Le Yémen, au centre de la guerre pour le pétrole, selon WikiLeaks

Communiqué WikiLeaks, 25 novembre 2016

Aujourd’hui, vendredi 25 novembre, WikiLeaks publie les Yemen Files.

Les Yemen Files sont une collection de plus de 500 documents de l’ambassade des États-Unis à Sanaa, au Yémen. Comprenant plus de 200 emails et 300 fichiers PDF, la collection détaille la correspondance et les documents officiels relatifs à l’Office of Military Cooperation (OMC) situé dans l’ambassade américaine. Cette collection d’étend sur une période allant de 2009 à la veille de la guerre au Yémen qui éclate sérieusement en mars 2015. Cette période couvre à la fois le mandat d’Hillary Clinton en tant que secrétaire d’État (2009-2013) et les deux premières années du mandat du secrétaire John Kerry.

Julian Assange a déclaré: « La guerre au Yémen a produit 3,15 millions de personnes déplacées en interne. Bien que le gouvernement des États-Unis ait fourni la plupart des bombes et soit profondément impliqué dans la conduite de la guerre elle-même, le reportage sur la guerre en anglais est manifestement rare.

Le Yémen est d’un intérêt stratégique significatif, car le Yémen contrôle un point d’étranglement étroit vers la mer Rouge et le canal de Suez par lesquels 11% du pétrole mondial passe chaque jour. En outre, le Yémen est à la frontière de l’Arabie saoudite (au nord) et de l’Oman (à l’est), et il a accès à la mer d’Arabie, à travers laquelle 20% du pétrole mondial passe depuis le détroit d’Ormuz (incluant le pétole saoudien et de l’Iran). L’Arabie Saoudite cherche à contrôler un port du Yémen afin d’éviter la contraction potentielle de ses expéditions de pétrole par l’Iran le long du détroit d’Ormuz ou par des pays qui peuvent contrôler son autre chemin d’expédition de pétrole le long de la mer Rouge.

Les Yemen Files offrent des preuves documentaires de l’armement, de la formation et du financement des forces yéménites par les États-Unis pendant les années qui ont précédé la guerre. Les documents révèlent, entre autres, l’acquisition de nombreux types d’armes: aéronefs, navires, véhicules, propositions pour le contrôle de la sécurité des frontières maritimes et l’achat par le Yémen de systèmes biométriques américains.

Une présence américaine est restée dans le pays jusqu’en février 2015, lorsque les États-Unis ont fermé leur ambassade en raison de l’agitation continue entre les différentes factions du pays. La guerre a éclaté un mois plus tard.

Source: https://wikileaks.org/yemen-files/

WikiLeaks et les Podesta emails

Les Podesta emails

POLITICO couvre la dernière publication WikiLeaks sur les emails du président de la campagne Clinton, John Podesta.

Politico, Live-blog

Épinglé par Eric Geller, 10/2016

220px-john_podestaWikiLeaks a publié lundi un deuxième lot présumé de courriels privés du président de la campagne d’Hillary Clinton, John Podesta.

Les nouveaux messages, qui couvrent une période allant de septembre 2007 à mars 2016, est apparu en ligne trois jours après la première tranche de messages, et au lendemain du deuxième débat présidentiel.

Ces emails ont été publiés peu de temps après que le gouvernement américain a accusé publiquement le gouvernement russe [d’être impliqué dans] les cyberattaques sur les organisations politiques américaines comme le Comité national démocrate [DNC].

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a promis la semaine dernière de poster du « matériel significatif » lié à l’élection américaine. Le site internet anti-secrets a déjà sorti un lot d’emails apparemment volés au cours du piratage de données au DNC. Les messages internes semblent montrer que le comité a favorisé à la Maison Blanche la candidature de Clinton sur celle de son rival, le sénateur Bernie Sanders (I-Vt.), forçant la démission de la présidente Debbie Wasserman Schultz.

Lire la suite: http://www.politico.com/live-blog-updates/2016/10/john-podesta-hillary-clinton-emails-wikileaks-000011

Podesta emails: https://wikileaks.org/podesta-emails/?q=&mfrom=&mto=&title=&notitle=&date_from=&date_to=&nofrom=&noto=&count=50&sort=6

Archives WikiLeaks: https://wikileaks.org/-Leaks-.html

Les services de renseignement fournissent des informations aux lanceurs d’alerte pour garder un œil sur les visiteurs des sites internet (John Young)

Interview de John Young en janvier 2011

Cryptome.org publiait des documents classifiés et secrets bien avant que WikiLeaks fasse les titres de l’actualité. Le co-fondateur de Cryptome, John Young, a dit à RT que ces sites sont autorisés à rester en ligne, afin que les services de renseignement puissent garder un oeil sur leurs visiteurs. Il n’y a pas de secret sur Internet, a averti John Young.

Selon le fondateur de Cryptome, les services de renseignement organisent des opérations de fuites d’informations pour tester la sécurité de leurs systèmes.

WikiLeaks lance un appel pour récolter des preuves sur le bombardement de Kunduz

Déclaration de MSF après le bombardement de Kunduz

Les vidéos et l’audio du cockpit du bombardement de l’hôpital de Kunduz.

50.000 dollars US pour suspicion de preuves de crime de guerre. Le samedi 3 Octobre 2015, l’hôpital de Médecins Sans Frontières (MSF) à Kunduz en Afghanistan a été bombardé à plusieurs reprises par un avion de combat américain AC-130. 22 membres du personnel MSF et des patients ont été tués et l’hôpital détruit. L’hôpital n’était pas à proximité d’autres bâtiments et ses coordonnées GPS ont été enregistrées avec les forces américaines.

MSF estime que les massacres constituent un crime de guerre. L’AC-130 enregistre ses attaques avec des caméras embarquées de haute résolution. Conformément à la procédure militaire, cette séquence aurait été gardée avec l’audio du poste de pilotage. Un rapport d’enquête post-massacre dénommé « AR 15-6 » aurait également été commandé.

Nous élevons une prime de 50.000 dollars US pour obtenir les images, l’audio du poste de pilotage, le rapport d’enquête et d’autres documents pertinents tels que les règles d’engagement actives à ce moment. Le cas de Kunduz est similaire à une précédente affaire de WikiLeaks, « Collateral Murder ».

Source et lien pour faire un don en ligne: https://wikileaks.org/pledge/#rd-9

Tragédie de Kunduz: Wikileaks offre 50.000 dollars pour la vidéo (Sputnik News)  http://fr.sputniknews.com/international/20151008/1018691004/kunduz-wikileaks-recompense-video-bombardements.html

Les Etats-Unis nient les affirmations faites par WikiLeaks d’un complot pour renverser le président bolivien

TelesurTV.net, le 6 octobre 2015

Coroico_townLa Bolivie dit qu’elle lance une enquête approfondie sur des révélations rendues publiques par un rapport de WikiLeaks

Les États-Unis ont réfuté les rapports selon lesquels ils prévoyaient de renverser le gouvernement de Bolivie.

La controverse a commencé après qu’un rapport ait fait surface sur WikiLeaks selon lequel le gouvernement américain avait comploté une tentative d’assassinat contre le président Evo Morales, en 2008.

Un représentant a décrit les accusations de WikiLeaks comme « absolument fausses et absurdes ».

Dans un communiqué très ferme, l’ambassade américaine en Bolivie a déclaré: « Le gouvernement des États-Unis n’a été impliqué dans aucun complot, ni tentative de renverser le gouvernement de la Bolivie ou d’assassiner le président Morales. Ce genre d’allégations sans fondement ne contribue pas à améliorer les relations bilatérales », a déclaré un porte-parole.

Malgré les dénégations, le gouvernement bolivien a annoncé qu’il continue en lançant une enquête approfondie.

Un ministre du gouvernement a révélé sur la télévision d’Etat, mardi matin, de nouvelles informations provenant d’un rapport de WikiLeaks.

Carlos Romero a rapporté des réunions qui ont eu lieu entre les dirigeants de l’opposition avec des représentants de l’ambassade des États-Unis entre 2007 et 2008. Romero a déclaré à TV Bolivia que les révélations montrent l’implication « catégorique » des Etats-Unis dans la coordination des « théories de conspiration » contre le gouvernement d’Evo Morales.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.telesurtv.net/english/news/US-Denies-WikiLeaks-Claims-of-Plot-To-Topple-Bolivian-President-20151006-0019.html

4 octobre 2006-4 octobre 2015: WikiLeaks fête ses 9 ans d’existence

Capture d’écran 2015-10-04 à 18.32.23

« Dès le 4 octobre 2006, le nom de domaine wikileaks.org avait été enregistré par John Young, cofondateur de Wikileaks et fondateur de cryptome.org » (Wikipedia)

Source: https://twitter.com/wikileaks/status/650352946245468161

WikiLeaks: Une traduction du document des Câbles saoudiens pour «faire tomber» le régime syrien

saudi-king-abdullah-syria-bashar-assad-afpLe roi saoudien Abdallah et le président syrien Bachar al-Assad au Palais d’al-Shaab à Damas, le 7 octobre 2009

Albawaba.com, le 7 juillet 2015 via SyndiGate.info

WikiLeaks est revenu avec un autre rapport, lundi, qui semble montrer les sentiments saoudiens à l’égard du régime syrien; un télégramme révèle que les responsables saoudiens ont dit du président Bachar al-Assad qu’il doit tomber avant qu’il ne se venge sur l’Arabie saoudite.

Une traduction exacte de la note semble montrer que l’Arabie saoudite a fait des plans pour rencontrer des responsables russes et essayer de les persuader de mettre un terme à leur soutien au régime. Dans l’intérêt des objectifs diplomatiques du royaume, le télégramme a parlé d’interdire aux médias locaux la couverture défavorable de la Russie.

Voici une traduction de la partie la plus pertinente du document saoudien:

Le royaume a pris une position ferme et il n’y a plus de place pour se retirer. Il faut mettre l’accent sur la vérité que le premier but du régime syrien, pour contourner la crise actuelle, est la revanche contre les pays qui se dressent contre lui, et le royaume et certains des pays du Golfe sont en haut de la liste. Si nous prenons en considération l’ensemble de la cruauté de ce régime, son inhumanité et son manque d’hésitation à utiliser n’importe quel moyen pour réaliser ses objectifs, alors il y a un haut degré de danger pour le royaume, ce qui rend crucial de le viser – avec toutes les méthodes possibles et connues – pour faire tomber le régime actuel en Syrie.

Et voici la note originale en arabe. Le mémo semble incomplet:

saudi-cables-syria-regime-russia-twitter

Par Hayat Norimine

Source: http://www.albawaba.com/loop/saudi-cables-translation-document-bring-down-syrian-regime-716790

WikiLeaks rétablit enfin son système de soumission [de documents] pour vos secrets

Andy Greenberg, 01/05/2015

Câbles secrets américains-WikileaksCela a pris près d’une demi-décennie. Mais Wikileaks est de retour dans le business pour accepter des fuites parfaitement anonymes.

Vendredi, le groupe qui dévoile les secrets a annoncé avoir enfin relancé une version bêta de son système de soumission de fuites, un site de téléchargement de fichiers qui fonctionne avec le logiciel anonyme Tor pour permettre aux uploaders [téléchargeurs] de partager des documents et des conseils tout en protégeant leur identité de tout réseau indiscret, et même de WikiLeaks. La relance de cette page, qui dans le passé a servi de base à la mission de transparence de WikiLeaks – vient quatre ans et demi après que WikiLeaks ait fermé son dernier système de soumission en plein milieu de luttes intestines entre les dirigeants de WikiLeaks et de plusieurs de leurs employés désenchantés.

Lire la suite: http://www.wired.com/2015/05/wikileaks-finally-brings-back-submission-system-secrets

WikiLeaks publie les « Conseils de voyage aux agents de la CIA »

800px-Plane_flying_to_Vágar_Airport,_Faroe_IslandsCe 21 décembre, Wikileaks publie deux documents confidentiels d’un bureau jusque là inconnu de la CIA (l’agence de renseignement des États-Unis), qui détaillent les moyens de conserver sa couverture lors de voyages passant par des aéroports, en utilisant notamment de faux papiers d’identité – par exemple lors d’opérations d’infiltration dans l’Union européenne et au travers du système de contrôle des passeports de l’espace Schengen. Cette publication est la seconde d’une série de documents de la CIA que Wikileaks publiera dans l’année à venir.

Ces deux documents confidentiels décrivent les procédures de passage des frontières et de contrôle des visas, le contenu et le périmètre des systèmes électroniques, les protocoles de surveillance des frontières et les procédures de contrôle approfondi, ainsi que les conseils aux agents secrets de la CIA pour contourner ces systèmes lors de leurs passages aux frontières dans le monde entier. Plus généralement, ces documents témoignent des inquiétudes grandissantes de la CIA quant à l’existence de bases de données biométriques à même de mettre en péril leurs opérations clandestines – bases de données que d’autres services du gouvernement américain ont rendues incontournables après le 11 septembre 2001.

Lire l’intégralité du communiqué de presse: https://wikileaks.org/cia-travel/press-release-fr.html

« Évaluation de la CIA pour survivre à un contrôle secondaire dans les aéroports tout en maintenant une couverture » (15 pages): https://wikileaks.org/cia-travel/secondary-screening/WikiLeaks_CIA_Assessment_on_Surviving_Secondary_Screening.pdf

« Conseil de la CIA pour les agents du gouvernement américain qui infiltrent Schengen » (12 pages): https://wikileaks.org/cia-travel/infiltrating-schengen/WikiLeaks_CIA_Advice_for_Operatives_Infiltrating_Schengen.pdf

Le lecteur de PDF Flexpaper utilisé sur Wikileaks.org présente des risques de sécurité pour les utilisateurs

Posté par Koyaanisqatsi, 18 décembre 2014

WL ForumNous avons été mis au courant d’un risque potentiel de sécurité avec le logiciel open-source que Wikileaks utilise avec une bibliothèque Flash pour afficher les fichiers PDF au format .SWF
Le logiciel utilisé est Flexpaper qui utilise des flashvars non-statiques qui pourraient entraîner des attaques par Cross-Site Scripting.

Flexpaper est une bibliothèque Flash open-source pour charger les fichiers PDF https://code.google.com/p/flexpaper/ (Les développeurs sont conscients de la vulnérabilité et elle sera résolue dans les versions futures).

Deux vulnérabilités XSS et l’usurpation de contenus peuvent être utilisées par des usagers malveillants. Que ce soit pour affecter la vie privée des utilisateurs de Wikileaks, par exemple: l’utilisation de composants Flash spécifiquement pour désactiver et rendre visible un dispositif [de protection] derrière les utilisateurs du réseau Tor ou donner un lien vers du contenu externe pour discréditer Wikileaks, une chose que Wikileaks devrait éviter étant donné la nature des contenus publiés sur les serveurs de Wikileaks.

Une mention du dernier exemple du FBI pour désactiver et rendre visible les dispositifs [de protection] des utilisateurs: http://hackread.com/fbi-used-metasploit-decloak-expose-tor-users/

Compte tenu du fait que la plupart des navigateurs utilisent des plugins pour permettre la lecture des PDF, nous exhortons Wikileaks à donner directement le lien des fichiers PDF au lieu d’utiliser un logiciel tiers qui pourrait mettre en danger les utilisateurs.

Nous tenons à remercier Francisco Alonso @revskills http://twitter.com/revskills pour nous avoir fourni cette information.

Source: http://www.wikileaks-forum.com/security-support/608/-flexpaper-pdf-viewer-used-on-wikileaks-org-presents-security-risk-for-users/32700/;topicseen et https://twitter.com/wikileaks_forum/status/545868886009077760

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives