Les associations de défense des libertés civiles en France peuvent-elles envisager de porter plainte contre la NSA et le programme PRISM?

PRISM_logo_(PNG)

Face au scandale Prism, nous avons élaboré une série de questions pour savoir s’il est possible juridiquement d’attaquer et de dénoncer le programme d’espionnage de la NSA. Quels sont les recours dont nous disposons en France? Peut-on lutter contre Prism? Des internautes et militants nous répondent par e-mail. Voici la 1ère réponse que nous avons reçue aujourd’hui.

1. Les associations de défense des libertés civiles en France peuvent-elles envisager de porter plainte contre la NSA et le programme PRISM?

Réponse d’A.: Oui, mais ça changera quoi du fait que la NSA, enfant du Pentagone, lui-même enfant des personnes issues du groupe « Cult of dead Bones », eux-mêmes formés par le MI6 durant la seconde guerre mondiale (soit disant pour lutter contre le fascime) continuera, et ce d’une manière ou d’une autre, de faire ce genre de chose.

2. Y a-t-il une possibilité légale et juridique (du côté des citoyens) de dénoncer le programme PRISM tel qu’il est appliqué par les Etats-Unis, ainsi que la collecte et le stockage illégal des données personnelles, qui constituent une atteinte grave envers la vie privée des citoyens dans le monde?

Réponse d’A.: Oui, la déclaration universelle des droits de l’homme, et surtout l’article 2.4 du conseil nationnal de la résistance (1943) qui donne non seulement le droit à l’anonymat, mais au côté privé des courriers. (Le CNR à récemment été applaudi au Sénat).

3. Peut-on même envisager qu’un Etat porte plainte contre la NSA pour non-respect et violation de la confidentialité des communications diplomatiques, qui ont été espionnées à plusieurs reprises dans le cadre du programme PRISM, y compris lors de sommets politiques internationaux?

Réponse d’A.: Oui côté public pour faire poudre aux yeux, non dans la réalité derrière les rideaux puisque notre gouvernement fait pareil depuis des années avec le programme hérisson et est même rentré dans l’OTAN pour avoir accès à Echelon. Sans oublier qu’en fait, étant en vigie pirate rouge depuis 15 ans, ils ont de fait tous les droits pour le faire, et en dernier ressort l’état de guerre, qui en fait est le fait même des choses (et oui on est en guerre) fait que nous cons-citoyens n’avons pas notre mot à dire.

N.B. d’A.:
1. Durant la seconde guerre mondiale les Nazis qualifiaient la Résistance Française de Terroristes (on peut donc se demander qui sont les nazis aujourd’hui ?)
2. Durant la seconde guerre mondiale, le SS disait « Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à cacher ». Les politiciens d’aujourd’hui à travers le monde feraient bien de faire attention aux phrases qu’ils utilisent.

Librement

[Militant anonyme]

Encore plus de révélations: Le gouvernement espionne, en temps réel, les utilisateurs de Google, Facebook et le web en général

prism-slide-4_1

Les révélations d’espionnage sur les clients de la téléphonie sont invraisemblables — mais c’est encore pire. Le gouvernement [américain] espionne, en temps réel, les groupes d’utilisateurs Internet. Sur le Guardian:

La National Security Agency a obtenu un accès direct aux systèmes de Google, Facebook, Apple et d’autres géants de l’Internet aux Etats-Unis, selon un document top secret obtenu par le Guardian.

L’accès de la NSA fait partie d’un programme non divulgué auparavant appelé PRISM, qui permet aux agents de recueillir des matériaux, y compris l’historique de recherche, le contenu des e-mails, les transferts de fichiers et les discussions instantanées en ligne, dit le document.

Disons-le clairement: Il a été démontré de façon concluante que le gouvernement espionne des millions d’Américains, sans  contrôle significatif, et sans le consentement de ces personnes — nous tous — que notre gouvernement est censé représenter.

Le document top secret obtenu par la Guardian énumère également Microsoft, Yahoo, YouTube, Skype, et AOL, comme des fournisseurs de données d’utilisateurs au programme PRISM de la NSA.

Ceux qui ont défendu les pouvoirs accrus de la cyber-surveillance du gouvernement dans le passé ont soutenu que la NSA aurait à obtenir le consentement des entreprises Internet pour obtenir des communications électroniques — mais PRISM contourne totalement cela, en donnant un accès direct à la NSA aux serveurs des entreprises!

Qu’est-ce que tout cela signifie? Cela signifie que tout ce que nous faisons sur Internet peut être (et a été) contrôlé par le gouvernement fédéral.

Cela pourrait être le point tournant. Il ne faut pas se soumettre, alors que la NSA et le gouvernement fédéral éviscèrent nos droits à la vie privée, en envahissant et en surveillant chacun de nos gestes.

S’il vous plaît, ajoutez votre nom pour le droit à demander une enquête.

Source: http://act.demandprogress.org/sign/nsa_internet

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives