Le chaos est la nature de l’enjeu pour l’Empire, pas la victoire

US_empire_cartoon-war-400x381-1728x800_c

Global Research, Par Peter Koenig, le 6 mai 2015

Une fois de plus, un pays « libéré » par l’Occident sombre de plus en plus profondément dans le chaos.
Ceci peut s’appliquer à tous les pays actuellement en conflit, où Washington et ses sbires occidentaux et moyen-orientaux ont imposé la guerre – le chaos perpétuel, la misère et la mort – et l’asservissement.

C’est là que se trouve toute la question: la stratégie de Washington et de l’OTAN n’est pas de « gagner » une guerre ou un conflit, mais de susciter un chaos continuel, sans fin. C’est la façon de contrôler les gens, les nations et leurs ressources; de garantir à l’Occident un besoin incessant en troupes et en équipement militaire – souvenez-vous que plus de 50% du PIB des USA dépend du complexe militaro-industriel et des industries et services connexes; et enfin , qu’un pays dans la détresse ou le chaos est ruiné et a besoin d’argent – de l’argent sous des conditions de nécessité, des conditions « d’austérité » du sulfureux FMI, de la Banque Mondiale et d’autres malfaisantes « institutions de développement » et de prêteurs d’argent; de l’argent qui équivaut à un esclavage, surtout avec des dirigeants corrompus qui ne se soucient pas de leurs populations.

C’est la nature de l’enjeu – au Yémen, en Ukraine, en Syrie, en Irak, au Soudan, en Afrique Centrale, en Libye… faites votre choix. Qui se bat contre qui n’a pas d’importance. ISIS / EIIL / EI / Daesh / al-Qaeda et quels que soient les noms des organisations de tueurs mercenaires que vous voulez ajouter à la liste – ce ne sont que des étiquettes pour distraire votre attention. Vous pouvez tout aussi bien y ajouter Blackwater, Xe, Academi et tous ces noms successifs choisis pour ne pas être facilement reconnus. Ce sont des prostituées de l’Empire Anglo-Saxon/Sioniste, des prostituées de raz-de-trottoir. Arrivent ensuite les prostituées de luxe comme l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Bahreïn et d’autres États du Golfe; puis le Royaume-Uni et la France, bien sûr.

Le Président Hollande vient de signer un contrat de plusieurs milliards d’euros avec le Qatar pour la vente de 24 avions de combat Rafale. Il se dirige à présent vers Riyad (à l’heure d’écriture, ndlr) pour des discussions avec le Roi saoudien Salmane, et pour lui vendre davantage de Rafales – c’est bon pour le commerce et ça contribue à tuer les ennemis fabriqués au fur et à mesure; et aussi pour se rendre à un sommet du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), le 5 mai. Parmi les sujets abordés lors de la réunion figurent les « crises » de la région dont celle du Yémen, provoquée par l’Occident pour le compte de Washington et imputée aux « rebelles » qui ne font que chercher à avoir un gouvernement plus juste.

L’Occident a inventé un vocabulaire si ignoble, c’est comme un virus qui s’incruste dans nos cerveaux – ou ce qu’il en reste – faisant que nous ne connaissons même plus le vrai sens des mots. Nous les répétons et nous y croyons. Après tout, les médias de masse nous les assènent tous les jours jusqu’à l’abrutissement. Les personnes qui se battent pour leur liberté, pour leur survie contre des régimes oppresseurs sont des « terroristes », des « rebelles ». Les réfugiés d’Afrique, fuyant les pays dévastés par les conflits provoqués par Washington, ces réfugiés dont plus de 4000 ont déjà péri cette année en essayant de traverser la Méditerranée à la quête d’une « vie meilleure » – ils ont opportunément été requalifiés « d’immigrants ». Souvent le terme « illégal » est ajouté. Ainsi, la conscience de l’Occident est blanchie de toute culpabilité. Les immigrants sont des clochards. Les immigrants illégaux ont leur place en prison. Ils n’ont rien à voir avec le désordre et le chaos déclenchés par l’Occident dans les pays d’origine de ces « immigrants ». Honte sur vous, Bruxelles!

On revient au chaos – M. Hollande sait pertinemment que ses avions sont utilisés pour servir son maître et faire davantage de ravages dans la région, plus de mort, de désastre, de misère et d’asservissement – davantage de réfugiés dans la Mer Méditerranée – encore plus de chaos perpétuel, des gens aux limites de la survie, des gens qui ne peuvent plus se battre pour leur pays, pour leurs ressources, pour leur liberté – parce qu’il faut qu’ils se battent rien que pour pouvoir survivre, pour la survie de leurs enfants et de leurs familles. C’est ça l’Empire.

Dites-moi – un homme qui vend des armes, des avions de combat – et d’autres sortes de machines à tuer, à des pays en sachant très bien que ces armes servent à tuer des gens, à détruire des pays – un tel homme n’est-il pas un boucher? Un criminel de guerre de la pire espèce?

Hollande, en plus d’être un criminel de guerre, est un bigot refait qui s’imagine qu’à la fin des comptes, quelques miettes du Grand Butin vont retomber dans son assiette – et qu’il pourra nager en compagnie de ses maîtres dans une voluptueuse mer de lait et de miel. Pense-t-il devoir préserver l’économie de son grand pays qui a produit des hommes comme Victor Hugo, Stendhal, Balzac, Dumas – en vendant des machines à tuer à d’autres sbires de l’empire? Ne se soucie-t-il pas du fait que 83% de son électorat le méprise?

Répandre le désordre, le chaos et la misère – c’est ce que Washington et ses vassaux font le mieux. Ils ne désirent pas « gagner » les guerres; ils veulent un chaos sans fin et la misère; des gens pouvant facilement être soumis – la domination à large spectre (full spectrum dominance, ndlr), comme ils disent.

Et puisque l’armée US et son grand frère (ou grande sœur) l’OTAN ne peuvent pas être partout et ne veulent pas être vus partout, ils payent pour tuer. Washington invente et crée, puis finance avec ses ressources inépuisables d’argent les EIIL, Daesh, al-Qaeda – et le répertoire grandit selon la fantaisie de leurs maîtres – pour qu’ils se battent pour eux, tuent pour eux, provoquent le chaos et des attaques sous fausse bannière – afin qu’éventuellement ils, l’OTAN et le bulldozer du Pentagone, puissent débarquer et faire croire qu’ils « détruisent » ces mercenaires qu’ils ont, dès le départ, implantés. Mais les médias de masse ne vont diront pas la vérité.

Ils vous font croire que les Houthis, un groupe de Chiites laïcs, humanistes et socialistes se battent contre les Sunnites au Yémen pour le pouvoir; que les Saoudiens et leurs acolytes du CCG ne font que libérer le Yémen d’une bande de terroristes; que les Houthis sont soutenus par l’Iran (un pays à majorité Chiite) – ce qui a récemment été contesté avec véhémence par un responsable de l’ONU – et donc, que les Houthis doivent être soumis. Par la même occasion, cela fournit à Washington une raison supplémentaire pour porter encore un autre blâme à l’Iran. Une fois que les Houthis ont été assujettis et décimés en quantité suffisante, un pantin de président sera installé au pouvoir comme l’ancien président Saleh ou son successeur Hadi, afin que Washington puisse continuer à mener la danse – en opprimant la population du pays pour garder un accès sans entraves au port stratégique d’Aden et au Golfe Persique.

C’est pareil en Ukraine: est-ce qu’ISIS / EIIL / Daesh / al-Qaeda, ou quel que soit leur nom se trouve en Ukraine? Vous plaisantez, sous le commandement de la CIA avec quelques 6000 soldats US – des instructeurs bien entendu. Ils entraînent les troupes de Kiev à mieux et plus rapidement tuer leurs frères dans le Donbass; ils les entraînent à susciter un chaos qui perdure. Et si les soldats refusent d’être entraînés à tuer leurs frères, le régime nazi de Kiev les abattra en tant que traîtres. À bout portant. C’est si facile. Comme ça personne ne résistera plus.

En outre, les « conseillers » militaires US et la CIA, avec le concours de leurs tueurs à gages – ISIS / Daesh /al-Qaeda – cherchent à provoquer le Président Poutine à entrer en guerre – éventuellement une Troisième Guerre Mondiale. Oui, la troisième en moins d’un siècle, pouvant potentiellement dévaster l’Europe et peut-être le monde. Jusqu’ici le monde a été préservé de ce désastre, grandement grâce à la sagesse de la stratégie de M. Poutine de non-affrontement.

Donc – pas de doute qu’ISIS / Daesh / al-Qaeda soit en Ukraine. Ils sont là où l’Empire leur ordonne d’être. C’est ce pourquoi ils sont payés. C’est ce que font les prostituées. Surtout des prostituées fabriquées pour l’occasion; des prostituées bien payées. L’idéologie n’est qu’une feuille de vigne, commodément reprise par les médias occidentaux – afin que nous puissions tous croire que les Musulmans sont mauvais, certains encore plus que les autres. L’Occident doit les combattre, parce qu’ils représentent un véritable et palpable danger à l’encontre de notre liberté, de notre indépendance et de notre démocratie – et surtout de nos valeurs néolibérales de marché complètement débridées.

Parce que c’est l’objectif ultime: des êtres humains comme biens de marché monnayables, sacrifiables, réduits à de la chair à canon, à se faire décimer en masse par des aliments génétiquement modifiés (et empoisonnés), par des drones, des bombes, par des famines provoquées artificiellement, pour qu’en définitive les survivants soient les serfs d’une petite élite qui contrôle les quatre coins de la Terre et TOUTES ses ressources, pour entretenir le style de vie de gens exceptionnels – oui, la nation exceptionnelle, qui sera réduite à une troupe de gens exceptionnels vivant dans une splendeur opulente.

Souvenez-vous des fameuses paroles de Henry Kissinger, de la vision de l’un des criminels de guerre les plus atroces encore vivants aujourd’hui – un autre Lauréat du Prix Nobel (sic) – énoncées il y a une cinquantaine d’années: « Celui qui contrôle l’alimentation contrôle la population; celui qui contrôle l’énergie contrôle des continents entiers; celui qui contrôle l’argent peut contrôler le monde entier. »

Ces mots sonnent de plus en plus vrais, à chaque jour qui passe. Mais seulement tant que nous le permettons; tant que Nous, le Peuple, Nous les 99.999% des habitants de la planète, l’autorisons.

Peter Koenig est un économiste et un analyste géopolitique. Il a également fait partie de l’encadrement de la Banque Mondiale, travaillant intensivement autour du monde dans les domaines de l’environnement et des ressources en eau. Il écrit régulièrement pour Global Research, ICH, RT, Sputnik News, the Voice of Russia / Ria Novosti, TeleSur, The Vineyard of The Saker Blog, et d’autres sites internet. Il est l’auteur de « Implosion – Un Thriller Économique sur la Guerre, la Destruction Environnementale et l’Avidité Corporatiste », une fiction inspirée de faits réels et de 30 ans d’expérience auprès de la Banque Mondiale autour du monde.

Source: http://www.globalresearch.ca/chaos-not-victory-is-the-empires-name-of-the-game/5447540

Publicités

L’Etat Islamique déploie un logiciel malveillant pour traquer les protestataires et les groupes d’opposition

malware-virus-security-threat

TechWorm, Par Vijay, 19 décembre 2014

L’Etat Islamique [ISIS] déploie des logiciels malveillants pour trouver les groupes et les factions anti-EI en Syrie.

L’Etat Islamique [ISIS] utilise un malware pour traquer les personnes et les groupes qui s’opposent à son idéologie. Des chercheurs du Citizen Lab ont analysé un échantillon de malware qui a été envoyé à un groupe anti-EI appelé Raqqah is being Slaughtered Silently (RSS). Citizen Lab a déclaré que le fichier malveillant a été écrit spécifiquement pour les PC Windows et a été envoyé par courriel à tous les adversaires de l’EI en Syrie et en Irak.

Lire la suite: http://www.techworm.net/2014/12/isis-deploys-malware-hunt-protester-opposition-groups.html

«L’Etat Islamique est un prétexte pour un changement de régime en Irak sponsorisé par les Etats-Unis»

Etat Islamique (ISIS)

Eric Draitser est un analyste géopolitique indépendant basé à New York et créateur du site StopImperialism.org

L’éviction du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki fait partie d’un plan plus large des États-Unis pour l’Irak et le Moyen-Orient dans son ensemble.

Dans le contexte de la guerre contre l’État Islamique (IS, anciennement ISIS / ISIL), Washington a réussi à tuer deux oiseaux en faisant d’une pierre deux coups, comme dit le proverbe. Non seulement les États-Unis ont supprimé un dirigeant politique qui s’était avéré problématique en raison de son opposition à la présence militaire américaine en Irak, ainsi que pour son soutien indéfectible à la Syrie et au président Assad, mais ils ont également créé les conditions pour le démembrement de l’Etat irakien.

[…]

La maladie de l’Etat Islamique (EI)

L’EI n’est que très récemment devenu une épidémie internationalement reconnue de l’extrémisme islamiste militant qui doit être éradiqué à tout prix. Cette reconnaissance internationale n’est venue qu’une fois que l’organisation a commencé à prendre le contrôle de territoires en Irak, menaçant les intérêts pétroliers et gaziers occidentaux. Alors que l’EI menait en réalité sa guerre brutale et vicieuse contre le peuple syrien et le gouvernement, l’EI n’était qu’une simple réflexion après coup, un simple groupe d’extrémistes qui combattaient le « dictateur brutal » Assad.

Il semble donc que le danger d’ISIS [Etat Islamique en Irak et en Syrie] et de la nécessité de l’éradiquer soit directement lié aux intérêts américains. Autrement dit, l’EI est un outil utile pour la Syrie et au sud du Liban où il crée le chaos au détriment d’Assad et du Hezbollah respectivement, tandis qu’en Irak, l’EI est dangereux là où il menace le régime client des Etats-Unis au Kurdistan et les intérêts pétroliers occidentaux. Mais bien sûr, le détail systématiquement exclu de la plupart des analyses du problème de l’EI, c’est le simple fait qu’il s’agit d’une création du renseignement américain et de sa guerre secrète contre la Syrie.

Lire la suite: http://rt.com/op-edge/180544-iraq-us-syria-maliki/

Anonymous s’attaque à l’Etat Islamique dans un nouveau communiqué

Anonymous vs. ISIS [Etat Islamique], vidéo postée le 1er novembre 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE ANONYMOUS, LETTRE AU PUBLIC ET AUX MÉDIAS:

Citoyens du monde,
Nous sommes Anonymous.

Les événements qui se produisent actuellement en Irak ont fait de nous un collectif pour ré-évaluer nos priorités en ce qui concerne les opérations récentes. Le peuple irakien a vécu près de deux semaines de pure terreur que la plupart d’entre nous ne connaîtront jamais ni n’en feront l’expérience. Nous sommes tenus par un code d’honneur pour protéger ceux qui sont sans défense, à la fois dans le cyber-monde et le monde réel.

Avant notre début, la guerre en Irak était bien en cours et les crimes contre l’humanité étaient monnaie courante. Les Etats-Unis ont une part non négligeable dans ce domaine. Quand le gouvernement des Etats-Unis a décidé de commencer une guerre inutile avec la promesse de pétrole et de fonds pour le complexe militaro-industriel, il n’a pas réussi à réaliser la gravité de faire sortir un chef qui contrôle une force de sécurité intérieure. Cela a conduit à la vacance du pouvoir à laquelle nous avons assisté après sa capture. Oui, Saddam Hussein a été impitoyable et violent, mais avec cette guerre, les Etats-Unis étaient coupables des mêmes crimes (c.-à-d. Blackwater, Abou Ghraib, etc.).

En avançant rapidement jusqu’à aujourd’hui, et l’Irak est en train de plonger encore une fois dans le chaos grâce à la bande impitoyable et ignoble qui vise à établir un Etat «Islamique» combinant à la fois l’Irak et la Syrie, faisant ainsi disparaître les frontières de l’après-Première Guerre mondiale. Ils se font appeler ISIS [Etat Islamique]. Ces sauvages qui n’ont aucune religion ni morale sont décidés à brûler tout sur leur passage, tuant et pillant dans leur avancée. Ils doivent être arrêtés.

Il y a quelques jours, leur division électronique a pris le contrôle de l’un de nos comptes Twitter (@TheAnonMessage), en le revendiquant pour eux-mêmes et en publiant plusieurs photos graphiques de leur assaut près de Bagdad. Ces tweets ont depuis été supprimés. Nous nous excusons sincèrement pour les followers sur Twitter qui ont eu à assister à cela sans avertissement. Ce fut une prise de contrôle malheureuse et sans précédent, et des mesures ont été prises pour sécuriser davantage ce compte de toute future tentative de piratage.

Nous tenons également à nous prononcer sur les grands médias qui poussent la division des Irakiens encore plus loin. Le public irakien est composé de deux sectes islamiques: les sunnites et les chiites. Il y a aussi d’autres groupes qui comprennent les Kurdes, les Turkmènes, les Assyriens, les chrétiens et d’autres. Les médias voudraient nous faire croire qu’ISIS [Etat Islamique] est composé strictement de sunnites et que l’armée irakienne est une faction majoritairement contrôlée et dirigée par les chiites. Ceci est faux. Les groupes qui ont été énumérés, Y COMPRIS les sunnites, sont enrôlés dans l’armée irakienne, et les religieux sunnites en Irak ont également appelé leurs partisans à rejoindre les rangs avec leurs frères chiites pour défendre leur patrie.

ISIS [Etat Islamique] est un groupe composé par une secte takfiri qui est considérée par de nombreux religieux de prestige et des organisations, y compris Al-Azhar, comme contraire à l’Islam. En fait, ils les ont dénoncés comme « Khawarij » [« dissidents »] et ont déclaré qu’ils doivent être exterminés dans les pays islamiques. Voilà pourquoi nous exhortons les grands médias américains à stopper la publication de fausses informations et l’aggravation de la violence avec leur journalisme ignorant.

En conclusion, nous nous tenons près de tout être juste, quand nous disons que nous nous sommes également déclarés avec une solidarité complète contre tous ceux qui se sont affiliés avec ISIS [Etat Islamique] et ceux qui les contrôlent. Al Jazeera; vous avez terni votre réputation en crachant vos mensonges et votre soutien traître à ISIS [Etat Islamique]. Vous ne nous échapperez pas.

Pour l’Etat du Qatar, la Turquie et le Royaume d’Arabie Saoudite; vous n’échapperez pas à notre colère. Les preuves montrent votre soutien continu et votre support à ISIS [Etat Islamique]. Si cela ne s’arrête pas rapidement, nous serons obligés de libérer l’ensemble de notre légion contre votre excuse pathétique de cyber-sécurité.

Et aux États-Unis; une autre tentative pour alimenter votre complexe militaro-industriel pour des raisons de sécurité, et la démocratie sera un motif de notre agression totale contre votre infrastructure de gouvernement virtuel. Vous aurez été prévenus.

Anonymous est pour la liberté

Nous sommes Anonymous.
Nous sommes Légion.
Nous ne pardonnons pas.
Nous n’oublions pas.
Attendez-vous à nous.

(youtube)

Les enfants à Raqqa forcés de s’entraîner comme des combattants et des bourreaux de l’Etat Islamique (ISIS)

Isis-childrenv2v3Les enfants reçoivent des fusils Kalachnikov et apprennent à décapiter les gens dans le camp d’entraînement

Loulla-Mae Eleftheriou-Smith, 25 septembre 2014

Dans un camp spécial de la province de Raqqa en Syrie, entre 200 et 300 enfants sont supposés recevoir un entraînement des militants de l’Etat Islamique (Isis) pour devenir des combattants et des bourreaux du groupe terroriste.

Le camp d’Al Sharea’l est réservé aux enfants de moins de 16 ans qui apprennent à soutenir l’idéologie militante d’Isis (également connu sous le nom d’Etat islamique), et seraient formés pour manipuler des fusils Kalachnikov et RPG dans le cadre de leur entraînement initial.

Ibrahim al-Raqqawi, un militant syrien, a déclaré au Telegraph que les camps sont présentés aux parents comme des « clubs de scouts pour garçon » où les enfants recevront un enseignement sur l’islam et l’étude du Coran, mais en réalité, ils sont formés comme kamikazes et militants combattants.

Lire la suite: http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/children-in-raqqa-forced-to-train-as-isis-fighters-and-executioners-9754544.html

Le Qatar, « Club Med des terroristes »

Un grand nombre d’extrémistes liés au Qatar sont dévoués à la collecte de fonds pour les jihadistes. Combien de temps l’Etat du Golfe peut-il continuer à jouer des deux côtés?

qatar_3053935b

Par Andrew Gilligan, 27 septembre 2014

Dans un exemple un peu plus important la semaine dernière, le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, l’émir du Qatar, a donné sa première interview depuis qu’il a succédé au trône l’an dernier. « Nous ne finançons pas les extrémistes », a-t-il déclaré à CNN.

« Si vous parlez de certains mouvements, en particulier en Syrie et en Irak, nous les considérons comme des mouvements terroristes. »

Le Qatar, qui abrite une base aérienne américaine majeure, a rejoint la coalition militaire contre l’Etat islamique en Irak et au Levant (ISIL).

La vérité, cependant, est que nous n’aurions jamais eu besoin d’une guerre en premier lieu sans le financement substantiel qu’Isil a reçu d’individus au Qatar.

Pour la Grande-Bretagne, « Jihadi John », l’homme avec un accent londonien entendu dans trois vidéos de meurtre d’otages, est devenu le visage masqué d’Isil, la première fois que la vraie menace du groupe a été ramenée sur place.

La semaine dernière, alors même que l’émir du Qatar a protesté de l’innocence du financement d’ISIL [Etat Islamique en Irak et au Levant] par son pays, le Trésor américain a produit la première preuve que l’argent du Qatar a permis au jihadiste John, ou à d’autres Britanniques comme lui, d’atteindre la Syrie.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/qatar/11125897/The-Club-Med-for-terrorists.html

Un déserteur de l’Etat Islamique donne un aperçu de la vie dans ISIS

Deux hommes familiers avec une connaissance interne d’ISIS parlent avec Arwa Damon de CNN

« L’organisation à laquelle il se réfère en tant qu’Etat Islamique repose en grande partie, nous dit-il, sur les combattants étrangers. Les français, ils ont tant de contrôle, qu’ils sont même plus extrêmes que nous. Ils viennent de France, mais c’est comme s’ils faisaient partie de l’Etat Islamique depuis des années. » (CNN)

Un nid de l’Etat Islamique (ISIS) grandit à Boston

islamic-society-of-boston-mosque-united-states-07

24 septembre 2014, par Robert Spencer

Robert Spencer est le directeur de Jihad Watch et auteur des best-sellers du New York Times Le Guide politiquement incorrect de l’Islam (et des Croisades) et La Vérité au sujet de Mohammed. Son dernier livre, L’hiver arabe arrive en Amérique: La vérité sur la guerre où nous sommes, est maintenant disponible.

Le site WCVB.com de Boston a rapporté lundi que « le gouvernement fédéral vise Boston et deux autres villes américaines pour arrêter ce qu’ils appellent le pipeline du Jihad-US vers ISIS dans une tentative d’empêcher les Américains de se joindre à l’organisation terroriste. » Boston a apparemment fait cette liste d’élite parce qu’Ahmad Abousamra, « un diplômé de l’université américaine de Boston, qui a fui la piste du FBI pendant des années, est soupçonné de s’être joint à ISIS et d’avoir donné profit de ses compétences en informatique pour répandre la propagande du groupe terroriste irakien sur les médias sociaux. » Et maintenant Boston récolte donc ce qui a été semé depuis tant d’années.

L’État islamique a été lié à la Société islamique de Boston. Les frères Tsarnaev, meurtriers de masse du jihad au Marathon de Boston, sont allés à la mosquée de la Société islamique de Boston. Ainsi ont fait d’autres terroristes accusés du jihad, Tarek Mehanna et Aafia Siddiqui. Pendant tout cela, le FBI a mené une «sensibilisation» à la Société islamique de Boston, mais il n’a jamais enquêté. Maintenant, ils récoltent les fruits de leur ignorance volontaire [qui se voulait] politiquement correcte.

Lire la suite: http://www.frontpagemag.com/2014/robert-spencer/an-isis-nest-grows-in-boston/

Etat Islamique: « L’échec des Etats-Unis à se pencher sur le rôle de l’Arabie Saoudite dans le 11 septembre a aidé l’EIIL (ISIS) »

Senateur Bob GrahamDans une interview exclusive, le sénateur qui a dirigé l’enquête sur l’attaque, dit que le plan d’Obama pour affronter les djihadistes sunnites répète les erreurs du passé

Patrick Cockburn, 14 septembre 2014

La montée de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant (ISIS) a été facilitée par l’incapacité persistante du gouvernement des États-Unis à étudier le rôle de l’Arabie Saoudite dans les attaques du 11 septembre et son soutien aux mouvements djihadistes comme Al-Qaïda dans les années qui ont suivi, a déclaré l’ancien sénateur Bob Graham, le co-président de l’enquête officielle sur le 11 septembre.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.independent.ie/world-news/middle-east/islamic-state-us-failure-to-look-into-saudi-role-in-911-has-helped-isis-30585372.html

L’utilisation d’ISIL [EIIL] par Obama, et non d’ISIS, raconte une autre histoire

obama_interview

The Fiscal Times, Liz Peek, 23 juin 2014

Il y a eu peu d’attention de l’utilisation insistante du président de l’acronyme « ISIL » [Etat Islamique en Irak et au Levant, EIIL] pour décrire les forces sunnites qui se déchaînent actuellement à travers l’Irak, exécutant l’armée irakienne et créant une nouvelle population massive de réfugiés dans une région déjà instable.

À l’exception de Reuters et maintenant de l’Associated Press, la plupart des organes de presse n’ont pas réferré à l’ISIL [EIIL] avant que le président Obama n’ait commencé à utiliser le terme, qui renvoie à l’Etat islamique d’Irak et du Levant. Mais quand Obama a utilisé le terme 5 fois le 13 Juin, et 16 fois dans son discours d’ouverture à West Point, le 19 Juin, il se servait de son discours d’intimidation pour faire le point.

La plupart, comme cette publication, continuent d’utiliser l’acronyme ISIS largement accepté, pour l’Etat islamique d’Irak et de Syrie ou al-Sham, mais les deux décrivent la même organisation meurtrière. La différence est que le Levant décrit un territoire beaucoup plus large que simplement l’Irak et la Syrie. Il est défini comme ceci: Le Levant se compose aujourd’hui de l’île de Chypre, Israël, la Jordanie, le Liban, la Syrie, la Palestine, et une partie du sud de la Turquie.

Pourquoi Obama préfère ISIL [EIIL]? Une « armée » de cette ampleur territoriale détourne l’attention hors des deux pays que beaucoup croient définir l’échec continu d’Obama au Moyen-Orient. Très probablement, il préfèrerait éliminer le lien entre le chaos en Irak avec son inaction en Syrie. Mieux que l’instabilité dans un pays où nous avons imposé tant de sang et de prix reste la faute de George W. Bush. Le président a déjà été noirci de bitume pour avoir échoué à obtenir un accord sur le Statut des Forces avec le Premier ministre al-Maliki, qui aurait permis un contingent de troupes américaines à rester en Irak.

Lire la suite: http://www.thefiscaltimes.com/Blogs/Peek-POV/2014/06/23/Obamas-Use-ISIL-Not-ISIS-Tells-Another-Story