John Kiriakou, le lanceur d’alerte qui a révélé la torture de la CIA, a été libéré de prison

RT, 4 février 2015

John Kiriakou, le lanceur d’alerte de la CIA qui a exposé l’utilisation de la torture par l’agence [de renseignement] et seule personne à avoir été en prison pour ce scandale, a été libéré mardi depuis un établissement correctionnel fédéral. Les défenseurs de la transparence gouvernementale ont longtemps dénoncé la sentence de l’ex-espion comme étant la persécution d’un héros qui a révélé les mauvais agissements de l’agence à grande échelle, tout en pointant du doigt l’hypocrisie de ceux qui ont entrepris la torture en restant libre. Jesselyn Radack, auteur de “Traître”, discute avec Ben Swann de RT.

Source: https://twitter.com/RT_America/status/563133712691261441

Lire l’article complet: http://rt.com/usa/229103-john-kiriakou-released-prison/

Publicités

Campagne Firedoglake: Dites à Obama d’amnistier le lanceur d’alerte John Kiriakou

John Kiriakou

Le Président Obama s’est opposé au waterboarding en tant que torture depuis sa campagne de 2008 – alors pourquoi envoie-t-il en prison l’homme qui a aidé à mettre fin à cette pratique?

L’ancien officier de la CIA John Kiriakou, qui a aidé à révéler le programme de torture de l’administration Bush, a récemment plaidé coupable pour avoir donné le nom d’un collègue à des journalistes à utiliser comme source. Il s’attend à recevoir une peine de 30 mois en prison.

C’est une ironie cruelle de voir que le premier agent lié au programme de torture de la CIA à aller en prison est le lanceur d’alerte qui a parlé ouvertement contre les pratiques haineuses de notre gouvernement. De Bradley Manning à Aaron Swartz et à John Kiriakou, la pratique du gouvernement dans sa manière abusive de persécuter les activistes et les lanceurs d’alerte a déjà ruiné trop de vies. Si le Président Obama veut montrer qu’il s’oppose à la torture et qu’il soutient la transparence du gouvernement, il devrait amnistier immédiatement Kiriakou.

Dites au Président Obama d’amnistier le lanceur d’alerte de la CIA John Kiriakou.

Cliquez ici pour lire et signer la pétition

En réalité, le Département de la Justice a refusé de poursuivre aucune des personnes qui ont autorisé et mis en application la torture que Kiriakou a aidé à dévoiler. En revanche, ils ont poursuivis les lanceurs d’alerte et les activistes avec un zèle inégalé par aucune administration dans l’histoire. Bradley Manning fait face à la prison à vie. Aaron Swartz s’est tué pour échapper aux poursuites. Thomas Drake, Shamai Leibowitz, la liste est longue et ne finit pas.

Kiriakou est la sixième personne à être inculpée sous l’Espionage Act par l’administration Obaman. Il est temps pour le président d’arrêter cette guerre contre les lanceurs d’alerte. Il peut commencer par amnistier John Kiriakou.

Signez notre pétition qui demande au Président Obama d’amnistier le lanceur d’alerte de la CIA John Kiriakou.

Kiriakou a servi son pays dans la CIA pendant plus de 15 ans, risquant sa vie comme un agent secret suivant la trace d’Al-Qaïda à l’étranger — il ne mérite pas ce traitement. Kiriakou a dit qu’il a été engagé pour le transfert (cf. rendition) qui a conduit à la torture de détenus. Il n’a pas personnellement opérer la torture. Sa fuite n’a même pas été rendue publique et n’a présenté aucune menace pour le pays.

Comparez cela à la sortie très médiatique et imprudente de Valerie Plame — une affaire qui a conduit aux condamnations en vue de quatre délits pour Scooter Libby, mais à aucun jour en prison. Il est inconcevable que Libby puisse éviter une peine, alors que Kiriakou doit faire face à des années en prison pour avoir révélé les actions illégales et inhumaines du gouvernement — des actions auxquelles l’administration Obama prétend s’opposer.

Le Président Obama ne devrait pas punir, mais amnistier John Kiriakou dans son patriotisme exceptionnel pour s’être prononcé contre la torture.

Signez notre pétition qui demande au Président Obama d’amnistier le lanceur d’alerte de la CIA John Kiriakou.

Merci d’avoir pris position pour la transparence et pour le combat afin de protéger les lanceurs d’alerte.

En Solidarité,

Brian Sonenstein
Directeur de Campagne,
Firedoglake.com

Source: http://fdlaction.firedoglake.com/2013/01/18/president-obama-should-pardon-not-imprison-cia-torture-whistleblower-john-kiriakou/