Facebook, Twitter et Instagram ont envoyé des flux qui ont aidé la police à pister les minorités à Ferguson et Baltimore, selon un rapport

Washington Post, Craig Timberg et Elizabeth Dwoskin, le 11/10/2016

800px-internet_censorship_and_surveillance_world_map-svg_wikiUn puissant programme de surveillance que la police a utilisé pour le suivi des manifestations à caractère ethnique à Baltimore et Ferguson, Mo. [Missouri], s’est appuyé sur des flux de données d’utilisateurs fournies par Twitter, Facebook et Instagram, selon un post publié mardi sur le blog de l’ACLU.

Les entreprises auraient fourni les données – y compris souvent les emplacements des utilisateurs – à Geofeedia, une société basée à Chicago qui, dit-elle, analyse les messages des médias sociaux pour fournir des informations de surveillance à 500 agences d’application de la loi. Les entreprises des médias sociaux ont cherché à restreindre l’accès de Geofeedia aux flux de données des utilisateurs au cours des dernières semaines, après que l’ACLU les a découverts et a alerté les entreprises à propos de l’exposition imminente du public.

Lire la suite: https://www.washingtonpost.com/news/the-switch/wp/2016/10/11/facebook-twitter-and-instagram-sent-feeds-that-helped-police-track-minorities-in-ferguson-and-baltimore-aclu-says/

Des données de géolocalisation dans un câble Wikileaks

Câble Wikileaks-géolocalisation

Un mystérieux câble Wikileaks n°08HAVANA791 (daté du 3 octobre 2008) rapporte les données de géolocalisation d’un individu depuis Cuba et à travers plusieurs villes des Etats-Unis. Sans qu’on puisse identifier de qui il s’agit — car cet individu, Evan Handy, n’est pas une personnalité connue et son nom n’est pas référencé sur Internet —, on peut néanmoins supposer que cette information revêt de l’importance aux yeux du gouvernement américain. Les diplomates indiquent dans ce câble l’itinéraire complet de cette personne, mais on ne sait pas pour autant comment ces diplomates ont obtenu ces données. En dehors du titre du document qui mentionne « DS Tracking/Localisateur », le câble ne donne pas de précision sur l’origine de ces informations: l’individu a-t-il été localisé grâce à des données des services secrets? ou bien est-il en relation avec le gouvernement américain et les diplomates en question? Ce câble est daté de l’année 2008, soit près de 5 ans avant les révélations d’Edward Snowden. Il semblerait donc que, bien avant le scandale de la NSA, les diplomates américains utilisaient déjà ce genre de procédés qui ont été révélés ces derniers mois par le lanceur d’alerte, à savoir la géolocalisation des individus à travers le monde et sur le territoire même des Etats-Unis.

Voir le câble sur le site Wikileaks: http://search.wikileaks.org/plusd/cables/08HAVANA791_a.html

Rechercher un câble: http://wikileaks.org/plusd/index.php

A lire sur le même sujet:

La NSA piste plusieurs centaines de millions de portables par jour (LeMonde.fr)

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives