Assistons-nous au début de la fin de la mondialisation?

ttip

CounterPunch.org, par Murray Dobbin, le 27/05/2016

Au plus fort de la bataille sur l’Accord de libre-échange Canada-États-Unis (ALE), les plus grands soutiens de l’accord, le Conseil canadien des chefs d’entreprise (les 160 plus grandes entreprises publiques) a sorti des annonces de pleine page promettant au pays que cela apporterait « plus d’emplois, de meilleurs emplois ». Cela avait pour but de contrer la campagne efficace des opposants qui ont averti les Canadiens que des dizaines de milliers d’emplois manufacturiers seraient perdus. Les opposants ont gagné les cœurs et les esprits de la bataille, mais ont perdu l’élection de 1988 sur la question, faisant du Canada et des États-Unis les cobayes du « libre-échange ». Des centaines de ces accords ont été signés depuis, en dépit du fait que les critiques avaient raison: le Canada a perdu quelques 270.000 emplois en conséquence directe.

Depuis 1988, les promoteurs de ces accords de protection des investissements ont régné en grande partie en raison du soutien massif des médias. Mais, près de 30 ans après la première expérience, il y a des signes que, finalement, les citoyens du monde entier commencent à se poser cette question inconfortable: pour qui gouvernent au juste les gouvernements? Malheureusement, cette question est posée beaucoup plus dans l’UE et aux États-Unis qu’elle ne l’est au Canada. Néanmoins, l’opposition à de telles transactions dans ces deux économies centrales pourrait nous sauver de plus qu’eux-spécifiquement le Partenariat Trans-Pacifique (TPP) et l’offre proposée par le Canada avec l’UE – l’Accord économique et commercial global (AECG). Si l’accord USA-UE (le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement – TTIP) échoue, l’AECG a peu de chance de survivre.

Ce qu’on appelle des accords commerciaux donnent le pouvoir aux sociétés transnationales en compromettant radicalement la capacité de l’État-nation à la gouvernance démocratique. Cette émasculation de la démocratie est accomplie en grande partie par les dispositions investisseur-État qui autorisent les sociétés à poursuivre directement le gouvernement pour les profits perdus en raison de la législation sur l’environnement, la santé ou d’autres lois. Les gouvernements signent ces accords prometteurs avec enthousiasme, promettant les emplois et la croissance. Mais, alors qu’il a fallu près de deux générations, des millions de travailleurs américains ne croient tout simplement plus à la rhétorique.

Lire la suite: http://www.counterpunch.org/2016/05/27/are-we-witnessing-the-beginning-of-the-end-of-globalization/

Publicités

Accord secret de partenariat transpacifique (TPP) – Texte de Synthèse sur l’Environnement

TPP EnvironnementAujourd’hui, 15 Janvier 2014, WikiLeaks a publié le projet de texte secret pour tout le chapitre Environnement du TPP (Trans-Pacific Partnership) et le rapport des présidents correspondant. Le régime juridique transnational du TPP pourrait couvrir d’abord 12 pays et englober 40 pour cent du PIB mondial et un tiers du commerce mondial. Le Chapitre sur l’Environnement a longtemps été recherché par les journalistes et les groupes environnementaux. Le texte publié date du sommet des négociateurs en chef à Salt Lake City, Utah, les 19-24 Novembre 2013.

Le chapitre sur l’environnement couvre ce que les Parties proposent d’être leurs positions sur: les questions environnementales, y compris le changement climatique, la biodiversité et les stocks de pêche; le commerce et l’investissement dans les biens et services « environnementaux ». Il décrit également comment résoudre les différends environnementaux découlant de la mise en œuvre ultérieure du traité. Le projet de Texte de Synthèse a été préparé par les présidents du Groupe de Travail sur l’Environnement, à la demande des ministres du TPP lors du cercle Brunei des négociations.

Lire l’intégralité du communiqué de presse ici.

Article WikiLeaks – TPP: le sacrifice de l’environnement pour des intérêts corporatifs

Source: http://wikileaks.org/tpp-enviro/

WikiLeaks: Deuxième publication de documents secrets sur l’Accord de Partenariat Trans-Pacifique

Communiqué de WikiLeaks

Lundi 9 Décembre 2013, 02:40 GMT

Le 13 Novembre 2013, WikiLeaks a publié le projet de texte du chapitre crucial de la propriété intellectuelle de l’Accord du Partenariat Trans-Pacifique (TPP), à l’approche de la réunion des négociateurs en chef du TPP à Salt Lake City, les 19-24 novembre 2013. Aujourd’hui, 9 décembre 2013, WikiLeaks a publié deux autres documents secrets du TPP qui montrent l’état des négociations, alors que les douze pays du TPP ont entamé des négociations censées être définitives à la réunion des ministres du commerce à Singapour, cette semaine.

L’un des documents décrit les profondes divisions entre les Etats-Unis et d’autres nations, et « une grande pression » exercée par les négociateurs américains pour amener d’autres pays à leur position. Les autres documents établissent la liste, pays par pays, des nombreux points de désaccord restants. Cela couvre [le chapitre de] la propriété intellectuelle et treize autres chapitres du projet d’accord. Cela donne à penser que les négociations du TPP ne peuvent se conclure que si les pays d’Asie-Pacifique reculent sur les principales questions d’intérêt national, sinon le traité sera un échec total.

Source: http://wikileaks.org/Second-release-of-secret-Trans.html

TPP-extraits de Salt Lake (PDF)

TPP-positions de Salt Lake (PDF)

Voir la première série de publications du TPP par Wikileaks: https://wikileaks.org/tpp/