Le piratage des sondages en ligne et d’autres moyens que les espions britanniques utilisent pour contrôler l’Internet

The Intercept, 14 juillet 2014, par Glenn Greenwald

espionnage des sondages_GCHQLe GCHQ, l’agence secrète de l’espionnage britannique, a développé des outils secrets pour déverser sur Internet de fausses informations, y compris la capacité à manipuler les résultats des sondages en ligne, gonfler artificiellement les chiffres de consultations de page sur les sites web, « amplifier » les messages de sanction sur YouTube, et censurer le contenu vidéo jugé « extrémiste ». Les capacités, détaillées dans les documents fournis par le lanceur d’alerte de la NSA Edward Snowden, comprennent même un vieux manuel pour tous les blagueurs préadolescents au téléphone: une manière de connecter ensemble deux utilisateurs involontaires de téléphones lors d’un appel. […]

Voici une liste de la façon dont le JTRIG décrit ses capacités:

• « Modification des résultats de sondages en ligne » (UNDERPASS)

• « Livraison de masse d’emails électroniques à l’appui d’une campagne d’Opérations d’Information » (BADGER) et « délivrance massive de messages SMS pour soutenir une campagne d’Opérations d’Information » (WARPARTH)

• « Perturbation de sites-Web vidéos hébergeant du contenu extrémiste à travers la découverte concertée d’une cible et le retrait de contenu. » (SILVERLORD)

• « Capacité active de Skype. Fourniture de dossiers d’appels en temps réel (SkypeOut et SkypetoSkype) et messagerie instantanée bidirectionnelle. Egalement listes de contacts ». (MINIATURE HERO)

• « Trouver des photographies privées des cibles sur Facebook » (SPRING BISHOP)

• « Un outil qui permettra de désactiver de façon permanente le compte d’une cible sur son ordinateur » (ANGRY PIRATE)

• « Capacité d’augmenter artificiellement le trafic vers un site web » (GATEWAY) et « capacité à gonfler les pages vues sur les sites web » (SLIPSTREAM)

• « Amplification d’un message donné, normalement une vidéo, sur des sites web multimédias populaires (Youtube) » (GESTATOR)

• « Déni de Service Ciblé contre des Serveurs Web » (PREDATORS FACE) et « Déni de service distribué en utilisant le P2P. Construit par l’ICTR, déployé par le JTRIG « (ROLLING THUNDER)

• « Une suite d’outils pour l’utilisation de surveillance de la cible pour le site de vente aux enchères eBay au Royaume-Uni (www.ebay.co.uk) » (ELATE)

• « Capacité d’usurper n’importe quelle adresse e-mail et d’envoyer des courriels sous cette identité » (CHANGELING)

• « Pour connecter deux téléphones-cibles ensemble lors d’un appel » (IMPERIAL BARGE)

Lire la suite: https://firstlook.org/theintercept/2014/07/14/manipulating-online-polls-ways-british-spies-seek-control-internet/

Voir le document en ligne: https://firstlook.org/theintercept/document/2014/07/14/jtrig-tools-techniques/

Publicités

Comment des agents secrets infiltrent Internet pour manipuler, tromper, et détruire des réputations

GCHQ-psychology

« La Psychologie, un nouveau genre de SIGDEV (développement de signaux) »: Une page d’un document top-secret du GCHQ préparé par son unité secrète JTRIG [Joint Threat Research Intelligence Group]

Par Glenn Greenwald, 24 février 2014

L’une des nombreuses histoires de pression qui restent à dire de l’archive Snowden est de savoir comment les agences de renseignement occidentales tentent de manipuler et de contrôler le discours en ligne avec des tactiques extrêmes de tromperie et de destruction de la réputation. Il est temps de dire un morceau de cette histoire, complétée avec les documents appropriés.

Au cours des dernières semaines, j’ai travaillé avec NBC News pour publier une série d’articles sur les tactiques des « sales tours » utilisés par l’unité secrète du GCHQ précédemment évoquée, le JTRIG [Joint Threat Research Intelligence Group] (Groupe Commun de Renseignement sur la Recherche de Menace). Ceux-ci étaient fondés sur quatre documents classifiés du GCHQ [doc.1, doc.2, doc.3, doc.4] présentés à la NSA et aux trois autres partenaires de l’alliance anglo-saxonne de la «Five Eyes». Aujourd’hui, nous publions sur The Intercept un nouveau document du JTRIG, en entier, intitulé « L’Art de la Tromperie: Formation pour des opérations secrètes en ligne ».

En publiant ces histoires, une par une, nos rapports NBC ont mis en évidence l’une des clés, des révélations discrètes: la surveillance de YouTube et de Blogger, le ciblage des Anonymous avec les mêmes attaques DDoS qu’ils accusent les « hacktivistes » d’utiliser, l’utilisation de « pièges à miel » (attirer les gens dans des situations compromettantes avec un moyen sexuel) et de virus destructeurs. Mais, ici, je veux me concentrer et donner des détails sur le point fondamental révélé par l’ensemble de ces documents, à savoir que ces agences tentent de contrôler, infiltrer, manipuler et déformer le discours en ligne, et ce faisant, compromettent l’intégrité de l’Internet lui-même.

Lire la suite de l’article: https://firstlook.org/theintercept/2014/02/24/jtrig-manipulation/

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives

  • Publicités