La discrimination des Roms en Europe continue 70 ans après Porajmos

Asperg, Deportation von Sinti und Roma

Par Agan Uzunovic, 2 août 2015

Aujourd’hui, 2 août, est le jour désigné pour la commémoration de l’holocauste des Roms, quand nous nous rappelons des victimes roms du régime nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le génocide des Roms en Europe (aussi connu comme Porajmos) a largement été appelé l' »Holocauste oublié » depuis que près d’un demi million de membres de cette minorité ont été tués, certains d’entre eux dans les camps de concentration comme Auschwitz où ils ont été forcés de porter un triangle marron, comme moyen de les distinguer des autres prisonniers.

Les estimations vont de 25% à 70% de Roms qui ont été tués en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Cependant, dans la plupart des livres d’histoire, les Roms seraient simplement mentionnés comme des victimes des nazis et aucune autre exploration de la tragédie n’est faite.

Alors que cela reste méconnu pour certains, le régime nazi de la Seconde Guerre mondiale n’a pas seulement cherché à détruire la population juive en Europe, mais aussi les Roms, les Sinte, les homosexuels et d’autres groupes.

Lire l’intégralité de l’article: http://revolution-news.com/discrimination-of-roma-in-europe-continues-70-years-after-parajmos/

Publicités

Pourquoi autant de croyants essaient de réduire au silence les athées?

Par , 29 avril 2014

Quand les athées sortent, trop souvent la réaction est d’essayer de les pousser à retourner au placard

Pourquoi tant de croyants veulent que les athées mentent au sujet de notre athéisme? Cela paraît rétrograde. Les croyants sont toujours en train de dire aux athées que nous avons besoin de religion pour la morale; que nous devons croire, parce que sans religion, les gens n’auraient aucune raison de ne pas tuer et voler et mentir. Et pourtant, trop souvent, ils nous demandent de mentir. Quand les athées sortent du placard et disent aux personnes dans nos vies que nous ne croyons pas en Dieu, trop souvent la réaction est d’essayer de nous repousser en arrière.

Lire la suite: http://proud-a.blogspot.com/2014/04/Silence.Atheists.html

Sotchi, la sexualité et l’Empire – par Maximilian Forte

« Seulement quand c’est en Russie »

ZeroAnthropology.net, 23 janvier 2014

Quand eurent lieu les derniers Jeux Olympiques modernes qui ont ouvertement approuvé les droits des homosexuels? Quand ont eu lieu ces Jeux Olympiques? Une réponse courte est: jamais, nulle part. Cependant, tout à coup, les questions des droits des homosexuels comptent lorsqu’il s’agit de décider de participer aux Jeux Olympiques. Sotchi, pour des raisons qui ne sont pas tout à fait mystérieuses, se distingue désormais comme tenant d’une exception, alors qu’ils sont dans une nation qui n’a pas facilité avec douceur que ce soient les plans d’expansion de l’UE ou les plans américains pour le contrôle politique de l’ensemble de la planète, en particulier lorsque cela implique soit une intervention militaire contre les alliés russes, ou une critique inappropriée et insensible sur des questions d’aspect commode qui ouvriraient la porte à une plus grande normalisation mondiale sous la domination américaine, affaiblissant ainsi les États adverses. Le fait de protester contre les Jeux Olympiques de Sotchi concerne beaucoup moins les « droits des homosexuels », que la question de l’instrumentalisation des questions d’identité qui causent la division pour servir les objectifs géopolitiques des États-Unis et de l’UE. Ceci explique ainsi, selon une ironie riche autrement exceptionnelle, que le président français François Hollande et le commissaire européen à la Justice, entre autres, refusent de participer aux Jeux olympiques « tant que les minorités sont traitées de la façon dont elles le sont sous la législation russe actuelle », – sans même sourciller à la discrimination contre les musulmans en France et d’autres Etats membres de l’UE (aussi ici et ici). Les seuls sports qui souffriront de l’absence de ces caractères de l’UE sont susceptibles d’être le slalom spécieux, la duplicité synchronisée, et le déviation oblique de vitesse.

Lire la suite: http://zeroanthropology.net/2014/01/23/sochi-sexuality-and-empire/

Révolution et Libertés: « Stoppons le marché de l’armement! »

Stoppons le marché de l'armement!

Posté le 19 juillet 2013

Un peu partout dans le monde, les marchands d’armes prolifèrent là où les conflits s’enlisent et font des bilans très lourds. Les marchands d’armes ne sont pas les amis des peuples, au contraire leur richesse se compte au nombre de crânes posés dans le cimetière ou la fosse commune pour les plus démunis. Les marchands de mort dans certaines régions sont considérés comme des libérateurs, alors qu’ils sont responsables de tous les crimes contre l’Humanité avec la collaboration de ceux qui les dictent.

L’Homme tue, les armes tuent, mais dans tous les cas, il y a un décès et un deuil à faire pour une famille. De plus, il a été démontré que dans les régions où il y a le plus de tueries par armes à feu, cela entraîne la création d’une véritable richesse pour les vendeurs d’armes.

Mais à cela, il faut comprendre que les armes sont un outil encore plus grand dans la création de génocide (crime contre l’humanité tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux). Or, nous savons que dans le cadre d’une extermination de masse, les armes à feu sont un moyen très efficace sur une population sans défense. Aussi dans les armes, il y est intégré les engins lourds, tels que les véhicules blindés, armés avec des gros calibres, ou encore des véhicules de guerre comme les Tanks. De plus, ces dernières années, les crimes contre l’Humanité (actes tels que le meurtre, l’extermination, le viol, la persécution et tous autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances, ou des atteintes graves à l’intégrité physique, ou à la santé physique ou mentale, sont commis « dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en connaissance de cette attaque ») sont en hausse. Ainsi, pour faire face à la recrudescence de ces formes d’atteinte à la vie, il est nécessaire de trouver des solutions concrètes. L’une d’entre elles permet d’orienter l’humanité vers d’autres principes que la guerre, car la guerre n’est pas la paix, elle est un drame. L’Homme a trop fait la guerre, trop enduré de souffrance.

Dans un processus de paix mondiale, il reste toujours un absent qui continue à entraver l’action pacifiste afin de soutenir les massacres et à alimenter le nombre de morts. Les marchands d’armes, qu’ils soient dans la légalité ou l’illégalité — là n’est pas le problème. Ils doivent répondre de leurs actes dans le rôle des guerres. Tant qu’ils n’auront pas été jugés, alors il n’y aura pas de justice et de paix pour les victimes et donc aucune résolution durable des conflits. Mettre un pansement sur une plaie cache la plaie, mais ne la guérit pas.

Il est nécessaire de traiter une partie de l’infection, si nous voulons être guéris des marchés de l’armement. Nous devons nous attaquer également aux outils financiers et aux banques qui investissent en masse pour faire du profit des corps qui sont enterrés. La logique de l’armement est une logique qui se base sur le « business de la mort ».

Avant tout, le débat sur l’armement est un débat citoyen. Un débat qui agit dans le progrès de l’être humain. En effet, nous ne pouvons laisser les notes devenir de la chaire à billet.

PLB

Source: http://revolutionetlibertes.wordpress.com/2013/07/19/stoppons-le-marche-de-larmement/

Syrie: l’irakisation du conflit ?

Syrie, l'irakisation du conflit?

15/07/2013, Par Ghada Hamrouche

La Russie et les Etats-Unis affirment toujours leur volonté d’organiser une conférence pour la paix en Syrie alors que les chances de réussite de cette dernière, baptisée Genève 2, s’amenuisent de jour en jour. La Syrie s’enfonce dans une guerre civile tentaculaire.

En près de 3 années, cette guerre civile aurait fait près de 100 000 morts et des millions de réfugiés.

Les affrontements entre pro et anti-régime se poursuivent. Des affrontements qui sont aujourd’hui doublés d’une confrontation entre les différentes factions de la rébellion.

La composante hétéroclite de ces combattants venus de divers horizons et pour diverses raisons accentuent la confusion et brouille les motivations des uns et des autres. Si globalement les premiers combattants de l’Armée syrienne libre (ASL) étaient des opposants au régime de Bachar al Assad, ceux qui les ont rejoints au fil du temps, veulent combattre en Syrie pour autre chose. Du Jihad, prôné par les uns, à la guerre confessionnelle, défendue par les autres, le terrorisme qu’imposent ces groupes à la société syrienne fait craindre le pire.

 Le dernier épisode de cette confrontation est indicatif à plus d’un titre. Entre les rebelles syriens dits modérés et les djihadistes venus prêter main forte contre les forces de Bachar al Assad en Syrie, il suffit d’un rien pour mettre le feu aux poudres. L’assassinat le 11 juillet de Kamal Hamami, un chef de l’Armée syrienne libre (ASL) à Lattaquié dans des circonstances floues par les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), marque l’implosion de la rébellion armée contre Assad. L’hostilité croissante entre djihadistes et l’ASL, jugée modérée n’augure rien de bon. La guerre de suprématie entre les deux clans débarque avant même que le combat contre Assad ne soit terminé.

Quel avenir pour la Syrie ?

Que va-t-il se passer en Syrie dans les mois à venir ? La fin du régime de Bachar al Assad, si l’on admet qu’il tombera tôt ou tard, ne pourrait que précipiter le pays dans une anarchie totale. Le scénario irakien semble la seule alternative qui se profile à l’horizon syrien. Certains disent même que ce scénario est déjà enclenché. La sanglante décomposition à l’irakienne, ponctuée d’attentats de plus en plus meurtriers, avec la survie plus ou moins longue du régime de Bachar al Assad tandis que le peuple cumule les affres de la guerre civile et l’embargo. La position géostratégique de la Syrie et ses soutiens internationaux de poids, notamment l’Iran, la Russie mais aussi l’Irak et le Hezbollah libanais offre une longévité au régime qui maintiendrait la situation en état. Les analystes sont convaincus, aujourd’hui que la chute de Bachar al Assad n’apporterait pas davantage la paix à la Syrie que celle de Saddam Hussein ne l’a apportée en Irak. Bien au contraire.

Une chose est certaine: le nombre croissant de victimes innocentes des combats tout autant que le nombre de réfugiés syriens dans les pays voisins et ailleurs sont une facture déjà trop lourde. Outre les personnes qui ne sont pas particulièrement visées mais seulement présentes au mauvais endroit et au mauvais moment, il y a les victimes ciblées: les minorités confessionnelles notamment les alaouites auxquels appartient le clan d’Assad, mais aussi des chiites et des sunnites ainsi que les chrétiens. Les villes syriennes se vident de leurs habitants forcés de partir, souvent sans avoir le temps de rien emporter. Celles-ci se transforment en champs de bataille où le gagnant n’est pas toujours en mesure d’asseoir son autorité sur les autres milices qui y activent.

Israël en …«sniper»

Pendant ce temps, une nouvelle attaque israélienne a ciblé une base syrienne à côté du port de Lattaquié. Selon la chaîne américaine CNN, qui cite un responsable du Pentagone, l’aviation israélienne a lancé un raid nocturne contre un dépôt de missiles antinavires Yakhont, récemment livrés par la Russie au régime syrien. D’après le magazine britannique Sunday Times, l’attaque a plutôt été menée par un sous-marin israélien de la classe Dolphin qui aurait tiré des missiles de croisière contre le dépôt.

Damas a rapporté que des explosions avaient eu lieu dans cette base après une attaque de l’ASL. Un porte-parole de l’ASL a confirmé à l’agence Reuters que d’énormes explosions avaient été observées, et la présence de missiles sur la base navale de Safira, à côté du port de Lattaquié. Mais il a démenti que l’ASL soit à l’origine de l’attaque. «Il s’agit soit d’un raid aérien, soit de missiles tirés depuis des navires en mer», a déclaré le porte-parole, Qassem Saadeddine.

Le ministre de la Défense de l’État hébreu, Moshe Yaalon, s’est contenté de rappeler qu’Israël avait tracé des lignes rouges, conformément à ses propres intérêts, et ils les font respecter.

Ce n’est pas la première agression de l’Etat sioniste sur la Syrie fragilisé par une guerre de près de trois ans. En janvier 2013, l’aviation israélienne avait lancé plusieurs raids contre des dépôts d’armes près de Damas. Le 5 mai 2013, d’autres attaques aériennes avaient été lancées, cette fois contre des bases situées sur les hauteurs de la capitale syrienne. Les Américains avaient confirmé tous ces raids tout en soutenant le droit d’Israël de se défendre. Même quand Tel Aviv n’apporte aucune preuve sur sa sécurité menacée.

Washington, qui coopère étroitement avec Israël, ne craint qu’une escalade militaire impliquant l’Iran. Téhéran, cerné par les salafistes et wahabites qui dominent les pays du Golfe, n’a d’allié stratégique dans la région que Damas. Aussi, les Iraniens affirment qu’ils ne laisseront jamais tomber le régime de Damas. Le Hezbollah, importante pièce sur l’échiquier de la résistance dans la région, refuse de se laisser entrainer dans des problèmes interlibanais qui l’éloigneraient du grand jeu qui se trame en terre syrienne. Il reste, pour le moment, l’allié indéfectible de l’armée syrienne régulière. Un soutien actif depuis la bataille de Qosseir en juin dernier.

A travers ces tiraillements internes et externes, la nouvelle carte du nouvel Moyen-Orient que l’on veut dessiner sans une Syrie forte et surtout sans un axe de résistance viable, permet de voir plus clairement la partie qui en tire le plus grand profit.

Source: http://www.latribune-online.com/suplements/international/85401.html

Chine: La persécution du mouvement spirituel du Falun Gong dans les câbles WikiLeaks

Falun Dafa (Falun Gong), Rassemblement devant les Nations-Unies à New York

Falun Gong: La culture infime qui menaçait le pouvoir infiniment grand d’un État

Wikileaks Actu, 2013

Le Falun Gong (FLG) est une minorité religieuse fondée en Chine, en 1992. La Chine est considérée comme une diversité de croyances culturelles et d’influences spirituelles. Mais cette diversité est considérée comme dangereuse par un État qui, depuis la période de la Révolution culturelle, a nié toute diversité culturelle et spirituelle, et toute sorte de liberté d’expression. Là où il n’y a pas de liberté de religion, il n’y a souvent pas de liberté d’expression. Et ainsi le Falun Gong a été victime de cette politique.

Falun Gong: Pourquoi le « spirituel » est devenu « illégal » en Chine

Parmi d’autres minorités, le mouvement du Falun Gong a été opprimé et harcelé par le gouvernement chinois depuis 1996, et reconnu le 20 juillet 1999, comme mouvement menaçant la stabilité sociale.

Comme relaté dans les câbles WikiLeaks, le FLG est devenu « officiellement illégal », après l’arrestation du leader Li Hongzhi: « lors d’une émission nationale à 15h00, le 22 juillet, China Central Television (CCTV) a annoncé une interdiction officielle du mouvement du Falun Gong. »

En octobre 1999, les lois en Chine ont commencé à réprimer toutes sortes d’organisations religieuses, et la censure a augmenté. Les câbles WikiLeaks montrent que le Falun Gong dérangeait les autorités, non parce qu’ils avaient des opinions politiques, mais en raison du nombre croissant des membres du FLG — qui sont perçus paradoxalement comme une menace contre l’État. Les membres du FLG ont été harcelés, subissant « des obstacles dans l’obtention ou le renouvellement d’un permis de travail ». Les gens ont été torturés et arrêtés, faisant face dans certains cas à des peines allant « jusqu’à vingt ans de prison« . Cette politique est qualifiée de « traitement draconien » par un diplomate.

Alors que les membres du FLG étaient victimes d’un trafic d’organes, « la propagande chinoise à l’étranger dénonçait le FLG comme une secte ». Beaucoup de pratiquants du FLG ont dû ainsi « demander le statut de réfugié » dans d’autres pays, comme la Thaïlande. La Chine a mené une politique très agressive contre le FLG, demandant même à des pays étrangers de les censurer et dénonçant toute forme d’assistance à la communauté en exil. Les Etats-Unis étaient préoccupés par le cas du Falun Gong, mais en même temps, ils craignaient un impact économique, la Chine ayant mis en garde d’un potentiel « dommage aux relations sino-américaines ».

Du Falun Gong à WikiLeaks…

La persécution du Falun Gong peut facilement être comparée à la persécution des Etats-Unis contre WikiLeaks qui, parmi d’autres groupes politiques, travaille pour la vérité. Le sort du Falun Gong aurait pu être le sort de toute minorité dans n’importe quel pays: symbolique de la persécution injuste commise contre des individus et des citoyens de conscience. Le Falun Gong a été déclaré comme une menace pour la stabilité sociale en Chine, tout comme WikiLeaks est déclaré être aujourd’hui « un ennemi de l’État » aux Etats-Unis. Le « cyber-mur » (Nicholas Kristof) chinois est très similaire à la guerre américaine menée contre les lanceurs d’alerte.

Derrière leurs excuses, le gouvernement chinois actuel a craint la détérioration de son pouvoir politique, face à l’influence croissante des membres du FLG, tout comme les Etats-Unis craignent aujourd’hui de perdre une partie de leur pouvoir, alors que WikiLeaks continue de révéler la vérité et les mensonges de leur gouvernement. Le 5 juillet 2009, la population a protesté en Chine contre la persécution politique et religieuse du Falun Gong. Le gouvernement chinois a tenté de convaincre les États-Unis que les manifestations étaient organisées par des terroristes et des séparatistes, bien que ces personnes ont seulement réclamé la liberté d’expression. WikiLeaks demande la liberté d’expression, mais toujours persécutés, parce qu’ils révèlent la nature de ce pouvoir et parce qu’ils ouvrent les yeux des gens, en les invitant à une vraie démocratie. La liberté d’expression commence quand vous pouvez créer votre propre vérité. La Chine réagit en employant le même comportement totalitaire que les Etats-Unis à l’égard des lanceurs d’alerte.

Aujourd’hui, la politique des Etats-Unis contre les lanceurs d’alerte nous rappelle le modèle de la politique chinoise envers les minorités religieuses, incluant le Falun Gong. La censure en Chine s’est fondée sur le « cyber-mur », le contrôle de l’internet, et finalement, le gouvernement américain a pris cette même politique et a créé l’État policier, en censurant les lanceurs d’alerte.

Le cas du FLG est un exemple de la persécution et du traitement injuste auxquels fait face toute minorité sous le contrôle du pouvoir infiniment grand d’un État. Peu importe les idées (politiques, religieuses, artistiques) que vous défendez, la vraie crainte des gouvernements, c’est votre liberté, votre capacité à créer une communauté, à partager vos idées et à vivre comme vous le souhaitez. Les gouvernements craignent la liberté d’internet. Les Etats-Unis et la Chine ont des politiques très semblables en ce qui concerne internet, et cependant, l’un de ces pays prétend être une démocratie, tandis que l’autre est reconnu comme une dictature.

LA COLLECTE D’ORGANES DE LA CHINE SUR LES PRATIQUANTS DU FALUN GONG
Lire la plus grande enquête existante sur les prélèvements illégaux d’organes, en ligne, gratuitement:
http://organharvestinvestigation.net/report0701/report20070131-eng.pdf

2006-3-10-campshock2

2006-3-10-campshock
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

PREUVES DE WIKILEAKS SUR L’HOLOCAUSTE DU FALUN GONG EN CHINE

1. La Chine supprime tous les sites internet pro-Falun Gong, mais laisse les sites critiques du mouvement religieux: https://www.cabledrum.net/cables/09BEIJING2383

2. La Chine a interdit et criminalisé un mouvement spirituel/religieux: http://wlstorage.net/file/crs/RS20655.pdf

3. La Chine a tenté de recueillir le soutien des Etats-Unis/du FBI dans leur persécution religieuse/activité génocidaire: http://wikileaks.cabledrum.net/cable/2009/07/09BEIJING2084.html

4. Propagande et mensonges entre les hauts-officiels de la Chine et de l’Argentine concernant le Falun Gong: https://www.cabledrum.net/cables/10BEIJING138

5. La Belgique reconnaît les atrocités sur les droits de l’homme en ce qui concerne l’holocauste, comme la persécution du Falun Gong: https://www.cabledrum.net/diff/09BRUSSELS1656

6. La propagande chinoise parvient à un lavage de cerveau de la jeunesse chinoise dans les médias, contre le Falun Gong: https://www.cabledrum.net/cables/09BEIJING3160

7. La censure conduisant aux Jeux Olympiques de Beijing en 2008: le Falun Gong est classé comme groupe-clé à supprimer: https://www.cabledrum.net/cables/09BEIJING2811 (aussi bien les pétitionnaires, étudiants, migrants et personnes handicapées)

Groupes d’intérêt ciblés par le « contrôle » incluant les pratiquants du Falun Gong, les pétitionnaires, les étudiants, les migrants et personnes handicapées. Le document indique que le « Bureau 610″ (agence souvent citée comme ayant la responsabilité spécifique de lutte contre le Falun Gong) a eu l’attribution d’un certain nombre de responsabilités dans le quartier, y compris la lutte contre les sectes et l’identification des personnes-clés à surveiller. La langue du document est militaire et divise la tâche des préparatifs de l’anniversaire en fonctions d' »avant-guerre » (c.-à.-d. du 10 juin au 31 août) et de « temps de guerre » (du 1er septembre au 10 octobre). Les fonctions d' »avant-guerre » consistent principalement à s’attaquer aux griefs des pétitionnaires, à surveiller les groupes-clés incluant les travailleurs migrants et les récents diplômés, et à sévir contre le Falun Gong. Les efforts de « temps de guerre » sont décrits comme consistant à « surveiller les fauteurs de troubles clés » et à « se débarrasser des pétitionnaires ».

8. Être pratiquant du Falun Gong est considéré comme un péché parmi les politiciens chinois: https://www.cabledrum.net/cables/09HONGKONG1807

9. Depuis 2006, la Chine révoqué l’accréditation des avocats qui travaillent sur des dossiers sensibles, en particulier ceux impliquant le Falun Gong: https://www.cabledrum.net/cables/09BEIJING2692

Commençant aux alentours de 2006, les autorités du Parti Communiste ont commencé à utiliser le processus d’évaluation comme un mécanisme pour révoquer l’accréditation des avocats qui travaillent sur les dossiers sensibles, en particulier ceux impliquant les membres du mouvement spirituel interdit du Falun Gong. Ils ont noté que le BLA n’a fourni aucune explication, écrite ou autre, aux avocats dont la licence n’a pas été renouvelée cette année.

10. Le Ministère chinois de la Sécurité Publique a demandé que l’avocat Li Xiongbing arrête de défendre le Falun Gong. Il a refusé. Plus tard, il a été averti qu’il serait arrêté: https://www.cabledrum.net/cables/09BEIJING2692

11. La paranoïa chinoise du Falun Gong: surveillant le comportement des pratiquants et contrôlant les communications: https://www.cabledrum.net/cables/09CHENGDU154

12. Les pratiquants du Falun Gong font face à des obstacles dans l’obtention ou le renouvellement d’un permis de travail, de visas et demande de résidence permanente: https://www.cabledrum.net/cables/09SINGAPORE703

13. Le Brésil attribue aux pratiquants du Falun Gong aux Etats-Unis d’avoir utilisé un logiciel pour espionner l’Iran: https://www.cabledrum.net/cables/09RIODEJANEIRO162

14. L’ancien dirigeant de Hong Kong Jiang Zemin a tenté d’arrêter le Falun Gong: https://www.cabledrum.net/cables/09HONGKONG985

15. Le Ministère chinois des Affaires Étrangères admet que les leaders du Falun Gong ont été punis: https://www.cabledrum.net/cables/09BEIJING1094

« Le Falun Gong est une secte illégale qui a été interdite il y a dix ans. Les gens devraient aider ceux qui ont été « pris » dans le Falun Gong. » —  Le Ministre des Affaires Étrangères de la Chine

« Interrogé sur les rapports selon lesquels les pratiquants du Falun Gong peuvent organiser des sit-in et encercler le complexe des dirigeants chinois à Zhongnanhai, Jiang a répondu que les activités contre le Falun Gong sont une issue légale, car la Chine a interdit la « secte du Falun Gong » il y a dix ans, une mesure qui démontre la préoccupation de la Chine pour ses habitants, en particulier ceux qui sont les plus vulnérables. En réponse à une question affirmant la détention illégale, la torture et le harcèlement des pratiquants du Falun Gong, Jiang a déclaré que la « secte du Falun Gong » contrôle l’esprit des gens, et en tant que telle, a causé la mort et l’invalidité de nombreuses personnes innocentes. Le Falun Gong a donc été interdit et ses dirigeants sanctionnés. Le gens devraient aider ceux qui n’ont pas été « pris » dans le Falun Gong, une posture, a réitéré Jiang, qui reflète la préoccupation de la Chine pour ses habitants, notamment les plus vulnérables » — Jiang Yu, porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères.

Source: http://cableweek.org/falun-gong-persecution/