Un groupe derrière la distribution d’un faux journal du New York Times identifié comme étant le Jewish Voice For Peace

journal_parodie

JTA et Haaretz, 3 février 2016

JTA – Jewish Voice for Peace a pris crédit mercredi pour la distribution de milliers de fausses versions du New York Times à Manhattan et sur les médias sociaux.

L’organisation, qui soutient le mouvement anti-Israël, Boycott, Désinvestissement, Sanctions, ou BDS, a déclaré dans un communiqué publié mercredi qu’il a distribué 10.000 exemplaires parodiques, qui comprenaient des articles tels que « le Congrès va débattre l’aide à Israël » et « Sur les traces de Mandela et King: un mouvement non-violent gagne du terrain dix ans plus tard », ainsi qu’un éditorial, « Notre nouvelle politique éditoriale: Repenser Israël-Palestine ».

Les membres du Jewish Voice for Peace de New York et de Jews Say No!, une organisation pro-palestinienne basée à New York, ont créé le journal pour « montrer à quel point est biaisé le présent rapport sur Israël et la Palestine et pour montrer à quoi pourrait ressembler un journal qui serait juste et précis, a dit dans un communiqué Alan Levine, membre de « Just Say No! et l’un de ses auteurs.

Le faux journal imite les polices et mise en forme de style du Times, et se décrit comme « Supplément – Repenser notre couverture sur Israël et la Palestine en 2015. » Parmi les objets présentés en ligne, un lien vers des « corrections » qui déclarent: « Il est venu à notre attention que la grande majorité des articles sur la violence en Israël et dans les territoires palestiniens occupés ont omis d’inclure les noms des Palestiniens tués par les forces israéliennes. » Il comprenait également des articles et des fausses annonces, comme l’une pour les montres « TimeUp » avec la devise « Le moment, c’est maintenant: la fin de l’aide militaire américaine à Israël. »

Le domaine du faux journal et du compte Twitter ont été suspendus, mais la version en ligne peut encore être consultée ici.

Un porte-parole du New York Times aurait déclaré que le journal s’est opposé à sa marque de fabrication en l’ayant utilisé pour pousser une position politique spécifique.

Source: http://www.haaretz.com/world-news/1.701218

Télécharger la version pdf du journal parodique: https://jewssayno.org/2016/02/04/heres-the-paper/

Palestine: Révolte de rabbins juifs contre l’Etat d’Israël accusé de sionisme

Rassemblement de rabbins juifs contre le sionisme (sous-titres français)

50 réservistes israéliens refusent de servir dans la guerre à Gaza

w.reservistisrael-072214.jpgLe Washington Post cite l’opposition croissante à la lutte sur le terrain

Forward.com, 23 juillet 2014

Plus de 50 anciens soldats israéliens ont refusé de servir dans la force de réserve de la nation, citant un regret de faire partie d’une armée qu’ils disent jouer un rôle central dans l’oppression des Palestiniens, a rapporté mercredi le Washington Post.

Lire la suite: http://forward.com/articles/202671/-israeli-reservists-refuse-to-serve-in-gaza-war/ # ixzz38SYgCFo9

Stop Arming Israel – une campagne internationale pour l’embargo sur les armes en Israël – BDS Movement

stop-arming-israel-1

AGIS MAINTENANT – ajoute ton nom à l’appel pour un embargo militaire en utilisant le formulaire à droite.

Israël a de nouveau déclenché toute la force de son armée contre la population palestinienne captive, en particulier dans la bande de Gaza assiégée, dans un acte inhumain et illégal d’agression militaire.

La capacité d’Israël à lancer de telles attaques dévastatrices en toute impunité découle en grande partie de la vaste coopération militaire internationale et du commerce des armes qu’elle entretient avec la complicité des gouvernements à travers le monde.

Les lauréats du prix Nobel l’archevêque Desmond Tutu, Adolfo Esquivel Peres, Jody Williams, Mairead Maguire, Rigoberta Menchú et Betty Williams ont publié une lettre ouverte appelant l’ONU et les gouvernements du monde entier à imposer un embargo militaire sur Israël.

Les autres signataires sont Noam Chomsky, Roger Waters de Pink Floyd, la dramaturge Caryl Churchill, le rappeur américain Boots Riley, João Antonio Felicio, le président de la Confédération syndicale internationale, et Zwelinzima Vavi, le secrétaire général de la Confédération des syndicats sud-africains.

Par l’importation et l’exportation des armes à Israël et en facilitant le développement de la technologie militaire israélienne, les gouvernements envoient effectivement un message clair d’approbation de l’agression militaire israélienne, y compris ses crimes de guerre et de possibles crimes contre l’humanité.

AGIS MAINTENANT – ajoute ton nom à l’appel pour un embargo militaire en utilisant le formulaire à droite.

L’appel sera présenté au nouveau Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, quand ils prennent leurs fonctions en septembre 2014.
Lis notre fiche d’information sur l’embargo militaire
#StopArmingIsrael

Photo: Un enfant se tient au milieu des décombres de la maison de la famille Al Dalu, ville de Gaza, le 3 décembre 2012. Dix membres de la famille Al Dalu ont été tués, ainsi que deux voisins, par une frappe aérienne sur les trois étages de leur maison. le 18 novembre 2012.

Source: http://www.bdsmovement.net/stoparmingisrael

L’offensive israélienne sur Gaza suscite des rassemblements dans le monde entier, des milliers de gens protestent

Vidéo postée par la chaîne Russia Today, le 21 juillet 2014

Des centaines de manifestants ont pillé des magasins, brûlé des voitures et attaqué une synagogue, alors qu’un rassemblement anti-israélien non autorisé a tourné à la violence dans la banlieue parisienne. Simultanément, des milliers de gens ont participé à des marches pacifiques pro-palestiniennes à travers le monde.

(youtube)

La mort de Yasser Arafat a-t-elle été une « opportunité politique » pour l’Occident?

Yasser ArafatAlors que dix ans après, la thèse de l’empoisonnement de Yasser Arafat n’a toujours pas été officiellement reconnue et qu’il sera maintenant impossible d’aller plus loin dans l’enquête sur la mort du leader palestinien, à cause du « laps de temps limite pour déceler des traces de polonium » qui est maintenant écoulé, comme le précise le journal Le Monde, et même si Al Jazeera avait pourtant publié le rapport suisse (108 pages, PDF) confirmant des traces de polonium, et bien que les médecins français à l’époque aient eu du mal à expliquer « la cause d’une détérioration soudaine » de la santé d’Arafat, il reste néanmoins les câbles Wikileaks pour tenter d’y voir un peu plus clair dans les événements et se rendre compte par soi-même s’il y a pu avoir empoisonnement ou pas du leader palestinien Yasser Arafat.

Comme l’ont beaucoup dénoncé les Palestiniens, qui voyaient un complot contre leur dirigeant, un câble Wikileaks laisse supposer – mais sans apporter de preuves concrètes – que la mort de Yasser Arafat a, en effet, pu faciliter un agenda américano-européen pour continuer le processus de paix au Moyen-Orient. Il n’y a pas de preuves d’empoisonnement dans ce câble diplomatique, ni aucune information qui pourrait aller dans ce sens. Mais, loin d’inquiéter les représentants politiques occidentaux, la mort de Yasser Arafat est décrite – en date du 19 novembre 2004, soit 8 jours après son décès – selon les termes de Leena Aalto, correspondante européenne adjointe, au Ministère des Affaires étrangères, à Helsinki, comme « une fenêtre d’opportunité » pour la paix au Moyen-Orient.

Ce genre de réaction est plutôt étonnante, mais cela reflète bien l’esprit qui règne au sein de la sphère politique européenne et occidentale: la mort de Yasser Arafat est perçue comme une « opportunité » pour favoriser de futures négociations au Moyen-Orient, notamment parce que l’Etat d’Israël était opposé à des négociations tant que Yasser Arafat était au pouvoir. Dans un autre câble du 30 décembre 2004, le ministre des Affaires étrangères israélien, Silvan Shalom, juge en effet que « la situation s’est améliorée depuis la mort d’Arafat ». Et on ne s’étonne pas non plus de lire dans un autre câble que Netanyahu qualifie cette période comme un « moment d’opportunité » pour réengager la discussion avec les Palestiniens, en utilisant quasiment la même formulation que Leena Alto. Yasser Arafat est mort le 11 novembre 2004. Quelques semaines avant la mort de Yasser Arafat, la représentante finlandaise Leena Alto participait aussi, les 26 et 27 octobre 2004, à un grand séminaire organisé par la Finlande et appelé « GlobalEurope 2020 », « impliquant près de 450 diplomates de 28 ministères des affaires étrangères européens » et définissant le futur des relations extérieures de l’Union Européenne.

Même si les paroles et l’opinion d’une représentante politique telle que Leena Alto ne sont pas en soi une preuve d’un complot contre Yasser Arafat, on comprend bien aujourd’hui, avec le recul des événements, que si Yasser Arafat a effectivement été empoisonné – et si cela est prouvé un jour -, son assassinat n’aura malheureusement pas favorisé la paix au Moyen-Orient, contrairement à ce que pensaient plusieurs responsables politiques au moment de sa mort en 2004, et le peuple palestinien continue de souffrir tous les jours et d’être chassé de sa terre par l’armée israélienne.

Extrait du document 04HELSINKI1486:

Processus de paix au Moyen-Orient ————————-

2. (C) Aalto a déclaré que la première priorité pour la Finlande était la sécurisation d’un fort soutien de l’UE pour un nouveau processus électoral visant à élire une nouvelle génération de dirigeants palestiniens post-Arafat. Elle a dit que la mort d’Arafat a fourni une « fenêtre d’opportunité » où promouvoir un règlement pacifique de fond en Palestine, et que l’Union européenne et les États-Unis devaient coopérer étroitement pour profiter de cette opportunité. (Remarque: les remarques d’Aalto sur la « fenêtre » étaient presque identiques à celles faites par le ministre des Affaires étrangères Tuomioja le 8 novembre lors d’une réunion avec EUR A / S Jones à Helsinki).

Câbles Wikileaks:

Arafat dans un coma continu, peut-être irréversible: http://www.wikileaks.org/plusd/cables/04PARIS8063_a.html

Stratégie pour novembre du GAERC: http://www.wikileaks.org/plusd/cables/04HELSINKI1486_a.html

Le MAE israélien SHALOM offre une vue prudente sur les élections palestiniennes à CODEL LIEBERMAN/DAYTON: http://www.wikileaks.org/plusd/cables/04TELAVIV6651_a.html

Netanyahu et CODEL LIEBERMAN discutent de la réforme économique, les perspectives pour la paix: http://www.wikileaks.org/plusd/cables/04TELAVIV6632_a.html

Exclusif: Une étude suisse dit que du polonium a été retrouvé dans les os d’Arafat (Al Jazeera): http://america.aljazeera.com/articles/2013/11/6/swiss-study-poloniumfoundinarafatasbones.html

Le rapport suisse sur le décès de Yasser Arafat (PDF): https://s3.amazonaws.com/s3.documentcloud.org/documents/815515/expert-forensics-report-concerning-the-late.pdf

Des rabbins anti-sionistes expliquent les dangers du sionisme en présence de Dieudonné

Rabbins antisionistes « Neturei Karta » et Dieudonné

En plein débat sur la quenelle de Dieudonné, les médias et le gouvernement français, dont François Hollande (ainsi que tous ceux qui attaquent un humoriste apprécié de beaucoup de français) auraient dû rappeler que Dieudonné a participé en 2004 à une conférence avec des rabbins juifs qui dénoncent eux-mêmes le sionisme comme une chose contraire et potentiellement dangereuse pour la religion juive. Anti-sionisme et anti-sémitisme sont donc deux choses très différentes — alors, sans prendre part pour ou contre Dieudonné, nous demandons: sur quoi repose aujourd’hui le fond du débat?

Transcription de la vidéo:

Novembre 2004, Paris – 4 rabbins au théâtre de la Main d’Or

Au moment du décès de Yasser Arafat, 4 rabbins ultra-orthodoxes viennent se recueillir à Paris devant la dépouille du président défunt. Leurs paroles, politiquement très incorrectes, ne trouvant aucun lieu pour s’exprimer — Dieudonné, au nom de la liberté d’expression, leur propose son théâtre pour une conférence de presse.

Dieudonné: « Ceci n’est pas un sketche, ne pas confondre »

Quelques rares journalistes y assistent, pas un article n’a été publié.

La présentatrice: « Nous avons le plaisir d’accueillir ici 4 rabbins extraordinaires qui représentent le mouvement « Neturei Karta », les protecteurs de la cité, qui sont radicalement anti-sionistes, et qui ont tout de suite accepté l’invitation de venir ici dans le théâtre de Dieudonné, parce qu’ils savent que dans le monde entier on essaye d’empêcher les gens de réfléchir et d’agir selon leur intuition, selon leur bonté, leurs qualités spirituelles, en les accablant sous les accusations d’anti-sémitisme. Donc, même sans connaître Dieudonné, ils étaient persuadés que c’était une accusation infondée, et donc je pense qu’il y a beaucoup d’échanges qui peuvent avoir lieu entre toutes les sensibilités tellement variées que nous représentons. »

Le rabbin Weiss: « Etant donné la raison de ma présence parmi vous, je pense qu’avant d’aborder les sujets que je vais traiter, je me dois d’évoquer la mémoire du président Abou Ammar Yasser Arafat, qui était un homme exceptionnel, sortant de l’ordinaire. Pour le peuple juif, contrairement à la croyance populaire, c’était également une personne à l’esprit clair. Il avait une vision de l’avenir, une compréhension très profonde de ce qu’est vraiment le judaïsme et de ce qu’est le sionisme. Il avait compris que le judaïsme est une sainte religion, pluri-millénaire, et il n’avait absolument aucune forme d’animosité d’une quelconque façon à l’encontre du judaïsme ou du peuple juif; au contraire, il savait que le sionisme est très différent, c’est ce que j’expliquerai brièvement.

Les sionistes, bien entendu, le dépeignirent sous les traits d’un anti-sémite, comme ils le font de n’importe qui, en Europe ou ailleurs dans le monde, qui tenterait de se dresser contre l’Etat criminel d’Israël et contre les agissements criminels qui émanent de l’Etat d’Israël. Ils affirment de manière automatique que cet opposant est anti-sémite, afin d’étouffer son opposition, en la faisant passer pour une lutte contre Dieu. Ils donnent à croire que toute personne qui s’oppose au sionisme et à Israël serait quelqu’un qui blasphémerait la Bible et nourrirait de la haine envers les juifs.

Maintenant, je vais vous expliquer brièvement ce qu’est le sionisme. Comme je vous l’ai dit, le judaïsme est une religion pluri-millénaire, elle remonte aux patriarches, Abraham, Isaac et Jacob. Le sionisme est à peine centenaire, créé par Théodor Herzl et ses amis, des gens totalement athées, des gens qui étaient totalement étrangers à la religion, qui détestaient la religion.

D’après la croyance juive, depuis la destruction du temple, il y a près de 2000 ans, c’est-à-dire depuis l’exil du peuple juif, Dieu a fait jurer au peuple juif de ne point tenter de retourner en masse sur la terre d’Israël, nous ne devrions jamais nous rebeller contre une quelconque nation et nous ne devrions jamais rien tenter afin de mettre un terme au décret exilique émanant de Dieu. Seul Dieu, sans la moindre intervention humaine, peut mettre un terme à cet exil, et Dieu est très compatissant. Il regarde tous les peuples qu’il a créés, et donc le peuple juif parmi eux, dans l’exil, et c’est quand il jugera le moment opportun qu’il mettra immédiatement un terme à l’exil. Il se produira alors une révolution métaphysique dans le monde. Le monde entier reconnaîtra qu’il n’y a qu’un seul Dieu, et il le servira, rassemblé dans l’harmonie et la paix. Nous n’utiliserons pas les armes, ni ne lancerons une offensive militaire pour convaincre les gens qu’il n’y a qu’un Dieu unique — simplement, nous nous léverons tous ensemble pour servir Dieu, ce à quoi un juif aspire, ce qu’il espère, ce pour quoi il prie.

A l’époque, au début du sionisme, ses prémices, les rabbins se sont insurgés unanimement. Ils protestaient disant « c’est un blasphème, c’est de la rébellion contre Dieu, si cette idéologie est mise en application, nous en souffrirons terriblement. » Malheureusement, les sionistes ont réussi: tout d’abord, ils voulurent aller en Ouganda. Là-bas, il y avait des terres vierges, mais ils comprirent que la nation juive ne les suiverait pas. Aussi, se jouèrent-ils et abusèrent-ils des espoirs et des aspirations que pouvaient entretenir tout juif à retourner à Jérusalem, et ils leur dirent: « Nous sommes en train de vivre les prémices de la rédemption. Viens, suis-nous. Retournons ensemble sur la terre d’Israël. » S’ppuyant sur l’ignorance des multitudes non-juives dans le monde entier, ils abusèrent de leur compassion, espérant qu’elle prendrait pour argent comptant ce que dit la Bible, à savoir que cette terre appartient aux juifs, et dirait « qu’on leur donne la terre ». Ils ont utilisé ces sentiments afin de poursuivre leur entreprise, de marquer des points sur le terrain, dans l’objectif de s’accaparer la Palestine.

La Palestine était un pays peuplé d’êtres humains, les Palestiniens, c’est-à-dire les arabes habitant cette contrée, ainsi que des juifs orthodoxes qui craignent Dieu. Et tous dirent comme un seul homme: « Nous ne voulons pas d’un Etat d’Israël. Nous ne voulons pas de ça. Et étant donné que les sionistes ont usurpé la terre, qu’ils sont allés en Palestine et qu’ils l’ont volé au peuple palestinien, ils ont soumis ce peuple par la force des armes, puis ils l’ont expulsé. C’est là une seconde grande tragédie, une transgression, une rébellion contre Dieu, un agissement criminel contre Dieu. Et tous les rabbins étaient contre ces exactions, ils étaient ulcérés, révoltés par ce que ces juifs non-religieux avaient fait. Je terminerai par ceci: je tiens à dire simplement que les sionistes, bien loin d’être les protecteurs des juifs et les garants d’un havre de sécurité pour eux, sont en réalité les principaux responsables de l’antisémitisme dans l’ensemble du monde. Là où l’antisémitisme n’existe pas, les sionistes le fabriquent. Ils sont les principaux responsables des dissensions et de la haine envers les juifs dans le monde entier. Nous prions, nous demandons à tout le monde de prier pour la liberté de la Palestine et pour la venue du jour où la gloire de Dieu sera révélée au monde entier et où nous pourrons tous le servir dans la paix et l’harmonie, dans un futur proche. Amen.

Un câble Wikileaks de 2009 montre que l’armée israélienne a visé les infrastructures civiles, avant de viser le Hamas

Bombardements à Gaza

Voici un extrait du câble diplomatique 09JERUSALEM17, daté du 2 janvier 2009, où on apprend, grâce au témoignage d’une collaboratrice de l’USAID, Manal al-Bashti, que les raids israéliens ont visé, d’après ce qu’elle dit, à détruire les infrastructures civiles et gouvernementales des palestiniens, plutôt que de lutter contre le Hamas et les ennemis présumés de l’armée israélienne. Son témoignage offre un autre regard sur la situation du conflit israélo-palestinien:

7. (C) Manal al-Bashti, gestionnaire de programme d’un projet de société civile/démocratie financé par l’USAID [Agence des États-Unis pour le développement international], a dit au personnel de l’USAID que des frappes aériennes israéliennes ont fréquemment visé des institutions gouvernementales, telles que le bâtiment du Ministère de l’Enseignement du PA [Autorité Palestinienne] et le siège du PLC [Conseil Législatif Palestinien], qui n’ont aucun lien avec les forces militaires ou les roquettes du Hamas. Elle a indiqué que la campagne militaire israélienne semblait plus dirigée à détruire l’infrastructure civile palestinienne, plutôt que dégrader les capacités du Hamas à attaquer Israël. Elle a dit que les modérés et les civils souffrent le plus des combats.

Source: http://www.wikileaks.org/plusd/cables/09JERUSALEM17_a.html

Pour retrouver la citation dans le câble original: http://www.wikileaks.org/plusd/cables/09JERUSALEM17_a.html#efmBfrBoc

Les données transmises par la NSA à Israël peuvent-elles mettre en danger la vie des gens qui militent pour la cause palestinienne?

Territoires PalestiniensL’affinité du gouvernement américain et de l’Etat d’Israël est connue de tout le monde, et de nombreux articles mentionnent dans la presse et dans les médias l’influence des lobbys israéliens dans la politique américaine, et notamment en ce qui concerne la politique étrangère au Moyen-Orient. Le lobby israélien aurait eu, par exemple, une influence dans la décision de Bush pour mener la guerre en Irak. Récemment, le journal Le Monde a aussi pointé dans un article du 12 septembre 2013 les liens particuliers entre les Etats-Unis et Israël, à savoir les liens entre la NSA et les services secrets israéliens: « La NSA aurait transmis des données à Israël« , peut-on lire comme titre. Le document original, transmis par Edward Snowden et publié sur le site du Guardian, met en évidence les accords passés entre la NSA et l’ISNU [Israeli SIGINT National Unit], une unité du renseignement israélien.

Si ce partage des données existe certainement avec d’autres pays partenaires de la NSA, comme c’est le cas en France, dont les services secrets ont « des liens extrêmement étroits noués » avec la NSA, on peut néanmoins se demander si le partage des informations avec l’Etat d’Israël ne pourrait pas constituer un danger évident pour les militants de la cause palestinienne, qu’ils vivent en Palestine ou bien dans d’autres pays à travers le monde. Est-ce que la NSA mesure véritablement le poids de ce partage des données avec Israël, un pays doté d’une armée puissante qui maltraite et brutalise le peuple palestinien? Comment être sûrs que les données transmises par la NSA à Israël ne seront pas utilisées contre l’intérêt des militants palestiniens et de la cause palestinienne? Comment être sûrs que ces informations ne seront pas utilisées pour censurer des militants, pour faire pression sur eux et sur leur entourage, pour discréditer leur combat ou porter atteinte à leurs droits?

Mais pour aller plus loin, imaginons, en France ou ailleurs, que des citoyens non-palestiniens également favorables à la cause palestinienne voient leurs données personnelles transmises par la NSA à destination des services secrets israéliens. Alors, ne pensez-vous pas que cela peut constituer un grave danger pour votre vie privée et pour la liberté d’expression? Sans le savoir, vous êtes peut-être fichés en Israël pour vos opinions en faveur de l’indépendance des Palestiniens. Vous serez alors peut-être considérés comme un « ennemi d’Israël », on cherchera peut-être à nuire à vos intérêts personnels et à vous empêcher de continuer votre combat politique pour ceux qui seront engagés activement dans la cause palestinienne. Bien sûr, ce n’est certainement pas le cas de tout le monde. Mais vous comprenez certainement que le danger est réel.

Il y a peut-être des choses que la NSA devrait prendre en compte dans le partage des informations avec d’autres pays: c’est que potentiellement, la NSA met en danger la vie de certains citoyens en divulguant toutes sortes de données personnelles, de tous genres et de toute nature. Au premier abord, certaines données semblent innocentes et sans importance. Mais si certaines données sur vos goûts, les lieux que vous fréquentez, les achats que vous effectuez, se retrouvent dans les mains de personnes peu scrupuleuses au sein des services secrets, alors on peut aussi imaginer que toutes ces informations peuvent servir à infiltrer votre entourage ou à vous nuire personnellement.

Les services secrets israéliens, notamment le Mossad, ont dans le passé organisé toutes sortes d’assassinats et de complots. C’est pourquoi il faut toujours rester vigilant sur la nature des informations partagées par la NSA. Les services secrets israéliens n’ont peut-être assassiner personne grâce à ces échanges d’informations, peut-être qu’il s’agissait juste de sécuriser le pays, mais on ne peut pas exclure le fait que cela est toujours possible, tant qu’il n’y a aucune preuve pour démontrer le contraire. Rappelez-vous, il y a quelques années, en 2008, l’assassinat d’Imad Mughniyeh, un assassinat qui a été attribué au Mossad israélien: est-ce que la NSA a joué un rôle dans son assassinat? La NSA a-t-elle aidé Israël à localiser ce terroriste qui était recherché aussi bien par les Etats-Unis, que par le Mossad? Personne ne pourra jamais vous le dire.

Mais qu’arrivera-t-il le jour où ces mêmes services secrets, qui prétendent lutter contre le terrorisme, s’attaqueront à votre propre vie, parce que vous défendez les palestiniens, parce que vous avez participé à une manifestation de soutien à la Palestine, ou parce que vous avez tenu des propos contre Israël, des propos qui auront eux-mêmes été enregistrés par la NSA? Beaucoup de gens disent naïvement: « Je n’ai aucun problème si la NSA stocke mes données. Je n’ai rien à me reprocher. » C’est une erreur de penser ainsi. Car vous ne savez pas quelles sortes de données sont stockées à votre sujet, et surtout, vous ne savez pas à qui la NSA revend ou avec qui elle partage ces données. C’est pourquoi tout le monde doit se sentir concerné par l’espionnage massif pratiqué par la NSA et ses partenaires, parce que tous, à un moment donné ou un autre de notre vie, nous pouvons être victimes de ce système.

La Syrie attaquée pour avoir défendu les Palestiniens contre Israël en 2010?

Le conflit syrien, ou guerre civile syrienne, peut trouver une autre porte d’interprétation, si on considère la problématique du conflit israélo-palestinien. En effet, la Syrie avait plusieurs fois défendu les droits des Palestiniens, avant le début de la guerre. En 2010, le gouvernement syrien avait appelé Israël à « mettre fin aux violations systématiques des droits humains dans le Golan occupé ». Est-ce que la Syrie a indirectement été victime d’un complot terroriste, organisé par les Etats-Unis et Israël, — comme le prétendent certains journalistes — pour la défense que le régime prenait en faveur de la cause palestinienne? Un document Wikileaks retrace cet épisode.

israel_palestine-map-edit-1353601538.24Illustration: La perte du territoire palestinien 1946-2005

SYRIE/ISRAEL/ANP/ONU – La Syrie Renouvelle la Demande pour Mettre Fin aux Violations Systématiques dans le Golan Occupé

Publié le 02-03-2012 01:00 GMT

Email-ID 1850591
Date 1970-01-01 01:00:00
From basima.sadeq@stratfor.com
To os@stratfor.com

La Syrie Renouvelle la Demande pour Mettre Fin aux Violations Systématiques dans le Golan Occupé

28 Sept. 2010

http://sana.sy/eng/22/2010/09/28/310091.htm

Genève, (SANA) – La Syrie a renouvelé lundi sa demande pour l’arrêt des violations israéliennes continuelles contre les droits de l’homme des Palestiniens, pour lever le siège injuste sur la bande de Gaza et pour l’octroi au peuple palestinien de leur droit à l’autodétermination et à l’établissement de leur Etat indépendant avec Jérusalem comme capitale.

Cette demande est intervenue au cours du discours du Représentant Permanent de la Syrie Faisal al-Hamwi, auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, au nom du Groupe Arabe, pendant les discussions du Conseil des Droits de l’homme sur les violations israéliennes des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés et dans les territoires occupés du Golan syrien.

Le Conseil a été informé sur le rapport du juge Goldstone qui a condamné le refus d’Israël pour la coopération avec son comité.

Al-Hamwi a appelé à condamner Israël pour son refus de coopérer avec le comité de Goldstone, en notant que l’indifférence israélienne et le rejet des enquêtes de la Commission visent à échapper au châtiment.

Il a souligné la nécessité que le Conseil ne devrait pas permettre que les droits des victimes du massacre de Gaza soient négligés, tout comme les droits des victimes de Bait Hanoun et d’autres massacres perpétrés par Israël.

Le Conseil a situé les violations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés et dans les territoires occupés du Golan syrien. Al-Hamwi a énuméré les violations israéliennes des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés et le Golan syrien occupé, ce qui comprenait tous les aspects de la vie.

Au cours des discussions générales du Conseil concernant le Chapitre VII sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés et dans les autres territoires arabes occupés, al-Hamwi a dit, dans la déclaration de la Syrie au Conseil, « Jour après jour, l’occupation israélienne a continué ses violations des droits de l’homme dans le Golan syrien occupé », soulignant que dans l’entrée des prisonniers syriens dans leur 26ème année dans les prisons israéliennes, Israël continue de priver les citoyens du Golan syrien occupé d’eau potable et l’exploite dans l’intérêt des colons israéliens.

La déclaration a appelé à faire l’examen des détails de cette attaque et d’un certain nombre d’autres attaques contre les citoyens syriens du Golan occupé, dans un message adressé par le ministre des Affaires étrangères de la Syrie au président du Conseil des droits de l’homme, le 31 Août 2010.

Al-Hamwi a conclu son intervention, en disant que peu importe la façon dont la campagne de distorsion israélienne augmente, nous et tous les pays qui croient dans les vrais droits de l’homme sans doubles standards, nous suivrons l’occupation dans ce conseil pour exposer la vérité et pour libérer les prisonniers, et permettre à nos citoyens de jouir de leur droit en ce qui concerne la visite sans conditions de leur patrie, en plus de la principale demande de mettre fin à l’occupation israélienne du Golan syrien occupé.

H. Zain / Al-Ibrahim

Source: http://search.wikileaks.org/gifiles/?viewemailid=1850591

Interview de Bachar al-Assad sur le Hezbollah et le front du Golan: http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=114299&frid=18&seccatid=37&cid=18&fromval=1

Pourquoi la politique israélienne des destructions massives? http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=46&frid=46&eid=64129

Sayed Nasrallah: « Seule la solution politique est valable en Syrie » http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=46&frid=46&eid=56969

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives