L’Allemagne est le coeur révélateur de la guerre du drone de l’Amérique

Drohne vom Typ MQ-1 Predator beim Landeanflug

The Intercept, Par Jeremy Scahill @jeremyscahill, 17 avril 2015

Ceci est une enquête conjointe avec le magazine d’informations allemand Der Spiegel.

Un document top-secret du renseignement américain obtenu par The Intercept confirme que l’immense base militaire américaine de Ramstein, en Allemagne, sert de cœur high-tech au programme de drone de l’Amérique. Ramstein est le site d’une station de relais satellite qui permet aux opérateurs de drones dans le sud-ouest américain de communiquer avec leur appareil à distance au Yémen, en Somalie, Afghanistan et d’autres pays ciblés. Le série du diaporama top-secret, daté de Juillet 2012, fournit le plan le plus détaillé à ce jour sur l’architecture technique utilisée pour mener des frappes avec les drones Predator et Reaper.

Lire la suite de l’enquête: https://firstlook.org/theintercept/2015/04/17/ramstein/

Publicités

Le renseignement étranger allemand accusé d’espionnage sur ses propres citoyens à l’étranger en 2000-2005

bnd-spying-abroad-intelligence.si

RT, 29 novembre 2014

Le BND, le service de renseignement extérieur de l’Allemagne, a utilisé une faille dans la loi pour espionner les citoyens du pays vivant à l’étranger de 2000 à 2005, a déclaré l’avocat de l’ancienne agence aux députés allemands.

Habituellement, il y a la loi « G10 » qui spécifie des obstacles juridiques élevés à couvrir avant d’espionner les citoyens allemands, y compris quand ils vivent à l’étranger. Si ces exigences ne sont pas remplies, les données les concernant doivent être filtrées depuis les communications étrangères reçues par le BND.

Toutefois, le Dr Stefan Burbaum a parlé au parlement d’une faille: une personne était nommée « titulaire de charge » si elle était ciblée.

« Le titulaire d’une charge est une personne morale. C’est une petite exception. Un citoyen allemand peut fonctionner comme un titulaire d’une charge dans une organisation étrangère », a expliqué Burbaum cité par The Local.

« La chose décisive est de savoir s’il communique en tant que citoyen ou en tant que titulaire d’une charge, » a-t-il ajouté.

Le BND a également enfreint la législation « G10 » sur le trafic des télécommunications, en conservant une partie du contenu que le service n’avait pas été autorisé à consulter.

Lire la suite: http://rt.com/news/210007-bnd-spying-abroad-intelligence/

Une faille allemande autorise l’agence d’espionnage de la BND à espionner ses propres citoyens (The Guardian)

Le BND  a menti depuis 2005 en ayant eu des indications que les Etats-Unis ont pris l’Allemagne pour cible de l’espionnage (Der Spiegel)

Fichiers divulgués: une société allemande d’espionnage a aidé le Bahreïn à pirater des manifestants du printemps arabe

The Intercept, Par Cora Currier et Morgan Marquis-Boire, 7 août 2014

bahrain_658Une entreprise notoire de technologie de surveillance qui aide les gouvernements à travers le monde à espionner leurs citoyens a vendu un logiciel pour le Bahreïn au cours de la réponse brutale de ce pays au mouvement du printemps arabe, selon des documents internes divulgués cette semaine sur Internet.

Les documents montrent que FinFisher, une société de surveillance allemande, a aidé le Bahreïn à installer des logiciels espions sur 77 ordinateurs, y compris ceux appartenant à des avocats défenseurs des droits de l’homme et un chef de file de l’opposition désormais emprisonné, entre 2010 et 2012, une période qui inclut la répression du Bahreïn sur les manifestants pro-démocratie.
Le logiciel de FinFisher donne aux espions à distance un accès total aux ordinateurs infectés. Certains des ordinateurs qui ont été espionnés semblent avoir été localisés aux États-Unis et au Royaume-Uni, selon un rapport de Bahreïn Watch.

Lire la suite: https://firstlook.org/theintercept/2014/08/07/leaked-files-german-spy-company-helped-bahrain-track-arab-spring-protesters/

Le ministre allemand des Affaires étrangères applaudit l’expulsion du chef de la CIA

Reuters/AFP, Berlin, 11 juillet 2014

La décision de l’Allemagne de demander au chef du département de la CIA à Berlin de quitter le pays était une réponse inévitable et adéquate faisant suite aux nouvelles allégations d’espionnage américain sur Berlin, a déclaré vendredi le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

Les journaux allemands ont également soutenu vendredi la décision, la jugeant trop tardive, mais s’inquiètent de la santé de la relation transatlantique.

« Notre décision de demander au représentant actuel des services de renseignement des États-Unis de quitter l’Allemagne est la bonne décision, une étape nécessaire et une réaction appropriée à la rupture de confiance qui s’est produit », a déclaré Steinmeier aux journalistes.

Lire la suite: http://www.hindustantimes.com/world-news/german-fm-press-applaud-expulsion-of-cia-chief/article1-1239218.aspx

Audition de Snowden en Allemagne: les Verts menacent de déposer une plainte auprès de la cour constitutionnelle de Karlsruhe

German lower house of parliament deputy Stroebele talks to the media before a session of the parliamentary intelligence control committee in BerlinPhoto: Hans-Christian Ströbele

Spiegel.de, 9 juillet 2014

La CDU et le SPD refusent l’audition de l’ancien agent secret Snowden dans le cadre de la commission NSA. Les Verts mettent la pression: L’expert en affaires intérieures Ströbele annonce une plainte auprès de la cour constitutionnelle de Karlsruhe. Le gouvernement ne devrait pas céder.

Berlin: les députés Verts du Bundestag menacent de déposer un recours auprès de la cour constitutionnelle, afin d’obtenir l’audition du lanceur d’alerte des services secrets US en Allemagne. « Nous le ferons aussi » au cas où le gouvernement fédéral ne cède pas, a déclaré l’expert en affaires intérieures Hans-Christian Ströbele. C’est le devoir du gouvernement d’accorder l’assistance administrative à la commission et d’accorder un visa allemand à Snowden. Cela comprend l’engagement de ne pas l’extrader vers les Etats-Unis.

Snowden aurait refusé un entretien vidéo, d’après les dires de son avocat allemand. Son client ne témoignera pas par vidéo depuis son asile moscovite. Le courrier du juriste est arrivé mardi ainsi que l’a annoncé le président de la commission Patrick Sensburg (CDU).

L’ancien collaborateur de la NSA placé sous mandat d’arrêt par les Etats-Unis aurait déjà proposé il y a quelques mois de témoigner en Allemagne à condition que son séjour soit sécurisé.

Traduit par Nalaf du Parti Pirate

Lire l’intégralité de l’article: http://www.spiegel.de/politik/deutschland/snowden-vernehmung-gruener-stroebele-droht-mit-klage-in-karlsruhe-a-980017.html

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives

  • Publicités