Ces suicides de hackers sont étrangement similaires

NY Post, Par Isabel Vincent, 27 janvier 2018

Les ambulances et les voitures de police s’arrêtèrent brutalement devant le Gowanus Inn & Yard, un hôtel branché et ultramoderne qui avait récemment ouvert ses portes dans une rue branchée de l’Union Street à Brooklyn.

Mais les premiers intervenants avaient 48 heures de retard. James Dolan, un ancien marine et expert de la sécurité informatique âgé de 36 ans, s’était pendu dans sa chambre deux jours auparavant, le 26 décembre, selon le NYPD.

Le bâtiment où James Dolan s’est pendu.

Des foules curieuses se sont rassemblées le 28 décembre devant le Dinosaur BBQ et un atelier de mécanique automobile en face du nouvel hôtel dont la façade industrielle grise et carrée lui donne un air institutionnel, comme un hôpital ou une prison.

« Ils viennent d’ouvrir cet endroit, et quelqu’un y va pour mourir », a déclaré un employé de la pizzeria Tomato N’Basil au coin de la rue, sur la Fourth Avenue. Il était parmi la foule quand ils ont sorti le corps de Dolan par la porte dans un sac.

« Qu’est-ce qu’il lui était arrivé de si mauvais pour faire ça? » demande-t-il.

La réponse peut ne jamais être connue. Ce que l’on sait, c’est que Dolan était le deuxième membre d’une petite équipe de brillants activistes Internet qui ont développé SecureDrop – un système de transfert en ligne pour lanceurs d’alerte – le deuxième qui se suicide en se pendant à Brooklyn.

Le premier était Aaron Swartz, le programmeur informatique prodige, entrepreneur et activiste qui a co-fondé le site d’informations sociales Reddit quand il était encore adolescent. Selon le NYPD, Swartz, 26 ans, s’est pendu avec une ceinture dans l’appartement de Crown Heights qu’il partageait avec sa petite amie, en janvier 2013. Son décès est survenu un mois avant son procès devant un tribunal fédéral pour fraude et piratage. des charges. Swartz faisait face à 35 ans de prison et plus de 1 million de dollars d’amendes pour avoir prétendument téléchargé des millions de fichiers en 2011 à partir des archives universitaires en ligne JSTOR au MIT [Massachusetts Institute of Technology]. Les procureurs ont déclaré que Swartz avait l’intention de distribuer les articles gratuitement en ligne.

Lire la suite: https://nypost.com/2018/01/27/these-hackers-suicides-are-eerily-similar/

Publicités

Toutes les publications de recherche devraient-elles être gratuites?

New York Times, par Kate Murphy, 12 mars 2016

open cultureDressant des comparaisons à Edward Snowden, une étudiante diplômée du Kazakhstan nommée Alexandra Elbakyan se cacherait en Russie après avoir illégalement révélé des millions de documents. Même si elle n’a pas révélé de secrets d’Etat, elle a pris position pour le droit au savoir du public en fournissant un accès en ligne gratuit vers à peu près tous les journaux scientifiques jamais publiés, sur des sujets allant de l’acoustique à la zymologie.

Sa protestation contre les portails internet payants des revues savantes a gagné son statut de rock-star parmi les défenseurs de l’accès ouvert, et a mis en lumière la manière dont les résultats scientifiques qui peuvent éclairer les décisions personnelles et les politiques publiques sur des questions aussi conséquentielles que les soins de santé, l’économie et l’environnement, sont souvent trop coûteux à lire et impossibles à rassembler et à explorer.

« De façon réaliste seuls des scientifiques des grandes universités bien open knowledgefinancées du monde développé ont un accès complet aux recherches publiées », a déclaré Michael Eisen, professeur en génétique, génomique et développement à l’Université de Californie, Berkeley, et un champion de longue date de l’open access. « Le système actuel ralentit la science en ralentissant la communication du travail, il le ralentit en limitant le nombre de personnes qui peuvent accéder à l’information et il annule la possibilité de faire le genre d’analyse des données » qu’il est possible de faire lorsque les articles ne sont pas « entreposés dans diverses bases de données cloisonnées ».

Lire l’intégralité de l’article: http://www.nytimes.com/2016/03/13/opinion/sunday/should-all-research-papers-be-free.html?_r=2 et https://twitter.com/wikileaks/status/709016382495657985

Le groupe Anonymous accuse une entreprise de la Silicon Valley d’apporter une protection en ligne à des sites Internet pro-Etat Islamique

« Un service appelé CloudFare joue un rôle majeur en protégeant des cyber-attaques des sites qui sont liés à l’Etat Islamique », d’après les Anonymous. Interrogé à ce sujet, un membre du réseau Anonymous explique techniquement pourquoi la société CloudFare permet cette protection en ligne. Selon lui, les motivations de la société sont avant tout financières. « Ils doivent faire cela juste pour l’argent, parce que s’ils voulaient vraiment se débarrasser d’ISIS, ils les retireraient de leurs serveurs », a-t-il déclaré au journaliste.

Le rôle des hackers pour contrer la surveillance et promouvoir la démocratie – Sebastian Kubitschko

publié sur cogitatiopress.com (2015)

Résumé

Les pratiques liées aux technologies et aux infrastructures médiatiques (MTI) sont une partie de plus en plus importante des constellations démocratiques, en général, et des tactiques de la surveillance, en particulier. Cet article ne cherche pas à discuter de la surveillance en soi, mais plutôt d’ouvrir une nouvelle ligne d’enquête en présentant la recherche qualitative sur le Chaos Computer Club (CCC), l’une des plus grandes organisations de hackers dans le monde et l’une des plus anciennes organisations en Europe. Malgré la conception de longue date du piratage animé d’une signification politique, la portée et le style d’engagement des hackers avec les nouveaux enjeux liés à la surveillance restent mal compris. La raison de cet article est d’examiner le CCC en tant qu’organisation de la société civile qui agit contre les assemblages contemporaines de la surveillance de deux façons: tout d’abord, en dé-construisant la technologie existante et en soutenant, construisant, en maintenant et en utilisant des technologies et des infrastructures de médias alternatifs qui permettent une communication plus sécurisée et anonyme; et deuxièmement, en articulant leur expertise en matière de MTI contemporaine à un large éventail d’auditoires, de publics et d’acteurs. Soulignant l’importance de la «vie privée» pour le bien-être de la démocratie, je soutiens que l’organisation de hacker co-détermine « les espaces interstitiels dans les pratiques de traitement de l’information » (Cohen, 2012, p. 1931), et ce faisant, agit sur les caractéristiques structurelles indispensables des constellations démocratiques contemporaines.

Télécharger l’étude en ligne: http://www.cogitatiopress.com/ojs/index.php/mediaandcommunication/article/view/281

« Cryptoparty et vie privée », lundi 27 avril 2015, à Paris: chiffrement de mails, confidentialité sur Internet, utilisation de Tor…

Voir l’événement: http://paris.intersquat.org/events/event/cryptoparty-et-vie-privee/

Source: https://twitter.com/PartiPirate/status/590814448526434304

Hacktivistes, de nouveaux acteurs politiques?

Débat du 3 septembre 2014 (https://www.facebook.com/events/1483377855239969/)

Intervenants lors du débat:

– Amaelle GUITON, animation du débat, journaliste
– Flo LAVAL, réalisateur du film « Les Gardiens du Nouveau Monde »
– Frédéric Bardeau, cofondateur de l’école de code Simplon
– Okhin, Hacktiviste
– CMAL, porte parole du parti pirate IDF

(youtube)

Anonymous – The Power of Blowback

Vidéo Anonymous postée le 19 mars 2014

Une vidéo récente des Anonymous vient à nouveau sonner comme un message d’avertissement à l’égard des gouvernements. Le titre lui-même donne le ton: The Power of Blowback, ou le « retour de bâton ».

Comme on peut le lire sur youtube:

« Cette vidéo est différente de la plupart des autres vidéos trouvées sur cette chaîne, voici un aperçu du raisonnement qui se cache derrière. D’abord et avant tout, il ne s’agit pas d’un message de guerre, et il ne s’agit pas de dire que nous allons attaquer la police. Cela met en avant le principe du «retour de bâton». Plus le gouvernement arrête des Anons, plus les gens décident de devenir Anonymous. »

Le terme « blowback » renvoie principalement à:

1. « Un effet imprévu et non désiré, résultat, ou ensemble de répercussions d’une action. » (Merriam-Webster dictionary) C’est le sens utilisé dans la description de la vidéo. Mais on trouve aussi d’autres significations du mot en anglais en cherchant un peu sur Internet.

2. Souffler la fumée d’un joint de la bouche d’une personne vers la bouche d’une autre personne. (Urbandictionary)

3. Un processus dans lequel les gaz se dilatent ou voyagent dans une direction opposée à l’habituel, spéc. par échappement de la pression ou combustion retardée. (Google)

4. De par sa définition originale, « blowback » est la fuite vers l’arrière de la poudre non explosée quand on tire avec un pistolet. En termes diplomatiques, il désigne une réponse négative, imprévue, contre une nation en ce qui concerne une action diplomatique que ce pays a entrepris. (Urbandictionary)

Autant de définitions qui nous laissent songeurs quant au titre de cette vidéo, où on constate, encore une fois, la détermination des Anonymous et leur incroyable esprit de résistance (le tout sur la musique « Glory and Glore » de la chanteuse Lorde).

 

Un informateur du FBI, lié à des cyberattaques à l’étranger

Hector Xavier Monsegur a aide le FBI apres son arrestationPhoto: Hector Xavier Montsegur (Sabu) a aidé le FBI après son arrestation

New York Times, par Mark Mazzetti, 23 avril 2014

WASHINGTON – Un informateur travaillant pour le FBI a coordonné une campagne 2012 de centaines de cyberattaques sur des sites internet étrangers, dont certains exploités par les gouvernements de l’Iran, la Syrie, le Brésil et le Pakistan, selon des documents et des interviews avec des personnes impliquées dans les attaques.

Exploitant une vulnérabilité dans un logiciel d’hébergement web populaire, l’informateur a ordonné à au moins un pirate d’extraire de grandes quantités de données – de relevés bancaires jusqu’aux informations de connexion – des serveurs gouvernementaux d’un certain nombre de pays et de le transférer à un serveur contrôlé par le FBI, selon les déclarations de la cour.

Lire la suite: http://mobile.nytimes.com/2014/04/24/world/fbi-informant-is-tied-to-cyberattacks-abroad.html

Julian Assange parle de la surveillance, du cryptage, de l’hébergement web à WHD global

Julian Assange depuis Londres, Questions/Réponses sur #worldhostingdays 02-04-2014 (Anglais)

Source: https://twitter.com/wikileaks/status/452817253881634816

NSA: les hackers et la ligue des droits de l’homme portent plainte contre Merkel

Chaos Computer Club03 février 2014, par Frédéric Lemaitre

Le Chaos Computer Club, une des principales associations de hackers allemands et la Ligue internationale des droits de l’homme [ILMR] ont annoncé ce lundi porter plainte notamment contre Angela Merkel, contre le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière, contre les services de renseignement et de contre-espionnage allemand mais aussi contre les services de renseignements américain (NSA) et britannique (CGHQ) en raison des écoutes opérées sur les communications des Allemands.

Se fondant sur les révélations d’Edward Snowden, les plaignants se disent convaincus que « les personnes responsables au sein du gouvernement et des services de renseignement n’ont pas seulement toléré des activités des services secrets interdites, mais les ont soutenues de manière active et importante et donc se sont rendus complices ». « Chaque citoyen est concerné par l’espionnage à grande échelle des communications réalisées par les services secrets. Or des lois nous protègent contre ces pratiques et font encourir des peines de prison à ceux qui en portent la responsabilité », explique Julius Mittenzwei, juriste et membre du CCC.

Ce faisant, les plaignants ne cachent pas vouloir faire pression sur le procureur général dont l’enquête, selon eux, ne progresse pas assez vite. Ils souhaitent également que celui-ci puisse auditionner Edward Snowden, ce que refuse le gouvernement.

Celui-ci n’a pas réagi à l’annonce de la plainte, estimant qu’il n’avait pas de commentaire à faire sur une procédure judiciaire en cours.

Source: http://allemagne.blog.lemonde.fr/2014/02/03/nsa-les-hackers-et-la-ligue-des-droits-de-lhomme-portent-plainte-contre-merkel/

Communiqué original du CCC (Chaos Computer Club): http://www.ccc.de/en/updates/2014/complaint

Communiqué original ILMR (Ligue International des Droits de l’Homme): http://ilmr.de/2014/press-release-english-the-international-league-for-human-rights-launches-a-law-suit-against-the-secret-services-and-federal-republic-of-germany-owing-to-the-mass-surveillance-by-nsa-and-others