La Lithuanie suspend une télévision russe après des commentaires anti-américains

vladimir-zhirinovsky

RFERL, 17/11/2016

La Lithuanie a coupé la diffusion d’une station de télévision de l’Etat russe après qu’un législateur russe a été vu, critiquant la politique des États-Unis dans des remarques que les régulateurs considèrent comme une « incitation à la guerre, la discorde et la haine ».

L’ordre du 16 novembre de la commission de radio et de télévision du pays suspend les émissions de RTR Planeta, le service international du radiodiffuseur d’Etat russe VGTRK, pendant trois mois.

L’ordre est intervenu après qu’une émission récente dans laquelle Vladimir Zhirinovsky, membre de la Douma russe, a été montré disant que si les troupes américaines s’approchent des frontières de la Russie, « ils vont brûler avec l’équipage ».

Lire la suite: http://www.rferl.org/a/lithuania-suspends-russian-tv-anti-american-comments/28124570.html

Publicités

Julian Assange en vidéo-conférence à Cambridge Union évoque la liberté d’expression, la censure occidentale et le piratage de Sony

Julian Assange a commencé son intervention en parlant du journaliste australien Wilfred Burchett, « le premier correspondant étranger à être entré à Hiroshima après que la bombe atomique ait explosé, et il a attiré la controverse pour ses activités pendant les guerres de Corée et du Vietnam ». (Wikipedia)

Assange a évoqué différents aspects liés aux problèmes de liberté d’expression dans le monde, mais aussi de ceux qui se posent dans le monde occidental et l’impact d’Internet dans les communications globales.

On relèvera quelques-uns de ses commentaires sur la situation générale de la liberté d’expression qui vont dans un sens positif: « L’Internet signifie que le fait de publier est plus accessible qu’il ne l’a jamais été auparavant ». C’est ce qui a pu conduire aux nombreuses publications de WikiLeaks, selon Julian Assange et à la « plus belle période d’éducation politique qui soit jamais arrivée ». « Il n’y a aucune période de l’histoire où la propagation latérale de l’information à travers le monde – depuis des gens qui savent quelque chose vers des gens qui veulent savoir quelque chose – n’aura été aussi géniale ». « Si vous parlez de la population mondiale, il n’y a jamais eu une génération qui a été éduquée aussi rapidement en résultat de cela ».

Une partie de la censure a été marginalisée dans le schéma traditionnel que l’on connaissait, mais la plus grande liberté d’expression dans le monde actuel conduit à de nouveaux équilibres et à de nouveaux conflits au sein des classes sociales qui disent plus librement ce qu’elles pensent des élites au pouvoir.

Julian Assange a également évoqué des aspects plus négatifs: « ce nouvel âge d’or de la liberté d’expression revient maintenant en arrière, à cause de son succès, en permettant à autant de gens de parler. Cela a généré à l’intérieur de lui-même une pression pour refermer de nouveau la liberté d’expression à l’intérieur d’une bouteille et l’empêcher de causer tant d’irritations aux groupes qui contrôlent d’une manière ou d’une autre l’infrastructure sous laquelle nous communiquons ».

Julian Assange a également répondu à des questions sur l’impact des publications de WikiLeaks, le piratage de Sony et l’influence de cette société dans la sphère politique, et sur sa situation personnelle vis-à-vis de l’Australie, etc.

Les dérives du journalisme: quand un journaliste se réjouit qu’Assange puisse être frappé par un drone

Un correspondant sénior américain du Time tweete une déclaration défendant l’idée que Julian Assange soit tué par une attaque de drone

Paul Szoldra et Michael Kelley – 17 Août 2013, 21h02

Le correspondant sénior national du Time a envoyé samedi soir un tweet controversé qui a plaidé en faveur d’un tir de missile de drone contre le citoyen australien et fondateur de Wikileaks, Julian Assange.

Voici le tweet, qui a été effacé: « Je suis impatient d’écrire une défense de l’attaque de drone qui va supprimer Julian Assange »

screen shot 2013-08-17 at 8.47.00 pm [Comme le précise ensuite Mike Grunwald: « Bon point. Je vais l’effacer. Mon problème principal est que cela donne aux supporters d’Assange un bon complexe sûr de persécution où se réfugier »]

Grunwald a présenté ses excuses et le Time a publié un communiqué: « Michael Grunwald a publié un tweet offensif depuis son compte Twitter personnel qui n’est en aucun sens représentatif des points de vue du Time. Il regrette de l’avoir tweeté, et il l’a enlevé de son fil de discussion. »

La déclaration éthiquement et légalement contestable a immédiatement reçu une avalanche de réponses.

Le rédacteur en chef adjoint de Politico Blake Hounshell:

screen shot 2013-08-17 at 9.46.14 pmLe journaliste australien et animateur radio Mark Colvin:

screen shot 2013-08-17 at 9.43.39 pmL’éditeur du Guardian James Ball: « Voici le tweet idiot et franchement dérangeant du correspondant du TIME @MikeGrunwald

screen shot 2013-08-17 at 9.45.54 pmKade Ellis de Privacy SOS: « Vous voulez que Julian Assange soit tué? »

screen shot 2013-08-17 at 9.45.37 pm

L’éditrice du GlobalPost, Erin Cunningham: « @MikeGrunwald a effacé le tweet sur l’attaque de drone contre Assange, ainsi il ne donne pas à ses supporters un « complexe sûr de persécution »

screen shot 2013-08-17 at 9.45.31 pmVoici les excuses: « C’était un tweet débile. Je m’excuse. Je mérite le contrecoup. (Peut-être pas les trucs anti-Sémites mais autrement je l’ai demandé.) »

screen shot 2013-08-17 at 9.53.49 pmOn ne sait pas vraiment les raisons pour lesquelles Grunwald discutait de Julian Assange — qui est un éditeur, écrivain, activiste et facilitateur de fuites d’information — bien que Wikileaks venait juste de publier un dossier d’assurance massif et crypté.

Assange, un citoyen australien de 42 ans, a récemment déclaré à une rencontre Google que le libertarianisme est la seule philosophie américaine utile.

« L’aspect libertarien du Parti Républicain est actuellement la seule voix politique vraiment utile au Congrès Américain », a déclaré Assange.

Assange, qui réside actuellement à l’ambassade d’Equateur à Londres, a également apporté un soutien au lanceur d’alerte de la NSA et fuiteur d’information Edward Snowden dans son vol vers la Russie.

Dans tous les cas, la position de Grunwald est choquante.

screen shot 2013-08-17 at 9.57.24 pmscreen shot 2013-08-17 at 9.57.30 pm

Source: http://www.businessinsider.com/grunwald-tweet-about-drone-strike-on-assange-2013-8

Julian Assange : “La vraie guerre, c’est la guerre de l’information”

Julian Assange lors d’une téléconférence entre Londres et Washington, le 8 avril 2013 – AFP

Julian Assange lors d’une téléconférence entre Londres et Washington, le 8 avril 2013 – AFP

Le codage des messages, ou cryptographie, doit permettre aux petits Etats de se défendre contre les plus grands, assure le fondateur de WikiLeaks dans une tribune exceptionnelle. Car, de Pékin à Washington, le contrôle des communications est aujourd’hui une arme de guerre.

La plupart des premiers “cypherpunks” [groupes de personnes intéressées par la cryptographie, l’ensemble des techniques de codage et de décodage de messages] étaient des militants libertariens de Californie. Je n’étais pas issu de la même tradition, mais nous étions tous unis par notre volonté de protéger les libertés individuelles contre la tyrannie de l’Etat. La cryptographie était notre arme secrète.

Les gens ont oublié à quel point cet outil était subversif. A l’époque, la cryptographie était la propriété exclusive des Etats, qui s’en servaient pour conduire leurs guerres. En concevant notre propre logiciel et en le diffusant au maximum, nous avons libéré la cryptographie. Nous l’avons démocratisée et disséminée à travers les frontières du nouvel Internet.

(suite…)