23 novembre, à Londres: « Après les élections US, un monde plus dangereux? »

Mercredi 23 novembre, au Arlington Conference Center, à Londres, a lieu un débat sur le thème de « la direction [que] va prendre la politique étrangère américaine sous Donald Trump et comment le mouvement anti-guerre devrait y répondre ».

Parmi les intervenants, on note la présence de Tariq Ali qui était présent lors du discours de Julian Assange en août 2012, à l’ambassade d’Equateur, à Londres, et qui avait apporté son soutien au fondateur de WikiLeaks en prenant la parole publiquement parmi d’autres soutiens.

Infos sur la conférence: http://stopwar.org.uk/index.php/events/national-events/2265-23-november-london-after-the-us-elections-a-more-dangerous-world

Cinquante-trois personnes ont été arrêtées, alors que la Million Mask March avançait à travers le centre de Londres, a déclaré la police

BBC News, Londres

Des manifestants qui portaient des masques de Guy Fawkes se sont joints aux manifestations anti-capitalistes de Trafalgar Square jusqu’au Parlement, samedi soir.

Des conditions strictes ont été imposées par le Metropolitan Police sur la marche de cette année suite au désordre lors de l’événement 2015.

La police a indiqué que les arrestations étaient dues à des drogues, des armes offensives, des dommages criminels, des troubles à l’ordre public et infractions d’obstruction.

La manifestation est l’une des nombreuses manifestations organisées dans le monde entier le 5 novembre pour manifester contre le capitalisme.

anonymous-mmm2016

Lire la suite: http://www.bbc.com/news/uk-england-london-37886876

Suède. Le procureur de Julian Assange: nous attendons l’Equateur

Conférence de presse des procureurs suédois dans l’affaire Assange

[Le procureur] Marianne Ny, en attente de savoir comment et quand aura lieu l’entrevue

Radio Sweden, 07/09/2016

Les procureurs suédois dans l’affaire Assange ont tenu une conférence de presse à Stockholm, mercredi, pour répondre à des questions, alors que le programme phare d’investigation de la Suède Uppdrag Granskning promettait de révéler plus de détails sur le cas, ce soir.

L’état actuel de l’affaire est que les procureurs sont en attente d’une décision du tribunal d’appel sur l’opportunité de maintenir ou non le mandat pour l’arrestation de Julian Assange. Cela viendra vendredi. Ils sont également en attente des détails de l’ambassade équatorienne sur la façon dont ils peuvent interroger Assange, qui est à l’ambassade d’Equateur à Londres. Ils disent qu’ils sont prêts à aller à Londres sur un court préavis dès qu’ils obtiennent le feu vert.

Les procureurs ont passé une grande partie du temps à expliquer pourquoi ils n’ont toujours pas interrogé Julian Assange sur les soupçons de crimes sexuels, dont certains ont déjà atteint leur période de prescription et ne sont plus l’objet de poursuites. Une partie de l’explication est qu’ils ont essayé d’éviter l’abaissement de la qualité de l’enquête, par exemple en questionnant Assange par téléphone.

La situation idéale pour les procureurs est d’interroger un suspect en Suède, en personne, et ils disent qu’ils ont essayé de ne pas donner à Assange un traitement différent.

Beaucoup de [ces éléments] ne sont pas nouveau, et des explications similaires sont disponibles en anglais sur le site web des procureurs.

Marianne Ny a commencé la conférence de presse en disant qu’elle avait peu de nouvelles à communiquer, et que cela était tout simplement une occasion de mettre à jour l’affaire pour le public. Elle dit que la diffusion du programme Uppdrag Granskning, ce soir, rend cette journée appropriée pour une conférence de presse.

Source: http://sverigesradio.se/sida/artikel.aspx?programid=2054&artikel=6512153

Une enquête de VICE News met à découvert des signes de surveillance téléphonique secrète à travers Londres

protest_uk

Vice News, par Ben Bryant, le 14/01/2016

Une enquête de VICE News a trouvé des preuves que des équipements de surveillance sophistiqués qui espionnent les téléphones des gens sont utilisés à travers Londres, et a découvert un marché noir croissant pour cette technologie dans le monde entier.

Les signes de capteurs IMSI – également connus comme « stingrays » ou les simulateurs de site de cellule – ont été trouvés à plusieurs endroits de la capitale britannique, y compris au parlement du Royaume-Uni, sur une manifestation pacifique anti-austérité, et à l’ambassade d’Equateur.

Un ancien agent de surveillance a également confirmé à Vice News qu’ils ont été utilisés par la police britannique.

Les équipements portables sont généralement utilisés par les services répressifs de l’Etat. Ils surveillent des milliers de téléphones à la fois, et sont capables d’intercepter les appels, les messages textes et les e-mails.

Après s’être infiltré, cependant, VICE News a reçu une offre pour un capteur IMSI pour 15 000 $ d’une société qui a prétendu avoir vendu les appareils à des entreprises privées et à des services répressifs de l’Etat partout dans le monde – y compris en Russie, en Afrique et aux États-Unis.

Lire la suite: https://news.vice.com/article/vice-news-investigation-finds-signs-of-secret-phone-surveillance-across-london source: https://twitter.com/wikileaks/status/688075361154936832

Marche de solidarité à Londres pour demander l’accès aux fichiers des polices politiques secrètes

Marche de solidarité: Vendredi 15 Janvier 2016, 13h00, Cour suprême, Londres

ADN-ZB/Uhlemann/16.1.1990/Berlin: Stürmung AfNS-Zentrale/ Bei einer Demonstration vor dem Gebäude des ehemaligen AfNS in der Normannen-/ Ruschestraße, zu der das Neue Forum aufgerufen hatte, stürmten Tausende von Haß und Rache erfüllte Bürger das bereits von einem Bürgerkomitee kontrollierte Gebäude und zerstörten Einrichtungen im Werte von Hunderttausenden Mark.

Publié le 8 Janvier 2016

15 Janvier 1990 [Berlin] – On voit la fumée de la police secrète de la Stasi monter depuis le QG de la Stasi à Berlin, alors que les agents tentent désespérément de brûler la preuve de leurs abus. Les gens prennent d’assaut le complexe pour arrêter la destruction, et exigent l’accès aux fichiers qui avaient été compilés sur eux.

15 Janvier 2016 – Les #spycops au Royaume-Uni

Plus d’un quart de siècle plus tard, nous nous battons pour l’accès à la vérité sur la police politique secrète en Grande-Bretagne. Alors qu’une audience a lieu dans l’une des affaires en cours contre les abus commis par des unités secrètes de la MET [Metropolitan Police], rejoignez-nous pour exiger qu’ils… Donnent les noms de couverture et ouvrent les fichiers!

Marche de solidarité – vendredi 15 janvier 2016 – 13h00 Royal Courts of Justice, The Strand, London WC2 métro le plus proche: Holborn / Temple

Source: https://policespiesoutoflives.org.uk/demo-15-jan/

Des musulmans chiites protestent à Londres contre les violations des droits de l’homme en Arabie Saoudite, après l’exécution du cheikh al-Nimr

Cependant, notre message aujourd’hui, alors que nous nous réunissons ici, et que nous nous souvenons de ce grand martyr, cet individu qui est venu et a dit « que peuvent-ils nous faire? ils peuvent nous tuer, mais en nous tuant, ils nous donnent la vie, ils nous permettent de vivre une seconde fois dans les cœurs et dans les esprits des gens ».

Aujourd’hui, oui, nous condamnons l’exécution de l’ayatollah al-Nimr en Arabie. Cependant, dans nos cœurs, et dans le cœur de millions [de gens], de ceux qui aiment la liberté, la justice et l’égalité des droits et les droits de l’homme à travers le monde, dans nos cœurs, l’ayatollah al-Nimr est revenu à la vie.

Aujourd’hui, nous nous plaignons, et en même temps, nous sommes solidaires.

Aujourd’hui, nous condamnons, mais dans le même temps, nous appelons à la justice, nous appelons à une condamnation venant des Nations Unies, venant de toute personne, de tout individu et de toute communauté dans le monde qui comprend la paix, la justice, les droits humains.

L’Ayatollah cheikh al-Nimr ne sera jamais oublié. Nous n’oublierons jamais son sacrifice.

Nous étions ici plusieurs fois au cours des dernières années et nous allons continuer à manifester contre la barbarie, contre les commanditaires du terrorisme, contre des personnes qui ont violé les droits humains fondamentaux et ont exécuté des individus.

Nous ne serons jamais silencieux et nous allons continuer à garder le message de l’ayatollah al-Nimr dans les cœurs et dans les esprits et dans les voix à travers le monde « 

(transcription d’une partie du discours prononcé par l’intervenant du rassemblement, de 14′ à 16′ min de la vidéo)

Le bourreau de l’Etat Islamique « Jihadi John » enfin démasqué, identifié comme Mohammed Emwazi de Londres

Source: http://article.wn.com/view/2015/02/26/isis_executioner_x27jihadi_john_x27_finally_unmasked_identif/

Assange soutient les Pussy Riot, mais n’a jamais osé critiquer ouvertement le régime de Vladimir Poutine

Assange-Pussy Riot

Récemment, on apprend dans les médias que les membres des Pussy Riot, Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alyokhina, vont rejoindre l’organisation créée par WikiLeaks en soutien à Edward Snowden, la Courage Foundation. Le 18 novembre 2014, elles ont en effet rencontré le fondateur de Wikileaks, à Londres.

Mais le soutien de Julian Assange au groupe contestataire russe n’est pas nouveau. En effet, en août 2012, il avait déjà dénoncé leur arrestation dans son discours du 19 août à l’ambassade d’Equateur, à Londres. Voici ce qu’il avait dit à leur sujet:

Vendredi, un groupe russe a été condamné à 2 ans de prison pour une performance politique. Il y a unité dans l’oppression. Il doit y avoir une unité et détermination absolues dans la réponse.

Pour le moment, le partenariat avec les Pussy Riot n’a pas été détaillé. Cependant, le Guardian posait déjà la problématique, en 2012, face à ce soutien, alors même que Julian Assange s’associait à la chaîne pro-kremlin Russia Today:

La tentative d’Assange d’établir des parallèles entre lui-même et le groupe punk russe emprisonné Pussy Riot a été accueilli avec éloges et critiques, dans ce dernier cas principalement en raison de son partenariat avec Russia Today, le bras anglophone de la propagande du Kremlin.

« Vendredi, un groupe russe a été condamné à deux ans de prison pour une performance politique », a-t-il dit. « Il y a unité dans l’oppression. Il doit y avoir une unité et détermination absolues dans la réponse. »

Certains observateurs ont fait remarquer qu’Assange a évité toute référence à des dissidents ou des militants de la liberté d’expression en Russie, tout en réalisant des interviews avec des personnalités internationales dans le cadre d’une série diffusée exclusivement par Russia Today.

Evgeny Morozov, l’auteur de Net Delusion: The Dark Side of Internet Freedom, a tweeté sur un ton sarcastique: « Super qu’Assange soutienne les Pussy Riot. Peut-être qu’il peut les avoir dans son émission télé …. Oh, attendez…».

Il a tweeté plus tard: «Une autre idée pour un grand show d’Assange sur RT: l’interview du lanceur d’alerte biélorusse Alexandre Barankov sur le point d’être extradé d’Equateur. »

D’autres semblent voir la comparaison différemment. Le journaliste David Hershkovits a demandé sur Twitter: « #Assange est-il le #pussyriot de l’ouest. Appelant l’attention sur l’injustice».

Certains ont vu et continuent de voir une contradiction: peut-on être à la fois un défenseur des Pussy Riot et avoir recours à l’aide du régime de Vladimir Poutine, le même régime qui a persécuté les Pussy Riot, et créer un show télévisé tout en prétendant défendre ceux qui sont censurés dans le monde? Visiblement, les Pussy Riot n’ont pas eu de réactions sur ce sujet, puisqu’elles ont répondu qu’elles combattent la même chose que Julian Assange. L’une d’entre elles a ainsi répondu, en sortant de l’ambassade:

Je crois que tout ce qui concerne un Etat devrait être transparent pour ses citoyens, y compris la question de la surveillance, dont la légalité et la justification doivent être expliqués au citoyens. Nous sommes sous surveillance constante par le FSB (services secrets russes) en Russie, nous essayons de protester contre cela en demandant sa légalité et pourquoi ils le font, nous ne voudrions naturellement pas que les États de l’Ouest servent un tel mauvais exemple pour notre Etat, où nous essayons ici de combattre absolument les mêmes choses que ce que combat Assange.

On peut donc éventuellement espérer que la prochaine vidéo anti-Poutine des Pussy Riot laissera Julian Assange s’exprimer (en cagoule et avec la même tenue vestimentaire) contre le régime russe de Vladimir Poutine et contre la cyber-surveillance en général.

Anonymous à RT: « Internet a le pouvoir de faire tomber des régimes « 

Million Mask March, 5 novembre 2014

Des foules de gens qui portent des masques pour cacher leurs visages se sont mis à marcher paisiblement dans des centaines de villes dans le monde entier. Surnommée le « Million Mask March », l’action a été organisée par le groupe hacktiviste Anonymous. L’événement a lieu tous les ans le 5 Novembre en signe de protestation contre l’austérité, la surveillance de masse et les attaques contre la vie privée. RT parle à Old Holborn, un blogueur britannique et membre d’Anonymous. Il dit qu’ils veulent que les gouvernements laissent les gens en paix.

(youtube)

Sur Twitter: #MillionMaskMarch #MMM #OccupyDemocracy

Déclaration du Ministre d’Etat britannique Hugo Swire faite au Parlement sur la Suède et Assange

Le Ministre britannique des Affaires étrangères Hugo Swire répond à la question sur la possibilité du procureur suédois d’interroger Julian Assange à Londres. (28 Octobre 2014) « Nous ferions absolument tout pour le faciliter et nous accueillerions [cette décision] activement. »