Pétri chaleureuse dans laquelle les éléments insurgés pourraient croître.

Lire l’essai de Mark Danner « Irak: La nouvelle guerre » – http://bit.ly/1tA7jdY

Lire « La menace est réelle: L’État Islamique tente d’influencer les partis politiques en Malaisie « – http://bit.ly/1yvc1Ou

(youtube)