Anonymous – The Power of Blowback

Vidéo Anonymous postée le 19 mars 2014

Une vidéo récente des Anonymous vient à nouveau sonner comme un message d’avertissement à l’égard des gouvernements. Le titre lui-même donne le ton: The Power of Blowback, ou le « retour de bâton ».

Comme on peut le lire sur youtube:

« Cette vidéo est différente de la plupart des autres vidéos trouvées sur cette chaîne, voici un aperçu du raisonnement qui se cache derrière. D’abord et avant tout, il ne s’agit pas d’un message de guerre, et il ne s’agit pas de dire que nous allons attaquer la police. Cela met en avant le principe du «retour de bâton». Plus le gouvernement arrête des Anons, plus les gens décident de devenir Anonymous. »

Le terme « blowback » renvoie principalement à:

1. « Un effet imprévu et non désiré, résultat, ou ensemble de répercussions d’une action. » (Merriam-Webster dictionary) C’est le sens utilisé dans la description de la vidéo. Mais on trouve aussi d’autres significations du mot en anglais en cherchant un peu sur Internet.

2. Souffler la fumée d’un joint de la bouche d’une personne vers la bouche d’une autre personne. (Urbandictionary)

3. Un processus dans lequel les gaz se dilatent ou voyagent dans une direction opposée à l’habituel, spéc. par échappement de la pression ou combustion retardée. (Google)

4. De par sa définition originale, « blowback » est la fuite vers l’arrière de la poudre non explosée quand on tire avec un pistolet. En termes diplomatiques, il désigne une réponse négative, imprévue, contre une nation en ce qui concerne une action diplomatique que ce pays a entrepris. (Urbandictionary)

Autant de définitions qui nous laissent songeurs quant au titre de cette vidéo, où on constate, encore une fois, la détermination des Anonymous et leur incroyable esprit de résistance (le tout sur la musique « Glory and Glore » de la chanteuse Lorde).

 

11 février 2014: Soutenez « le jour où nous nous défendons » contre la surveillance massive

The day we fight back

Communiqué « The Day We Fight Back » Against Mass Surveillance

A l’intention des médias – 10 janvier 2014
Contact US: Blair FitzGibbon 202-503-6141
(traduction: Hello@LesChatsCosmiques.net)

Pour commémorer le décès tragique d’Aaron Swartz, les principaux groupes Internet et les plateformes en ligne [Mozilla, BoingBoing, l’Electronic Frontier Foundation, Reddit, etc.] s’unissent pour organiser une journée militante contre la surveillance du net par la NSA.

Afin d’honorer la mémoire de Swartz et de célébrer l’anniversaire de la suspension du SOPA, cette mobilisation est intitulée « The Day We Fight Back [Jour de Riposte] »

Washington, DC – Une large coalition  de groupes activistes, de sociétés et de plateformes en ligne prévoient d’organiser le 11 février une journée mondiale de mobilisation activiste à l’encontre de l’espionnage de masse pratiqué par la NSA. Intitulée « The Day We Fight Back (Jour de Riposte)», cette journée activiste a été annoncée le 10 janvier, à la veille de la commémoration du décès tragique d’Aaron Swartz, technologue engagé. Cette contestation lui est doublement dédiée car elle vise également à célébrer une victoire à laquelle il a contribué, à savoir la suspension du Stop Online Piracy Act (SOPA) il y aura deux ans ce mois-ci.

Les participants incluent à ce jour Access, Demand Progress, l’Electronic Frontier Foundation, Fight for the Future, Free Press, BoingBoing, Reddit, Mozilla, ThoughtWorks,. D’autres devraient rejoindre le mouvement et nous invitons des millions d’internautes, américains et citoyens du monde, à exercer des pressions sur les législateurs pour mettre fin à la surveillance généralisée.

Le 11 janvier 2013, Aaron Swartz a mis fin à ses jours. Aaron avait un esprit brillant et inquisiteur qu’il avait consacré à l’étude des moyens et des finalités de la technologie via ses écrits, ses recherches et son art. Avant sa mort, il se focalisait notamment sur les questions d’activisme politique en soutien aux libertés civiques, à la démocratie et à la justice économique.  Aaron avait impulsé et guidé le mouvement qui finit par vaincre le Stop Online Piracy Act en janvier 2012. Ce texte de loi aurait détruit l’Internet tel que nous le connaissons en bloquant par exemple l’accès aux sites qui autorisent les contenus générés par les utilisateurs – à savoir l’un des fondements clés de la dynamique d’Internet.

Cofondateur avec Aaron Swartz de l’organisme Demand Progress, David Segal  a déclaré « Aujourd’hui, l’espionnage exercé en masse par la National Security Agency représente la plus grande menace ayant jamais pesé sur les libertés des internautes et d’une manière plus générale sur la société. Si Aaron était toujours de ce monde, il serait sur la ligne de front pour riposter contre des pratiques qui visent à saper toute possibilité d’échange et d’engagement entre êtres humains libres ».

Selon Roy Singham, le président de la société ThoughtWorks qui employait Aaron avant son décès: « Aaron nous a montré qu’être un technologue au 21e siècle signifie agir et prendre des mesures afin que les technologies ne soient pas retournées contre les intérêts publics. Il est plus que temps que la tribu des technologues s’unissent à l’échelle mondiale pour mettre un terme à la surveillance généralisée »

Pour Josh Levy, de Free Press: « Depuis les premières révélations l’été dernier, des centaines de milliers d’internautes se sont unis en ligne ou hors ligne  afin de protester contre les programmes de surveillance de la NSA. Anticonstitutionnels, ces programmes ne portent pas seulement atteinte à nos droits fondamentaux de nous connecter et de communiquer en privé, ils frappent au coeur même des fondements de la démocratie.  Seul un large mouvement d’activistes, d’organisations et d’entreprises pourra convaincre Washington de restaurer ces droits ».

Le directeur d’Access Brett Solomon ajoute qu’ »Aaron pensait en termes de systèmes. Il savait qu’un Internet libre et ouvert représente un prérequis crucial pour préserver nos sociétés libres et ouvertes. Son esprit nous guide dans notre détermination à surmonter les menaces qui pèsent sur ces libertés. Le 11 février prochain, nous nous élèverons contre la surveillance de masse ».

En cette journée d’action, la coalition et les activistes qu’elle représente passeront des appels et enverront des e-mails aux législateurs américains. Les propriétaires de sites web installeront des bannières encourageant leurs visiteurs à lutter contre la surveillance tandis que les employés de sociétés technologiques exigeront de leurs employeurs qu’ils fassent de même. Les internautes sont pour leur part encouragés à créer et diffuser des mèmes et avatars de médias sociaux reflétant des demandes similaires.

Les sites et internautes qui souhaitent participer à cette action peuvent visiter TheDayWeFightBack.org et s’inscrire pour être tenus informés des derniers développements. Des mises à jour seront régulièrement publiées d’ici la journée d’action prévue le 11 février.

Qui: Access, Demand Progress, Electronic Frontier Foundation, Fight for the Future, Free Press, The Other 98%, BoingBoing, Mozilla, Reddit, ThoughtWorks – et de nombreux autres à nous rejoindre.

Quoi: Une journée d’action à l’encontre de l’espionnage de masse en l’honneur d’Aaron Swartz et de la suspension du SOPA.

Quand: 11 février 2014

Comment peut-on soutenir le mouvement ? :
1.    Visitez TheDayWeFightBack.org
2.    Inscrivez-vous pour indiquer votre participation et pour recevoir les dernières informations.
3.    Inscrivez-vous pour pouvoir installer des widgets pour sites internet afin d’encourager vos visiteurs à lutter contre la surveillance.
4.    Utilisez tous médias sociaux utiles pour souligner votre participation.
5.    Créez et diffusez tous mèmes, outils, sites dédiés et autres idées à même de souligner votre participation, sensibiliser votre entourage et encourager les autres à faire de même.

Source: https://thedaywefightback.org/

Texte traduit par Les Chats Cosmiques
http://leschatscosmiques.tumblr.com
http://www.scoop.it/cosmikats
https://twitter.com/cosmikats

Les blogs étrangers s’emparent de la « quenelle », décrite comme un nouveau symbole de résistance politique

La Quenelle, Nouveau Symbole de la Résistance

Posté par Parsifal
lovingenergies.spruz.com, le 15 novembre 2013

Pour les connaisseurs de cuisine française, le mot « quenelle » est connu. Il s’agit d’un plat à base de poisson haché, poulet ou viande cuite dans l’eau sous la forme d’une boulette ovale. En fait, le mot français est dérivé du mot (allemand) qui signifie boulettes.
Cet article n’est pas à propos de « haute cuisine », mais de la raison pour laquelle le mot « Quenelle » a une signification différente en France. Il est l’expression de « allez vous faire F*** »ou « mettez-vous ça dans le C*** ». Cela sonne de manière vulgaire, mais se comprend comme une expression de protestation contre l’élite. C’est également un signe de main et cela pourrait devenir un symbole mondial d’insurrection.

quenelle-nations-unies

La Quenelle est représentée quand vous étirez le bras vers le bas, tout en indiquant avec l’autre main comme une mesure de longueur. Plus la main est en hauteur, plus la mesure est élevée, et plus forte est l’expression symbolique de la protestation. Ce nouveau sens vient de l’humoriste français populaire originaire du Cameroun, Dieudonné ou « Dieudo », sous le nom où il est connu en France. Pendant ce temps, le symbole est devenu très populaire auprès des Français, il est exploité de façon ubiquitaire et est utilisé pour dire « j’emmerde le système », « l’État peut embrasser mon C*** » ou « mettez-vous le dans le C***, M. le Président ».

quenelle-obama

Le symbolisme est devenu si populaire, que le régime français de Hollande est pris de panique et a pris des mesures pour supprimer le symbolisme et même l’interdire. Le geste est considéré à leurs yeux comme un salut hitlérien. Néanmoins, il est montré à toutes sortes d’occasions.

Source: http://talesfromthelou.wordpress.com/2013/11/19/the-quenelle-the-new-sign-of-resistance/

Lire plus: http://lovingenergies.spruz.com/pt/The-Quenelle-the-New-Sign-of-Resistance/blog.htm

Mérée Drante chante « La Quenelle »

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives