L’armée américaine a étudié comment influencer les utilisateurs de Twitter dans une recherche financée par le Darpa

• Le Département de la Défense a dépensé des millions pour la recherche sur les réseaux sociaux
• Les études axées sur Occupy et les protestations au Moyen-Orient
• Les projets ont aussi analysé les mèmes, les célébrités et la désinformation

Ben Quinn et James Ball à Londres, 8 juillet 2014

A person with an iPad takes a photographLe DARPA a défendu le financement, y compris l’étude des militants sur les réseaux sociaux et l’influence de Lady Gaga, comme une chose essentielle pour les intérêts américains.

Les activités des utilisateurs de Twitter et d’autres services de médias sociaux ont été enregistrés et analysés dans le cadre d’un grand projet financé par l’armée américaine, dans un programme qui couvre un champ similaire à l’expérience controversée de Facebook sur la façon de contrôler les émotions par la manipulation des flux d’actualités.

La recherche financée directement ou indirectement par l’entité du Département américain de la recherche militaire de la Défense, connu sous le nom de DARPA, a impliqué des utilisateurs des destinations les plus importantes d’Internet, y compris Facebook, Twitter, Pinterest et Kickstarter Impliqué, pour des études de relations sociales et sur la propagation des messages.

Lire la suite: http://www.theguardian.com/world/2014/jul/08/darpa-social-networks-research-twitter-influence-studies

Publicités

Caton, quand François Hollande donnait dans les PsyOps

Opération Caton-François HollandePhoto: François Hollande se faisant passer pour Caton, lors de l’interview téléphonique avec Philippe Caloni sur France Inter, le 3 février 1983 (Archives INA)

PsyOps.fr, publié le 23 décembre 2013

François Hollande, fraichement diplômé de l’ENA (1980 promotion Voltaire) s’adonnait aux psyops en tant qu’homme de main de François Mitterand. Les psyops ou “psychological operations” désignent les opérations psychologiques ou plus généralement les opérations d’influence qui visent à modifier le comportement d’un groupe ou d’une population.

Suite à son élection, François Mitterand commandite en 1982 l’opération Caton – une manipulation politique visant à déstabiliser la droite et à resserrer la gauche – dirigée par son conseiller spécial Jacques Attali. Caton est le pseudonyme utilisé par l’auteur du livre  “De la reconquête : pour vaincre la gauche, il faudra se débarrasser de la droite” édité par Claude Durand chez Fayard. Lors de sa sortie, comme expliqué dans le prière d’insérer, l’éditeur présentera l’auteur comme un dirigeant de la droite qui, craignant les représailles, souhaite préserver son anonymat.

Lire la suite: http://www.psyops.fr/2013/12/23/caton-francois_hollande-psyops-bercoff-attali/

William Pawelec, vrai ou faux lanceur d’alerte? Techniques de propagande moderne, PsyOps et désinformation

Voici la traduction d’un article qui, face à des révélations qui semblent suffisamment douteuses et contradictoires, comme le souligne le blog humanbeingsfirst, et surtout face à une interview qui ne donne aucune preuve technique des faits décrits, pose la question de l’authenticité du témoignage du lanceur d’alerte William Pawelec. On trouve cette interview datée de 2001 sur plusieurs sites internet, mais l’objectif véritable semble avoir une autre intention que celle d’informer le public d’une réelle menace: autrement dit, on voit comment certaines révélations de documents secrets ou d’informations secrètes sont parfois utilisées à des fins de propagande psychologique, pour éveiller la peur ou provoquer une réaction de masse de la population. A travers les lanceurs d’alerte, les gouvernements ont des ennemis potentiels du secret d’Etat, mais certains lanceurs d’alerte sont parfois un outil idéal à leur portée pour contrôler la population. Les lanceurs d’alerte publient-ils de vraies révélations, ou bien utilisent-ils des techniques de propagande moderne, de psyops et de désinformation, à des fins politiques? A chacun de se faire son idée.

Le lanceur d’alerte William Pawelec sur les projets noirs des Four Horsemen et l’agenda du NWO [New World Order]

Covertress.blogspot.com, posté le 10 mars 2012

The Disclosure Project – Interview de William Pawelec

M. William Pawelec était un spécialiste des opérations informatiques de la programmation de l’US Air Force, avec de nombreux titres de compétences dans les technologies de sécurité et les systèmes de contrôle d’accès. Il a donné cette interview avec le Dr Greer avant l’événement du National Press Club Disclosure en 2001 et a demandé qu’elle ne soit publiée qu’après sa mort. Nous avons récemment appris que M. William Pawelec est décédé le 22 mai 2007 et nous avons reçu l’autorisation de la publier en décembre 2010.

Spécialiste de la sécurité, consultant, homme d’affaires, William Pawelec a servi le complexe militaire industriel et les entreprises de haute technologie pendant de nombreuses années. Il a été impliqué dans les aspects de sécurité de nombreux projets noirs (et peut-être même au-dessus des projets noirs). William Pawelec a révélé ce qu’il savait sur les secrets de gouvernement/s (ou les 4 cavaliers comme il l’a appelé), leurs étranges agendas cachés, les AVC d’ovnis (Alien Visitation Crafts), l’anti-gravité …. etc

Il savait pertinemment que le gouvernement secret a fait des milliards de puces implantables RFID [Radio-Identification]. Il a également expliqué son implication dans la technologie/le champ de la puce implantable microchip RFID pendant quelques décennies. Il était la personne qui a donné la technologie au MIC, l’USDA, la CIA, la NSA, le NRO …. a fait la démo et expliqué ses capacités. Il a souligné qu’il avait déjà eu des puces RFID passives qui pouvaient être détecté à 1 mile de distance. Il a déclaré que ces puces pourraient être modifiées pour surveiller les conditions du corps humain (le contrôle de l’esprit?) et d’autres aspects … etc

Alex Merklinger avec William Pawelec – 2004

Source: http://covertress.blogspot.com/2012/03/whistleblower-william-pawelec-on-black.html