La déradicalisation terroriste en Arabie Saoudite est en fait un programme de radicalisation secrète, selon un prisonnier de Guantanamo

 Independent, Samuel Osborne, 01/12/2016

« C’est la cause d’un roi. Ce n’est pas un vrai jihad »

guantanamoLe centre de déradicalisation terroriste de l’Arabie Saoudite est en fait un « programme de radicalisation cachée », a prétendu un prisonnier de Guantanamo Bay accusé d’être un fabricant de bombes d’al-Qaïda.

Le prisonnier saoudien Ghassan Abdullah al-Sharbi a déclaré à une commission de libération conditionnelle de Gitmo: « Vous voulez me renvoyer en Arabie Saoudite, parce que vous croyez qu’il y a un programme de déradicalisation en surface, c’est vrai.

Vous avez à 100% raison, il y a un programme de radicalisation important, mais ne vous y trompez pas, en dessous il y a un programme caché de radicalisation. »

Al-Sharbi a fait ces commentaires à la Commission d’examen périodique, qui évalue si les prisonniers de Guantanamo peuvent être libérés, en juin, selon des documents récemment déclassifiés.

Lire la suite: http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/saudi-arabia-terrorist-rehab-secret-hidden-radicalisation-programme-guantanamo-prisoner-claim-a7449191.html

Publicités

John Kiriakou, le lanceur d’alerte qui a révélé la torture de la CIA, a été libéré de prison

RT, 4 février 2015

John Kiriakou, le lanceur d’alerte de la CIA qui a exposé l’utilisation de la torture par l’agence [de renseignement] et seule personne à avoir été en prison pour ce scandale, a été libéré mardi depuis un établissement correctionnel fédéral. Les défenseurs de la transparence gouvernementale ont longtemps dénoncé la sentence de l’ex-espion comme étant la persécution d’un héros qui a révélé les mauvais agissements de l’agence à grande échelle, tout en pointant du doigt l’hypocrisie de ceux qui ont entrepris la torture en restant libre. Jesselyn Radack, auteur de “Traître”, discute avec Ben Swann de RT.

Source: https://twitter.com/RT_America/status/563133712691261441

Lire l’article complet: http://rt.com/usa/229103-john-kiriakou-released-prison/

Dick Cheney devrait être en prison, pas sur « Meet The Press » – selon le journaliste Glenn Greenwald

Dick Cheney_Meet The Press_14 décembre 2014Photo: Dick Cheney s’exprime dans l’émission « Meet The Press », le 14 décembre 2014 (NBC News)

RT, 20 décembre 2014

Le journaliste Glenn Greenwald a déclaré que Dick Cheney est en mesure de se vanter du succès de la torture dans des shows d’informations, le week-end, parce que l’administration Obama a décidé de protéger les tortionnaires plutôt que de les poursuivre.

Dans une interview de grande envergure au sujet du rapport sur la torture de la CIA, les perspectives pour la course présidentielle 2016, les relations américano-cubaines et le piratage de Sony, Greenwald a déclaré au HuffPost Live que la discussion sur le rapport de la torture est déformée parce que nous n’entendons pas les victimes mêmes de la torture.

Dans une interview avec «Meet the Press», l’ancien vice-président Dick Cheney a affirmé que la torture « a marché » et qu’il allait « le faire à nouveau dans une minute » si on lui en donnait l’occasion.

Lire la suite: http://rt.com/usa/216175-cheney-torture-prison-greenwald/

Voir l’interview intégrale de Dick Cheney (vidéo): http://www.nbcnews.com/meet-the-press/cheney-senate-intelligence-report-n268186

Le rapport sur la torture de la CIA déclenche un plaidoyer pour l’arrestation de Bush

La semaine dernière, le Comité du renseignement du Sénat a publié son rapport complet sur les tactiques inhumaines de torture de la CIA. Même si le rapport dit que l’ancien président George W. Bush a été maintenu dans l’ignorance jusqu’en 2006, beaucoup de gens croient encore qu’il devrait être tenu responsable pour les actions de la CIA durant son mandat en tant que commandant en chef. En fait, la Cour Pénale Internationale a dans ses mains, un document de demande officielle d’arrestation immédiate de George W. Bush. Nous accueillons aujourd’hui le professeur Francis Boyle du Collège juridique de l’Université de l’Illinois. Il est très étroitement lié à la CPI, et fait un rapport sur l’état de la demande de mandat d’arrêt de Bush.

(youtube)

La CIA n’a pas seulement torturé, elle a fait des expériences sur les êtres humains

torture_iraq_ap_img

The Nation, Lisa Hajjar, 16 décembre 2014

Recadrer les techniques d’interrogation de la CIA comme une violation de l’éthique scientifique et médicale pourrait être le meilleur moyen de parvenir à une responsabilisation.

L’expérimentation humaine a été une caractéristique essentielle du programme de torture de la CIA. La nature expérimentale des techniques d’interrogation et de détention est clairement évidente dans le résumé du rapport d’enquête [écrit] par le Comité du renseignement du Sénat, malgré les rédactions (exigées par la CIA) pour confondre les emplacements de ces laboratoires de science cruelle et les identités des auteurs.

A la barre de ce projet d’expérimentation humaine, il y avait deux psychologues embauchés par la CIA, James Mitchell et Bruce Jessen. Ils ont conçu des protocoles d’interrogatoire et de détention qu’ils ont appliqués avec d’autres aux personnes emprisonnées dans les « sites noirs » secrets de l’agence.

Lire la suite: http://www.thenation.com/article/193185/cia-didnt-just-torture-it-experimented-human-beings#

Edward Snowden s’exprime au sujet du rapport sur la torture de la CIA

Edward Snowden, le 10 décembre 2014, en vidéo-conférence avec Amnesty International

Edward Snowden, l’ancien contracteur américain de la National Security Agency commente le rapport du Sénat américain sur la torture de la CIA. Lors d’un événement Amnesty International à Paris, Snowden demande pourquoi personne n’a été tenu responsable pour les pratiques de détention de la CIA. Il parle aussi de sa vie à Moscou, en disant qu’il est satisfait, mais que sa maison lui manque.

Source: http://www.theguardian.com/us-news/video/2014/dec/11/edward-snowden-cia-torture-report-nsa-video

Dianne Feinstein: Les actions de la CIA, une tache sur les valeurs et l’histoire de l’Amérique

Lire le rapport du Sénat américain sur les programmes de torture de la CIA: http://edition.cnn.com/interactive/2014/12/politics/torture-report/

Carte: Le réseau global de la torture de la CIA

cia_global_networkSource: http://interactive.guim.co.uk/embed/2014/12/2014-12-cia-global-network/cia-global-network.svg

Le point de vue du Guardian au sujet du rapport sur la torture américaine: la honte et le déshonneur de l’Amérique

Torturer les détenus après le 11 septembre était une erreur de principe, inefficace dans la pratique, et a nui à la crédibilité de la démocratie, à la primauté de la loi et aux USA

Senator Dianne Feinstein, who said the CIA's interrogation programmes were 'morally and legally misgPhoto: La sénatrice Dianne Feinstein, qui a dit que les programmes d’interrogatoire de la CIA étaient «moralement et juridiquement erronés» et incarnent «la brutalité à l’opposé de nos valeurs en tant que nation».

The Guardian, éditorial, 9 décembre 2014

Le président Ronald Reagan a signé la convention des Nations Unies contre la torture en 1988 et les États-Unis l’ont ratifié, six ans plus tard, en 1994. Sept ans après, en 2001, les Etats-Unis ont néanmoins commencé à utiliser la torture sur une base systématique. Cette utilisation a continué pendant plusieurs années. En 2009, la pratique a été interdite par le président Obama. Mardi, l’histoire complète de la honte et du déshonneur de l’Amérique était enfin apparue au grand jour. C’est l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire d’une nation qui se considère non sans raison, à bien des égards et à certaines périodes, comme un symbole d’espoir dans le monde.

Lire la suite: http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/dec/09/guardian-view-on-us-torture-report-america-shame-disgrace

Rapport du Sénat sur le programme de torture de la CIA (PDF): http://edition.cnn.com/interactive/2014/12/politics/torture-report/

L’architecte du programme d’interrogation avancée de la CIA interviewé exclusivement par Vice News

Vice News, 9 décembre 2014

Le Comité de Renseignement du Sénat a publié aujourd’hui un rapport alarmant de 500 pages sur le programme controversé de détention et d’interrogation de la CIA, un document que la présidente de ce comité, Dianne Feinstein, a déclaré comme représentant l’effort de contrôle le plus important dans l’histoire du Sénat américain.

L’étude de 40 millions de dollars sur cinq ans a conclu que les fonctionnaires de la CIA ont exagéré la valeur du renseignement qu’ils ont récupéré des dizaines de « détenus de grande valeur » emprisonnés dans les prisons des « sites noirs », où ils ont été soumis à des soi-disant « techniques renforcées d’interrogatoire » comme la privation de sommeil et la simulation de noyade.

Le comité a examiné plus de 6 millions de pages de documents top-secrets de la CIA et a constaté que l’architecte du programme des interrogatoires était un psychologue retraité de l’Air Force nommé James Mitchell, un contracteur de l’agence qui – selon les rapports de presse – a personnellement waterboardé le cerveau présumé du 11 septembre, Khalid Cheikh Mohammed. Le rapport du Sénat ne permet pas d’identifier Mitchell par son nom. Il est appelé l’ « entrepreneur A » dans le résumé.

Mitchell a signé un accord de non-divulgation avec la CIA et a été incapable de parler de son rôle dans le programme d’interrogation avancée de l’agence, mais Vice News l’a rencontré dans une banlieue de Floride pour discuter du rapport du Sénat et de l’un des chapitres les plus sombres de la guerre contre le terrorisme. C’est la première fois que Mitchell a jamais paru devant une caméra.

Lire « La sécurité accrue dans les ambassades américaines en amont de la publication du rapport sur la torture de la CIA » – http://bit.ly/1yyCXKQ

Regarder « Le journaliste emprisonné d’Al Jazeera, Abdullah Elshamy, s’exprime: VICE News Interview » – http://bit.ly/1yyDLzc

Source: https://news.vice.com/video/the-architect-trailer