Une enquête de VICE News met à découvert des signes de surveillance téléphonique secrète à travers Londres

protest_uk

Vice News, par Ben Bryant, le 14/01/2016

Une enquête de VICE News a trouvé des preuves que des équipements de surveillance sophistiqués qui espionnent les téléphones des gens sont utilisés à travers Londres, et a découvert un marché noir croissant pour cette technologie dans le monde entier.

Les signes de capteurs IMSI – également connus comme « stingrays » ou les simulateurs de site de cellule – ont été trouvés à plusieurs endroits de la capitale britannique, y compris au parlement du Royaume-Uni, sur une manifestation pacifique anti-austérité, et à l’ambassade d’Equateur.

Un ancien agent de surveillance a également confirmé à Vice News qu’ils ont été utilisés par la police britannique.

Les équipements portables sont généralement utilisés par les services répressifs de l’Etat. Ils surveillent des milliers de téléphones à la fois, et sont capables d’intercepter les appels, les messages textes et les e-mails.

Après s’être infiltré, cependant, VICE News a reçu une offre pour un capteur IMSI pour 15 000 $ d’une société qui a prétendu avoir vendu les appareils à des entreprises privées et à des services répressifs de l’Etat partout dans le monde – y compris en Russie, en Afrique et aux États-Unis.

Lire la suite: https://news.vice.com/article/vice-news-investigation-finds-signs-of-secret-phone-surveillance-across-london source: https://twitter.com/wikileaks/status/688075361154936832

Marche de solidarité à Londres pour demander l’accès aux fichiers des polices politiques secrètes

Marche de solidarité: Vendredi 15 Janvier 2016, 13h00, Cour suprême, Londres

ADN-ZB/Uhlemann/16.1.1990/Berlin: Stürmung AfNS-Zentrale/ Bei einer Demonstration vor dem Gebäude des ehemaligen AfNS in der Normannen-/ Ruschestraße, zu der das Neue Forum aufgerufen hatte, stürmten Tausende von Haß und Rache erfüllte Bürger das bereits von einem Bürgerkomitee kontrollierte Gebäude und zerstörten Einrichtungen im Werte von Hunderttausenden Mark.

Publié le 8 Janvier 2016

15 Janvier 1990 [Berlin] – On voit la fumée de la police secrète de la Stasi monter depuis le QG de la Stasi à Berlin, alors que les agents tentent désespérément de brûler la preuve de leurs abus. Les gens prennent d’assaut le complexe pour arrêter la destruction, et exigent l’accès aux fichiers qui avaient été compilés sur eux.

15 Janvier 2016 – Les #spycops au Royaume-Uni

Plus d’un quart de siècle plus tard, nous nous battons pour l’accès à la vérité sur la police politique secrète en Grande-Bretagne. Alors qu’une audience a lieu dans l’une des affaires en cours contre les abus commis par des unités secrètes de la MET [Metropolitan Police], rejoignez-nous pour exiger qu’ils… Donnent les noms de couverture et ouvrent les fichiers!

Marche de solidarité – vendredi 15 janvier 2016 – 13h00 Royal Courts of Justice, The Strand, London WC2 métro le plus proche: Holborn / Temple

Source: https://policespiesoutoflives.org.uk/demo-15-jan/

Cette nouvelle campagne veut aider les agents de la surveillance à quitter la NSA ou le GCHQ

Panneau Intelexit placé à l’extérieur du complexe Dagger, une base militaire américaine et avant-poste de la NSA à Darmstadt, en Allemagne

Wired.com, Andy Greenberg, le 28/09/2015

Des groupes de soutien aident les membres de sectes et de gangs à se libérer de leurs anciennes vies. Les Alcooliques et Narcotiques Anonymes aident les toxicomanes à surmonter leurs dépendances. Et maintenant, un groupe de militants de la vie privée veut offrir à son public ciblé une voie d’évacuation pour ce qu’ils considèrent comme un piège tout aussi insidieux: leurs emplois pour des agences de renseignement comme la NSA.

Le lundi, un groupe de militants anti-surveillance à Berlin a lancé Intelexit, une campagne visant à encourager les employés de la NSA et de l’agence d’espionnage britannique GCHQ à reconsidérer la moralité de leur travail d’espionnage et de les persuader de le quitter. Ils ont prévu de lancer le projet avec une série de panneaux publicitaires stratégiquement postés à proximité des bâtiments de l’agence de renseignement dans le monde entier. L’un d’eux, avec le message « écoutez votre cœur, pas les appels téléphoniques privés », devait être installé à côté du complexe Dagger, une base militaire et un avant-poste de la NSA à Darmstadt, en Allemagne, a déclaré le groupe à WIRED.

Lire la suite: http://www.wired.com/2015/09/campaign-help-surveillance-agents-quit-nsa-gchq/

Lire l’article « Ecoutez votre coeur, pas les appels privés » (Russia Today) https://www.rt.com/news/317026-campaign-intelligence-agents-quit/

Voir le site de la campagne Intelexit: https://www.intelexit.org/

Aftenposten découvre des équipements d’espionnage à l’extérieur du Parlement norvégien et de la Résidence du Premier ministre

800px-Oslo_-_Parliament_(14131199086)

TNP, 13 décembre 2014

Aftenposten rapporte qu’ils ont détecté un certain nombre de fausses stations de réception placées dans le centre d’Oslo, qui peuvent surveiller les mouvements des hauts responsables politiques et le flot des données depuis les téléphones portables.

Pendant deux mois, Aftenposten a questionné et révélé un vaste réseau de stations de réception secrètes à Oslo. Le journal a enregistré un certain nombre de lieux à Oslo avec une activité mobile suspecte. Ensuite, ils ont coopéré avec les deux sociétés de sécurité pour localiser précisément les fausses stations de réception.

Après les mesures, il a été révélé que les équipements de surveillance ont été utilisés activement dans le centre d’Oslo pour des écoutes et de la surveillance.

Les fausses stations de réception appelées « IMSI Catcher » ont été probablement utilisées pour surveiller les mouvements des ministres, des politiciens, des responsables gouvernementaux et des gens ordinaires qui vont, sortent et circulent autour des bâtiments de l’Etat central à Oslo.

Le service de sécurité PST enquête s’il y a des criminels, des renseignements étrangers ou d’autres personnes derrière ces appareils.

Selon Aftenposten, les équipements de surveillance peuvent en principe détecter qui vient au Parlement, dans les bureaux du gouvernement ou à d’autres endroits de la zone [urbaine]. Ils peuvent également cibler certaines personnes pour les surveiller et [prendre] des données à partir de leurs téléphones portables.

Source: http://www.tnp.no/norway/panorama/4736-aftenposten-discovers-spy-equipment-outside-norway-parliament-and-prime-minister-residence

The Report From Iron Mountain – Articles sur la dépopulation et le contrôle de population

NWOsoldierLes Hypothèses

1) La plupart des progrès de la médecine qui peuvent allonger la durée de vie de la population en général sont considérés plus comme des problèmes que comme un progrès.

2) La pauvreté est un état nécessaire et souhaitable pour maintenir le contrôle sur les masses.

3) Les armées permanentes sont des institutions nécessaires de sécurité sociale, exactement dans le même sens que les maisons de soins et les hôpitaux psychiatriques.

4) Les dépenses vastes sur les projets de défense et de black-op sont destinés à dépenser d’énormes sommes d’argent non pour l’avancement de la science ou de la défense nationale, mais pour garder l’argent confiné de telle sorte qu’il ne puisse être utilisé pour améliorer la santé, l’éducation ou la situation économique des masses.

5) La répression organisée des groupes minoritaires est nécessaire pour provoquer la division et ils vont même jusqu’à discuter de la remise en œuvre de l’esclavage ou d’une classe de serviteurs, une fois que la réduction de population «appropriée» de 2/3 de la population mondiale sera atteinte.

6) L’intensification délibérée de la pollution de l’air ambiant et de l’eau est «nécessaire» dans le cadre du programme menant à la paix, afin de remplacer la mort et la destruction associées à la guerre.

7) La procréation universelle contrôlée en tube à essai pour remplacer la procréation naturelle

8) La planification à long terme de mesures de réduction de la population et la budgétisation appropriée sont nécessaires pour atteindre l’optimal 0% de croissance de la population et le nombre de vies à détruire chaque année.

9) L’utilisation intentionnelle de poisons dans les réserves d’eau et de nourriture, y compris les cultures génétiquement modifiées pour conjurer la fertilité peut aussi rattraper les décès qui ont été assurés par la guerre.

Ils affirment qu’à moins que cela et d’autres choses ne soient mises en œuvre, il ne pourrait jamais y avoir une «opportunité» pour la paix mondiale. La raison pour laquelle je vous parle maintenant de cette question, c’est précisément parce qu’ils arrivent dans les étapes finales de ces mesures mises en oeuvre à l’échelle mondiale et qui nous mettent tous en danger.

Faites vos recherches sur le Nouvel Ordre Mondial poussé par le Groupe Bilderberg, le Council on Foreign Relations [Conseil des Relations étrangères] et les Commissions de la coopération trilatérale dans ce pays. L’Amérique est essentielle dans leur plan pour un Nouvel Ordre Mondial, si nous pouvons les battre ici, ils ne réussiront pas. Dans le même temps, ils prévoient la réduction de la population, ils mettent en œuvre la grille de police de contrôle de l’Etat autour de nous, parce qu’ils savent qu’une fois que de plus en plus de gens découvriront ce qui se passe, il y aura une résistance de masse et l’Amérique est toujours l’ensemble de citoyens les mieux armés dans le monde.

Ils commenceront également à essayer d’interdire toute forme de dissidence, de restreindre les libertés civiles par des renforts tels que le Patriot Act, et ils vont espionner les Américains pour construire une base de données, non pas de terroristes potentiels, mais de ceux qui s’opposent au Nouvel Ordre Mondial. C’est pourquoi la NSA a espionné d’abord les groupes anti-guerre les qualifiant de terroristes domestiques.

C’est aussi pourquoi ils essaient de redéfinir l’habeas corpus pour nier le «droit à un procès équitable» aux «combattants ennemis» qui, selon le Patriot Act est quelqu’un qui dénonce les actions du gouvernement. La plupart des Américains sont trop stupides ou tout simplement ne se soucient pas que la grille de contrôle soit mise en place pour vous. Ils cherchent le pouvoir de surveiller et de traquer tous les citoyens pour un gouvernement mondial.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.endeavorfreedom.org/Art113.htm

L’espionnage de la NSA remonte au président Reagan en 1981

La NSA a collecté des données en vrac sur les Américains depuis Reagan

La National Security Agency a gagné en puissance depuis les attaques terroristes du 11 septembre. L’agence secrète d’espionnage a été confronté à des scandales durant les deux administrations présidentielles successives, d’abord sous la présidence de George W. Bush, et maintenant sous la présidence de Barack Obama. Mais la collecte en vrac par la NSA des métadonnées des Américains a commencé bien avant cela, au début de l’administration du président Ronald Reagan. En 1981, Reagan a signé le décret exécutif 12333, qui prescrit les devoirs et les capacités de collecte des renseignements étrangers des 17 agences de renseignement des États-Unis. L’ordre est l’autorité supérieure pour guider les opérations de renseignement, y compris la capacité de fonctionner en dehors des limites d’un mandat ou d’une ordonnance faite par un tribunal à l’approbation du procureur général. Ameera David de RT examine comment le décret exécutif 12333 a changé la face de l’espionnage gouvernemental au cours des trois dernières décennies. (youtube)

Quelle est l’importance du décret exécutif de Reagan en 1981 pour les programmes d’espionnage de la NSA?

Débat sur Russia Today, vidéo du 2 octobre 2014

Marcy Wheeler, d’ExposeFacts, rejoint Thom Hartmann. Ronald Reagan était un révolutionnaire. Sa présidence a marqué un moment important – et véritablement un tournant – dans l’histoire américaine. Selon des documents nouvellement publiés et obtenus par l’ACLU – une de ces choses est l’élargissement considérable des pouvoirs d’espionnage étranger de la NSA. (youtube)

Ralph Nader: Les entreprises espionnent en toute impunité les organisations à but non lucratif

Par Ralph Nader, 22 août 2014

Greenpeace_Arctic_Sunrise_Amsterdam_IMO_7382902Voici un sale petit secret que vous ne verrez pas dans les journaux: les entreprises exercent l’espionnage contre des organisations américaines à but non lucratif, sans crainte d’être traduits en justice.

Oui, cela signifie l’utilisation d’un grand éventail de techniques d’espionnage et d’indiscrétions, y compris la surveillance électronique planifiée, les écoutes téléphoniques, la guerre de l’information, l’infiltration, la fouille des poubelles et bien plus encore.

Les preuves abondent.

Par exemple, il y a six ans, à l’appui de nombreuses preuves documentaires, James Ridgeway a écrit dans Mother Jones au sujet d’un important système d’espionnage d’entreprise par Dow Chemical axé sur Greenpeace et d’autres défenseurs de l’environnement et des produits alimentaires.

Greenpeace avait lancé une campagne efficace contre l’utilisation par Dow de chlore pour fabriquer du papier et du plastique. Dow s’inquiétait et a finalement désespéré.

L’article de Ridgeway et les révélations ultérieures ont produit de surprenantes informations sur la façon dont les enquêteurs privés de Dow, de la firme Beckett Brown International (BBI), ont embauché:

• Un agent de police DC en congé qui a eu accès à des bennes à ordures de Greenpeace au moins 55 fois;
• une société appelée NetSafe Inc., gérée par d’anciens employés de l’Agence de sécurité nationale (NSA), experts en intrusion informatique et en surveillance électronique; et,
• une société appelée TriWest Investigations, qui a obtenu des enregistrements téléphoniques des employés et des contracteurs de Greenpeace. Les notes de la BBI à ses clients contiennent des citations textuelles qu’ils attribuent à des employés spécifiques de Greenpeace.

En utilisant cette information, Greenpeace a déposé une poursuite contre Dow Chemical, les sociétés de relations publiques Ketchum Dow et Dezenhall Resources, et d’autres, alléguant l’intrusion sur la propriété de Greenpeace, l’invasion de la vie privée par intrusion et le vol de documents confidentiels.

Lire la suite: http://www.huffingtonpost.com/ralph-nader/corporations-spy-on-nonpr_b_5701894.html

Tim Berners-Lee appelle à une déclaration des droits Internet afin d’assurer une plus grande protection de la vie privée

L’inventeur du Web dit que le monde a besoin d’une «Magna Carta» en ligne pour lutter contre le contrôle de plus en plus croissant du gouvernement et des entreprises

tim berners leeTim Berners-Lee, inventeur du world wide web, fait campagne pour le maintien de sa démocratie

TheGuardian, 28 septembre 2014

L’inventeur du World Wide Web a averti que la liberté d’internet est menacée par les gouvernements et les entreprises intéressés par le contrôle du web.

Tim Berners-Lee, l’informaticien britannique qui a inventé le web il y a 25 ans, a appelé samedi à une déclaration des droits qui garantiraient l’indépendance de l’Internet et protégeraient la vie privée des utilisateurs.

« Si une entreprise peut contrôler l’accès à l’Internet, s’ils peuvent contrôler les sites où ils vont, alors ils ont un contrôle énorme sur votre vie », a déclaré Tim Berners-Lee au festival Web We Want sur l’avenir de l’Internet à Londres.

« Si un gouvernement peut bloquer où vous allez, par exemple, les pages politiques de l’opposition, ils peuvent vous donner une vision étroite de la réalité pour se maintenir au pouvoir. »

« Tout à coup, le pouvoir d’abuser l’Internet ouvert est devenu tellement tentant à la fois pour le gouvernement et les grandes entreprises. »

Berners-Lee, 59 ans, est directeur du Consortium World Wide Web, un organisme qui élabore des lignes directrices pour le développement de l’Internet.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.theguardian.com/technology/2014/sep/28/tim-berners-lee-internet-bill-of-rights-greater-privacy

Les Passeports biométriques rendent les choses plus difficiles pour les agents secrets de la CIA

Point de contrôle biométrique au Royaume-UniImage: point de contrôle biométrique dans un aéroport du Royaume-Uni (Wikipedia, « Les portes des Epasseports« )

Par Bruce Schneier

L’année dernière, j’ai écrit sur la façon dont les sites des médias sociaux rendent les choses plus difficiles que jamais pour des policiers en civil. Cette histoire raconte comment les passeports biométriques rendent les choses encore plus difficiles pour les agents de la CIA sous couverture.

Les carrefours très fréquentés de l’espionnage comme Dubaï, la Jordanie, l’Inde et beaucoup de points d’entrée de l’UE emploient des scanners de l’iris pour relier les yeux irrévocablement à un nom particulier. De même, l’utilisation croissante des passeports biométriques, qui sont intégrés à des puces contenant le visage, le sexe, les empreintes digitales, la date et le lieu de naissance d’une personne, et d’autres données personnelles, sont de plus en plus en train de remplacer les anciens [documents] en papier. Pour un agent de terrain clandestin, prendre un vol sous un faux nom pourrait être un aller-simple vers un bureau du siège, car ils sont irrévocablement enchaînés à un nom et à un passeport qu’ils ont utilisé.

« Si vous allez dans un de ces pays sous un alias, vous ne pouvez pas y aller de nouveau sous un autre nom », explique un espion de carrière, qui a parlé sous couvert d’anonymat parce qu’il reste un consultant de l’agence. « Donc, c’est une chose qui ne se produit qu’une seule fois – une seule fois, et c’est fini. Les données biométriques dans votre passeport, et peut-être votre iris, aussi, ont été liées pour toujours au nom qui figurait sur votre passeport pour la première fois. Vous ne pouvez pas vous montrer de nouveau sous un nom différent avec les mêmes données ».

Source: https://www.schneier.com/blog/archives/2012/04/biometric_passp_1.html

« Il est temps de briser la NSA »

<> on January 17, 2014 in Washington, DC.

Bruce Schneier, CNN, 20 février 2014

La NSA est devenue trop grande et trop puissante. Ce qui était censé être une agence unique chargée d’une mission double – la protection de la sécurité des communications des États-Unis et l’écoute des communications de nos ennemis – est devenu déséquilibré dans l’ère de l’après-guerre froide, dans l’ère du terrorisme-total-tout-le-temps.

Mettre la Cyber Commande américaine, l’aile cyber-guerre de l’armée, dans le même emplacement et sous le même chef, a élargi le pouvoir de la NSA. Le résultat est une agence qui privilégie la collecte de renseignements sur la sécurité, et qui de plus en plus nous met tous en danger. Il est temps que nous pensions à briser la National Security Agency.

D’une manière générale, trois types de programmes de surveillance de la NSA ont été exposés dans les documents publiés par Edward Snowden. Et tandis que les médias ont tendance à les regrouper, il est essentiel de comprendre leurs différences pour comprendre comment diviser les missions de la NSA.

La première [mission] est la surveillance ciblée.

Ceci est bien illustré par le travail du groupe d’Opérations d’Accès sur Mesure de la NSA (TAO), y compris son catalogue de matériel et de logiciels «implants» conçus pour être subrepticement installés sur les ordinateurs de l’ennemi. Ce genre de choses représente le meilleur de la NSA et c’est exactement ce que nous voulons que l’agence fasse. Que les États-Unis aient ces capacités, aussi effrayant que cela puisse paraître, est la cause d’une gratification.

La deuxième [mission] est la surveillance en vrac, la collection faite par la NSA de tout ce qu’elle peut obtenir sur chaque canal de communications auquel elle peut avoir accès. Cela inclut des choses telles que la collecte en vrac par la NSA d’enregistrements d’appels, des données de localisation, des e-mails et des sms.

C’est là que la NSA va trop loin: la collecte des données sur des Américains innocents, faite incidemment ou délibérément, et celle faite sans discernement sur les données des citoyens étrangers. Cela ne nous donne pas plus de sécurité, et cela nous rend susceptibles d’être victimes d’abus. Même le directeur du renseignement national, James Clapper, a reconnu que la collecte et le stockage des données a été gardé secret pendant trop longtemps.

La troisième [mission] est le sabotage délibéré de la sécurité. Le premier exemple que nous avons est le programme BULLRUN de la NSA, qui cherche à « insérer des vulnérabilités dans les systèmes de chiffrement commerciaux, les systèmes informatiques, les réseaux et les dispositifs de communication de point final. » C’est le pire des excès de la NSA, car cela détruit notre confiance dans l’Internet, affaiblit la sécurité dont nous dépendons tous et nous rend vulnérables comptent sur et nous rend plus vulnérables aux attaques à travers le monde.

Ce sont les trois [missions]: bien, mal, très mal. La réorganisation de l’appareil de renseignement des États-Unis pour qu’il se concentre sur nos ennemis nécessite de briser la NSA le long de ces fonctions.

Tout d’abord, la TAO et sa mission de surveillance ciblée doit être déplacée sous le contrôle de la Cyber Commande des États-Unis, et la Cyber Commande devrait être complètement isolée de la NSA. Attaquer activement les réseaux de l’ennemi est une opération militaire offensive, et elle devrait faire partie d’une unité militaire offensive.

Quelles que soient les règles d’engagement sous lesquelles fonctionne la Cyber Commande, celles-ci devraient s’appliquer de manière égale aux opérations actives telles que saboter l’usine d’enrichissement nucléaire de Natanz en Iran et le piratage d’une compagnie de téléphone belge. Si nous allons attaquer l’infrastructure d’un pays étranger, que ce soit clairement une opération militaire.

Deuxièmement, toute la surveillance faite sur des Américains devrait être déplacée vers le FBI.

Le FBI est chargé de la lutte antiterroriste aux États-Unis, et il a besoin de jouer ce rôle. Toutes les opérations portées contre les citoyens américains doivent être soumises à la loi des États-Unis, et le FBI est le meilleur endroit pour appliquer cette loi. Que la NSA puisse, de l’avis de beaucoup, faire une course de fin autour de la supervision du Congrès, respect de la légalité et les lois nationales est un affront à notre Constitution et un danger pour notre société. La mission de la NSA devrait se concentrer à l’extérieur des États-Unis – pour de vrai, pas juste pour les apparences.

Et troisièmement, le reste de la NSA doit être rééquilibré afin que le COMSEC (sécurité des communications) ait la priorité sur le SIGINT (le renseignement de signaux). Au lieu de travailler à affaiblir délibérément la sécurité pour tous, la NSA doit travailler à améliorer la sécurité pour tout le monde.

La sécurité des ordinateurs et des réseaux est difficile, et nous avons besoin de l’expertise de la NSA pour sécuriser nos réseaux sociaux, nos systèmes d’entreprises, nos ordinateurs, nos téléphones et nos infrastructures critiques. Il suffit de rappeler les récents incidents de comptes piratés – de Target à Kickstarter. Ce qui autrefois semblait occasionnel semble maintenant devenu une routine. Tout travail de la NSA pour sécuriser nos réseaux et notre infrastructure peut être fait ouvertement – aucun secret n’est nécessaire.

C’est une solution radicale, mais les nombreux méfaits de la NSA exigent une pensée radicale. Cela n’est pas éloigné de ce que le Groupe d’examen du Président sur le renseignement et les technologies des communications, chargé d’évaluer les programmes actuels de la NSA, a recommandé. Sa 24ème recommandation était de mettre la NSA et la Cyber Commande des États-Unis en vertu de différentes responsabilités, et la 29ème recommandation était de mettre en avant le cryptage sur l’exploitation.

Je n’ai aucune illusion que quelque chose de semblable puisse se produire bientôt, mais ce serait la seule façon d’apprivoiser la bête énorme que la NSA est devenue.

Source: https://www.schneier.com/essays/archives/2014/02/its_time_to_break_up.html et http://edition.cnn.com/2014/02/20/opinion/schneier-nsa-too-big/index.html

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives