Pensées d’une blogueuse à l’aube de 2018

Voici qu’approche la nouvelle année (encore quelques jours, et nous y serons…), et parce que peu de contenus ont été publiés sur ce blog ces derniers mois, il faut bien commencer l’année avec un nouveau texte. Aussi, chers lecteurs, lectrices de ce blog, ne soyez pas déçu(e)s si peu d’articles ont été écrits ces derniers mois sur ce blog, car tout simplement le rythme de publications a changé et nous allons nous recentrer sur des choses plus essentielles, publier moins en quantité, mais peut-être mieux en qualité.

Vous pouvez cependant retrouver les publications et les traductions de Will Summer qui a participé activement à ce blog ces dernières années et qui est présent sur un autre blog collectif globalepresse.

Avec une nouvelle année qui commence, je pense au mot « décroissance », avec tout ce que cela implique de changements dans la vie d’une société. Même si c’est un mot que l’on entend souvent, j’ai réellement commencé à comprendre le sens de ce mot lorsque je me suis intéressée aux assemblées des Indignés. Il y a des mots que l’on entend dans les médias, mais parfois sans vous les expliquer précisément. Décroissance, ce n’est pas seulement le fait d’acheter moins de choses au supermarché. Décroissance, c’est un mode de consommation, mais aussi un mode de pensée et une idéologie. C’est consommer autrement, consommer moins de produits issus du monde industriel, c’est consommer de manière locale, mais pas seulement, car pour moi, la décroissance c’est avant tout construire et créer les choses par soi-même.

Je ne vois pas, en effet, d’autre manière de se libérer de la société de consommation et de la consommation industrielle (et de la surexploitation des richesses naturelles), autrement qu’en créant les choses par soi-même, quel que soit le domaine concerné (le journalisme, la culture, la littérature, la musique, la mode, l’architecture, l’agriculture, etc). Ne voudrions-nous pas devenir une société de créateurs, plutôt qu’une société de consommateurs? C’est la création qui libère la pensée des êtres humains, c’est dans le fait de créer par soi-même que l’individu peut reconquérir sa propre pensée, reprendre le contrôle de sa pensée et de son destin.

Aussi, il y a ce philosophe, Nietzsche, qui parlait des créateurs, et qui les compare à la dureté, à la noblesse du diamant:

« Les créateurs, en effet, sont durs. Et cela doit vous paraître une félicité de presser votre main sur des millénaires comme sur de la cire »
(Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, Troisième partie, « Des vieilles et des nouvelles tables », ch. 29, coll. Classiques de poche, Livre de poche, p. 258, traduction de Georges-Arthur Goldschmidt, 1ère publication LGF, 1983, éd. août 2010)

Et de comparer le créateur à « celui qui brise les tables et les vieilles valeurs » (Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, Troisième partie, « Des vieilles et des nouvelles tables », ch. 26, p.256):

« Le changement des valeurs, – c’est le changement des créateurs. Celui qui doit être un créateur, celui-là détruit toujours. » (Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, Première partie, Les Discours de Zarathoustra, « Des mille et un buts », p. 78)

Et quand Nietzsche ajoute que « Pour l’instant encore l’humanité n’a pas de but », et bien, il y en a un aujourd’hui, c’est celui de créer et de libérer sa propre conscience par la création et la décroissance, car la décroissance est une valeur si on l’analyse dans la pensée de ce philosophe, une valeur qui libère l’être humain et qui le place dans une posture de créateur.

La décroissance est dans cette même démarche, de briser les vieilles valeurs, celles représentées par le monde industriel et la société de consommation (voire de surconsommation, car dans ce monde industriel, nous consommons souvent plus que ce dont nous avons réellement besoin). Et ce qu’a écrit Nietzsche peut trouver, selon moi, tant d’échos dans le monde actuel!

Si au lieu de passer deux heures quelque part, dans un magasin, à chercher ce produit idéal dont je rêve et que je ne vais peut-être pas trouver, si tout simplement je créais cette chose telle que je l’imagine… Ces deux heures que j’aurais perdues dans un magasin ou un centre commercial, si je les passais simplement dans une posture créative dans un atelier ou un cours à concevoir la même chose, mais avec toutes les particularités que j’imagine et que je veux créer – au final, je serais sans doute bien plus satisfait(e) du résultat obtenu, même si la peine et la fatigue intellectuelle auront été plus importante. C’est pourquoi je dis que la décroissance, c’est créer par soi-même, libérer sa créativité et libérer en même temps sa propre pensée. Cela va à rebours de la société de consommation telle qu’elle existe actuellement et qui nous présente des produits prêts à l’usage, où notre cerveau n’a pas été sollicité pour le concevoir et où nous n’avons pas été en mesure de participer à son élaboration, ni d’en comprendre les techniques de fabrication. Donc créer par soi-même, c’est sortir de cette logique de consommation aveugle. Créer par soi-même, c’est rejoindre la logique de la décroissance.
Soyez des créateurs, et non des consommateurs!

– Quand je dis « nourriture », je peux cuisiner par moi-même et consommer localement des produits qui ne sont pas issus du monde industriel, des produits dont je peux vérifier l’origine et la provenance. Mais pour cela, il faudra que j’entre dans une démarche créative et volontaire, cela me demandera plus d’effort que d’aller dans le rayon d’un supermarché et de laisser la publicité influencer mes choix de consommation.
– Si je dis « culture » ou « musique », « littérature », je peux aussi entrer dans cette démarche créative, décider que je peux consommer autre chose et devenir un créateur de culture, de musique ou de littérature.
– Si je dis « journalisme », je peux aussi entrer dans cette logique créative, et c’est d’ailleurs le choix qu’a fait ce blog en décidant de publier des traductions et des articles, pour offrir un autre point de vue que celui qui est servi dans les médias. Chacun peut entrer dans cette logique, créer un blog, poster des articles et des opinions, créer du contenu informatif.
– Si je dis « architecture », nous devrions être en mesure de construire également nos propres habitations, sans parler du fait que nos ancêtres (au début du 20ème siècle), eux, savaient encore construire leurs propres maisons, leurs propres habitations, mais que ce savoir est perdu dans le monde actuel, un monde où des centaines (voire des milliers) de gens vivent à la rue dans notre propre pays. Si nous avions les moyens de construire nos propres logements, y aurait-il encore cette crise du logement dans notre pays? Je pose simplement la question.
– Si je dis « mode », ne suis-je pas en mesure de créer mes propres vêtements sur mesure et d’apprendre à fabriquer toutes ces choses que j’achète régulièrement en magasin et qui ne correspondent pas toujours à ce que je cherche: à l’heure où l’on critique tellement le « made in China » et le fait que des enfants soient parfois employés dans des usines du tiers-monde pour fabriquer ces produits consommés dans les pays occidentaux, est-ce que la solution ne serait pas dans cette posture créative où je fabrique mes propres vêtements et où je peux les concevoir moi-même, en maîtrisant la technique, les coûts de fabrication et en maîtrisant les moyens de consommation?
– Si je dis « informatique », cette démarche créative est déjà à l’oeuvre dans tout ce qui relève des logiciels libres, par exemple, car c’est là aussi une démarche qui sort du système habituel de consommation.

En fait, on voit bien que la décroissance est un esprit qui peut s’appliquer à beaucoup de domaines et qui peut réellement changer notre mode de vie de A à Z, et donc changer le monde.

Voilà donc ces pensées pour 2018 et les fêtes de fin d’année, en espérant que tout ce que nous pourrons créer sera un pas de plus vers notre propre liberté (et quand je dis « nous », je veux dire « nous tous » en tant qu’individus, car nous avons tous cette capacité de créer des choses).

kimono

Publicités

Vidéo Anonymous pour la journée internationale contre la violence policière – 22 novembre 2014

Source: https://twitter.com/AnonymousVideo/status/533854239534362624

Grégory témoigne pour soutenir Julian Assange, Bradley Manning et Jeremy Hammond

En ce qui concerne WikiLeaks, Julian Assange, Bradley Manning ou encore Jeremy Hammond, nous nous devons de les soutenir, comme lors du rassemblement qui s’est passé ce vendredi 10 août 2012 de 16 à 19 heures.
Le rassemblement était en effet et a servi à relayer et faire connaître ce genre de site et les personnes qui en sont membres et qui travaillent dessus depuis des années et qui sont tous pour le moment sur la scelette. Nous devons continuer ainsi à relayer toute information les concernant et surtout attendre de voir d’ici les heures à venir si Julian Assange est extradé ou si sa demande d’asile est acceptée.

Il faut commencer à rappeler qui est Julian Assange: celui-ci est le créateur de WikiLeaks, un site qui se veut d’informer toute la population sur tout ce qui se passe dans le monde entier et que les médias traditionnels ne relaient pas. Julian Assange est avant tout un journaliste d’investigation qui travaille pour le peuple et non pour des lobbys… Avec les informations qu’il a donc révélé sur son site, qui sont des informations dites secrètes du côté du gouvernement américain, sur les rapports en ce qui concerne la guerre en Irak, ou encore celle d’Afghanistan, Julian Assange, si celui-ci est extradé, il risque pour avoir diffusé cela au niveau du peuple, il risque soit la prison à vie soit carrément la peine capitale donc la mort.

Il faut aussi rappeler que des gens les ont aidés, comme le jeune soldat américain Bradley Manning qui est en ce moment enfermé dans une prison des Etats-Unis depuis déjà deux ans, en attendant un procès complètement bidouillé par le gouvernement américain et qu’on lui interdit formellement de communiquer avec qui que ce soit et qu’il n’a pas vu sa famille depuis qu’il est enfermé.

Nous rappelons aussi qu’il y a un jeune américain de New York du nom de Jeremy Hamond qui est enfermé depuis 2011 et qui attend lui aussi un procès bidon pour avoir soi-disant piraté plus de 5 millions d’adresses e-mails qui appartenaient à une société privée de sécurité américaine et qu’il risque jusqu’à 20 ans d’emprisonnement pour les avoir envoyé et avoir eu des liens avec WikiLeaks. Je voudrai aussi préciser que Jeremy Hommond n’a que 28 ans et qu’il risque de la prison pendant 20 ans alors qu’il n’a rien fait de mal.

Je voudrais aussi préciser que si faire de l’information, comme ces gens l’ont fait et qui essaient de continuer comme cela, ceux qui sont en ce moment arrêtés ou qui risquent l’extradition comme Julian Assange, il faudra donc revoir les principes de la démocratie, de la liberté d’information et remettre en cause la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen en général. Si faire de l’information comme ces gens-là qui sont arrêtés et qui attendent un procès complètement bidon créé par les différents gouvernement et donc les partis politiques qui se disent démocratiques, alors qu’elles ne le sont pas du tout, qu’attendons-nous pour nous aussi faire la même chose. Nous devons faire comme le site de WikiLeaks, ce qui veut dire informer la population sur ce que ne disent aucun média depuis des années.

Ce rassemblement qui vient d’avoir eu lieu sur Paris était l’un des premiers mais ce ne sera pas le dernier…
Nous attendons pour le moment la décision du Président de l’Equateur qui tient une énorme bombe à retardement dans ses mains et qui, je l’espère, va autoriser Julian Assange à rester au côté des peuples et ne sera donc pas extradé en Suède, puis donc aux Etats-Unis pour y être jugé et condamné à tort pour ce qu’il a fait…
Nous devons servir de relais afin d’en informer toute la population dessus sur ce qui se fait et qui est caché par nos médias qui sont tenus en laisse par le système capitaliste et par les partis politiques de tout bord.
Nous devons nous battre et commencer en informant la population de ce qui se passe, par exemple dans le monde entier, et que l’on ne sait même pas.

Nous espérons tout d’abord que le Président de l’Equateur ne va pas extrader Julian Assange et qu’il acceptera aussi sa demande d’asile. Surtout si des gens veulent nous aider, allez déjà vous renseigner sur qui est Julian Assange, pourquoi WikiLeaks est né, pourquoi des américains, comme l‘ancien soldat Bradley Manning, pourquoi celui-ci est en prison depuis deux ans sans voir sa famille pour  être soupçonné d’avoir divulgué des informations en les envoyant à WikiLeaks, mais aussi pourquoi Jeremy Hammond, jeune hacker de 28 ans de New York est en prison et qu’il risque jusqu’à 20 ans d’emprisonnement pour être accusé d’avoir dérobé plus de 5 millions d’adresses e-mails appartenant à une société de sécurité privée américaine, posez-vous les vraies questions??

Il est donc temps que les différents peuples du monde se prennent enfin en main et puissent ainsi faire suivre les informations vérifiées et que, je le rappelle, aucun média ne diffuse…

Le 10 août 2012
Grégory
Sympatisant et soutien à WikiLeaks

Willsummer: Appel à Roosevelt 2012 pour le rassemblement du 10 août parisien en soutien à Julian Assange

 

Place Saint-Michel

Place Saint-Michel

par willsummer, le 9 aoüt 2012

Bonjour!

Je suis membre du collectif depuis plusieurs mois, via l’adhésion par internet. Ce qui m’a décidé, outre le discours, est la présence de Stéphane Hessel parmi vos membres les plus éminents, à laquelle s’adjoint celle, cité en second mais non moindre, bien que possédant une histoire plus « douce », d’Edgar Morin: eu égard à l’ouvrage « Indignez-vous! », ils disposent pour moi de toute la légitimité suffisante…

Je suis militant EELV et ai organisé les manifestations anti-ACTA dans ma ville d’Angers, en arborant le masque des Anonymous (libre de droits, comme vous savez 😉 ). Depuis, je me tourne comme tous les autres militants vers INDECT http://indect.investigation.overblog.com/indect-quelques-precisions-a-savoir-d-urgence, mais y inclus Smart Borders http://willsummer.wordpress.com/2012/08/08/smart-borders-les-nouvelles-frontieres-hi-tech-de-leurope/; les deux mis ensemble font de l’Europe une forteresse-prison, sans qu’il y en ait JAMAIS eu besoin – les êtres humains entre eux ne se comportent pas comme les médias vous le présentent, de quelque (ou presque) émission de divertissement, éducative ou informative que ce soit: vous avez là un diffuseur de mensonges qui ne vous présente qu’une PARODIE de la réalité, dont l’unique raison d’être, aujourd’hui, malgré de louables efforts, n’est plus que d’alimenter les servants et capitaines de Babylone, tel un charlatan vous vantant les mérites d’un poison…

Il y a INDECT, Smart Borders, le MES; SOPA, PIPA, le NDAA; la Syrie; l’Iran; j’en passe, ils y passeront tous, ces sujets, et ils seront tous réglés… Et il y a WikiLeaks.

Julian Assange est un homme que beaucoup, soyons honnêtes, eussions rêvé d’être, pour connaître le frisson qui habite sa vie, comme un Emile Zola/Jean Moulin australien, nous parlant aujourd’hui et à nous tous, en ce début de XXIè siècle. Non pas pour sa chevelure argentée, ou son succès auprès des femmes (voir une certaine affaire suédoise récente), ou son charme de gentleman intellectuel mais libertaire (c’est sans doute ce qui les affole! … je plaisante… ! ), mais parce qu’il incarne, par ses actes et ceux de son entourage, l’expression même de la liberté d’expression, de la presse et du droit de la population d’être informée de ce qui a un impact sur sa vie.

Ce n’est pas parce qu’il n’est pas français, qu’il ne se prénomme ni Emile ni Jean, que nous ne devons pas ressentir de solidarité avec cet homme. Parce qu’il a bravé la machine, que décriait Jacques Ellul… Parce qu’il est vivant, vibrant, que son âme exulte de par ses actes et ses paroles la joie, le bonheur de vivre sur cette Terre et d’aimer ce qui est bon, ce qui est juste…

Ce n’est pas un homme qui se complaît à faire le mal, ainsi que le lui aboient ses détracteurs: c’est notre frère, notre voisin, un homme qui a une étincelle dans le regard et dont vous souhaiteriez faire la connaissance en le rencontrant selon le hasard de votre chemin.

Je me souviens de paroles que nous échangions dans la cour de récréation, alors que j’étais en école primaire: face à ce que j’appelle aujourd’hui avec mon esprit d’adulte irraisonnée, il y avait parmi la liste de réponses possibles: « c’est celui qui dit qui y est »…

Depuis j’ai appris que c’est un exemple merveilleux de la sagesse enfantine, et surtout de la sagesse humaine intrinsèque: lorsque vous êtes accusé de quelque chose, que cette chose s’avère être sans fondement ni propos, la meilleure chose à faire est encore de renvoyer son venin (toutes proportions gardées!) à son accusateur; car c’est pour cacher ses vilaines pensées qu’il les présente sous forme d’agression sur un autre. C’est lorsque vous rentrez dans son jeu que les vrais problèmes commencent…

Ici, naturellement, nous ne sommes pas dans un bac à sable, à moins d’avoir des moeurs enfantines à notre âge (dussé-je le préciser j’estime m’adresser à des adultes)… Ce collectif, les récents soulèvements et mouvements populaires mondiaux n’ont d’autre cause, source et douleur que d’être issus de la réaction normale et intrinsèquement humaine de l’exécration de l’injustice et du profit mal acquis…

Julian Assange va savoir, la semaine prochaine, s’il dispose ou non d’un havre pour échapper aux conséquences de crimes qu’il n’a PAS COMMIS, et qui n’ont JAMAIS EXISTE, à lui imputés par la nation qui dans l’histoire récente (voir les écrits de Mark Twain, « La Prodigieuse Procession et Autres Charges » http://atheles.org/agone/manufacturedeproses/laprodigieuseprocessionautrescharges/index.html, et la plus grande partie de l’histoire contemporaine depuis 1917), a été sans aucun doute possible, à mesure que les informations deviennent publiques, le « maître d’oeuvre » d’un projet dont l’Allemagne nazie (hello Godwin point 😉 ) n’était qu’un avant-goût (mauvais, le goût, n’est-ce pas…?).

Cherchez dans les romans, les filmes, les pièces et oeuvres d’anticipation pour trouver ce qui peut nous attendre: point de « nirvana cyberpunk globale » http://willsummer.wordpress.com/2012/07/29/131/, mais une dictature mondialisée où une fraction du 1% déjà pointé du doigt profitera d’une foule de servants et d’une « masse » de serviteurs, n’ayant pour horizon que la poursuite de la même et sempiternelle illusion: que l’homme n’est qu’un loup pour l’homme…

A travers toute la planète, un vent se lève; un esprit de renouveau, porteur de fruits dont nous n’avions pas osé rêver, souffle sur les eaux de nos consciences… Un bel exemple de ce fait se trouve dans les paroles de Julian Assange, qu’il publia ce 4 avril dernier (traduction par votre serviteur 😉 ):

“Nous vivons dans le monde que nous percevons. Nos limites sont celles de nos perceptions.

Cette génération en sait plus que toutes les générations qui l’ont précédée. Ses actes éclipseront ceux des générations passées. Nous changeons le monde en observant son comportement, en y réfléchissant et en agissant selon nos pensées.

Pour observer, nous devons ouvrir nos yeux.

Pour réfléchir, nous devons ouvrir nos esprits.

Pour agir, nous devons ouvrir nos cœurs.

Nos yeux n’ont jamais été aussi ouverts. Nos esprits n’ont jamais été aussi entraînés. Et le courage dans nos cœurs se répand comme une contagion.”

Demain, à partir de 16h et jusqu’à 19h, les FoWL de France, avec l’appui du Parti Pirate d’Ile de France, organisent un rassemblement place Saint Michel à Paris (Métro Saint-Michel), devant la fontaine. Nous espérons bien sûr, comme pour toute manifestation, être aussi nombreux(ses) que possible; nous vous invitons à venir vous-mêmes affirmer votre accord et votre soutien à la défense des quelques principes qui ont été évoqués ci-avant.

L’appel a déjà été relayé par demosphere, WikiLeaks, USDayofRage, le PP d’Ile de France, EELV (par mes soins), et via notre blog, qui en réalité est à l’origine de cet événement et où se trouve non seulement l’appel à manifester, ci-après, https://wikileaksactu.wordpress.com/rassemblement-a-paris/; si vous vous sentez pris au dépourvu, si j’ose dire, c’est sans doute parce que vous n’aviez rien organisé – en tout bien et honneur, cela va sans dire.

Que ce soit INDECT, le MES, SYSSEC, j’en passe (encore), il y a bien des raisons de faire connaître à ceux qui détiennent en dernier lieu selon notre système – visiblement (?) – les cordons de la bourse et le contrôle du bâton (comment cela se fait-il…?) que nous sommes éveilles et actifs. Ce n’est pas parce que le monde s’écroule autour de soi qu’il faut se laisser aller; comme disent les Anglais, « When the going gets tough, the tough get going », c’est-à-dire « Quand le chemin devient dur, les durs se mettent en route ».

S’il vous plaît, venez nous rejoindre pour vous prouver à vous-mêmes et à tous que vous êtes des citoyen(ne)s conscient(e)s et éveillé(e)s!

Tous à Saint-Michel à 16h vendredi 10 août à Paris!

Page Facebook: https://www.facebook.com/events/183090775158123/
Page Changebook: http://thechangebook.org/event/14/rassemblement-en-soutien-%C3%A0-julian-assange-%C3%A0-paris-ce-vendredi-pour-soutenir/
Infos sur Twitter: https://twitter.com/WikileaksActu

Et le blog, les leaks de WikiLeaks en français et les actualités sur les procès en cours: https://wikileaksactu.wordpress.com/