Un espion d’entreprise a infiltré la campagne anti-amiante, selon un tribunal londonien

The Guardian, Ian Cobain, 08/12/2016

mine-damianteDeux militants et un avocat impliqué dans la campagne réclament des dommages-intérêts aggravés de K2 Intelligence Ltd

Une importante société du renseignement d’entreprise a infiltré la campagne mondiale d’interdiction de l’amiante dans une campagne d’espionnage sophistiquée et de longue durée, a annoncé la haute cour de Londres.

Sur une période de quatre ans, selon les informations reçues par la cour, un espion travaillant pour K2 Intelligence Ltd a prétendu être un sympathique réalisateur de documentaire afin de rassembler une masse de matériel sensible sur les principaux personnages de la campagne, leurs méthodes, leur financement et les plans futurs.

K2 transmettait à son tour les informations à son client, une société encore anonyme basée à l’extérieur du Royaume-Uni qui a des intérêts dans l’industrie de l’amiante.

Lundi, le tribunal a ordonné à K2 d’identifier son client, bien que le nom de l’espion – qui a été payé plus de £ 460 000 en salaire et dépenses – reste un secret. Dans une déclaration de témoin à la cour, l’espion – actuellement anonymisé sous le nom DNT, par ordre de la haute cour – a déclaré que K2 lui avait payé £ 336,015 et il avait reçu £ 130 430 pour les dépenses.

Bien que les risques pour la santé liés à l’exposition à l’amiante aient été connus depuis des générations et que son utilisation ait été interdite au Royaume-Uni et en Europe depuis 1999, l’utilisation du minéral connu sous le nom de chrysotile – ou amiante blanc – est encore autorisée dans la plupart des pays.

Les principaux producteurs sont la Russie, la Chine, le Brésil et le Kazakhstan, et les principaux importateurs sont la Thaïlande et le Vietnam.

Lire la suite: https://www.theguardian.com/world/2016/dec/08/k2-corporate-spy-infiltrated-anti-asbestos-campaign-court-told?CMP=share_btn_tw

Publicités

Un manifestant de 91 ans va à la cour européenne au sujet de fichiers secrets de la police

The Guardian, par Rob Evans, le 25/07/2016

john_cattJohn Catt, qui n’a pas de casier judiciaire, espère forcer l’unité de « l’extrémisme intérieur » à supprimer des enregistrements de surveillance le concernant

Un individu âgé de 91 ans, dont les activités politiques ont été secrètement enregistrées par la police, a gagné le droit de présenter son cas juridique devant la Cour européenne des droits de l’homme.

John Catt, qui n’a pas de casier judiciaire, a mené une bataille de six ans pour forcer la police à supprimer leurs dossiers de surveillance sur ses activités à 66 manifestations pour la paix et les droits de l’homme.

La police avait noté des descriptions de son apparence et de ses vêtements lors des manifestations, et comment il aimait dessiner des croquis des manifestations.

L’affaire devant la Cour européenne pourrait aider à déterminer en quelle quantité la police est-elle autorisée à enregistrer de l’information sur les individus respectueux de la loi qui participent à des manifestations.

Les juges de la cour ont déclaré que l’une des questions clés qu’ils prendraient en considération, c’est de savoir si la conservation des dossiers était légale et nécessaire dans une société démocratique.

Lire l’intégralité de l’article: https://www.theguardian.com/world/2016/jul/25/protester-91-goes-to-european-court-over-secret-police-files

Est-ce qu’un groupe de colons israéliens a utilisé des fonds gouvernementaux pour espionner des ONG des droits de l’homme?

Michael Sfard

Haaretz, Uri Blau, 19/01/2016

Enquête de Haaretz: Le groupe Regavim, financé par l’État, a commandé et payé une enquête privée sur un éminent avocat des droits de l’homme et les organisations qu’il représente.

Une organisation pro-colonisation qui est partiellement financée par les gouvernements locaux en Israël était derrière une enquête privée qui a visé un éminent avocat des droits de l’homme et les organisations avec lesquelles il travaille, a appris Haaretz.

L’avocat, Michael Sfard, avait déposé une plainte de police après que des documents internes, apparemment provenant de son bureau, avaient fait surface dans les médias. Dans une enquête de plusieurs années, la police a interrogé plusieurs personnes mises en examen, y compris le fondateur du mouvement de droite Im Tirtzu, et a constaté qu’entre 2010 et 2013, Sfard et son bureau avaient été placés sous la surveillance d’un détective privé.

Toutefois, la police n’a pas trouvé qui avait commandé l’enquête, et il y a environ six mois, ils ont fermé le dossier.

Haaretz a appris désormais de sources impliquées dans l’affaire que l’enquête privée a été commandée et financée par Regavim, une organisation non gouvernementale qui documente les activités illégales perpétrées par les Arabes et les Bédouins sur les terres de l’Etat en Israël et à travers la Ligne verte qui sépare Israël et la Cisjordanie.

Les résultats soulèvent des questions quant à savoir si Regavim, qui reçoit des fonds de l’Etat, a utilisé l’argent des contribuables pour mener des enquêtes privées sur des groupes à l’extrémité opposée du spectre idéologique.

Au moment de l’enquête, le service juridique de Regavim était dirigé par Bezalel Smotrich, l’un des fondateurs de l’ONG qui est maintenant un membre de la Knesset pour le parti de droite Habayit Hayehudi. Dans une conversation avec Haaretz, Smotrich a dit qu’il ne connaissait pas la question.

Regavim même et son président ont refusé de commenter.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.haaretz.com/israel-news/1.698201

Royaume-Uni: Pourquoi la police anti-terroriste traite les militants anti-gaz de schiste comme des « extrémistes »?

Frack Free Lancashire

Les militants de Frack Free Lancashire et soutiens à Blackpool

Netpol.org, 9/04/2015

La mère d’un jeune militant anti-fracking, qui a pris part à des manifestations contre les puits d’exploration du gaz de schiste de Rathlin Energy à Crawberry Hill dans l’East Yorkshire [UK], se demande pourquoi la police anti-terroriste a visité sa maison pour poser des questions sur la prétendue « implication [de son fils] avec des extrémistes ».

Lire la suite: https://netpol.org/2015/04/09/prevent-fracking-extremism/

Vidéo de Rathlin Energy faisant la promotion de l’exploitation pétrolière et du gaz de schiste:

Les SpyCables déchiffrés: Épisode Un

Al Jazeera, 27 février 2015

Les SpyCables ont fait les titres de l’actualité dans le monde entier – et ont été décrits comme massifs et sans précédent dans les journaux d’aussi loin que la Chine comme en Amérique du Sud.

LES SPYCABLES

Une fuite de centaines de documents secrets du renseignement [provenant] des agences du monde entier, offrant un aperçu sur le monde trouble de l’espionnage. L’Unité d’Enquête d’Al Jazeera publie une sélection de documents et des histoires qu’ils contiennent.

La preuve que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a induit en erreur les Nations Unies comme informations importantes dans un certain nombre de pays. Le désir de la CIA de discuter avec le Hamas; la surveillance du responsable de Greenpeace; un complot visant à tuer le chef de l’Union africaine; tout a retenu l’attention mondiale.

Dans la première des deux émissions, nous évaluons l’impact de la publication par Al Jazeera de centaines de documents classifiés – allant de confidentiels à top secret – la fuite la plus vaste de documents du renseignement jamais publiée.

Présentateur: David Foster

Invités:

David Maynier, à Cape Town – Membre du Parlement sud-africain et ministre adjoint dans l’opposition [chargé] de la Sécurité d’Etat.

Justice Malala, à Johannesburg – analyste politique

Ferial Haffajee, sur le plateau – éditrice de l’hebdomadaire sud-africain, The City Press

Source: http://www.aljazeera.com/programmes/2015/02/spy-cables-decoded-episode-1-leaks-150227132927972.html

La brigade de fouille des poubelles du FBI vient prochainement fouiller les ordures près de chez vous

640px-Dumpster_diving_in_Russia

NetworkWorld, 15 juin 2011

Le Manuel de surveillance domestique du FBI daté de 2011 étend les pouvoirs d’espionnage des autorités fédérales et fera devenir 14.000 agents du FBI en une brigade de fouille des poubelles gratuite pour tous. L’augmentation des droits d’espionnage du FBI ne nécessitera ni cause probable, ni la nécessité d’être soupçonné d’une infraction réelle avant que votre vie soit scrutée. Les autres modifications apportées à la liberté d’espionner du FBI ne comprennent plus de paperasse pour les expéditions de fouille pour les enquêtes formelles, car c’est considéré comme «trop lourd» pour le gouvernement fédéral.

Vous pourriez penser que vous êtes intéressant, mais êtes-vous une personne d’intérêt? Espérons que non, puisque l’édition 2011 du Guide des enquêtes internes et des opérations du FBI invite les agents à prendre les poubelles, en fouillant à plein gaz dans vos ordures tout en fouinant dans votre vie. Charlie Savage du New York Times a rapporté que le nouveau manuel donne de « nouveaux pouvoirs significatifs » à des agents du FBI, y compris le droit « à la recherche des bases de données, d’aller dans les ordures ménagères ou d’utiliser des équipes de surveillance pour examiner les conditions de vie des personnes qui ont attiré leur attention. » Et oui, c’est vrai, ce qui signifie que n’importe qui pourrait être ciblé par opposition à des personnes soupçonnées d’un crime réel. L’idée de la cause probable et le quatrième amendement est de nouveau piétiné. En fait, l’avocat général du FBI Valerie E. Caproni « a rejeté les arguments selon lesquels le FBI devrait se concentrer uniquement sur les enquêtes qui commencent par une raison solide pour suspecter des actes répréhensibles. »

L’ACLU a dit au sujet de ces nouveaux pouvoirs d’espionnage élargis, que le FBI est « déjà bientôt en train d’abaisser le fond des normes en matière de surveillance. » Mais Caproni du FBI a essentiellement qualifié ce réglage de mineur au lieu de parler de révisions majeures apportées au manuel de surveillance domestique. Il n’y aura plus d’obligation d’établir un dossier dans la recherche de bases de données commerciales ou d’application de la loi pour piocher-surveiller les gens, car la paperasserie pour les expéditions de fouille pour une enquête formelle est considérée comme «trop lourde» pour le gouvernement fédéral. Pas plus qu’il n’y aura de règle disant qu’une cible doit être suspectée d’actes répréhensibles avant de l’espionner. D’autres changements comprennent d’assouplir une « restriction sur l’administration des tests au détecteur de mensonge » et l’infiltration des groupes en permettant aux agents de participer à « cinq réunions d’un groupe avant que ces règles soient appliquées. » Oh, et si vous êtes un blogueur, vous êtes seulement considéré comme un membre légitime des médias d’informations si votre blog est « au premier plan » pour bénéficier de la «protection supplémentaire» ou pour que l’enquête exige une « surveillance supplémentaire. »

Lire la suite: http://www.networkworld.com/article/2229486/microsoft-subnet/fbi-dumpster-diving-brigade-coming-soon-to-snoop-in-a-trashcan-near-you.html

Les 8 théories de la conspiration gouvernementale. Conspiration #3: Le gouvernement tente de ruiner ma réputation

La vérité: Le COINTELPRO [Counter Intelligence Program] du FBI l’a fait pendant une durée de 15 ans.

Martin Luther King

Le FBI n’a jamais été un fan de critiques. Au cours du deuxième Red Scare [Peur Rouge], le Bureau a combattu les dissidents, en lançant un programme secret appelé COINTELPRO. Sa mission? « Exposer, perturber, détourner, discréditer, ou sinon neutraliser » les personnes et les groupes rebelles.

Sous COINTELPRO, le FBI a supervisé 2000 opérations de diffamation subversive. Les agents ont mis sur écoute les téléphones, fabriqué des faux documents, et planté de faux rapports pour créer une image publique négative des dissidents. Le COINTELPRO a ciblé des groupes haineux comme le KKK [Ku Klux Klan], mais il a aussi continué à surveiller étroitement la «nouvelle gauche», comme les manifestants pour les droits civiques et les activistes des droits des femmes. Il a surveillé Muhammad Ali, Malcolm X, John Lennon, et Ernest Hemingway.

Peu, cependant, ont été surveillés d’aussi près que Martin Luther King Jr. Après que MLK prononça son fameux discours « I Have a Dream », ce mémo flottait dans les bureaux du FBI:

« A la lumière du puissant discours démagogique d’hier de King, il est tête et épaules au-dessus de tous les autres leaders noirs mis ensemble quand il s’agit d’influencer les grandes masses de Noirs. Nous devons le marquer maintenant, si nous ne l’avons pas fait avant, comme étant le Noir le plus dangereux de l’avenir dans ce pays du point de vue du communisme, du noir, et de la sécurité nationale ».

King est devenu un ennemi non officiel de l’Etat. Les agents ont suivi chacun de ses mouvements, en effectuant une «analyse complète des voies d’approche visant à neutraliser King comme un chef de file Noir efficace. » Quand une écoute téléphonique a révélé une liaison extraconjugale de King, le FBI lui a envoyé une lettre anonyme, en lui prédisant qu’une menace était dans son avenir. « Vous êtes une fraude colossale et un mal, vicieux à cela», dit la lettre. Un mois plus tard, MLK a accepté le prix Nobel de la paix.

Le COINTELPRO a fermé en 1971, bien que le FBI ait continué à surveiller certains groupes. Dans les années 1990, il a surveillé PETA et mis les membres de Greenpeace sur sa liste de surveillance terroriste.

Source: http://mentalfloss.com/article/33497/8-government-conspiracy-theories-and-how-they-could-be-right

Ralph Nader: Les entreprises espionnent en toute impunité les organisations à but non lucratif

Par Ralph Nader, 22 août 2014

Greenpeace_Arctic_Sunrise_Amsterdam_IMO_7382902Voici un sale petit secret que vous ne verrez pas dans les journaux: les entreprises exercent l’espionnage contre des organisations américaines à but non lucratif, sans crainte d’être traduits en justice.

Oui, cela signifie l’utilisation d’un grand éventail de techniques d’espionnage et d’indiscrétions, y compris la surveillance électronique planifiée, les écoutes téléphoniques, la guerre de l’information, l’infiltration, la fouille des poubelles et bien plus encore.

Les preuves abondent.

Par exemple, il y a six ans, à l’appui de nombreuses preuves documentaires, James Ridgeway a écrit dans Mother Jones au sujet d’un important système d’espionnage d’entreprise par Dow Chemical axé sur Greenpeace et d’autres défenseurs de l’environnement et des produits alimentaires.

Greenpeace avait lancé une campagne efficace contre l’utilisation par Dow de chlore pour fabriquer du papier et du plastique. Dow s’inquiétait et a finalement désespéré.

L’article de Ridgeway et les révélations ultérieures ont produit de surprenantes informations sur la façon dont les enquêteurs privés de Dow, de la firme Beckett Brown International (BBI), ont embauché:

• Un agent de police DC en congé qui a eu accès à des bennes à ordures de Greenpeace au moins 55 fois;
• une société appelée NetSafe Inc., gérée par d’anciens employés de l’Agence de sécurité nationale (NSA), experts en intrusion informatique et en surveillance électronique; et,
• une société appelée TriWest Investigations, qui a obtenu des enregistrements téléphoniques des employés et des contracteurs de Greenpeace. Les notes de la BBI à ses clients contiennent des citations textuelles qu’ils attribuent à des employés spécifiques de Greenpeace.

En utilisant cette information, Greenpeace a déposé une poursuite contre Dow Chemical, les sociétés de relations publiques Ketchum Dow et Dezenhall Resources, et d’autres, alléguant l’intrusion sur la propriété de Greenpeace, l’invasion de la vie privée par intrusion et le vol de documents confidentiels.

Lire la suite: http://www.huffingtonpost.com/ralph-nader/corporations-spy-on-nonpr_b_5701894.html

Fichiers divulgués: une société allemande d’espionnage a aidé le Bahreïn à pirater des manifestants du printemps arabe

The Intercept, Par Cora Currier et Morgan Marquis-Boire, 7 août 2014

bahrain_658Une entreprise notoire de technologie de surveillance qui aide les gouvernements à travers le monde à espionner leurs citoyens a vendu un logiciel pour le Bahreïn au cours de la réponse brutale de ce pays au mouvement du printemps arabe, selon des documents internes divulgués cette semaine sur Internet.

Les documents montrent que FinFisher, une société de surveillance allemande, a aidé le Bahreïn à installer des logiciels espions sur 77 ordinateurs, y compris ceux appartenant à des avocats défenseurs des droits de l’homme et un chef de file de l’opposition désormais emprisonné, entre 2010 et 2012, une période qui inclut la répression du Bahreïn sur les manifestants pro-démocratie.
Le logiciel de FinFisher donne aux espions à distance un accès total aux ordinateurs infectés. Certains des ordinateurs qui ont été espionnés semblent avoir été localisés aux États-Unis et au Royaume-Uni, selon un rapport de Bahreïn Watch.

Lire la suite: https://firstlook.org/theintercept/2014/08/07/leaked-files-german-spy-company-helped-bahrain-track-arab-spring-protesters/

Cibler l’opposition est le but réel des programmes de la NSA

Ces programmes n’ont jamais concerné le terrorisme: ils concernent l’espionnage économique, le contrôle social et la manipulation diplomatique. Ils concernent le pouvoir.

– Edward Snowden

America - We're Number One - image by DonkeyHoteyLorsque le juge de la Cour suprême Antonin Scalia laissa brièvement tomber le masque au cours des dernières observations aux étudiants en droit à l’Université de Hawaï, ce fut un rare moment d’ouverture pour révéler la pathologie de la classe politique, ici, Au Pays. Lors d’un échange sur un cas de l’ère de la Seconde Guerre mondiale, impliquant des Américains d’origine japonaise qui ont été rassemblés et placés dans des camps d’internement, tels que le tristement célèbre Manzanar Scalia l’a déclaré: « vous vous leurrez si vous pensez que la même chose ne se reproduira pas » et  » En temps de guerre, les lois se taisent. » Les temps de guerre, comme la guerre permanente contre le terrorisme qui en est à sa treizième année consécutive et s’accélère encore, en particulier avec le déchaînement vers une guerre froide récemment redémarrée. Avec les ultimatums de Kerry et d’Obama, poussés par des médias corrompus avec une soif insatiable de sang et une menace néo-conservatrice résurgente, nous sommes maintenant au bord d’un grand péril, alors que l’appareil oppressif de la puissance du Léviathan qui a été exposé par le lanceur d’alerte de la NSA Edward Snowden va trouver refuge dans le climat de paranoïa et de peur qui sera à nouveau déclenché. Le temps est compté et nous devons tous faire en sorte maintenant d’appliquer une pression immense pour s’assurer que les programmes illégaux de l’État de surveillance soient exposés avant que l’hydre soit autorisée à se reconfigurer derrière la guerre imminente pour mettre fin à toutes les guerres.

Lire la suite de l’article: http://www.opednews.com/articles/Targeting-Dissent-is-the-R-by-Donn-Marten-American-Facism_American-Foreign-Policy_Bush-Failed-Policy-International_Controlled-Media-140316-930.html